Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Un sommet inoubliable

IMG Auteur
 
Publié le 17 août 2011
626 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 7 votes, 2,6/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

Créer un « gouvernement de la zone euro » qui va se réunir deux fois par an et le confier à un homme qui a fait la preuve de ce qu’il ne pouvait pas faire à la tête de l’Union européenne est une aimable plaisanterie. Annoncer l’adoption d’ici à l’été 2012 d’une règle européenne d’équilibre des finances publiques laisse du champ pour d’ardues négociations à venir sur ses modalités. Proposer en commun dès septembre l’instauration d’une taxe sur les transactions financières n’est pas une nouveauté et demande des précisions pour vérifier qu’elle ne sera pas symbolique. Enfin, harmoniser entre les deux pays la fiscalité des entreprises ne va pas changer la face du monde, tant qu’il sera aussi facile de s’en affranchir.

Ce que ce mini-sommet n’a pas décidé est tout aussi significatif de sa réelle portée. Ont été exclus, l’émission d’euro-obligations – présentées à tort comme une panacée par tous ceux qui de plus en plus nombreux la proposent en Allemagne même – ainsi que l’augmentation des moyens financiers du Fonds de stabilité financière. Le prochain rendez-vous en catastrophe est pour quand ?

Le plus petit commun dénominateur franco-allemand ne mène pas loin. Mis en exergue par la cascade de nouvelles en provenance des Etats-Unis et des pays européens, l’essentiel est esquivé : la croissance est partout en berne, seuls quelques points au dessus de zéro permettant de ne pas employer l’horrible mot de récession. L’affaire est pourtant durable, structurelle pour employer les grands mots.

Dans un tel contexte, l’objectif prioritaire de la consolidation financière (la réduction des déficits publics) devient une pétition de principe, à moins de mettre les pays censés y parvenir sous coupe réglée. Même l’émission d’euro-obligations, rejetée et qui aiderait à rouler la dette en diminuant les taux du marché pour ceux qui ne peuvent même plus s’y adresser, ne rendra pas ces pays pour autant solvables. Du temps sera tout au plus gagné, la pente simplement un peu moins glissante.

Dans un article publié ce matin par le Financial Times, Christine Lagarde a cherché à faire entendre une autre musique au nom du FMI. Sous l’adjuration « Ne freinez pas la relance globale ! », elle rappelle que « si les marchés n’aiment pas la dette publique élevée – et peuvent applaudir la consolidation fiscale – ils aiment encore moins une croissance faible ou négative ». Comment pratiquer l’une et combattre l’autre est une contradiction qu’elle revendique avec assurance mais ne résout pas.

L’accueil qui va être réservé aux résultats de la rencontre franco-allemande risque d’être frais. Premier signal du soir, Paul Jorion, ici-même, parle de « coup dans l’eau », tandis que Jacques Rosselin critique « l’harmonisation de l’austérité » et la « gouvernance (…) du tour de vis » dans son éditorial de La Tribune de demain, titré « La volonté de croissance », et parle de « mesures dérisoires ». Les premiers articles de la presse allemande expriment un profond scepticisme.

On aimerait connaître la réaction de la BCE, après le refus d’augmenter les fonds du FSFE. Pour celle des marchés, il suffit de patienter jusqu’à demain matin, mais il n’a pas échappé que les bourses européennes avaient anticipé la conférence de presse concluant le sommet et avaient à nouveau chuté dans la journée.

Il ne fallait pas attendre des miracles, nous n’avons pas été déçus.



Billet rédigé par François Leclerc




Paul Jorion






(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.   

 

 

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Etats-unis | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Etats-unis | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :2,6 (7 votes)
>> Article suivant
Paul Jorion, sociologue et anthropologue, a travaillé durant les dix dernières années dans le milieu bancaire américain en tant que spécialiste de la formation des prix. Il a publié récemment L’implosion. La finance contre l’économie (Fayard : 2008 )et Vers la crise du capitalisme américain ? (La Découverte : 2007).
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Accroche-toi à l'or/argent, je retire l'echelle.
Dernier commentaire publié pour cet article
Accroche-toi à l'or/argent, je retire l'echelle. Lire la suite
WakeUp - 17/08/2011 à 10:11 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX