Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Warren Buffet vs. Hommel

IMG Auteur
 
 
Extrait des Archives : publié le 18 mars 2016
2415 mots - Temps de lecture : 6 - 9 minutes
( 1 vote, 4/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Université de l'or


Dans ce rapport annuel daté de 2011, Warren Buffet explique pourquoi il n’attache pas de valeur à l’or :
http://www.berkshirehathaway.com/letters/2011ltr.pdf

 

Il a été republié par Ivanhoff et a été porté à mon attention la semaine dernière, ce qui me donne l’occasion aujourd’hui d’offrir mon propre point de vue, que vous trouverez ci-dessous.

Buffet :

« La seconde catégorie majeure d’investissement comprend certains actifs qui ne seront jamais capables de produire quoi que ce soit, mais qui sont toutefois achetés par des gens qui – bien qu’ils soient conscients de leur improductivité – espèrent pouvoir les vendre plus cher dans le futur. Les tulipes, entres autres, ont fait l’objet du dévolu de ces acheteurs au XVIIe siècle ».

Hommel :

Buffet entend par là que l'or n’a de valeur que parce que d’autres pourraient vouloir l’acheter. C’est vrai, mais ça l’est également pour tous les autres actifs. Et c’est la raison pour laquelle l’or est un actif essentiel, parce qu’avant toute chose, l’or se voit attribuer une valeur par plus de gens et dans plus de régions que n’importe quel autre actif, tout simplement parce qu’il est une monnaie. Mais Buffet le présente comme une mauvaise chose en le qualifiant d’improductif. Voyons-voir, l’or est-il productif ? Sa valeur peut grimper, comme celle des actions ou des biens immobiliers. Les gens reconnaissent sa valeur non pas parce qu’il la retient, mais parce qu’il ne rouille pas et ne se détériore pas. La nourriture ne peut être une monnaie, parce qu’elle ne se conserve pas. Le produit alimentaire qui puisse être conservé le plus longtemps est le boisseau de blé, qui a une durée de vie de vingt ans. L’or ne ternit pas, pas même après 6000 ans.

Buffet :

« Ce type d’investissement requiert un nombre croissant d’acheteurs qui, à leur tour, sont convaincus que d’autres acheteurs arriveront sur le marché. Ceux qui l’achètent ne sont pas attirés par ce que l’actif lui-même est susceptible de produire – il ne produira jamais rien – mais par l’idée que nombreux seront ceux qui en voudront dans le futur ».

Hommel

C’est vrai, les acheteurs d’or n’achètent pas de métal jaune pour ce qu’il est capable de produire. La plupart de mes acheteurs achètent parce qu’ils pensent que sa valeur finira par grimper, parce qu’ils pensent que d’autres seront capables de voir ce qu’ils voient, que l’or est spécial, et qu’il ne peut pas être imprimé à l’excès comme l’est la monnaie papier aujourd’hui. Un acheteur d’or sait que son métal ne se détériore pas, que sa grande valeur et son faible poids le rendent aisément transportables, et qu’il peut être caché.

Buffet :

« Et l’actif principal qui tombe sous cette catégorie est l’or, actuellement grand favori des investisseurs qui ont peur de presque tous les autres actifs, et notamment de la monnaie papier (de laquelle, j’aime à le souligner, ils ont raison d’avoir peur). L’or a cependant deux inconvénients majeurs. Il n’a pas d’utilité, et ne produit rien. C’est vrai, l’or a une utilité industrielle et décorative, mais la demande représentée par ces deux secteurs est limitée et incapable d’absorber la nouvelle production ».

Hommel : 

 C'est vrai, l'or ne produit rien. Mais cela ne signifie pas que sa valeur ne peut pas augmenter. L’or a une utilité. Il est une valeur de réserve. Il sert à communiquer la valeur au fil du temps. Il a trois utilités principales : il est une valeur de réserve, une unité de compte, et un moyen d’échange. Il n’est aujourd’hui plus beaucoup utilisé en tant que moyen d’échange, parce qu’aucun gouvernement n’utilise l’or comme devise, et que les nations se sont tournées vers la monnaie papier. Cela fait de l’or une excellente valeur de réserve, parce que sa valeur augmente plus rapidement que celle d’une monnaie qui ne cesse d’être imprimée. L’or ne fait pas que préserver sa valeur, il gagne de la valeur. La raison à cela est que la production d’or ne suffit pas à satisfaire la demande. Le monde imprime 5 à 10 trillions de dollars de monnaie papier par an, soit 5.000 à 10.000 milliards de dollars. Chaque année, 83 millions d’onces d’or sont produites, et à 1.334 dollars l’once, cela ne représente que 111 milliards de dollars. Il est clair que les acheteurs d’or se feront plus nombreux au fil du temps .

Buffet :

« Ce qui motive les plus les acheteurs d'or est qu’ils sont persuadés que les rangs des apeurés vont continuer de gonfler. Cela s’est avéré correct par le passé. Au-delà de ça, la hausse du prix de l’or a elle aussi attiré de nouveaux enthousiastes qui l’observent comme une validation de leur thèse d’investissement. A mesure que des investisseurs joignent la partie, ils font perdurer leur propre réalité – pendant quelques temps ».

Hommel

Buffet qualifie les acheteurs d’or d’investisseurs apeurés. Et il note que leur opinion s’est déjà prouvée correcte, et sage. Il aurait aussi bien pu écrire « les rangs des sages vont continuer de gonfler ». Voilà qui correspondrait mieux au contexte.

Buffet :

« Au cours de ces 15 dernières années, les actions internet et les prix de l’immobilier nous ont démontré les excès extraordinaires qui peuvent être créés par la combinaison d’une thèse initialement sensible et d’une hausse de prix publicisée. Lorsqu’une bulle se développe, une armée d’investisseurs autrefois sceptiques succombe aux « preuves » que leur apporte le marché, et le nombre d’acheteur gonfle pendant un certain temps, suffisamment pour que la tendance se poursuive. Mais les bulles qui gonflent de trop finissent par exploser. Voilà qui confirme encore une fois le vieux dicton qui veut que « ce que le sage fait tout de suite, le sot fait tardivement ».

Hommel

C’est vrai, des bulles sont apparues sur les marchés des actions et de l’immobilier, et elles n’ont certainement pas disparu aujourd’hui. L’or est-il dans une bulle ? Avec seulement 100 milliards de dollars de métal produit chaque année ? Je ne pense pas. Bill Gates pourrait acheter la moitié de la production annuelle d’or, et devenir encore plus riche en essayant de le faire. J’utilise le verbe essayer parce qu’il ne pourrait pas y parvenir, il n’y a aucune raison qu’il y parvienne, pour la simple raison que ses actions ne sont pas assez liquides pour se vendre autant, et que le marché de l’or est trop limité pour qu’il soit possible de mettre la main sur la moitié du marché sans faire flamber le prix de l’or. Ce que j’essaie de dire ici, c’est que la croissance du marché de l’or n’est encore qu’en phase préliminaire.

Buffet :

« Les réserves d’or mondiales s’élèvent aujourd’hui à environ 170.000 tonnes. Si tout cet or était fondu sous forme de barres, nous obtiendrions un cube de 20,7 mètres de côté. A 1.750 dollars par once – le prix de l’or à l’heure où j’écris ceci – la valeur de ce cube serait de 9,6 trillions de dollars. Appelons cela le cube A ».

Hommel : 

Aujourd’hui, un à deux ans plus tard, le prix de l’or est aux alentours de 1.200 dollars. Buffet a eu raison l’espace d’une année sur treize années de marché haussier, mais il n’aura certainement plus raison l’an prochain. 170.000 tonnes d’or à 1.335 dollars par once nous donnent aujourd’hui 7,3 trillions de dollars.

La petite taille du cube A explique aussi pourquoi l’or a de la valeur. Il permet de contenir beaucoup de valeur en un petit volume, ce qui en fait un actif portable. Certains se demandent pourquoi l’or devrait être différent du cuivre et des autres métaux, qui pourraient être tout aussi aisément utilisés que l’or et l’argent. Un bloc de cuivre de 33 kilos coûte 300 dollars, et donc autant qu’une barre d’argent de 10 onces. Lequel préféreriez-vous avoir à emmener avec vous au magasin ? L’écart entre l’achat et la vente du cuivre est également de 50%. Ne préféreriez-vous pas un quart d’une once d’or à 300 dollars ?

Buffet :

« Imaginons maintenant une pile B de valeur identique. Pour cette somme, nous pourrions acheter le territoire Américain (400 millions d’acres, qui rapportent 200 millions de dollars par an), ainsi que 16 Exxon Mobil (la société la plus profitable du monde, qui gagne plus de 40 milliards de dollars chaque année). Il nous resterait également un trillion de dollars d’argent de poche. Que pensez-vous que ferait un investisseur aux 9,6 trillions de dollars face au choix entre notre cube A et notre pile B « ?

Hommel :

Commencez déjà par essayer d'imaginer qu'un investisseur puisse posséder 7,3 trillions de dollars. Il n’en existe pas. Ai-je tort, monsieur Buffet ? Et même s’il y en avait, rien ne prouve que tout l’or de la planète soit à vendre au prix actuel. Une majeure partie de l’or en existence n’entre pas sur le marché chaque année. La production minière annuelle n’ajoute qu’1,5% aux réserves d’or chaque année. Tentons de calculer tout cela : http://www.goldsheetlinks.com/production2.htm. 170.000 tonnes d’or au total. Production annuelle de 2600 tonnes. 1,529%. Toujours la même chose après tant d’années.

L’idée de Buffet est qu’un investisseur n’achèterait pas tout l’or du monde plutôt que des terres et des sociétés pétrolières. Mais entrons plus dans les détails. 40 milliards de dollars x 16 Exxon Mobil nous donne 640 millions de dollars, plus les 200 milliards tirés des terres. Nous nous retrouvons avec un total de 840 milliards de dollars. Que produit le cube d’or ? Son prix a des chances d’atteindre 1.900 dollars au cours de ces deux prochaines années. Notre cube verra donc sa valeur passer de 7,3 à 10,4 trillions de dollars. Et maintenant, place à la comparaison. 640 milliards de dollars de gains offerts par les sociétés pétrolières, ou 3100 milliards de dollars offerts par l’or ? Ajoutons à cela qu’il n’existe pas 16 sociétés Exxon Mobil. Ce n’est qu’une fantaisie. Ce qui est réel, c’est l’or. Voilà qui en fait un choix infiniment meilleur, vous ne trouvez pas ?

Buffet

« Au-delà de l’évaluation de la pile d’or existante, la production annuelle a une valeur d’environ 160 milliards de dollars. Les acheteurs, qu’ils soient des amateurs de bijoux ou des producteurs industriels, des individus inquiets ou des spéculateurs, doivent continuellement absorber cette nouvelle offre pour maintenir l’équilibre aux prix actuels ».

Hommel : 

Comme nous l’avons vu, la production annuelle d’or s’élève aujourd’hui à 111 milliards de dollars, et est achetée non pas par des individus inquiets et des spéculateurs, mais de sages investisseurs et même des banques centrales ! Une fois de plus, au vu des quantités de papier monnaie imprimées chaque année, il ne fait aucun doute que l’or trouvera des acheteurs au cours des années à venir. L’or ne préserve pas sa valeur, il voit sa valeur grimper, et c’est ce qui attire les investisseurs qui ne veulent pas être volés par leur gouvernement.

Buffet : 

« D’ici un siècle, nos millions d’acres de terres cultivables auront produit d’innombrables quantités de maïs, de coton et d’autres ressources – et continueront d’en produire peu importe la devise en circulation. Exxon Mobil aura probablement distribué des trillions de dollars de dividendes à ses propriétaires et disposera d’encore plus de trillions de dollars d’actifs. Et n’oubliez pas que nous avons là 16 Exxon. Les 170.000 tonnes d’or demeureront inchangées en termes de taille et de capacité à produire quoi que ce soit. Vous pourrez toujours frotter votre cube d’or, il ne vous donnera rien ».

Hommel : 

Je m'aventurerai à dire que d'ici un siècle, aucune des devises qui existent aujourd’hui n’aura quelque valeur que ce soit, mais que l’or en aura toujours. L’or n’est pas un choix entre le pétrole et l’or, il est un choix entre la monnaie papier et l’or. Aucun investisseur ne pourrait aller acheter 100 barils de pétrole à 103 dollars le baril pour les déposer dans son jardin, parce que le pétrole est peu pratique, et cher à conserver et à livrer. Mais n’importe qui peut acheter sept Gold Eagles qui tiennent dans la paume d’une main pour 10.000 dollars, et qui n’occuperaient qu’1/10e de l’espace nécessaire au rangement de 100 billets de 100 dollars.

Buffet :

« Dans un siècle, ceux qui se trouveront inquiet de la situation économique se tourneront certainement vers l’or. Je suis certain, en revanche, que la valeur du cube d’or n’aura pas autant augmenté que celle de notre pile B ».

Hommel :

Je suis quant à moi certain que la valeur de la pile d’or aura augmenté plus rapidement que celle du pétrole. La raison en est que l’or est une monnaie depuis maintenant 6000 ans, et que l’Humanité n’utilise de pétrole que depuis quelques 160 ans. En plus de cela, les banquiers du monde attaquent depuis tout aussi longtemps le rôle de l’or en tant que monnaie, ce qui fait que le monde n’a jamais connu de ratio historique correct entre l’or et le pétrole. Nous aurions donc à utiliser notre intuition pour déterminer la valeur de l’or par rapport à celle du pétrole si l’or redevenait une monnaie, ce qui arrivera très certainement un jour. Je pense que la production d’or annuelle est plus précieuse que la production de pétrole, parce que la production d’or peut être dépensée pour acheter d’autres choses que du pétrole. Le pétrole ne représente que 5 à 10% de l’économie mondiale, mais imaginons que sa part soit de 50%. La production mondiale d’or aurait alors deux fois plus de valeur que la production de pétrole, parce que les gens auraient besoin d’or pour acheter tout le reste. Voici donc ce qu’il en serait de la valeur de l’or :

La production annuelle de pétrole est de plus ou moins 90 millions de barils par jour.

x 365 jours/an x $100/baril =

Cela nous donne 3,3 trillions de dollars par an.

Si la production mondiale d’or est de 83,5 millions d’once et vaut 6,6 trillions de dollars par an, nous obtenons un prix de 79.000 dollars par once d’or !

Et n’oublions pas qu’au cours des cinq dernières années, les performances de l’or et de l’argent ont surpassé de loin celles des actions de Berkshire Hathaway.

http://finance.yahoo.com/q/bc?t=5y&s=BRK-...2C+gld&ql=1

Et c’est peut-être le cas pour ces 13 dernières années.

https://www.google.com/#q=brk.b

Depuis 2000, BRK.B a vu ses actions passer de 40 à 114 dollars, soit une multiplication par 2,85.

Depuis 2000, le prix de l’or est passé de 255 à 1.200 dollars, soit une multiplication par presque 5.


=====

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4 (1 vote)
>> Article suivant
Jason Hommel s’intéresse à la nature de la monnaie et aux marchés de l’or, de l’argent et des actions minières associées. Il est l’éditeur de www.silverstockreport.com, qui traite des actions minières argentifères.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Derniers Commentaires
Le gouvernement micromanage avec succès
27 maiCédric57
L'union soviétique arrive...
Les banques vont déclarer aux impôts si vous possédez un coffre à l...
25 maizelectron
Donc ça va en obliger certains à creuser au fond du jardin pour couler quelques tonnes de béton ferraillé pour faire un chouette bunker piégé, domm...
La division de la société ou distanciation sociale vue par Orwell. ...
11 maiLouis L.1
le "Grand Etre Lumineux qui a pour corps physique la Terre" *, n'en peut plus. Un nombre grandissant, parmi nous, est révulsé par ce sinistre a...
Et maintenant, une tempête de cerfas
08 maiPatrick W1
Déconfinement: J'adore l'image des administrations qui jappent des contraintes comme des Teckels sous cocaïne.... Humour décapant. Merci.
Démondialisation. Les États-Unis vont aider leurs entreprises manuf...
08 maiPatrick W
Excellent....!!
La division de la société ou distanciation sociale vue par Orwell. ...
08 maiC.3
Un vent de Jacquerie se lève.. Il faudra bien en passer par là, quel qu' en soit le prix à payer..
Bill Gates, futur maître de la planète?
07 maiPatrick W
et sur ' opednews.com" Sans vaccin vous ne serez plus autorisés à acheter, voyager, travailler, ou vous déplacer.....
Bill Gates, futur maître de la planète?
07 maiPatrick W
Bonjour Lucifer......et pour les âmes non-sensibles, on trouve à propos de ce groupe de maniaques délirants" des révélations à vomir.....sur le si...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX