Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Une étude de l’essai de Gary North, ‘What is Money ?’

IMG Auteur
Extrait des Archives : publié le 13 novembre 2012
829 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 2 votes, 5/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...

 

 

 

 

Cet essai fut publié pour la première fois sur le site LewRockwell.com le 29 septembre 2009 – qui est aussi la date d’anniversaire de Ludwig von Mises. Le Dr. North est l’un des principaux historiens économiques et économistes Autrichiens actuels, et ses écrits ont su attirer de nombreux disciples. Il est impossible de surestimer la valeur de ses écrits. Ils en expliquent tant au sujet de ce que beaucoup ne comprennent pas de la monnaie et du système bancaire.

Notre civilisation dépend d’une monnaie saine et d’un système bancaire honnête et, comme l’explique North, à l’heure actuelle, nous n’avons ni l’un ni l’autre.

Quelques extraits de son essai devraient suffire à vous faire comprendre ce que je veux dire par là:

‘Le cœur du système monétaire actuel est le système de réserve fractionnaire. Ce système est basé sur la fraude. Au cœur même de notre économie est ancré un système de fraude d’une emprise gigantesque. Mais quelle est sa nature ? La contrefaçon. Les banques sont des institutions qui ont été autorisées par le gouvernement à émettre des obligations bidon et, parce que ces obligations fonctionnent comme de la monnaie, elles ne sont rien de plus qu’une forme de contrefaçon de monnaie. Voici ce que sont le cœur, l’esprit et l’âme du système bancaire moderne’.

‘La contrefaçon est universellement condamnée par les gouvernements civils. Ou que nous soyons, un gouvernement a passé une loi imposant de fortes sanctions à l’encontre de toute personne ayant contrefait l’unité monétaire nationale. Pourquoi les gouvernements font-ils cela ? Parce qu’ils sont des contrefacteurs et qu’ils n’acceptent pas que quelqu’un vienne piétiner leurs platebandes. Les lois contre la contrefaçon ne sont aujourd’hui rien de plus qu’une forme de guerre des gangs’.

‘Réformer le système bancaire revient à le perpétuer. Le perpétuer, c’est accepter les prémices fondamentales de l’économie moderne : la monnaie est différente. La monnaie n’est pas gouvernée par les lois d’offre et de demande qui gouvernent le reste de l’économie. La monnaie a besoin d’être administrée par des experts. Les contrats privés ne sont pas suffisants’.

‘Un jour, peut-être, les banques centrales cesseront-elles de subsidier leur Trésor respectif. Et lorsque ce jour sera venu, les gouvernements tomberont rapidement dans la banqueroute, les taux d’intérêts de leurs dettes augmenteront, les marchés s’effondreront, les prix des biens à la consommation chuteront et une panique bancaire telle que nous n’en avons encore jamais vu fera son apparition. Tenez-vous prêts’.

‘Les puissances d’aujourd’hui n’en seront plus une fois que la monnaie sera morte. Elles ont fondé leur pouvoir politique et leur richesse sur leur contrôle de la monnaie digitale. La monnaie, c’est la ligne au bout de laquelle est attaché le pouvoir de l’Etat. Détruire une devise, c’est couper cette ligne. Mieux vaut une Grande Dépression qu’une hyperinflation aux yeux d’un banquier central’.

‘Si une monnaie meurt, elle emporte bien des choses avec elle, comme par exemple la pension de Bernanke. Et il le sait très bien’.

Je suppose que l’on puisse critiquer l’auteur pour aborder de manière si informelle un sujet qui ne devrait peut-être pas être expliqué dans la langue de tous les jours et que toute tentative de le traduire lui retirerait tout son sens. Mais l’une des qualités de l’école Autrichienne est la clarté de ses écrits, un trait qui semble ennuyer fortement les Keynésiens qui ne comprennent la monnaie que dans un contexte d’agrégats, d’équations et de planification centrale. Mais lorsqu’il en vient à faire appel à la pensée critique, alors la clarté est indispensable. North, dans ses essais, offre à ses lecteurs un degré incroyable de lucidité’.

D’autres essais populaires s’attachent à la question de la monnaie. Qu’est ce que l’argent,  de Bastiat, et l'attaque à la monnaie papier de Thomas Paine présentent noir sur blanc ce que beaucoup ont oublié.

N’ayant aucune valeur intrinsèque, elle dépend du support et des caprices des partis, et comme il est dans l’intérêt de certains de la déprécier et dans les intérêts d’autres de la dévaluer, il existe une intervention continuelle qui détruit la morale du pays.

Je recommande également la lecture des essais de Ron Paul, What is Money?

Les élites sophistiquées qui dirigent le système monétaire admettent fièrement qu’elles ne savent pas ce qu'est la monnaie, bien qu’elles reconnaissent toutefois qu’être incapables de définir la monnaie la rend assez difficile à gérer. Dans un sens, je sympathise avec elles. La monnaie – la vraie – a été retirée de l’économie en 1971. Il est effectivement difficile de gérer quelque chose qui n’existe plus et dont l’existence rendrait toute forme de gestion inutile. Comme l’a écrit Milton Friedman,

Si une monnaie domestique consiste en une ressource, un étalon or ou un étalon de perles, les principes de politique monétaire sont très simples. Ils sont inexistants. Une monnaie réelle sait prendre soin d’elle-même (p.356).

 

North, en citant Mises, nous explique en peu de mots ce qu’est la monnaie, avant de développer le sujet plus profondément. Une approche loin d’être sophistiquée, mais infiniment utile.

 

 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (2 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Derniers Commentaires
Le terrible drame espagnol… Partagez, informez, faites suivre.
06 avr.Librio
Bonne blague ! Pour pouvoir le remettre , mon masque, encore faudrait-il qu'il y en ait suffisamment des masques.... Pour info: 2 masques chirurgic...
Le terrible drame espagnol… Partagez, informez, faites suivre.
06 avr.Louis L.
De grâce, remettez votre masque !
Les 25 choses à avoir en permanence avec soi en cas de crise
05 avr.Clepsidre
...en cas de crise. Laquelle ? Majeure ? Si oui, au su et au vu des imbrications économiques mondiales, alors c'est d'une crise planéta...
Le terrible drame espagnol… Partagez, informez, faites suivre.
05 avr.Librio1
Lol : Y en a ici qui s'écoute parler (ou plutôt écrire) et qui prennent les autres pour des cons. Pendant que vous phrasez, d'autres se bougent...
Le terrible drame espagnol… Partagez, informez, faites suivre.
05 avr.Louis L.-1
Il me paraissait évident que mon propos impliquait, de facto, les lourdes fautes de dispatching qu'inconsciemment, vous dénoncez. Toute armé...
Le terrible drame espagnol… Partagez, informez, faites suivre.
04 avr.Librio1
Ben pour l'instant c'est la "pléthorique fonction publique" hospitalière qui essaie de sauver le cul des français avec du système D. Espérons qu'un...
Nos politiciens sont des criminels
03 avr.Louis L.
"Incompétence" ? Voire ! Se développe de plus en plus ouvertement, avant censure, une thèse selon laquelle ce fléau est délibéré. C'est fou...
Le terrible drame espagnol… Partagez, informez, faites suivre.
01 avr.Louis L.-1
20 ans de rigueur,.............. pas pour la pléthorique fonction publique, sans oublier ses retraités avec 75% du dernier salaire c'est à dire , ...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX