Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Vos impôts n’ont rien à voir avec les revenus des gouvernements

IMG Auteur
Extrait des Archives : publié le 24 février 2016
511 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 2 votes, 5/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Article du Jour

En ce jour d’échéance de déclaration d’impôts fédéraux aux Etats-Unis, il est important de se souvenir de Beardsley Ruml, ancien directeur de la Banque de réserve fédérale de New York et instigateur de l’impôt fédéral ; du fait que dans un système fiduciaire, les gouvernements peuvent créer des quantités infinie de monnaie et ne sont limités que par la dévaluation potentielle de leur devise ; et du fait que les impôts n’ont donc rien à voir avec la levée de revenus gouvernementaux, mais sont plutôt des instruments de politique et de contrôle social.

Ces observations ont été faites par Ruml lors d’un discours donné en mai 1945 devant l’American Bar Association et publié en janvier 1946 dans l’édition du magazine semestriel American Affairs sous le titre « Taxes for Revenues are Obsolete ».

« La liberté du marché monétaire, écrit Ruml, existe pour chaque Etat souverain national au sein duquel il existe une institution dont les fonctions sont celles de banque centrale et dont la devise n’est pas convertible en or ou en une autre marchandise. »

Ruml nous a alors mis en garde : « Le service public qui est rendu ne devrait jamais être obscurci par un programme de taxation déguisé en levée de revenus ».

Il élabore ainsi : « les taxes fédérales ont été mises en place pour servir quatre objectifs sociaux et économiques principaux, que voici :

1. Jouer le rôle d’instrument de politique fiscal afin de stabiliser le pouvoir d’achat du dollar.

2. Exprimer les politiques publiques dans la distribution des revenus et du capital, comme c’est le cas des revenus progressifs et des impôts sur la succession.

3. Exprimer les politiques publiques de subvention ou de pénalisation de groupes industriels et économiques.

4. Isoler et déterminer directement le coût de certains bénéfices nationaux, tels que les autoroutes et la sécurité sociale.

Voici certaines des questions politiques qui se posent :

-- Voulons-nous d’un dollar au pouvoir d’achat relativement stable au fil des années ?

-- Voulons-nous une meilleure répartition des revenus et du capital issue des forces économiques auxquelles est laissé libre-cours ?

-- Voulons-nous subventionner certains groupes économiques et industries ?

-- Voulons-nous que les bénéficiaires de certaines activités fédérales sachent ce qu’elles coûtent ? »

Bien que ce soit implicite, Ruml aurait pu spécifier un autre objectif de la taxation : la détermination d’une allocation de pouvoir entre les gouvernements, les classes sociales et les individus.

Bien que nous nous rappelions de Ruml pour sa candeur en matière de politique gouvernementale, s’il était encore en vie aujourd’hui et croyait encore en la transparence, et qu’il tentait de réintégrer la Fed de New York, il ne serait jamais autorisé à pénétrer ses salles de marché et pourrait tout juste de marché sur Liberty Street sans se faire écraser par un camion envoyé par le Fonds de stabilisation des changes.

L’essai de Ruml est publié en format PDF sur le site du GATA ici :

http://www.gata.org/files/BeardsleyRuml-Ameri...irs-Jan1946.pdf

Et l’édition de janvier 1946 d’American Affairs est disponible sur le site de l’Institut Mises ici :

http://mises.org/sites/default/files/AA1946_VIII_1_2.pdf

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Etats-unis | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Etats-unis | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (2 votes)
>> Article suivant
Commenter cet article
>Suivre tous les commentaires du site
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Derniers Commentaires
La haute administration au pouvoir : l’occupant intérieur se frotte...
16 juil.Saphir1
On peut aller encore plus loin : le pouvoir est dans les loges, le reste n'est qu'illusion.
Tout le monde possède un peu d’or – en voici la raison
14 juil.Dorothée
N.B. : dans la terminologie chimique normale habituelle, le "nitrogène" s'appelle de l'azote.
La haute administration au pouvoir : l’occupant intérieur se frotte...
07 juil.Bernard Conte
En bref malgré les élections on ne sort pas de la démocratie de connivence caractérisée par un bipartisme qui instrumentalise les chiens de berger ...
L’origine de l’échec des nations
22 maiERWIN2
dont le dépassement se fera probablement dans la violence. Quel sera le niveau d'organisation de cette violence et par quel encadrement ? J'ima...
L’origine de l’échec des nations
22 maiBernard Conte1
Les élites politiques de notre bipartisme de fait sont au service de leurs sponsors. La crise actuelle est aussi une crise de légitimité des él...
L’origine de l’échec des nations
21 maiNoumounke1
Je vous cite : "Malheureusement cette restructuration se heurtera inévitablement à un effet de cliquet... dont le dépassement se fera probablement ...
L’origine de l’échec des nations
21 maiRüss655
La question de la violence ne laisse malheureusement aucun doute: Une fois sauté le troisième repas d'affilée, on n'a plus le temps d'expl...
L’origine de l’échec des nations
21 maimerisier10
Peut-être suis-je pessimiste, mais je n'arrive pas bien à imaginer une retructuration drastique (mais indispensable) de nos élites en douceur. Effe...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX