Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

RSI : entre incurie et ras-le-bol fiscal

IMG Auteur
Publié le 16 mars 2015
1636 mots - Temps de lecture : 4 - 6 minutes
( 10 votes, 4,2/5 ) , 9 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
9
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Il y a actuellement un fort mécontentement populaire de la part de nos « petits » patrons, de nos artisans, de nos commerçants qui, pour l’écrasante majorité d’entre eux, subissent les affres kafkaïens d’un organisme stalinien à savoir le RSI… le régime social des indépendants !

Essayons de voir et de comprendre ce qu’il se passe précisément sur ce sujet. À mon sens, il s’agit en l’espèce d’un cas exemplaire de « choc de simplification » totalement foiré par nos grands mamamouchis pleins de bonnes idées mais oubliant que le diable se cache dans les détails avec en particulier une fusion informatique de 3 systèmes différents qui n’a jamais réussi à aboutir à un résultat satisfaisant avec de multiples pertes de données et des erreurs à répétition.

Il s’agit aussi de citoyens de l’an 2015… qui ne supportent plus, et à juste titre, l’autisme de certaines administrations au fonctionnement tout stalinien. Je note d’ailleurs à ce sujet que si j’ai un problème d’impôts, je peux me rendre à mon centre des impôts, rencontrer un être humain, avec qui je vais pouvoir lire « mon » dossier et mes papiers et que globalement les choses se passent convenablement et qu’une solution est généralement trouvée… Pourtant, les impôts ce n’est pas simple ! Il y a donc une incurie dans la capacité du RSI à tout simplement assurer une qualité de service convenable à ses usagers… Et vous noterez l’usage du mot « usagers… En général, quand on est l’usager d’une administration quelconque, il faut oublier toute notion de qualité de service. En gros, être usager c’est être sous-considéré et c’est, en 2015, insupportable alors qu’à tous les niveaux, les gens sont de plus en plus soumis à des obligations de résultats très exigeantes. C’est encore pire pour les « indépendants » qui jouent leur avenir financier tous les jours sans filet de protection et qui savent ce que signifie la « responsabilité » personnelle.

Il y a donc à ce niveau une incompréhension totale et le dialogue est évidemment impossible.

Mais il s’agit aussi de ras-le-bol fiscal car les charges du RSI ont, ces dernières années, considérablement augmenté. Pensez donc ! Les indépendants votent à droite… Il est donc peu risqué politiquement parlant pour un gouvernement de gôche d’augmenter les charges sociales. Pourtant, c’est techniquement moins cher en charges sociales d’être indépendant… que d’être un salarié !! Le net touché sera nettement plus important ! Pourtant, l’agacement des indépendants est évident. Et pour cause. Lorsqu’un salarié est payé, il raisonne en net et ne s’occupe pas vraiment de ce qu’il coûte à son entreprise. Or l’indépendant, lui, il va signer chaque chèque un par un et voir à chaque fois son tas de sous diminuer un peu plus. En clair, il voit chaque euro partir et cela lui semble monstrueux, ce qui est vrai. Mais il le vit nettement plus mal qu’un salarié car les éléments psychologiques et l’affectif rentrant en jeu sont ici totalement différents.

Il est parfaitement normal que le citoyen puisse exiger aussi bien un niveau de qualité qu’une réforme de fond du RSI notamment sur les appels de cotisations. Car les cotisations appelées par le RSI le sont avec des délais trop longs et désuets et donnent lieu à des rattrapages l’année suivante que de plus en plus d’indépendants ont du mal à provisionner ou à prévoir. Il s’agit-là uniquement de problème de gestion et une taxation trimestrielle serait évidemment, pour nos indépendants, bien plus facile à gérer …

Enfin, si les cotisations sociales d’un indépendant coûtent nettement moins que celles d’un salarié pour le même montant, il est très important de préciser que la couverture sociale au sens le plus large, c’est-à-dire qu’il s’agisse des aspects médicaux ou du montant de la pension de retraite, n’a rien à voir avec ce que peut obtenir un salarié, ce qui là encore n’arrange pas le sentiment d’exaspération et d’injustice de nos travailleurs indépendants qui se voient lourdement taxés là où les grands groupes du CAC 40 eux… paient en moyenne 8 % d’impôt sur les sociétés !

Je vous propose donc de partager cette petite synthèse ensemble afin que chacun de nous puisse nourrir sa réflexion.

Rappel, qui est dirigeant TNS ? Qui est dirigeant assimilé salarié ?

Pour clarifier les choses, rappelons que les dirigeants :

1/ entrepreneurs individuels, gérants majoritaires de SARL et gérants d’EURL ont le statut de TNS (travailleur non-salarié) ;

2/ de SAS ou SASU et les gérants minoritaires ou égalitaires de SARL ont le statut de dirigeant assimilé salarié.

Historique (citation Wikipédia vérifiée par mes soins et c’est bon !!)

Le régime social des indépendants (RSI) est un organisme français de protection sociale, administré par des représentants de ses assurés — les travailleurs indépendants et particulièrement représentés par les artisans, commerçants et professions libérales.

Il a été créé en juillet 2006 par le gouvernement Dominique de Villepin, dans le cadre de la fusion des caisses de protection sociale des chefs d’entreprises :
- AVA (Assurance Vieillesse des Artisans) ;
- CANAM (CAisse Nationale d’Assurance Maladie des professions indépendantes) ;
- Organic (Organisation Autonome Nationale de l’Industrie et du Commerce).

Il effectue une mission de service public en gérant la protection sociale obligatoire de plus de 6,8 millions de chefs d’entreprise indépendants et de leurs ayants droit, ce qui le place comme deuxième régime de protection sociale en France par le nombre de personnes assurées.

Est-ce qu’un TNS au RSI paie plus de charge qu’un salarié ? Eh bien non !!

Comparatif, rémunération de TNS ou de gérant assimilé salarié (citation votre expert comptable en ligne)

Pour une enveloppe de départ identique, on s’aperçoit rapidement que les rémunérations des gérants TNS sont moins ponctionnées que celles des gérants assimilés salariés.

Enveloppe de rémunération de départ

Enveloppe de rémunération de départ
(coût global)*

Salaire net annuel du dirigeant salarié

Rémunération nette annuelle du gérant TNS

Ecart
en valeur

Ecart en %
sur coût global

 10 000

 5 457

 6 669

1 202

12,12 %

 15 000

 8 336

10 035

1 699

11,33 %

 20 000

 11 508

13 401

1 892

9,46 %

 30 000

 17 263

20 132

2 870

9,56 %

 50 000

 28 771

33 595

4 825

9,65 %

 75 000

 43 700

 52 307

8 607

11,48 %

 100 000

 58 655

71 501

12 846

12,85 %

 200 000

 118 576

148 288

29 712

14,86 %

* Attention : ce comparatif ne concerne que les coûts et pas les droits associés. Il n’inclut donc pas les rémunérations différées des TNS ou gérants assimilés salariés, comme les droits en terme de pension de retraite. Il répond simplement à la question « quel type de rémunération sera le moins ponctionné en fonction du niveau de rémunération versé ? ».

Mais attention… désormais les dividendes sont taxés comme… du salaire !! Ce qui veut dire qu’un TNS n’a plus le droit à dividendes ! (citation droit et finances)

Depuis le 1er janvier 2013, les dividendes peuvent être assujettis aux charges sociales quand un travailleur indépendant non-salarié (TNS) exerce son activité au sein de l’entreprise soumise à l’IS, ce qui est essentiellement le cas des gérants majoritaires de SARL.

Les dividendes perçus par le TNS, son conjoint, son concubin pacsé et leurs enfants mineurs sont soumis aux cotisations sociales personnelles RSI pour la part qui dépasse 10 % du capital social, des primes d’émission et des sommes versées en compte courant détenu en toute propriété ou en usufruit par ces mêmes personnes.

Exemple : une SARL a un capital social de 10 000 €, réparti à parts égales entre M. et Mme Martin et leurs deux enfants mineurs. M. Martin, gérant majoritaire, perçoit une rémunération mensuelle de 2 000 €, soit 24 000 € par an. Les quatre associés perçoivent chacun 5 000 € de dividendes chaque année. En 2012, M. Martin devait payer des charges sociales sur 21 600 €, montant de sa rémunération après la déduction forfaitaire pour frais de 10 %. Depuis 2013, il doit cotiser sur le montant total de sa rémunération (24 000 €) + la part des dividendes distribués (20 000 €) qui dépasse 10 % du capital social (1 000), soit 19 000 €.

Touraine propose une mission parlementaire sur le RSI (citation article du Monde)

« La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a proposé, mardi 10 février, à l’Assemblée nationale une mission parlementaire pour réfléchir à des réformes du régime de protection sociale des indépendants (RSI) – la sécurité sociale des commerçants, artisans et professions libérales –, décrié pour ses dysfonctionnements.
« A la suite des décisions prises en 2008 [notamment le rapprochement du RSI avec l'Urssaf], [les] travailleurs indépendants ont été confrontés comme l’a dit la Cour des comptes à une véritable “catastrophe industrielle” », a rappelé la ministre, précisant qu’« il a fallu mettre en place des dispositions pour améliorer la prise en charge des situations des indépendants ».

Manifestation à Paris

Parmi les mesures déjà prises par le gouvernement, la ministre a cité la baisse des cotisations depuis deux ans « qui vont jusqu’à 400 euros pour ceux qui ont un revenu inférieur à 20 000 euros par an ».

Environ 7 000 travailleurs indépendants ont manifesté lundi à Paris pour dénoncer les multiples problèmes de gestion du RSI et protester contre les hausses de charges.

Le même jour, le secrétaire d’État à la simplification, Thierry Mandon, s’était montré favorable à « une mission d’urgence » sur ce régime pour résorber les retards de dossiers et améliorer l’accueil, soulignant au-delà un besoin de « transparence » sur les prélèvements et prestations du RSI. »

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,2 (10 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  

décourager les investisseurs d’acheter de l’argent métal sur le moyen et le long terme :

http://www.47carat.com/17259/la-marge-de-largent-metal-augmentee-de-11-selon-le-cme/
j'ai eu un oncle , graphologue travaillant à son compte en tant qu'indépendant :
Il m' a fait une recommandation dans mes jeunes années, pour l' amour du ciel ne soit "jamais" à ton compte et travailleur indépendant, c'est trop risqué et tu paye toujours plus que tu gagnes, impôts retraite , c'était rassurant non ! etc.
Il m' a tellement fait peur à l'époque que je suis rentré malgré moi dans une administration... bien m'en a pris car quelle mentalité et quelle servitude stupide.
Alors maintenant 40 ans après....
Pareil pour les médecins libéraux, à moins de prendre tous les 1/4 heure un patient qu'on va négliger, pas de salut; l' Ursaff est déja là avant qu'on ait commencé à respirer.
Finalement j'ai compris une chose, nous n'avons jamais travaillé pour nous et nos enfants, mais pour l' Etat.
Les indépendants se croyaient indépendant, ils commencent seulement à comprendre !
SI certains lisent Jovanovic, ils savent toutes les sociétés et commerces qui périclitent actuellement !
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
"Finalement j'ai compris une chose, nous n'avons jamais travaillé pour nous et nos enfants, mais pour l' Etat. "

L'Etat est une pieuvre, car l'Etat t'encule ! (les tentacules...!) ;)

Et désolé pour la vulgarité, sans ça, il n'y avait pas le jeux de mots...
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Pour savoir ce que les indépendants reprochent au RSI.

https://www.youtube.com/watch?v=LtbmAUGJ8qM

Les bretons bien présents, comme d'habitude ;)
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Suite à mon commentaire, je n'ose même pas aborder le sujet de la caisse de retraite de nos chers élus (et oui, c'est devenu une profession grassement rémunéré qui plus est...)
Leur seule solution sera certainement d'augmenter le nombre d'élus pour faire face au déficit de NOTRE caisse des dépôts...!
Thévenoud, lui, sans même cotiser ( puisqu'il n'avait pas déclaré ses revenus) ne pense décidemment pas à sa retraite!
Ni à la participation aux frais d'huissiers que ses collègues seraient amener à supporter...!

REVEILLEZ VOUS !
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Il faut savoir reconnaitre qu'il y a aujourd'hui du mieux au RSI dans la gestion de nos dossiers (d'ailleurs, comment pouvait-on tomber plus bas...?)
Je me souviens particulièrement des innombrables bugs informatiques à répétition de 2009 à 2013. Bien des standardistes du RSI ont du faire des dépressions, et accentuer de ce fait encore plus le défaut de prise en charge (des arrêtés du travail devant gérer des arrêtés du travail, des dépressifs sans cesse harcelés au standard devant gérer d'autres dépressifs croulant sous les charges...)
Je me souviens également d'avoir eu jusqu'à une douzaine de numéro de téléphone différents pour avoir enfin une personne au bout du fil qui voulait prendre en charge mon dossier. Ceux qui ont vu ou lu les 12 travaux d'Astérix pour obtenir le fameux formulaire A 38, savent de quoi je parle.
https://www.youtube.com/watch?v=c45FtDhdDoY
Là c'était pareil, mais au téléphone, le tout pendant toute une journée avec les heures de musique d'attente qui vous dégoute de certains morceaux de musiques classiques que jadis vous appréciez...
Et puis, il faut reconnaitre que nos cotisations servent plus à financer les très onéreux huissiers qu'ils nous envoient, qu'à nous indemniser lors d'ennuis de santé.
Exemple: fin octobre, j'ai failli perdre mon œil en bricolant en dehors de mon travail : 15 jours d'arrêt de travail heureusement en période creuse. résultat: les 14 premiers jours ne sont pas pris en compte, indemnisation ( de mes frais d'ophtalmo) mais en guise d'indemnisation suite à mon arrêt :en tout et pour tout 24 Euros...
Il ne faut pas oublier que nous n'avons pas le droit au chômage (mais après tout je ne le demande pas)
Tout cela ne sont que des détails, et je dois avouer qu' à 33 ans, je ne souhaite pas qu'on me parle de retraite, car je sais pertinemment que je cotise sans que j'y aurai droit, alors d'accord avec Charles sur l'aspect psychologique de faire des chèques qui de toutes façons ne reviendront jamais.
(d'accord aussi avec Charles, même s'il ne le dit pas ici, de préparer sa retraite en or et argent; à mon âge c'est beaucoup plus sûr...)
Il y a en France l'obligation de payer pour les autres, que voulez vous...
Je n'imagine même pas à la fin, la différence de mon solde entre argent versé et argent reçu...
De toute façon, en 2030 (dans 15 ans) il est prouvé mathématiquement (et sans prendre en compte les futurs chômeurs à venir) que le montant des cotisations devra quintupler (x5) pour faire face à l'augmentation du nombre de retraités par rapport aux nombres d'actifs (travaillant...) et face au vieillissement de la population.
Tout notre système en entier (dette, retraite, sécu, alloc chômage, etc...) est plus que jamais en sursis.
C'est en sachant en avance tout cela, que signer des chèques pour le RSI m'est très difficile psychologiquement...
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
"Je n'imagine même pas à la fin, la différence de mon solde entre argent versé et argent reçu..."

Je ne suis pas encore trop vieux. Pourtant mes seules cotisations maladie m'ont jusqu'à présent coûté BEAUCOUP PLUS que l'achat de ma maison, sans avoir heureusement pour le moment eu l'occasion de découvrir les merveilleux taux de remboursement.
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Les exemples d'erreurs sur le calcul du RSI se multiplient ! Et essayez de les joindre au téléphone !
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
D'une manière tout à fait inattendue, et sans explication, j'ai reçu d'eux un remboursement pour trop perçu. "une demi-génération" après ma radiation.
Je n'ose évidemment pas leur demander pourquoi, ni combien, ni s'ils ont actualisé les montants de l'époque...
Profil bas !
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
décourager les investisseurs d’acheter de l’argent métal sur le moyen et le long terme : http://www.47carat.com/17259/la-marge-de-largent-metal-augmentee-de-11-selon-le-cme/ Lire la suite
samideano - 16/03/2015 à 19:16 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX