Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Le Big Brother français, un danger imminent pour les libertés civiles

IMG Auteur
 
Publié le 30 avril 2015
634 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 6 votes, 5/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

Le 11 septembre 2001 n'a pas seulement eu des conséquences humaines dramatiques. Cet événement fut particulièrement délétère pour les libertés civiles, notamment aux États-Unis où la paranoïa n'a cessé de croître, débouchant sur une augmentation des compétences de la NSA (National Security Agency), l'agence chargée d'intercepter les communications. Aujourd’hui, ce phénomène s’est répandu dans bien des pays – notamment la France – au plus grand mépris des libertés individuelles et civiles.

 

Il y a maintenant deux ans, Edward Snowden dénonçait le programme de renseignement américain de surveillance électronique des personnes vivant hors des États-Unis. Mais ce n'était pas tout : le Conseil européen et le siège des Nations unies y étaient également visés.

 

Ce programme exclut ouvertement la compétence de l'autorité judiciaire, avec les dangers que cela implique, notamment en termes de séparation des pouvoirs, notion fondamentale devenue illusoire dans ce pays. Les moyens mis en œuvre sont particulièrement perfectionnés.

 

De façon peu surprenante, il a également été révélé que le Royaume-Uni, avait un programme de surveillance assez similaire.

 

Le programme américain montre également les dangers du « capitalisme d'État » puisqu'on a pu constater que certaines sociétés américaines, dociles en la matière, se sont pliées au diktat de la NSA, contre une indemnisation substantielle : Google, YouTube, Yahoo!, Apple...

 

Politiquement parlant, les révélations de Snowden ont suscité un tollé, notamment au sein de la Commission européenne qui s'est alors interrogée sur l'opportunité de poursuivre les négociations concernant le traité transatlantique.

 

Pourtant la Belgique y va aussi de ses surveillances par le biais de son opérateur national, Belgacom. À ceux qui pensent que seules des entreprises privées sont amenées à se déshonorer en acceptant les pots-de-vin de la NSA, il convient de rappeler que l'État belge est toujours l'actionnaire majoritaire de Belgacom...

 

Et en France, quelle a été sa réponse du président François Hollande ? Après s’est montré indigné, il a permis le vote de la dangereuse loi de programmation militaire qui, à l'image de ce qui se fait aux  États-Unis, exclut la compétence du juge. Les services du Parquet de Paris n'ont pas été tellement plus courageux en laissant mourir les plaintes de la Ligue des droits de l'homme (LDH) et la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH) suite à l'espionnage des services secrets américains. Une nouvelle preuve du manque d'indépendance du Parquet, malgré les promesses électorales de François Hollande ?

 

Y a-t-il déjà eu, dans l'histoire politique récente de la France, un président de la République plus atlantiste que François Hollande ?

 

Mais ce n'est pas tout : Le Monde – et saluons, pour une fois, l'excellent travail journalistique du célèbre quotidien français – vient, une nouvelle fois, d'attirer l'attention de ses lecteurs sur les petits secrets français en matière de renseignement.

 

Un article était déjà paru sur ce thème le 4 juillet 2013 : Jacques Follorou et Franck Johannès détaillaient ce qu'ils appelaient à très juste titre le Big Brother français. La NSA n'était ainsi pas la seule à s'adonner à des pratiques illégales. Les moyens injectés dans ce Big Brother français sont impressionnants : les données électromagnétiques émises par les ordinateurs et les téléphones portables sont ainsi interceptées et stockées pendant des années. Mais, comme l'indiquaient les auteurs, si seule la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure) y avait accès, cela serait inquiétant mais peut-être pas alarmant.

 

Or, les auteurs de l'enquête montrent que les douanes – pour ne citer qu'un exemple non isolé – y puisent également les informations qui les intéressent. Les membres du Parlement français – censés représenter le peuple – seraient au courant de ce scandale liberticide.

 

L'argument de la lutte contre le terrorisme est évidemment sempiternellement utilisé en bouclier contre les critiques. Les régimes totalitaires ont toujours un prétexte pour assiéger leur population : le Grand Dessein mérite bien quelques sacrifices...

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Belgique | France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Belgique | France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (6 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Dernièrement, un Français qui avait déclaré au fisc français séjourner plus de 181 jours à son adresse helvétique a été redressé:
Bercy a compté le nombre de jours que son téléphone portable (a priori resté dans sa poche à lui, mais sans plus de preuves !) avait plus "borné" sur des balises françaises plutôt que suisses.
(sur le fond, il n'est pas rare qu'un téléphone français attrape une balise de Thonon ou d'Evian alors qu'il est situé à Genève ou Lausanne)
Mais sur la forme, croyez-vous qu'il y a it eu une procédure particulière pour que le fisc accède aux données archivées (dans quels but d'ailleurs ?) par le fournisseur de téléphone? Aucune.
La docilité des opérateurs est ici clairement une collaboration avec les hors-la-loi, ils risquent bien de succéder sur la même guillotine.
Tant pis pour eux.
Dernier commentaire publié pour cet article
Dernièrement, un Français qui avait déclaré au fisc français séjourner plus de 181 jours à son adresse helvétique a été redressé: Bercy a compté le nombre de jours que son téléphone portable (a priori resté dans sa poche à lui, mais sans plus de preuves  Lire la suite
Pâris - 30/04/2015 à 11:54 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX