Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Une arme contre l’or contrefait

IMG Auteur
Publié le 25 janvier 2018
341 mots - Temps de lecture : 0 - 1 minutes
( 3 votes, 3,3/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or et Argent

Que l’on soit professionnel du négoce de métaux précieux ou investisseur particulier la crainte est la même : on n’est jamais à l’abri de tomber sur un vendeur patenté (ou innocent) qui vous refourguera une pièce ou un lingot contrefait (avec plus ou moins de scrupules).

Pourtant, ce temps est peut-être déjà révolu ! En effet, une invention dévoilée il y a déjà quelques temps au CES (Consumer Electronic Show), LE salon high tech de Las Vegas qui se tient chaque année début janvier pourrait changer la donne. Il s’agit en fait d’un mini spectromètre, nettement moins encombrant que ceux que l’on trouve chez les professionnels évoluant dans le secteur des métaux précieux.

En réalité, il s’agit même d’un spectromètre intégré à un smartphone, développé par la société implantée en Israël Consumer Physics. Ce bijou de technologie répond au doux nom de SCIO et a été développé sur plusieurs années depuis 2014. L’idée étant évidemment de pouvoir permettre aux utilisateurs d’identifier la composition moléculaire de n’importe quelle matière.

Le modèle du smartphone en lui-même est appelé Changhong H2 est disponible pour la (modique) somme de 500 dollars. Initialement, les applications du smartphone concernent surtout l’alimentation ou des liquides donc une vocation plus sanitaire que la détection de produits en or contrefaits. Pourtant, l’outil déjà récompensé par l’UNESCO devrait permettre ce type d’utilisation.

Une excellente nouvelle pour tous ceux qui ont déjà eu affaire à des produits contrefaits ou qui craignent de l’être. Ainsi, les bijoutiers et joailliers sont évidemment concernés, ce sont donc de nombreux clients potentiels qui pourraient être intéressés par cette technologie.

Enfin, cette technologie pourrait redorer le blason de l’investissement dans les métaux précieux, de nombreux investisseurs rechignant à franchir le pas de peur d’être confronté à de telles mésaventures. Cela pourrait aussi avoir une influence positive sur le marché de gré à gré tout en facilitant grandement le travail des négociants de métaux précieux. Fini les Napoléon, 50 pesos et Souverains contrefaits, un rapide examen au spectromètre de poche suffira à s’assurer de l’authenticité de la pièce.

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,3 (3 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
léger détail:
le spectromètre ne teste que la couche superficielle,
Du tungstène plaqué 24ct donnerait une réponse totalement positive.
la seule méthode imparable c'est le coupe-boulon, suivi d'une pesée hydrostatique...

POL
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
léger détail: le spectromètre ne teste que la couche superficielle, Du tungstène plaqué 24ct donnerait une réponse totalement positive. la seule méthode imparable c'est le coupe-boulon, suivi d'une pesée hydrostatique... POL Lire la suite
POL_BCT - 27/01/2018 à 02:03 GMT
Note :  1  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX