Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Vers la crise perpétuelle…

IMG Auteur
Publié le 29 août 2011
710 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 10 votes, 3,6/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or et Argent





La plupart des problèmes monétaires et économiques actuels proviennent de l’application d’idées keynèsiennes, socialistes et étatistes, radicalement fausses. A savoir que les Etats et les banques centrales ont le pouvoir exclusif et illimité, au moyen de politiques économiques interventionnistes (les plans dits de “relance”) et de politiques monétaires laxistes (les Quantitative Easing) discrétionnaires, c’est-à-dire au moyen de leur sur-endettement permanent comme de leur production ex nihilo de toujours plus de fausse monnaie, de créer la croissance économique puis de la stimuler. L’effondrement monétaire et économique actuel en Occident, consécutif au rachat des énormes passifs des grandes banques privées -s’étant placées en situation de faillite en raison de leur propre incompétence mais aussi des contraintes que les pouvoirs publics leur ont imposées (comme le financement des achats immobiliers par des populations qui n’en avaient pas les moyens via les subprime)- par les Etats déjà sur-endettés, qui ne pouvaient pas raisonnablement continuer d’emprunter plus, n’est pas le produit de la “déréglementation” ou de la cupidité des dernières forces du marché libre qui subsistent encore. Mais tout simplement de la sur-réglementation et de la sur-intervention bureaucratiques qui faussent tous les mécanismes de marché (comme l’interdiction des ventes short d’actions qui a provoqué cette semaine une forte chute des actions allemandes). Il n’y aura pas de reprise économique non inflationniste ou de rétablissement de la stabilité monétaire sans limitation drastique des pouvoirs exorbitants des Etats et banques centrales. Comme les dirigeants actuels des USA, de la zone euro mais aussi de la Grande-Bretagne, et plus récemment de la Suisse, persisteront encore quelques temps dans leur activisme, alors qu’ils n’en n’ont plus les capacités (la Federal Reserve US ne peut plus faire du Quantitative Easing sauf à produire encore plus d’inflation destructrice et la BCE ne pourra bientôt plus acheter comme monétiser les obligations d’Etat européennes du fait de l’opposition allemande à ces pratiques qui lui sont interdites par les traités européens et ses propres statuts), il y a lieu de redouter le pire. A savoir la poursuite de la chute des bourses d’actions un peu partout dans le monde et des obligations d’Etat européennes dont les taux continuent de monter (nous restons long SDS), puis la survenance de faillites bancaires et de défauts sur les dettes étatiques en chaine (à l’occasion de l’implosion de la zone euro dans sa forme actuelle par exemple), dans un contexte d’instabilité monétaire majeure (nous pensons néanmoins que le dollar US devrait remonter, en particulier du fait des interventions japonaise et suisse pour tenter d’éviter toute nouvelle appréciation du yen et du franc suisse à court terme comme de la bonne tenue des US Treasury Bonds). Dans un tel contexte, acheter actuellement des actions sur quelque bourse que ce soit ou des obligations d’Etat européennes est à notre avis le meilleur moyen de perdre de l’argent. Il n’y que l’achat d’or, d’argent-métal et autres métaux précieux, comme temporairement d’obligations d’Etat US (nous restons long TLT), qui puisse vraiment protéger les détenteurs d’actifs monétaires liquides. Le problème c’est qu’à court terme la correction temporaire des métaux précieux en dollars US n’est vraisemblablement pas encore terminée. Il importe donc de ne conserver, en particulier, les achats d’or qu’en euros et en francs suisses (étant donné que ces deux monnaies n’ont pas fini de baisser par rapport au dollar US), mais d’attendre les niveaux de 1.650-1.675 pour les reprendre en dollars US et alors de faire le plein pour une hausse vers 2.100 fin 2011. Quant à l’argent-métal, au platine et au palladium, qui ont récemment sous-performé par rapport à l’or et qui sont encore loin de leurs sommets, leur correction éventuelle en dollars US ne devrait pas être bien forte, on peut donc pour le moment les garder quelle que soit la monnaie dans laquelle on les a achetés.

lire

http://www.businessweek.com/magazine/how-long...s-08252011.html


http://www.spiegel.de/international/german...,782171,00.html


http://www.bloomberg.com/news/2011-08-0...-purchases.html


http://www.bloomberg.com/news/2011-0...-contagion.html


http://www.zerohedge.com/news/gue...e-try-try-again


Tant que les taux d’intérêt US à 30 ans n’auront pas atteint 2,60-2,70% contre 3,53% actuellement (du fait du retour des USA en récession), les US Treasury Bonds continueront vraisemblablement de monter et le S+P500 de baisser avec un objectif aux environs de 1.000 contre 1.176,80 actuellement. Les grands hedge funds US se sont d’ailleurs massivement positionnés pour une chute du S+P500, lire:

http://www.efinancialnews.com/...nst-s-and-p-500



Pierre Leconte


Article originellement target="_blank" publié ici



Données et statistiques pour les pays mentionnés : Suisse | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Suisse | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,6 (10 votes)
>> Article suivant
Economiste, essayiste, consultant financier et gérant de fortune, Pierre Leconte préside le « Forum monétaire de Genève pour la paix et le développement ». Il a été membre des bourses des marchés à terme de Londres et de New York. Il a aussi conseillé plusieurs institutions publiques, dont une banque centrale sud-américaine, et travaille actuellement à la création de produits financiers peu risqués, adaptés aux besoins de placement d’investisseurs institutionnels comme privés et de gestion des réserves de change de pays émergents. Pierre Leconte a publié en 2007 : La grande crise monétaire du XXIe siècle a déjà commencé !
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
un titre qui promet une analyse de fond. un article qui le creuse ...
Dernier commentaire publié pour cet article
un titre qui promet une analyse de fond. un article qui le creuse ... Lire la suite
Atlantis - 01/09/2011 à 17:58 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX