Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Retraite ou pas retraite.

IMG Auteur
Publié le 26 août 2013
904 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 10 votes, 3,2/5 ) , 32 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
32
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : Retraites
Rubrique : Fondamental



Etant donné la situation économique future qu'il est vraisemblable de prévoir, ce que vous avez l'obligation de donner aujourd'hui en "cotisation retraite" à l'organisation de la  "sécurité sociale retraite" est très supérieur à ce que vous recevrez demain, la retraite venue - si vous y parvenez -.


Il en est ainsi d'après la règle des intérêts composés ou toute autre règle, sauf s'il y a une réforme, une modification significative de la réglementation de la retraite obligatoire en vigueur.


1. Les faits.


On peut écrire en effet que :
pour k, l'instant présent, et 

(k+n) l'instant de la retraite,
                                      cot (k) >> ret (k+n)
ou bien 
                                      cot (k) = A.ret (k+n), A>>1,

cot (k) est le montant de la cotisation retraite,
ret (k+n) est le montant de la pension de retraite, 

ret (k+n) < 50% plafond de sécurité sociale,
A est un paramètre aisément calculable.


Ces éléments m'avaient amené en collaboration avec Jacques Garello à écrire trois livres sur la retraite (cf. ce texte de mai 2009).


Dans ce qui suit, je laisse de côté les retraites complémentaires obligatoires des organismes compléments de l'organisation de la sécurité sociale retraite.
Soit dit en passant, toute obligation de faire est coûteuse en opportunité pour qui la fait supporter et qui la supporte.


Le coût n'est pas compensable, loin de là, par un revenu.
L'obligation provoque aussi des réactions coûteuses, parfois compensables par des revenus pour ceux qui ne s'y soumettent pas.
Pour cette raison, l'obligation n'est pas perpétuelle ou irréversible et ne peut l'être. Et ceux qui disent ou pensent le contraire sont des fous qui font s'accroître les coûts.


2. De quoi tirez-vous ce que vous devez verser?


Pour employer le vocabulaire habituel, les cotisations retraite proviennent, depuis l'origine du système, des revenus du travail et, depuis récemment, des revenus du capital comme si le capital n'était pas un effet indirect du travail, i.e. des services des êtres humains.


J'inclue, pour simplifier le développement, le revenu de la terre, de la propriété foncière dans le capital.
Hier, une partie de ces revenus était prise par l'organisation de la sécurité sociale retraite qui concurrençait à cette occasion l'Etat.
Aujourd'hui, le capharnaüm est complet entre les deux : on ne sait plus qui reçoit quoi.


3. Quelle solution. 


Dans les conditions présentes, pour se sortir de l'avenir prévisible, la réglementation à mettre en oeuvre devrait être telle que :
- vous ayez l'obligation de verser davantage aujourd'hui, mais un temps avant de dépenser moins, à l'organisation de la sécurité sociale retraite et que
- vous receviez demain au moins autant que ce que vous avez versé aujourd'hui - actualisé -.


Ce que vous versez en plus aujourd'hui a deux éléments:
- l'un est destiné à disparaître, c'est la cotisation de prétendue répartition de la sécurité sociale retraite - qui inclut la cotisation "employé" et la cotisation "employeur" -, et
- l'autre élément vise à s'institutionnaliser, c'est la cotisation de capitalisation retraite que le bon sens n'aurait jamais dû faire disparaître de la connaissance comme il l'a fait à partir de 1941 et qui consiste à faire intervenir des taux d'intérêt.
En d'autres termes, la réforme devrait faire en sorte que, au minimum: 
                                      cot (k) + B = ret (k+n)
ou, si vous préférez,
                                      C.cot (k) = ret (k+n),
Pour cela, il faut que:
                                      B = B1+B2
ou bien que
                                      C = C1+C2

B (C) sont l'élément nouveau de la réforme,
B1 (C1) est l'élément "répartition", vouée à disparaître et
B2 (C2) l'élément "capitalisation", vouée à s'institutionnaliser.
Les façon d'y parvenir sont nombreuses mathématiquement, en particulier grâce à la multiplicité des taux d'intérêt qui ont vu le jour.


4. Les faits sont têtus.


La situation économique dans quoi on va se trouver dans l'avenir était inscrite dans le marbre dès l'origine.
Alors, ce que vous aviez versé en cotisations retraite était perdu pour votre famille dès lors que vous décédiez avant ou peu après l'heure de la retraite.


D'après les tables de mortalité en vigueur, il apparaît que, aujourd'hui,
pour 100 000 habitants (cf. tableau ci-dessous), 


                                Tableau
         décès                 hommes             femmes
âge


20                                99 201               99 435
30                                98 398               99 168
60                                87 744               94 087
Delta                           11 457                 5 348
                                    10 654                 5 081


99 201 hommes meurent à 20 ans; 98 398 à 30 ans et 87 744 à 60 ans ;
99 435 femmes à 20 ans, 99 168 à 30 ans et 94 087 à 60 ans.
En d'autres termes, dans leur période active (entre 20 ou 30 et 60 ans), les hommes ont fait en sorte que l'organisation de la sécurité sociale retraite perdait en "obligés hommes" entre 10 654 et 11 457 personnes et en "obligés femmes" entre 5 081 et 5 348.


Schématiquement, l'organisation a gagné à ne pas payer en pension de retraite de l'ordre de 11 000 habitants "homme" et de l'ordre de 5 200 "femme" - à supposer que tout le monde soit assujetti à l'organisation, ce qui n'a pas été le cas -.


Le phénomène a été faiblement atténué par la "pension de réversion" accordée aux veuves depuis la décennie 1970 qui retrouvent une faible partie de la pension.



Aujourd'hui, c'est une partie significative du montant de la pension de retraite qui est désormais en jeu, vous en vie.
Il amène le gouvernement à faire des projets qui n'ont rien à voir avec le projet présenté ci-dessus, mais tout avec les fausses réformes passées qui ont montré leur lancinante inefficacité.


<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,2 (10 votes)
>> Article suivant
Georges Lane enseigne l’économie à l’Université de Paris-Dauphine. Il a collaboré avec Jacques Rueff, est un membre du séminaire J. B. Say que dirige Pascal Salin, et figure parmi les très rares intellectuels libéraux authentiques en France. Publié avec l’aimable autorisation de Georges Lane. Tous droits réservés par l’auteur
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Cela fait 26 ans que je cotise et si le système ne se casse pas la figure avant, il me un paquet d'années à cotiser!Le comble, c'est que je suis absolument convaincu que ce système,qui a apparemment inspiré Bernie Madof,n'est plus viable,qu'il est foutu.

Por des générations entières de cotisants,les "fameux" droits à retraite ne représenteront plus rien,au pire,ou pas grand chose,dans le meilleur des cas,au moment de liquider la retraite(il est beau le terme:LIQUIDER la retraite!).Cela aura été une formidable arnaque,une de plus,en plus cautionnée et IMPOSEE par l'Etat!D'ailleurs,ceux qui passent prématurément de vie à trépas,sont aussi grugés:leurs droits à retraite étant perdus.

J'ai du mal à comprendre l'archarnement de tous ceux qui veulent sauver un système inéluctablement foutu...

Les retraités actuels,ceux qui touchent des montants substantiels,il y en a,font bien d'en profiter.Les moins vieux verront eux-aussi,le niveau des prestations revu à la baisse.

A titre perso je m'attends à des mesures drastiques.Tant que cela me sera possible,je continuerai à épargner en Mpx!
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Merci de votre commentaire. Concernant votre question sur "l'acharnement de tous ceux qui veulent sauver un système foutu" la raison est toute simple : ils ne se font pas à l'idée que l'argent qu'ils ont versé est perdu, et feront tout (par leur vote) pour continuer à maintenir le système le plus longtemps possible.

C'est la raison pour laquelle le système ne peut pas se réformer (il faudrait admettre qu'une partie de l'argent versé ne sera pas récupéré) et que la seule issue est un effondrement complet.

Via, probablement, la destruction de l'unité monétaire en cours.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
"(il faudrait admettre qu'une partie de l'argent versé ne sera pas récupéré) "

Pourquoi "une partie" ??

La totalité des sommes versées (et même plus) a été reversée aux retraités du moment qui ont tout consommé dans les jours qui ont suivi.
S'il devait rester quelque chose, ce serait l'épargne des dits retraités survivants. Ils en sont propriétaires.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
C'est bien pour cela que la prochaine étape va être l'expropriation de l'épargne pour continuer à fournir du charbon à cette machine "sociale" folle.

Nous sommes sur le Titanic, il n'y a pas de canots de sauvetage, et si vous voulez vous en construire un ils vous le détruiront
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Il n'y avait PAS ASSEZ de canots ; il y a toujours des survivants .
Il faut agir pour rester du bon côté.
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Bien sur, sur le Titanic il n'y avait pas assez de canots.

Dans notre situation actuelle, il n'y aura pas de canots, toute l"épargne sera dévorée avant la faillite générale.

Les seules bouées de sauvetage seront les métaux précieux, mais je doute qu'il sera possible de les échanger hors marché libre lorsque le temps sera venu.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
"Les seules bouées de sauvetage seront les métaux précieux"

Il ne faut pas exagérer...
Toutes les matières tangibles conservant leur utilité sociale sont intéressantes.

Si je possède une chaise, un pullover, un tuyau d'arrosage, une boîte de clous ou un bidon de fioul... tant qu'ils ne sont ni volés ni brulés... ils restent ce qu'ils sont.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Oui bien sûr , mais la meilleure réserve de valeur restera les bonnes vieilles pièces qui permettraient d'acheter ce qui nous manquerait .
Mais c'est un scénario-catastrophe que je ne privilégie pas ...encore.
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Si cette épargne était saisie, ce ne serait pas pour la restituer aux cotisants pour "trop perçu" !

NB: elle est déjà en partie saisie sous forme de droits de succession...
Les "droits" dont vous parlez ne sont ni absolus ni autonomes.
Il s'agit de droits en tantièmes sur l'enveloppe du moment de les faire valoir.
Le mode de calcul de ces droits n'est RIEN d'autre qu'un mode de répartition d'une enveloppe au contenu variable et probablement même inconnu.

En clair, je peux accumuler tous les "droits" possibles, ils ne vaudront pas beaucoup d'unités de monnaie en mars 2048 (au hasard!) si les actifs de mars 2048 n'ont pas beaucoup rempli l'enveloppe de ce mois là.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
YA PLUS DE MONOPOLE DE LA SECU EN "FROUSSE"
ON PEUT COTISER OU ON VEUT MAIS ON DOIT COTISER (NORMAL)
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Pourquoi serait il "normal" d'étre obligé de cotiser ?

Et si je décidais d'utiliser l'argent à acheter des appartements, par exemple, en me disant que ma retraite serait constituée des loyers ?
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Risqué !!

Un appartement aura toujours un locataire.
Mais pour qu'il paye un loyer, il ne faudrait pas que sévisse un chômage de masse.

Retraite répartie ou revenus locatifs, dans les DEUX cas il faut des travailleurs nombreux et solvables.

Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Mmm ?? Vous trouvez plus risqué de confier votre retraite à un système obligatoire géré par des organismes publics ou privés que d'avoir les actifs en votre possession ?

Et si, au lieu de mentionner des loyers, j'avais mentionné des lingots d'or et d'argent pour faire ma retraite, trouveriez vous cela également risqué ?
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Certes pas.
M'enfin il faut garder à l'esprit que si l'or explose, c'est que simultanément l'économie est par terre, il n'y a plus vraiment de productions ni d'échanges. C'est la grosse M...
Dans cette situation, il n'y a ni pensions, ni loyers, ni rien. Il y a juste des barrières énormes pour gêner la rencontre avec un demandeur d'or.

Je trouve que les retraités actuels n'ont pas assez conscience du besoin d'activité pour les actifs afin qu'ils puissent aussi bien verser leurs cotisations que leurs loyers. Et que cette activité, c'est aussi à EUX de la donner !
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Très franchement, il me semble que vous tournez autour du pot pour essayer de garder un semblant de légitimité à un système retraite collectiviste obligatoire, qu'il soit par répartition ou par capitalisation, qu'il soit privé ou public.

Même si tout va bien, que l'économie croit gentiment, que les politiciens ne sont pas des va t'en guerre et que l'état équilibre ses comptes, je préfère 100 fois garder mes fonds et les investir pour ma retraite future que de les confier à un mandataire, public ou privé, qui sera chargé de les gérer pendant 40 ans en vivant largement dessus.

Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Oh, je ne défend personne. Je suis d'une classe d'âge et je vis dans des pays qui m'infligent l'insigne honneur de devoir payer copieusement une vie durant pour ne rien recevoir quand je pourrais croire mon tour venu !

Je maintiens néanmoins la position: quand les pensions ne pourront plus être payées, il n'y aura pas beaucoup de travailleurs encore solvables pour payer leurs loyers à l'heure.
De même, si les vieux comme les jeunes n'ont plus les revenus qu'ils avaient, l'immobilier (à la vente) ne peut pas se maintenir et à rendement égal, les loyers de ces immeubles moins-valués ne peuvent pas rester aux niveaux d'autrefois.
Si les revenus plongent, la valeur du capital et les revenus du capital plongeront aussi.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Merci, je comprends mieux.

Mais il y a des cas, comme celui que vous mentionnez, où on ne peut pas gagner.

Celui qui gagne est celui qui perd le moins, ou qui s'en sort le mieux.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
C'est sûr que si l'économie s'effondre, dans tous les coins du globe en même temps, on ne peut pas gagner!
C'est justement pour ça que c'est ce que l'on nous prépare.
Les banques et les pays sont tellement imbriqués que si l'une s'effondre, aucune autre ne peut subsister.

Pour vivre heureux, vivons cachés.
Un profil bas est une cible de moindre surface.
Plus on se tient près du feu et plus gravement on se brûle!
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
"Et si, au lieu de mentionner des loyers, j'avais mentionné des lingots d'or et d'argent pour faire ma retraite, "

Si on veut bien considérer que les métaux maintiennent leur pouvoir d'achat et ne rapportent rien.
Que la durée de retraite peut être égale ou presque à la durée de travail. (à la louche!)
Il faudrait durant son activité consacrer 50% de ses revenus disponibles à l'achat de métal.

Je ne crois pas que les plus convaincus d'entre nous approchent ce taux ...
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Détrompez vous mon cher.

Vous toucherez beaucoup plus ainsi pour une raison toute simple. Le calcul est le meme si vous utilisez un système par répartition. Pour que ca marche il faudrait piquer 50% des revenus aux actifs.

Comme on ne le fait pas, le système va à la faillite.. et donc vous ne toucherez rien, selon votre age.

Si vous aviez de l'or ou des apparts, au moins ils seraient à vous.

QED
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
le calcul ne peut pas être le même (!)

dans un cas les actifs d'aujourd'hui payent pour les pensionnés d'aujourd'hui.

dans l'autre cas je sors des fonds du système pour les ressortir plus tard, sans dépendre ni de la fécondité ni de l'activité des autres.

Non seulement les calcul ne sont pas les mêmes mais je ne leur trouve rien à voir.

Quand à l'appartement, il fait entrer bien d'autres facteurs en jeu, les impôts fonciers (qui peuvent éventuellement devenir confiscatoires!!) les travaux, le niveau des loyers (de très bon jusqu'à impayé), l'évolution de la valeur du bien, la vigueur de l'économie et la démographie à long terme etc etc
Pour un début d'exemple qui n'a pas fini de s'aggraver, jetez un oeil en Espagne.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
OK, ok.

Je vous laisse croire que vous pouvez obtenir un rendement de 50% en faisant travailler les autres. A bientôt sur une autre discussion !
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Je ne crois rien du tout et je m'efforce de ne pas dépendre des autres.
(Ne dites pas que le propriétaire d'un appartement ne dépend pas des autres, quand la zone dans lequel il se situe ne comprend plus que des chômeurs. Souvenez-vous du rendement des loyers en 1944 malgré l'absence des prisonniers, il était temps que ça finisse)

On va tous morfler, la lueur d'espoir étant de moins morfler que les autres, grâce à des choix présents.

La seule solution sûre à 100% est de mourir en bonne santé et pas trop vieux. (Réjouissant, non ?)
Pour le reste... InchAllah.
Tant que le dogme "Français" de la retraite par répartition continuera ses ravages, par "pure idéologie" , les régimes de retraites ne pourront assurer le financement annuel des retraites, Une hypothétique amélioration de l'emploi ( hélas peu probable ) ne suffira même pas à moyen terme à régler ce problème récurrent.

Tout le monde sait qu'il y a de plus en plus de retraités et de moins en moins de "travailleurs" ( qui en plus travaillent de moins en moins ).

un piste pour l'avenir des retraites : les systèmes actuels ( général et complémentaires obligatoires ) doivent assurer "à long terme" une retraite "de base" ( de l'ordre du salaire minimum mensuel au moment du départ à la retraite, pour tous ( homme comme femme ), les salarié doivent être incités à cotiser à des retraites complémentaires dont les fonds collectés seront utilisés pour le financement des PME et PMI ( créateurs d'emplois )et non au spéculations boursières ( grandes entreprises et matières premières ) et non plus au financement des collectivités territoriales et de l'État.

une période transitoire doit permettre de passer du seul régime par répartition à un régime mixte plus viable à long terme.
(je sais que je vais prendre une flopée de -1 ) mais il fallait que quelqu'un ose le dire.

Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Quoi ? Avez-vous relu votre papier ? Il ne s'agit pas par exemple d'un tableau de "morts" mais d'une répartition de "vivants" selon l'âge : il reste 99201 hommes VIVANTS à 20 ans sur un échantillon de 100 000 habitants etc. et non pas 99201 hommes morts à 20 ans... Et fort heureusement pour les retraites ;)

Le restant du texte est similaire : sans l'aide d'un huissier, impossible de saisir la moitié d'une idée exprimée par l'auteur.

Si l'intégralité du bouquin est de ce tonneau, autant investir l'équivalent de son achat directement dans sa retraite, non ?

A moins qu'un sournois problème de traduction ne se soit produit (j'ai cependant cru comprendre que M. Lane enseignait... en français ?) ou encore de la gaffe monumentale commise par un stagiaire ensommeillé à qui on a inopportunément confié les clefs de la boutique pour le mois d'août ?

Un concurrent sérieux pour le concours du plus galimatias triple en tout cas.



Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Cet article permet effectivement de confirmer qu'un économiste est qq1 capable de rendre incompréhensibles les choses simples.
Ceci dit, le problème français est que la sécurité sociale est en situation de monopole et gère en lieu et place des gens leur santé, leur retraite et de surcroît leur pique par dessus le marché du pognon pour entretenir les bienfaits de l'état-providence dont on connait les dérives. Et je ne parle pas de la gestion de la sécu par les syndicats dont le flou n'est plus à démontrer.
La situation actuelle n'est que la résultante de ce qui a été mis en place depuis un bon demi-siècle. Et comme c'est une bombe à retardement, personne n'ose y toucher.
Evaluer :   6  1Note :   5
EmailPermalink
Un moyen de réduire le cout des médicaments remboursés, qui se pratique dans d'autres pays. que la Sécurité Sociale passe des marchés avec les fabricants de médicaments, les volumes énormes commandés et la position de Monopôle devraient faire baisser les prix d'un manière importante ( les pharmacies commanderont à celle-ci, ou à ses agences régionales, les hôpitaux pourront également être servi de la même manière )
il apparaît que, aujourd'hui,
pour 100 000 habitants (cf. tableau ci-dessous),........

99 201 hommes meurent à 20 ans; 98 398 à 30 ans et 87 744 à 60 ans ;
99 435 femmes à 20 ans, 99 168 à 30 ans et 94 087 à 60 ans.

"Jésus n'avait fait que la multiplication des pains et des poissons",
Vous avez fait beaucoup mieux pour la plus grande joie de Satan sans aucun doute !
Evaluer :   6  1Note :   5
EmailPermalink
Il y a en effet des erreurs qui ne donnent pas envie de lire jusqu'au bout.

La réalité est bien plus simple:
Il y a chaque mois des cotisations encaissées qui servent immédiatement à servir les pensions du moment.
C'est d'ailleurs comme ça qu'on a permis au système de débuter!
Tout le verbiage des montants individuels, des durées de cotisation et autres droits ou points ne sont que des moyens de répartir l'enveloppe globale entre les bénéficiaires du moment.

Plus d'actifs solvables = plus de pensions non plus. Il n'y a aucun stock de valeur nulle part!
Les rares actifs stockés sont des obligations d'Etat qui auront tôt fait de voir leur valeur tomber à ZERO sitôt l'ambiance boursière prise d'une mauvaise humeur.
Evaluer :   7  0Note :   7
EmailPermalink
sans oublier les effectifs pléthoriques d'agents de toutes sortes "travaillant" à la sécu des guichetiers aux directeurs sans oublier les missions, frais, logements de fonction, véhicules, pensions confortables .. etc... et ce qui reste c'est pour les naïfs qui cotisent, l’État (nous, une deuxième fois) étant même d'en remettre de sa poche
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
les naïfs?

les retraites complémentaires placées en obligations... ha ha ha!
le pensionné voit ses revenus (la pension) garantie par son propre impôt sur le revenu !!!
Avec effectivement une perte en ligne, des déperditions à chaque mouvement, comme toute grandeur physique...


Ca c'est du solide !!
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
"Les seules bouées de sauvetage seront les métaux précieux" Il ne faut pas exagérer... Toutes les matières tangibles conservant leur utilité sociale sont intéressantes. Si je possède une chaise, un pullover, un tuyau d'arrosage, une boîte de clous ou u  Lire la suite
Rüss65 - 06/09/2013 à 16:04 GMT
Note :  1  0
Top articles
Derniers Commentaires
La Russie achète, de nouveau, des titres de la dette américaine
19 oct.blitzel
Et pendant ce temps-là, des manoeuvres militaires de l' Otan en Allemagne préparent actuellement une confrontation fictive d'une guerre nucléaire à...
La crise du REPO… éternelle. Ca r’commence !
19 oct.blitzel
J.P. Chevallier parle de crask obligataire en monétarisme.*1 Delamarche parle d'Obligations insuffisantes de bonne qualité pour garantir ses c...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
11 oct.glemet
Il y a longtemps que la chèvre de M Seguin rêvait de quitter son petit enclos. L’herbe est si verte ailleurs et l’Europe montre tant de faiblesses,...
Nouveau Monde, la mobilité de masse arrive. Un visuel
09 oct.Patrick W2
C'est drôle..... quand on clique sur vos liens pour obtenir des renseignements pour trouver vos livres, ça ne fonctionne pas. En tout cas, brav...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
09 oct.Patrick W3
Oui, il est fort possible que Boris Johnson arrive à ses fins et on doit reconnaître que pour ou contre le Brexit, Boris Johnson est droit dans sa ...
La France et ses administrations criminelles
08 oct.Louis L.
Heureusement, il est consolant de savoir que pour cette épidémie d'incendies industriels depuis Notre Dame jusqu'à ce jour, aucune autre cause qu'...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
07 oct.Louis L.
Charles parle ici de 600 Mds € stockés par tous les européens sous forme d'espèces. Sa phrase est ambigüe car tous les européens sont 513 mil...
La France et ses administrations criminelles
07 oct.blitzel
Très bon article.... vu la situation critique. Les choses hélas ne sont plus comme elles étaient dans le temps il y a 50 ans. Il y avait ...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX