Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Valeur, tendance, et prix de l’or

IMG Auteur
Publié le 26 décembre 2013
612 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 19 votes, 4,1/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or et Argent

Pour de nombreux commentateurs, il existe deux camps distincts sur le marché de l’or : celui des investisseurs qui achètent du métal physique, et celui des spéculateurs du marché papier. Comme les deux marchés tendent à aller dans des directions opposées, certains pensent qu’il ne sera qu’une question de temps avant que les produits dérivés s’effondrent et que le prix de l’or augmente pour représenter la réalité de la demande physique.

Ces deux branches du marché sont en conflit, et bien qu’il puisse être tentant de penser que l’une gagnera la bataille, cela n’aide en rien. Le conflit a beaucoup plus à voir avec les deux catégories d’investisseurs : il y a ceux qui achètent ou vendent en fonction de la valeur, et ceux qui s’intéressent à la tendance. C’est la structure du marché qui tend à les diviser en deux camps. Ceux qui s’intéressent à la valeur achètent souvent du métal physique, alors que les autres s’intéressent aux produits dérivés.

Leurs motivations sont différentes. Les investisseurs qui privilégient la valeur sont les acheteurs de métal physique du monde, qui recherchent la valeur ou la sécurité offertes par l’or, contrairement aux devises fiduciaires. Les spéculateurs des marchés à termes n’évaluent que rarement la valeur de l’or, et partent du principe que le prix du moment est le seul point de référence qui a de l’importance. Cette bifurcation entre la valeur et la tendance du moment est commune à presque tous les marchés de capitaux. Nous avons pu le voir lors de la bulle sur la dot-com, alors que ceux qui privilégiaient la valeur se sont retrouvés dans l’embarras avant que ceux qui privilégiaient la tendance soient écrasés. Les deux classes d’investisseurs pêchent cependant dans le même océan.

Les marchés à terme sont le principal outil utilisé par les chasseurs de tendances du marché de l’or, dont très peu s’intéressent à la question de valeur ; et avec la montée en puissance de l’industrie des hedge funds, les quantités de monnaie disponibles à cette classe d’investisseurs est substantielle. Il n’est pas surprenant de voir que les critiques pensent que les marchés dérivés dévaluent le prix de l’or, mais ils ignorent le fait que le prix disponible sur un marché reflète un équilibre entre l’offre et la demande.

Les réserves d’or disponibles à la surface de la terre sont d’environ 160.000 tonnes, et la nouvelle production minière augmente ce tonnage d’1,7% par an. Théoriquement, tout cet or est disponible à la vente à un certain prix. Ces quantités sont une indication de l’échelle de l’intérêt qui existe. Si les investisseurs qui privilégient la tendance pensent que le prix de l’or devrait baisser, alors ils devraient prendre ceci en ligne de compte. Tenter de s’en faire une idée sur un marché si opaque ne pourra jamais être simple, c’est pourquoi ils essaient rarement de le faire.

La solution est d’identifier aussi loin que possible la localisation de l’investissement en or et de s’en servir pour comprendre l’évolution du marché. Nous pouvons simplement dire qu’il existe très peu d’investissement privé en Occident, et que le plus gros des réserves d’or physiques a été acheté par les Asiatiques. La liquidation des ETF n’a pas été suffisante pour satisfaire cette demande. Par déduction, les banques centrales ont certainement fourni de grandes quantités d’or aux marchés, parce qu’il n’existe aucune autre source de métal.

La clé du futur du prix de l’or se trouve dans le moment précis auquel les banques centrales cesseront d’injecter de l’or sur le marché, et non dans une crise soudaine entre les investisseurs Orientaux qui privilégient la valeur et les investisseurs Orientaux qui préfèrent la valeur. Il ne faut pas confondre cause et effet.


<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,1 (19 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
A moins que les BC ne vendent du faux or...
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX