Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Tiers monde et travail des enfants: les conséquences terribles de la bien-pensance occidentale

IMG Auteur
Publié le 16 janvier 2008
714 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 0 vote, 0/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

Encore un sujet difficile sur lequel prendre le risque d'être publiquement à contre-courant de l'actuelle bien-pensance anti-mondialiste française ne peut que rapporter des ennuis, mais tant pis, je dois être masochiste...

 

Les bonnes intentions ne suffisent pas à promouvoir de bonnes politiques. Aussi contre-intuitif que cela puisse paraître, la croisade des associations occidentales contre le travail des enfants dans le pays du tiers monde aboutit souvent à détériorer gravement les conditions de vie de ces mêmes enfants. Les employeurs occidentaux refusant désormais cette main d'oeuvre par peur de campagnes de boycott, ces enfants se retrouvent fréquemment contraints à devoir travailler dans des conditions bien plus mauvaises pour des employeurs locaux (photo), voire, pire encore, à se prostituer.

 

 

Selon une ONG danoise (traduit en anglais par Johan Norberg):

 

"Due to Western pressure, Bangladesh outlawed work in garment factories for children under 14.

- When the children lost their jobs, many of them ended up on the streets, as prostitutes. We know that much, says Rasmus Juhl Pedersen, adviser in Save the Children, Denmark.

 

Somewhere between 30.000 and 100.000 children lost their jobs when the garment factories introduced the age limit.

To work as a prostitute, maid or further down the line of production is much worse than working in the garment industry, according to Juhl Pedersen.

 

Western companies are so afraid of being associated with child labour that the children are thrown out of the factories even though no one has prepared any alternatives.

Well-meaning western consumers who boycott products that can be tied to child labour can do more harm than good, according to Save the Children, Denmark.”

 

Il nous est pénible de considérer que des enfants en âge scolaire sous nos latitudes soient ailleurs obligés de travailler à la chaîne pour subsister, mais cette situation était encore celle de nombreux pays occidentaux au milieu ou à la fin du XIXème siècle. Plus récemment, en Inde, ce n'est que très récemment (une vingtaine d'années) que l'on a observé une forte augmentation de la scolarisation des enfants et un reflux de leur travail. Les pressions internationales n'y sont pour rien: c'est l'élévation de la productivité, donc du niveau de vie en Inde qui a permis à des parents de se passer du revenu du travail de leurs enfants, et donc de les scolariser. Quand bien même cela nous peine et nous choque, l'éradication du travail des enfants ne passe pas par des décrets et des oukases à effet immédiat, mais ne s'obtiendra que par des politiques de moyen et long terme.

 

C'est lorsque nous avons réussi a mettre en place des systèmes de droit de propriété fonctionnels garantis par le règne de la loi dans un état de droit, que nous avons connu les progrès économiques qui ont transformé nos pays autrefois pauvres en nations prospères pouvant se passer du travail des plus jeunes. Les pays où les enfants doivent encore travailler pour vivre doivent suivre la même évolution, tout en s'insérant dans le commerce mondial pour tirer le plus de valeur de leur production. Cela prendra plusieurs années. Mais sanctionner aujourd'hui ces pays ou les employeurs de ces mains d'oeuvre, via des mesures protectionnistes déguisées ou des boycotts, revient condamner leurs populations à rester très pauvres plus longtemps.

 

Vincent Bénard

Objectif Liberte.fr

Egalement par Vincent Bénard

 

Vincent Bénard, ingénieur et auteur, est Président de l’institut Hayek (Bruxelles, www.fahayek.org) et Senior Fellow de Turgot (Paris, www.turgot.org), deux thinks tanks francophones dédiés à la diffusion de la pensée libérale. Spécialiste d'aménagement du territoire, Il est l'auteur d'une analyse iconoclaste des politiques du logement en France, "Logement, crise publique, remèdes privés", ouvrage publié fin 2007 et qui conserve toute son acuité (amazon), où il montre que non seulement l'état déverse des milliards sur le logement en pure perte, mais que de mauvais choix publics sont directement à l'origine de la crise. Au pays de l'état tout puissant, il ose proposer des remèdes fondés sur les mécanismes de marché pour y remédier.

 

Il est l'auteur du blog "Objectif Liberté" www.objectifliberte.fr

 

Publications :

"Logement: crise publique, remèdes privés", dec 2007, Editions Romillat

Avec Pierre de la Coste : "Hyper-république, bâtir l'administration en réseau autour du citoyen", 2003, La doc française, avec Pierre de la Coste

 

 

Publié avec l’aimable autorisation de Vincent Bénard – Tous droits réservés par Vincent Bénard.

 

 

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :0 (0 vote)
>> Article suivant
Vincent Bénard, ingénieur et auteur, est Président de l’institut Hayek (Bruxelles, www.fahayek.org) et Senior Fellow de Turgot (Paris, www.turgot.org).
Voir son site webFaire une donation
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX