Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Tout le monde est le bienvenu, compétition défendue

IMG Auteur
Publié le 07 décembre 2016
702 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 0 vote, 0/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...

Un certain nombre de mes lecteurs n’ont pas compris l’idée essentielle de mon récent article, Brexit is a Religious Battle (And You Can’t Negotiate Religion), qui est l’hypocrisie éhontée de l’Allemagne concernant la question de libre-circulation des biens et services.

Voici un extrait de l’article mentionné ci-dessus :

L’hypocrisie de l’Union européenne sur les questions de libre-circulation des biens et services et de liberté d’établissement

Pour comprendre l’hypocrisie inhérente à la libre-circulation des services, il suffit d’observer les lois françaises. Les entreprises ne peuvent licencier personne, ne peuvent pas se relocaliser, ou encore fermer des usines.

Pire encore sont les régulations allemandes.

Voyons par exemple le système allemand de l'apprentissage.

Après dix-huit mois d’études, 2.200 dollars de frais d’enseignement et trois examens, Ewa Feix est désormais autorisée par la loi allemande à vendre deux variations de cupcakes.

« Pas des bretzels, pas des gâteaux Forêt Noire, pas du pain, » a expliqué Melle Feix, une Canadienne qui a déménagé en Allemagne en 2009. Devenir boulangère demanderait trois années d’apprentissage supplémentaires, et d’autres d’examens.

Les règles et standards établis par l’Allemagne protègent environ 150 professions de toute forme de compétition, depuis les moniteurs de ski jusqu’aux puisatiers. De lourdes amendes pendent au nez de quiconque pratique ces professions sans certificat. Les autorités allemandes organisent des milliers de raids chaque année.

Le soutien que lui apporte la classe moyenne, notamment les partisans d’Angela Merkel, explique pourquoi le système allemand échappe depuis longtemps à toute tentative de réforme.

L’hypocrisie de l’Union européenne sur la libre-circulation des personnes

Les nouveaux accords de Dublin imposent à un réfugié de demander l’asile dans le premier pays dans lequel il parvient. Ces accords sont-ils respectés ? Combien de murs ont été érigés en conséquence, et dans combiens de pays ? L’offre d’aides financières à un pays, comme l’a fait l’Allemagne avec la Turquie, apparaît-elle dans ces accords ? Et qu’en est-il de la position de l’Autriche, de la Hongrie, de la Pologne et de la République Tchèque ?

Les régulations américaines n’ont aucune importance

L’un de mes lecteurs a mentionné les régulations qui existent entre les Etats américains.

Et alors ? On ne peut pas guérir le mal par le mal. Personne ne va expulser l’Illinois des Etats-Unis pour les bêtises de Chicago.

On m’a aussi dit que ma rhétorique laisse supposer que je m’oppose aux règles relatives à l’apprentissage.

Revenons-en donc à ce sujet.

Règles relatives à l’apprentissage

Je ne m’oppose pas à l’apprentissage. Je m’oppose à un apprentissage mandaté.

Pourquoi devrions-nous nous soucier de l’infériorité des cupcakes de certains pâtissiers, tant qu’ils ne contiennent pas de poison ou de produits impropres à la consommation ?

Si quelqu’un fait de mauvais cupcakes, il finira par fermer boutique parce que plus personne n’en achètera. Le marché libre peut aisément séparer les bons cupcakes des mauvais.

Les règles et régulations absurdes adoptées par les Etats-Unis n’ont rien à voir avec tout cela : l’Union européenne demande au Royaume-Uni de se plier à la libre-circulation des services et des emplois, alors que l’Allemagne établit chez elle des régulations qui empêchent cette même liberté.

J’y vois une hypocrisie éhontée. Pire encore, l’Allemagne permet à des réfugiés d’entrer sur son territoire, pour ne pas les laisser y établir leurs entreprises.

Angela Merkel nous dit ceci :

La porte est ouverte, venez-donc, tout le monde est le bienvenu. Mais ne cherchez pas à ouvrir une boulangerie sans disposer de certificat que vous ne pouvez pas vous permettre d’obtenir, ou sans apprentissage que vous ne pouvez pas passer parce que personne n’est prêt à vous employer.

C’est une excellente chose pour les boulangers allemands, qui auront plus de clients, aux dépens des contribuables moyens.

Si l’Allemagne autorisait aux Syriens d’ouvrir des boulangeries, serait-elle aussi ouverte à l’idée de laisser entrer des réfugiés sur son territoire ?

La boulangerie n’est qu’un exemple. La même règle s’applique à des centaines de professions. Il n’existe pas de liberté de mouvement des services ou de liberté d’établissement.

L’insistance moralisatrice de l’Allemagne en faveur du maintien des quatre libertés sur le territoire britannique est une hypocrisie évidente.

Merkel pourrait aussi bien s’écrier : « Assistance gratuite, tout le monde est le bienvenu, compétition défendue, violateurs malvenus, rentrez chez vous ».

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :0 (0 vote)
>> Article suivant
IMG Auteur
Mish 13 abonnés
Réflexions sur de débat de l’inflation /déflation/stagnation et autres remarques sur l’or, l’argent, les monnaies, les taux d’intérêts et les politiques monétaires affectant les marchés mondiaux.
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX