Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Une organisation militaire espagnole veut déclarer l'Etat de Guerre contre la Catalogne

IMG Auteur
Publié le 29 octobre 2012
458 mots - Temps de lecture : 1 - 1 minutes
( 7 votes, 3,9/5 ) , 26 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
26
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

L’AME, une organization militaire espagnole, a expliqué dans une interview sur “Dutch TV”, une television hollandaise, que l’armée espagnole devrait intervener dans si la Catalogne continuait à advancer vers le separatisme.

military association calls for declaring a "state of war" against Catalunya

Attendez vous à plus d’extrémisme.

Pendant que l’Espagne s’enfonce un peu plus chaque jour dans le gouffre, il faudra s’attendre à plus de demandes des séparatistes, et non pas moins.  Tout comme ce qui s’est passé en Grece (mais encore à un niveau plus faible en Espagne), les citoyens sont en train de se déplacer du centre vers l’extrème gauche et l’extrème droite.

Partout, et tout le monde en a assez de l’austérité, qui s’est essentiellement manifestée jusqu’à aujourd’hui par des hausses d’impots.  Ces hausses d’impots ont été une énorme erreur.  Ce qui est necessaire est de reformer le droit du travail et de diminuer la taille et l’emprise des gouvernements sur l’économie.

Malheureusement, les réformes indispensables ont été reportées à plus tard ce qui rend l’augmentation de la violence hautement probable en Grèce, en Espagne, au Portugal et en Italie, et particulièrement lorsque ces réformes seront mises en œuvre dans le futur.


Extrait (en anglais)

Barcelona (Editorial). - The Association of Spanish soldiers returned to the charge. The AME explained in an interview with Dutch television Nieuwsur that, in his opinion, "in the event of tampering or separatism" should be declared "a state of war, state of emergency or a state of siege" in Catalunya.

This has manifested forcefully president of the association, one of three in Spain that brings together active and retired military, Colonel Leopoldo Munoz Sanchez quartermaster. The AME, specifically, make 3500 partners.

"Spain is a nation totally inseparable and if split or threat of separatism us, in accordance with Article 8 of the Spanish Constitution, we must ensure the territorial integrity, so our view is to declare a state of war, state of emergency or martial law ", said Muñoz Sánchez in a Dutch documentary about the Catalan question.

Not the first time that the AME is expressed in this regard. On September 24 threatened to bring before military tribunals President of the Generalitat , Artur Mas, and all Catalans institutional positions that promote the independence of Catalonia, if the military is forced to intervene to "guarantee the sovereignty, independence and territorial integrity "of Spain.

Nor was the only military threat to Catalonia in recent times. In late August, the Army Infantry excoronel Spanish, Alaman Francisco Castro, said in an interview with confidential Digital Alert willingness to respond with their own lives to defend the state of eventual independence of Catalonia. So the military has been expressed, it considers that the separation of any autonomy only be "over my dead body."




 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Espagne | Grèce | Italie | Portugal | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Espagne | Grèce | Italie | Portugal | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,9 (7 votes)
>> Article suivant
IMG Auteur
Mish 13 abonnés
Réflexions sur de débat de l’inflation /déflation/stagnation et autres remarques sur l’or, l’argent, les monnaies, les taux d’intérêts et les politiques monétaires affectant les marchés mondiaux.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Les fascistes sont de retour ! Seuls les patriotes Catalans ont le droit de décider quel doit être l'avenir de leur nation et s'il faut se battre de nouveau contre les phalanges noires, les patriotes Catalans se lèveront. Les traîtres au peloton, les collabos en prison ! Les états colonialistes, impérialistes ou fascistes doivent êtres anéantis pour ne jamais, jamais pouvoir encore menacer notre liberté !
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Mouais...
Je trouve effrayante l'idée d'un Terre ne pratiquant qu'une seule langue.
Aussi effrayante qu'une humanité où tous et chacuns auraient le même visage!
J'espère bien mourir avant d'avoir vu ça!
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
C'est curieux, comme certains ne savent pas lire. J'ai parlé d'écologie des langues, possible par une langue pont, neutre, rationnelle, simple et pratique. Ceci veut dire, que chaque langue est encouragée à vivre (comme le fait l'UE en subventionnant de petites langues comme le sorabe qui a seulement 70 000 locuteurs) et chaque citoyen du monde pourra parler facilement à des étrangers de toute la terre, et apprendre toutes les langues qu'il souhaite en plus.
Qui dit de ne parler qu'une seule langue ? Les anglo-saxons le souhaitent vivement, demandez le donc aux québecquois. Au Canada le gouvernement fédéral à toujours tout entrepris pour réduire l'influence du français et le faire disparaître (déportation des accadiens).
L'espéranto sait trop que chaque langue comporte une vision du monde, que chaque langue est un patrimoine unique pour en prendre la place. D'ailleurs, il ne peut remplacer aucune langue, car il n'a pas été conçu dans ce but, il est fonctionnel et rationnel, il est comme un système métrique, comme un étalon universel, ce qu'il ne pourrait plus être s'il devenait seul (ce qui n'a aucune chance de se produire).
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Sur le dynamisme de l'espéranto en Catalogne :
https://www.youtube.com/watch?v=M2DFQEzQoNY&feature=related

et une vidéo très amusante, où Fidel Castro prend la défense de la langue internationale :
https://www.youtube.com/watch?v=drl2jh8UGk0&feature=related
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Personnellement, ce qui me pose problème, c'est le caractère artificiel de l'esperanto. J'ai une horreur naturelle de tout ce qui est synthétique, produit de remplacement, ersatz comme on disait jadis. Les bonnes intentions sous-jacentes ne compensent pas pour moi son absence de "génie" intrinsèque, comme on dit pour les langues. Aucune saveur, je ne peux pas avaler. Je préférerais de loin utiliser une langue étrangère, mais vivante ou ayant vécu, comme le latin qui fut jusqu'il y a quatre siècles la langue internationale par excellence. Langue de haute culture s'il en est, la première référence mondiale en l'occurence, au vu de l'histoire. Là, je n'aurais aucune peine à savourer car ce n'est pas du Mc Donald.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Il faut savoir que la distinction langue artificielle / langue naturelle est elle même artificielle, car plusieurs langues naturelles sont en fait artificielles. C'est le cas du norvégien, qui est une compilation de dialectes créée de toute pièce, et surtout l'indonésien (l'Indonésie avait une multitude de langues avant son unification), qui est une création artificielle issu d'un panel de langues de l'archipel. Comme il a été conçu pour être appris rapidement par tous les habitants, on peut dire que l'indonésien est la langue non internationale, la plus facile à apprendre.
Ces langues sont en fait des espérantos qui on réussi, parce qu'il y avait une volonté politique, de l'argent, et une force économique pour les soutenir. C'est ce qui manque à l'espéranto, qui est cependant avec ses 3 millions de locuteurs, un véritable miracle du au volontariat du mouvement, sans argent, ni pouvoir, ni armée ! Il est souvent mal compris, et le grand public est plein de préjugés à son sujet.
En fait langue artificielle, ne signifie pas grand chose. Beaucoup de langues ont subit des refontes volontaires.
Il a fallu plusieurs siècles aux occidentaux pour se défaire de la numérotation romaine et les mathématiciens osaient même dire contre toute évidence que cette numérotation était meilleure que les chiffres arabes (les opérations en chiffres romains étaient un casse-tête incroyable). De même, l'occident a mis un temps fou à admettre la notion du zéro, que les arabes avaient eux mêmes appris des indiens.
Le système décimal, le système moderne des poids et mesures, n'est toujours pas universel après plus de deux siècles, alors il faudra certainement plusieurs siècles à la langue internationale pour se répandre dans le monde. Les mentalités sont très lentes à évoluer.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Vos arguments techniques sont sans doute pertinents mais ne s'appliquent qu'à de rares cas particuliers. En outre, ils sont d'une nature particulièrement théorique et désincarnée qui ne correspond pas vraiment à la nature profonde de l'esprit humain. Celui-ci a besoin d'une évolution lente et qui ne tient pas seulement compte de la pure efficacité technique mais aussi de cet impondérable qui fait le sel de la vie et que je ne retrouve pas dans l'esperanto.
Je reconnais en vous néanmoins un excellent défenseur de votre cause, honnête, modéré et rationnel et je regrette sincèrement de ne pouvoir partager votre choix.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
S'il me semble bon que le Québec puisse parler français, en toute logique je dois appuyer les catalans dans leur désir de parler leur langue. Le catalan est une grande langue littéraire, elle avait plus de rayonnement que le castillan au moyen-âge, c'est la plus grande langue régionale d'Europe en nombre de locuteurs (nombre de locuteurs égal à celui du Portugal -hors Brésil). Mais cela s'arrête là, j'approuve la politique de l'UE qui vise à freiner les velléités d'indépendance. Si un pays se sépare d'un autre pays de l'Union, il ne fera plus partie de celle-ci et devra formuler une nouvelle demande d'adhésion. L'UE par contre, encourage le maintien des langues régionales. Elle a apporté son soutien financier à des langues très minoritaires comme le mirandais au Portugal, et le sorabe en Allemagne qui sont de très anciennes langues littéraires, en considérant que les langues sont des patrimoines à entretenir. Le nombre d'états dans le monde a doublé depuis 1945, cela ne va pas dans le bon sens.
Il faut une écologie des langues favorisant l'épanouissement de chacune d'elle, sans qu'elles deviennent une cause de séparatisme. Cette écologie des langues ne sera possible que par une langue internationale neutre simple à apprendre, non invasive, non impérialiste, et c'est l'espéranto.
Evaluer :   4  8Note :   -4
EmailPermalink
"j'approuve la politique de l'UE qui vise à freiner les velléités d'indépendance". Mais c'est tout le contraire, toute la politique de l'U.E vise justement à éclater les Etats-Nations et à encourager les vélléités d'indépendance régionales. Vue de l'U.E, l'Espagne est trop petite : elle doit s'allier aux autres Nations européennes pour "faire le poids". Mais vue de la Catalogne, l'Espagne est trop grande, elle étouffe les identités régionales. On voit bien là le véritable but : tuer les Etats-Nations.
Evaluer :   6  3Note :   3
EmailPermalink
Parfaitement d'accord, Boutros : l'Europe a le plus grand intérêt à détruire les nations, lesquelles ont une fâcheuse tendance à la refuser quand on les laisse s'exprimer librement. Toutefois, que se passerait-il si les Etats-Nations d'Europe explosaient en une série de régions ? Pourquoi celles-ci seraient-elles spontanément plus favorables à l'Europe-Unie que les Etats dont elles sont issues ? En quoi cette politique du "diviser pour régner" lui serait-elle plus favorable ?
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Je pense la même chose que Boutros et Léopold II au sujet de l'intention de l'UE.

D'ailleurs ce n'est pas pour rien que l'Europe a pensé à créer "l'Europe de la subsidiarité" ou pour le dire plus simplement "l'Europe des Régions". C'est un excellent outil pour arriver, lentement mais sûrement, à l'éclatement des Etats-Nations.

La diversité et les particularités culturelles sont enrichissantes... si on apprend à les connaître, à les respecter, à les apprécier et/ou tout au moins à les tolérer. Mais en créant des régions bien particulières, on renforce le repli sur soi, ce qui n'est pas très prometteur. Et l'UE encourage les régionalisations grâce à l'Europe de la subsidiarité. Ajoutons à cela les attaques d'une certaine presse à l'encontre d'une autre région voisine pour mieux manipuler les simples esprits (en Belgique on connaît bien cela; mais en Espagne aussin de même qu'ailleurs) et on voit où cela mène.

En fait, je pense qu'à la base quelques sociétés américaines (celles grâce auxquelles les bombes d'Hiroshima et Nagasaki ont pu voir le jour, comme General Electric, Monsanto, Kellogg's, etc.) ont eu besoin d'une certaine Europe unie (sous protectorat US) pendant un demi siècle, le temps de devenir des Multinationales très puissantes. Une fois devenues multinationales et après en avoir créé quelques autres, elles sont devenues bien plus puissantes que les Etats. Les Etats-Nations sont donc devenus inutiles puisque grâce aux lobbies (très actifs auprès des députés européens et à Bxl, ainsi qu'au sein même de toute une série d'organisations internationales qui se sont multipliées depuis la WWII), les multinationales imposent leurs vues aux Etats-Nations contraints d'obéir aux ordres de l'UE ou autres ONU & cie.

Dès lors, il ne reste plus qu'à détricoter ces Etats car ceux-ci étant morcelés en régions, cela complique les choses pour les peuples qui auraient l'idée de s'unir contre l'oppresseur financier. Encore une preuve qu'on ne veut pas que les peuples pensent à se défendre ou à s'organiser contre les banquiers et autres multinationales, c'est qu'aucune presse ne parle du cas de l'Islande depuis sa faillite. Leur chance, aux Islandais, est d'être un petit pays sans division culturelle comme cela existe dans beaucoup d'autres Etats-Nations. C'est, à mon sens, cela qui a pu permettre ce que je viens de lire à son sujet dans un email recopié ci-dessous :

"Si quelqu’un croit qu’il n’y a pas de censure actuellement, qu’il nous dise pourquoi on a tout su au sujet de ce qui se passe en Égypte, en Syrie ou en Libye et pourquoi les journaux n’ont absolument rien dit sur ce qui se passe en Islande :
- le peuple a fait démissionner un gouvernement au complet,
- les principales banques ont été nationalisées et il a été décidé de ne pas payer la dette qu’elles avaient contractée auprès de banques de Grande Bretagne et de Hollande, dette générée par leur mauvaise politique financière
- une assemblée populaire vient d’être créée pour réécrire la Constitution.

Et tout cela, pacifiquement. Toute une révolution contre le pouvoir qui a conduit à cette crise. Voilà pourquoi rien n’a été publié pendant deux ans. Que se passerait-il si les citoyens européens en prenaient exemple ?

Brièvement, voici l’histoire des faits :
- 2008 : La principale banque du pays est nationalisée. La monnaie s’effondre, la bourse suspend son activité. Le pays est en banqueroute.
- 2009 : Les protestations citoyennes contre le Parlement font que des élections anticipées sont convoquées et qu’elles provoquent la démission du Premier Ministre et, en bloc, de tout le gouvernement. La situation économique désastreuse du pays persiste. Par le biais d’une loi, il est proposé à la Grande Bretagne et à la Hollande le remboursement de la dette par le paiement de 3.500 millions d’euros, montant que paieront mensuellement toutes les familles islandaises pendant les 15 prochaines années à un taux d’intérêt de 5%.
- 2010 : le peuple descend à nouveau dans la rue et demande que la loi soit soumise à référendum.
En janvier 2010, le Président refuse de ratifier cette loi et annonce qu’il y aura une consultation populaire.
En mars, le référendum a lieu et le NON au paiement de la dette remporte 93% des voix.
Pendant ce temps, le gouvernement a entamé une investigation pour régler juridiquement les responsabilités de la crise. Les détentions de plusieurs banquiers et cadres supérieurs commencent. Interpol lance une enquête et tous les banquiers impliqués quittent le pays.
Dans ce contexte de crise, une assemblée est élue pour rédiger une nouvelle Constitution qui reprend les leçons apprises de la crise et qui se substitue à l’actuelle qui est une copie de la constitution danoise. Pour ce faire, on a recours directement au peuple souverain. On élit 25 citoyens sans filiation politique parmi les 522 qui se sont présentés aux candidatures. Pour cela, il faut être majeur et recueillir le soutien de 30 personnes. L’assemblée constituante commence ses travaux en février 2011 afin de présenter, en partant des avis collectés dans les diverses assemblées qui ont eu lieu dans tout le pays, un projet de Grande Charte. Elle doit être approuvée par l’actuel parlement ainsi que par celui qui sera constitué après les prochaines élections législatives.

Voici, en bref, l’histoire de la Révolution Islandaise :
- Démission en bloc de tout un gouvernement
- Nationalisation de la banque
- Référendum pour que le peuple puisse se prononcer sur les décisions économiques fondamentales
- emprisonnement des responsables de la crise et
- réécriture de la constitution par les citoyens

Nous a-t-on parlé de cela dans les médias européens ? En a-t-on parlé dans les débats politiques radiophoniques ? A-t-on vu des images de ces faits à la TV ? Bien sûr que non ! Le peuple islandais a su donner une leçon à toute l’Europe en affrontant le système et en donnant une leçon de démocratie au reste du monde." Fin de citation du mail reçu.

J'avoue que je n'ai pas encore eu le temps de recouper ces informations, mais je les trouvais suffisamment éloquentes pour les transmettre ici. Chacun pourra vérifier.

Pour répondre à Léopold II, je pense que les régions ne seront pas forcément plus favorables à l'UE, mais en deviendront encore bien plus dépendantes, attendant les subsides de cette dernière comme un oisillon dans le nid attend le bec grand ouvert qu'on le nourrisse. Créer la dépendance n'est-elle pas la condition suprême pour faire faire tout ce que l'on veut à celui qui en fait les frais ? :-((

Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
C'est vrai, Lolo, qu'une multitude de régions à pouvoir forcément réduit constitue une capacité de résistance beaucoup moindre que celle des Etats dont elles seraient issues. On a déjà vu ça du temps de Jules César dont la principale force fut l'éparpillement des tribus gauloises rarement d'accord entre elles.
Quant à la réaction de l'Islande, sous réserve de confirmation dont je ne doute guère, c'est littéralement "hénaurme" !!! Je consacre une bonne partie de mes loisirs à m'informer d'un tas de choses mais j'étais passé à côté de celle-là. C'est dire si les médias sont bien à la botte de nos futurs (?) maîtres. C'est encore pire que ce que je croyais. Ami, entends-tu le vol des corbeaux noirs...?
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
Bravo Lolobis,
Tout est dit ! Merci de nous avoir rappelé l'exemple islandais, dont il est proprement fascinant qu'aucun des medias mainstream ne parle.
Je me permettrai de commenter aussi votre membre de phrase : " Les Etats-Nations sont donc devenus inutiles (aux multinationales) puisque grâce aux lobbies..." en disant que non seulement ils leur sont inutiles, mais ils leur sont aussi carrément nuisibles car c'est là, dans les Etats-Nations, que subsistent encore quelques morceaux de démocratie.
Prenons l'exemple des OGM, auxquels sont opposés 85% des Français. La seule manière de les imposer a été de passer par l'U.E. Si l'U.E n'existait pas, aucun député n'aurait pris le risque de voter une loi autorisant les OGM puis de se représenter devant les électeurs de la circonscription. Donc vu de Monsanto, on a en effet tout intérêt à détruire les Etats-Nations et à faire prendre les décisions par un organisme non-élu, qui n'a de compte à rendre à personne, et qui est perméable à tous les lobbies : la Commission Européenne (dont l'analogie avec le Politburo devient chaque jour plus frappante).
Une petite chose avant de clôre ce commentaire : il faut faire très attention aux mots qu'on utilise. Dire "l'Europe" au lieu de "l'U.E", c'est faire le jeu de l'ennemi. Cela conduit à énoncer des absurdités du type : "Il faut plus d'Europe / Il faut mieux d'Europe". D'ailleurs, comment être contre l'Europe (ou contre l'Asie, ou contre l'Afrique...) ?
Nous pensons avec les mots qu'on nous donne. Voilà pourquoi on ne parle plus "d'exploités" mais de "défavorisés", de "cotisations sociales" mais de "charges sociales", de "prix du travail" mais du "coût du travail", de "manifestations" mais de "mouvements de grogne", etc, etc.
Et puis, je ne veux pas trop leur faire de la pub sur ce site non plus, mais comme il y a urgence, je me permets de vous signaler que le seul parti qui réclame de sortir juridiquement de l'U.E par l'application de l'article 50 du TFUE est l'UPR de François Asselineau, et j'invite tout le monde à prendre connaissance de leurs analyses.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
"toute la politique de l'U.E vise justement à éclater les Etats-Nations et à encourager les velléités d'indépendance régionales" C'est à moitié vrai. En fait, je pense que l'UE est soumise à sa tête à de vives tensions. Historiquement, l'UE représente un idéal de paix entre nations fédérées. La procédure actuelle en cas de séparatisme, comme je l'ai décrit, oblige le nouvel état à sortir de l'Union et à faire une nouvelle demande qui sera soumise à l'acceptation de l'ensemble des états et donc de la nation "mère", ce qui rend le processus difficile mais pas impossible.
Il est vrai aussi que des forces obscures, financières, sionistes, dénaturent l'idéal européen (voir la pensée d'Alain Soral sur le sujet), le vrai danger c'est cette Europe des marchands, qui ressemblera de plus en plus aux USA de Wall Street contre Main Street. Avec le traité de Lisbonne, le pouvoir est passé au dessus des peuples et en ce sens vous avez raison de souligner que l'Europe peut représenter un danger pour les nations qui l'a composent, mais pas si l'on en revenait à l'idéal des pères fondateurs de l'Europe. Et la même chose est vrai aux USA, combien d'américains en appellent à revenir aux fondements des pères de la constitution (notamment pour ce qui concerne la monnaie).
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Bonjour Nicolas B.,
En réalité, cet argument de "l'Europe c'est la paix" que l'on retrouve dans votre commentaire relève de la pure propagande européiste. Je ne vous tiens pas rigueur d'y croire, notez que j'y ai moi-même cru pendant très longtemps.
S'il n'y a pas eu la guerre en Europe après la seconde guerre mondiale, cela est dû à "l'équilibre de la terreur", une guerre ayant sûrement débouché sur une "destruction mutuelle assurée", et non pas à la construction européenne. Ce sont les Etats-Unis qui ont poussé à la construction européenne, pour faire barrage au communisme implanté en Europe de l'Est, construire ainsi une sorte de glacis géopolitique, et ouvrir grand les frontières de l'Europe et les marchés des pays membres aux entreprises américaines. L'idéal des "Pères fondateurs" (notons l'emploi d'une expression purement américaine, qui dit bien où l'idée de construction européenne prend sa source) n'était pas la paix, mais le libre-échange. Lesdits pères fondateurs étaient en fait des agents payés par la CIA...
Je vous renvoie à cet article de la revue Historia : http://www.u-p-r.fr/actualite/europe/la-cia-finance-la-construction-europeenne
et à celui-ci du Daily telegraph : http://www.u-p-r.fr/actualite/europe/des-federalistes-europeens-finances-par-des-chefs-de-lespionnage-americain
Et je vous invite par la même occasion à prendre connaissance des analyses de François Asselineau. Vous comprendriez pourquoi le retour "à l'idéal des pères fondateurs de l'Europe" que vous appelez de vos voeux, est strictement impossible. Voir par exemple la conférence "les dix raisons de sortir de l'Union Européenne" : http://www.dailymotion.com/video/xill5a_u-p-r-les-10-raisons-qui-imposent-de-sortir-de-l-europe_news
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Bravo et merci, Boutros. Toutefois, on ne peut nier que les buts affichés des fondateurs US comme UE étaient sensiblement différents de ce qu'ils sont devenus aujourd'hui. En gros, on peut résumer l'évolution comme un passage de la notion de personne-sujet à celle d'individu-objet. C'est aussi le cas de l'ONU , créée en 1945 pour promouvoir de nouvelles relations internationales basées sur les droits (personnels) de l'homme. Cette mission affichée a été doublement détournée : une fois par le remplacement des droits personnels, naturels, intangibles, par de nouveaux droits individuels définis par "consensus" et donc fabriqués et toujours modifiables ; modifiée une autre fois par la concentration pyramidale progressive du pouvoir qui rogne la juste souveraineté des nations pour s'imposer de plus en plus comme super-Etat mondial. Avec l'OTAN (dont les missions premières ont aussi changé ) comme bras armé et la féroce CPI comme bras séculier.
Au niveau des deux continents comme au niveau mondial, c'est donc bien la même et inquiétante évolution qu'on constate. Avec la même prudence et hypocrisie de loup déguisé en brebis ou en grand-mère et bientôt avec la même férocité. C'est ce qu'on appelle le Nouvel Ordre Mondial.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Merci Léopold II. Je partage votre conclusion. Vous m'avez l'air mûr pour aller visiter le site de l'UPR...
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
C'est en bonne voie, rassurez-vous et j'approuve entièrement pour ce que j'en ai lu jusqu'ici. N'étant pas Français, mais quelque peu "abstentionniste" quand-même, comme beaucoup d'entre eux, cela m'avait échappé jusqu'ici. Mais il faut reconnaître que , dans les petits partis qui n'ont aucune chance de percer , il y a des idées à retenir. Ainsi, j'avais quand-même repéré Jacques Cheminade, aux dernières présidentielles, avec ses théories monétaristes correspondant assez bien aux nôtres. Mais il n'a fait que 0,25 % ! La démocratie, hélàs, c'est l'art pour les plus malins et les plus riches, de confisquer le pouvoir au nom du peuple . Et ça marche , tant que le ciel tolère...
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Bonjour Boutros
merci pour ce post bien documenté. Je connais un peu Asselineau que j'ai connu par Soral. Effectivement, je pense comme vous que l'Europe s'est beaucoup éloignée des idéaux de l'après guerre et la finance dévoyée (Goldmansachs et les autres) a une telle puissance sur les politiques, qu'aujourd'hui croire en la politique est très naïf. Aux USA des présidents comme Andrew Jackson au XIX ème siècle ont mis au pas les financiers, dans la crise de l'époque. Est-ce que le politique saura aujourd'hui reprendre la tête, c'est la question ?
Il est en effet très plausible, que les USA ont voulu cette construction européenne, l'Europe était exangue et cela n'a pu se faire sans leur bénédiction. Ils tenaient les cordons de la bourse avec le plan Marshall.
On peut espérer, au vu de la fronde qui s'est levé contre le traité de Lisbonne, que les peuples sauront infléchir la tendance ultra libérale et mondialiste.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Nicolas B., le catalan est véhiculaire en Catalogne, les journaux, tv, radio l'utilisent, les cours sont dispensés en catalan(même l'université y a droit...) l'esperanto est lui une relique du passé !
Le problème n'est jamais une langue ou une nation mais plutôt le degré de pouvoir voulu par ses représentants verreux !
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Une langue artificielle, créée de toutes pièces (esperanto), est sans intérêt.
Si elle est simple, c'est encore pire puisqu'elle briderait les cerveaux.
Les Catalans n'ont pas de revendication d'ordre linguistique, ils pratiquent déjà librement et largement la langue de leur choix.
Leurs tensions avec Madrid sont politiques, fiscales (et footballistiques?).

La langue touche à l'intime, à l'identité.
Je considère que l'état normal de l'individu équilibré est d'avoir au moins deux langues.
Une privée et une publique. On a eu ça pendant des siècles avec les patois et le français. On continue avec l'argot/verlan/rebeu et le français.

La proximité européennes est une grande chance (par rapport aux USA par ex) pour pratiquer plusieurs langues.
Le cerveau humain a besoin d'une langue pour penser. La pensée est influencée par la structure de la langue dans laquelle elle s'est faite.
Plus le nombre de langues pratiquées est important, plus le cerveau est large et intelligent et fertile, mieux on comprend les autres.
Ce nombre est illimité.

Ceux qui se battent pour l'usage coercitif des langues régionales, feraient mieux de les pratiquer pour eux-mêmes, de s'attacher à les transmettre aux enfants et de faire en sorte que TOUS soient bilingues, trilingues, quadrilingues etc...


PS: Ouvrons les yeux. L'exigence catalane de maîtriser la langue locale pour tous les emplois en contact avec le public est essentiellement et avant tout une mesure protectionniste pour l'emploi des neuveux et des copains, dans un pays ou le chômage est catastrophique !
Evaluer :   7  2Note :   5
EmailPermalink
Très peu de gens seront capables de devenir quadrilingue ou même trilingue. Dépenser une énergie énorme à le devenir, quand on peut faire 100 fois plus simple quel intérêt ? Il y a bien d"autres choses à apprendre que des langues. Apprendre des langues est très coûteux en temps et n'est pas à la portée de tous,tout comme n'est pas violoniste qui veut. L'espéranto demande 10 fois moins de temps d'apprentissage que l'anglais. Sa simplicité n'est pas synonyme de pauvreté d'expression au contraire.
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Pauvreté d'expression, non. Pauvreté de réflexion, oui !

On a connu de grand philosophes qui ont pensé en grec, en latin, en français, en allemand etc...
Mais pas un seul qui ait pensé en Queschua ou en Tutsi...

Quelle déséspérance des capacités humaines. Tout le monde est capable biologiquement. Le courage et la paresse sont autre chose.

Que l'on place un nourrisson à la naissance dans une famille chinoise, tout le mondre trouvera normal qu'il parle couramment mandarin dès l'âge de deux ans.

Ceux qui sont sourds de naissance, n'ont pas de langue pour développer leur cerveau et le laissent malheureusement en jachère. Ils sont demeurés "cérébralement" en plus de leur infirmité.

Plus on a de langues, plus l'apprentissage est facile. La sixième langue est plus facile que la 5è, elle même moins dure que la deuxième.

Si dans le monde moderne tu ne sens pas l'intérêt de maîtriser plusieurs langues, je laisse tomber.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
Des ouvrages scientifiques ont été écrits en espéranto (comme par exemple un petit bouquin de 1000 pages sur les lichens). Dans "à la recherche de la langue parfaite" Humberto ECO, fait remarquer que des langues aussi minoritaires que l'aymara (Bolivie) sont bien mieux construites, beaucoup plus rationnelles et logiques que les plus grandes langues de la terre qui n'ont souvent aucune qualité pour devenir internationales.
La valeur propédeutique de l'espéranto provient du fait que l'apprentissage préalable de l'espéranto facilite l'étude ultérieure d'autres langues voire d'autres disciplines. On peut faire l'analogie de la flûte à bec, considérée comme une bonne introduction à l'apprentissage d'un autre instrument de musique.
Tout comme la numération arabe est bien supérieure à la romaine, l'espéranto représente une sorte de système métrique des langues. Mais plusieurs siècles après l'invention du système métrique, on n' empêchera pas la première nation du monde d' envoyer ses fusées en faisant ses calculs en yards, tandis que le moyenâgeux Afganistan a adopté le système métrique depuis longtemps. Comme c'est drôle la vie !
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
J'ai bien dit que le Catalan est une langue bien vivante avec 9 millions de locuteurs, et il est même la langue officielle d'un état indépendant qui est l'Andorre. Ni l'espagnol, ni le français ne sont langues officielles en Andorre, contrairement à ce que beaucoup croient. Le Catalan est également parlé dans une partie de la Sardaigne et dans les îles Baléares, ainsi que dans la partie nord du pays valencien. Il déborde donc largement du simple cadre de la Catalogne. Cette réalité dérange beaucoup les adversaires des langues régionales. Mais une grande majorité des catalans, restent hostile à toute indépendance catalane.
Quant à l'Espéranto, loin d'être une relique, il se porte très bien depuis 125 ans. Sur les 600 projets de langues artificielles, c'est le seul qui ait émergé et compte 3 millions de locuteurs au monde. Il est même la langue maternelle de certaines personnes.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
une relique qui se porte bien :
http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Nepalais-Razen-communique-via-le-net...et-l-esperanto-_22086-avd-20120824-63455475_actuLocale.Htm
dans cet article un journaliste népalais parle de sa pratique de l'Espéranto.
Des exemples, comme celui-ci sont très nombreux. Dans des pays oubliés comme le Tadjiskistan, ont trouve même une chanteuse espérantophone remarquable Natalija Kazymova.
Les pays les plus dynamiques sont la Russie et l'Europe de l'Est (surtout la Hongrie où l'espéranto est maintenant devant le français mais derrière l'allemand et l'anglais au bac, l'isolement linguistique magyar a toujours contribué à faire de la Hongrie le coeur de l'Espéranto en Europe), l'Amérique du Sud et surtout la Chine, avec des médias officiels en espéranto, comme La popola chinio (organe officiel de la langue internationale depuis Mao). Certains pensent que l'espéranto viendra par la Chine.

Antoine de Maximy sur l'Espéranto : https://www.youtube.com/watch?v=S_jh0M35mzg&feature=related

L'avis de Claude Hadège sur l'anglais et l'espéranto :
L'anglais véhicule une vision du monde occidentale et cette omniprésence d'une langue est dangereuse.
On me présente souvent à tort comme l'ennemi de l'anglais. Or je ne dénonce pas l'anglais, je dénonce la domination de la langue anglaise dans le monde. Si le chinois devenait une langue mondiale, je le dénoncerais tout autant que l'anglais. Je suis favorable à la diversité des langues et des cultures et il n'y a aucune raison qu'une langue prédomine.
On me rétorque souvent que le latin a dominé le monde, mais quand il s'est diffusé, le latin était déjà une langue morte, ce qui n'est pas le cas de l'anglais actuel.
Ce qu'il faut comprendre, c'est que la domination de l'anglais dans le monde n'est pas innocente, car c'est la langue des pays les plus puissants et les plus riches. L'anglais véhicule une vision du monde occidentale et cette omniprésence d'une langue est dangereuse.
Comme langue de la communication internationale, l'espéranto serait plus adéquat que l'anglais. Car bien qu'il soit une langue inventée, l'espéranto a le mérite de ne pas véhiculer une pensée unique.
La solution pour contrecarrer cette toute-puissance de l'anglais passe selon moi par l'apprentissage, dès le plus jeune âge, de plusieurs langues. La proposition du ministre de l'Education nationale d'enseigner l'anglais dès 3 ans n'est pas satisfaisante, et je m'insurge contre cette décision. Il faut plutôt diversifier l'apprentissage des langues étrangères, et il vaut mieux que les élèves apprennent au moins deux langues pour que leur vision du monde soit la plus diversifiée possible.
Je suis donc opposé non pas à l'anglais, mais à la notion de langue dominante.
J'ajoute que la croyance selon laquelle l'anglais est une langue facile est erronée. Elle vient du fait que l'anglais est la langue dominante. L'anglais non seulement foisonne d'expressions idiomatiques qu'on ne peut connaître sans les avoir apprises, mais de plus sa phonétiques comporte des voyelles et des diphtongues qui sont extrêmement difficiles à prononcer pour un non-autochtone ("non-native"), et quelquefois pour les anglophones eux-mêmes. Les gens croient volontiers que c'est une langue facile car elle a peu de morphologie, mais elle n'en est pas moins pleine d'irrégularités et d'idiomes. Sa difficulté n'en fait pas la langue la plus aisée à apprendre.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
une relique qui se porte bien : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Nepalais-Razen-communique-via-le-net...et-l-esperanto-_22086-avd-20120824-63455475_actuLocale.Htm dans cet article un journaliste népalais parle de sa pratique de l'Espéranto. De  Lire la suite
Roxan - 08/11/2012 à 18:42 GMT
Note :  2  0
Top articles
Derniers Commentaires
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.1
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron0
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W1
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
08 nov.Patrick W3
Tout ce que vous notez est trop vrai.!!!....trop sombre, et le véritable drame est que la machine ne s'arrêtera pas, quelque soient les actions men...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX