Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Ukraine : l'Europe doit-elle sanctionner la Russie ?

IMG Auteur
 
Publié le 24 mars 2014
851 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 22 votes, 4,3/5 ) , 8 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
8
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

Après ce que le Kremlin considère comme la destitution d'un président légalement élu par une foule en colère et ce que les gouvernements occidentaux considèrent comme une violation de l'intégrité territoriale de l'Ukraine, un bras de fer s’est engagé autour de la crise en Crimée. Nombre de voix appellent l’Union européenne (UE) à imposer des sanctions à la Russie. Elle se sont de jour en jour plus fortes.


Mais imposer des sanctions économiques substantielles à la Russie pourrait s’avérer impossible, nuire aux deux parties en présence et ne pas résoudre le problème initial.


Un leadership européen fragmenté


Tout d'abord, imposer des sanctions importantes à la Russie exigerait l'unanimité des vingt-huit membres de l’Union européenne. Une telle harmonie est peu probable, étant donné que plus l’on s’éloigne de la frontière ukrainienne, plus l’enthousiasme pour affronter la Russie s’affaiblit.


Les dirigeants politiques au Royaume-Uni (dont les marchés financiers londoniens sont tributaires des investissements russes), en Allemagne (dont les industries manufacturières dépendent de clients russes), en Italie,  en Autriche, en Grèce et à Chypre ne sont pas favorables à des mesures punitives contre la Russie. Ils veulent s’assurer que si sanctions il y a, elles resteront ciblées et surtout symboliques.


Échanger, c’est gagner


Deuxièmement, des sanctions commerciales et financières envers la Russie auraient aussi un impact négatif pour les européens. La Russie et l'UE ont des liens économiques étroits : l'UE est le premier partenaire commercial de la Russie (machines, produits chimiques et produits agricoles) et la Russie est le troisième partenaire commercial de l’UE (matières premières, gaz naturel et pétrole).


En outre, un examen attentif de l'histoire des sanctions économiques montre leur faible succès et souligne qu’elles sont davantage utilisées pour envoyer un signal politique au sein du pays qui les déploie et à l'étranger.


Rappelons-nous également que les échanges volontaires sont bénéfiques pour toutes les parties impliquées, sans quoi elles ne s’y livreraient pas : limiter le commerce ferait donc du mal aux entreprises russes mais aussi aux entreprises européennes, sans compter évidement l’ensemble des consommateurs de ces zones qui seraient les principales victimes de ces sanctions.


Les investisseurs fuient les situations instables


Troisièmement, les marchés financiers mondiaux ont déjà intégré ce que les dirigeants européens se contorsionnent à éviter. Les deux principaux marchés boursiers de Moscou (RTS et Micex) ont chuté depuis la montée des tensions, affaiblissant l'économie russe et sapant le rouble à tel point que la banque centrale russe a relevé ses taux directeurs la semaine dernière.


Ces mouvements de transactions en actions, obligations et devises ne sont pas le résultat d'un complot occidental. Il s’agit de la réaction naturelle d'un grand nombre d'investisseurs fuyant une situation instable. C’est également un rappel des défis que le libre-échange présente au pouvoir dans une économie fortement contrôlée par l’État.


L’unité de l’Ukraine est dans l’intérêt de tous

 

La plus grande des priorités est de faire en sorte qu’une guerre n’éclate pas. Un tel conflit serait une catastrophe humaine, économique, politique et culturelle pour l'Ukraine, la Russie, l'UE et l'OTAN. Elle  ne bénéficierait qu’à la Chine, dont le gouvernement est vu comme un concurrent de ceux de la Russie et des États-Unis dans les yeux de nos dirigeants politiques.


La deuxième priorité est de garder l'Ukraine unie et, à la vue du contexte économique, il apparait rapidement qu’une Ukraine soudée est dans l’intérêt de l’Europe mais aussi de la Russie.


En effet, une Ukraine unie va inévitablement devoir demander un ou plusieurs plans de sauvetage financiers dans les années à venir. Dans la mesure où l’aide de l'UE et des institutions financières internationales arrivent en général trop tard et sont trop faibles, Kiev n'aura probablement pas d'autre choix que de demander à Moscou une ligne de crédit. De fait, la Russie gagnera ainsi le contrôle qu’elle cherche à avoir.  


Comparez cette situation avec la perspective pour la Russie de s'aliéner un continent entier parce qu’elle a formellement annexé un morceau de terre – la Crimée – et on comprend que le premier scénario est le meilleur pour toutes les parties.


Enfin, afin de préserver l'unité de l'Ukraine et sauver ses institutions économiques, nombre de réformes sont nécessaires. L'introduction d'une nouvelle constitution confédérale se débarrassant de la bureaucratie hyper centralisée, corrompue et inefficace de l’État, donnant l’essentiel des pouvoirs aux autorités locales et laissant beaucoup plus d’espace à des solutions émanant de la société civile semble être un bon point de départ.


La leçon de la crise


En dernier lieu, une leçon importante doit être tirée de cette crise.


Ce qui a sauvé l'Ukraine jusqu'à encore récemment, c’est que l'Europe et la Russie se sont généralement abstenues de forcer les gouvernements ukrainiens à faire un choix entre une intégration économique ou politique avec l’espace soit russe, soit européen.


Au cours de l’année 2013, la Russie et l'UE ont précisément tenté de forcer l'Ukraine à faire ce choix économique et le résultat tout à fait prévisible a été le déchirement du pays.


La leçon est donc la suivante : les puissances étrangères doivent apprendre à s'occuper de leurs propres affaires et à éviter de se mêler des choix de pays tiers tels que l'Ukraine.

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Allemagne | Autriche | Chine | Chypre | Grèce | Italie | Russie | Ukraine | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Allemagne | Autriche | Chine | Chypre | Grèce | Italie | Russie | Ukraine | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,3 (22 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Alors, si je comprends bien, en Ukraine, lorsque des manifestants font fuir un président, c'est la démocratie, et en Ukraine, lorsque un peuple, par un choix dans les urnes, choisit de ce rattacher à un pays, la Russie, ce n'est pas de la démocratie. D'accord, j'avais pas compris, faut dire que c'est compliqué la politique :-)
Bon, donc dimanche, au lieu d'aller voter pour virer ce trou du cul d'Hollande et toute sa bande de pieds nickelés , j'irai manifester et brûler deux ou trois pneus :-)
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
une conversation fuitée publiée le 24 mars 2014, Ioulia Timochenko exprime sa rage la plus profonde contre la Russie
Ioulia Timochenko : "Il est temps de prendre nos armes et d’aller tuer ces maudits Russes, ainsi que leur leader"
il est clair que son but est de mettre l ukraine a feu et a sang pour declencher une guerre civile voir une 3 eme guerre mondiale

http://www.points-de-vue-alternatifs.com/2014/03/timochenko-j-aurais-trouve-un-moyen-de-tuer-ces-connards-traduction.html

Olivier Berruyer: Ukraine, un tiers du gouvernement composé de néo-nazis

http://www.youtube.com/watch?v=3_ijU9fPy6g

voila ce que soutiens l Europe et les us........... l ukraine va t elle devenir une nouvelle syrie ?
http://www.michelcollon.info/Ukraine-gare-au-choix-des-images.html?lang=fr

À Kiev, 11 notaires ont été attaqués par les « héros de la révolution (HR)» (Svoboda/Pravy Sektor).
Un restaurant turc à Bessarabka (centre de Kiev), qui venait d’ouvrir, a été réduit en cendres pour avoir refusé de payer l’impôt révolutionnaire mensuel.
Un chauffeur de taxi a été tué et un autre a disparu, après avoir repoussé une attaque avec un pistolet d’alarme. Les HR ont immédiatement convoqué les patrons des sociétés de taxis de Kiev, exigeant que le chauffeur soit livré au « tribunal révolutionnaire ». En cas de refus les HR entreraient en guerre contre les chauffeurs de taxi.
Deux HR, qui avaient été arrêtés pour extorsion dans le quartier de la gare centrale de Kiev, ont été immédiatement relâchés par Paruby, le néo-nazi à la tête du comité de sécurité ukrainien.
Deux étudiantes ont été violées sur le Maidan. L’une d’entre elle est morte de ses blessures, une autre, dans un état de prostration total, est hospitalisée.
Le magasin de luxe Helen Marlen a dû fermer pour ne pas avoir à payer la taxe révolutionnaire. Le magasin de parfum « Bonjour » a également fermé pour la même raison.
À suivre : le comité anti-corruption dirigé par Mlle Chernovol serait en fait une structure d’expropriation et de racket, qui s’attaqueraient aux appartements et maisons cossus de la banlieue de Kiev.

la suite ici

http://www.realpolitik.tv/2014/03/republique-bananiere-dukraine-episode-7/

La Transnistrie demande d’adhérer à la Fédération de Russie

http://www.voltairenet.org/article182934.html

La scission de l’Ukraine va devenir reelle , sans election democratique le gouvernement actuel imposant une dictature suite a un coup d etat n est pas legitime
ils ne sont pas très presser d organiser des élections , la démocratie n est pas de leur valeurs ni leur priorité , en attendant il mene le pays a la ruine et au chaos
la preuve le fmi met son nez en ukraine et va preter de l argent, la finalisation de nouveaux esclaves par la dette

"L'histoire montre que, lorsque le pouvoir se concentre entre quelques mains, des hommes avec une mentalité de gangsters en prennent le contrôle"
John Dalberg Lord Acton

Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
http://www.zerohedge.com/news/2014-03-24/ukraine-leader-new-leaked-recording-8-million-russians-ukraine-must-be-killed-nuclea
Il suffit de regarder ce documentaire sur le pétrole :
https://www.youtube.com/watch?v=bvEk13MFl70
pour comprendre que toutes nos guerres actuelles tournent autour de l'énergie, pétrole ou gaz.
Les US feront tout pour qu'on ne lâche pas le pétro dollar.
Pour cela Affaiblir la Russie, détruire ses relations économiques avec l'UE.
Nos élites politiciennes et médiatiques sont de vrai experts en fabrication de trompe-l'oeil . Virtuoses de la chose, elles mettent minutieusement en œuvre le verdict de Georges Orwell : "Le langage politique est conçu pour rendre le mensonge vraisemblable, le meurtre respectable et pour donner une apparence de solidité au vent". Pour leur addiction à 'comploter' contre la paix, elles relèvent de la jurisprudence du tribunal de Nuremberg. La concrétisation attend juste qu'elles se trouvent dans la position du vaincu. Hélas, la connaissance par cœur des fables de La Fontaine n'apporte pas une once de conscientisation aux masses consommatrices et -accessoirement- laborieuses.
On a tellement pris en grippe la propagande américano judéo maçonnique qu'on nous oblige à ingurgiter matin, midi et soir du berceau à la tombe, qu'on est prêt à signer un chèque en blanc à Poutine ou à n'importe qui d'autre, pourvu qu'il soit désigné par le système comme le mal absolu. L'allergie au discours ambiant et au politiquement correct a atteint un niveau paroxystique.
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
Très juste. Il faut dire que ladite propagande a atteint elle-même un tel niveau paroxystique que dès lors que l'on est sortis de la matrice, l'on est désormais en mesure de démêler avant tout le monde, et sans risque de se tromper, le vrai du faux, en appliquant une grille de lecture hyper-simple : "C'est répété par tous les grands médias ? C'est donc faux." "BHL est sur place ? L'Empire américano-atlantiste nous prépare une nouvelle guerre". "Il y a une révolution pacifiste mené par de gentils opposants ? Une révolution colorée est en route." "L'armée du régime a tiré dans la foule pacifique ? On nous ressort la bonne vieille technique des snipers qui shoote manifestants comme forces de l'ordre". Etc, etc.
Le pire c'est que ça marche à tous les coups.
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Pape François : " Le pire péché des médias, la désinformation " :
http://fr.radiovaticana.va/news/2014/03/22/le_pire_p%C3%A9ch%C3%A9_des_m%C3%A9dias,_la_d%C3%A9sinformation/fr1-783917

Il aurait pu ajouter aussi : " Le pire péché des désinformés : ne pas s'informer où il faut et comme il faut "
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Faudrait sanctionner, que dis-je condamner par la justice internationale les commanditaires des assassinats par sniper, donc l'U.E et Washington, y'en a plus que marre que ce soit les meurtiers qui fassent la loi.



http://www.lecontrarien.com/ukraine-les-mobiles-du-crime-apparaissent-au-grand-jour-24-03-2014-edito
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Alors, si je comprends bien, en Ukraine, lorsque des manifestants font fuir un président, c'est la démocratie, et en Ukraine, lorsque un peuple, par un choix dans les urnes, choisit de ce rattacher à un pays, la Russie, ce n'est pas de la démocratie. D'a  Lire la suite
Tophe28410 - 26/03/2014 à 06:40 GMT
Note :  1  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX