Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Le bitcoin : l’arme secrète des banques pour tuer l’or ?

IMG Auteur
Publié le 23 décembre 2017
1967 mots - Temps de lecture : 4 - 7 minutes
( 4 votes, 5/5 ) , 9 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
9
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editorial du Jour

Selon certains économistes, l’engouement pour le bitcoin aurait été favorisé par le milieu bancaire pour écarter l’or et l’argent face aux différentes crises de ces 10 dernières années.

Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui pensent que le bitcoin a attiré tous les investisseurs qui, normalement auraient dû se tourner vers les métaux précieux pour contrecarrer les manipulations des banques et reprendre la main sur leur capital. Franchement, y voir une coïncidence au sortir de la plus grosse crise financière de ces 50 dernières années semble bien naïf. Évidemment, le phénomène bitcoin n’est pas né du hasard et le timing apparaît particulièrement bien tombé pour permettre une reconstitution rapide des centaines de milliards de dollars-dettes perdus dans la bataille des subprimes.

Des faits troublants

On pourrait s’étonner par exemple qu’à l’heure où plus rien ni personne ne saurait rester masqué grâce à l’interconnexion de tous les réseaux à travers le globe, on n’arrive toujours pas à savoir précisément qui a inventé le bitcoin. On pourrait également trouver curieux que la NSA se retrouve impliquée à un moment ou à un autre du processus, même si on a tenté de faire oublier ce détail. Pour rappel, un rapport très complet publié par l’agence en 1997 et intitulé « How to make a mint : The cryptography of anonymous electronic cash » détaillerait tout l’écosystème du Bitcoin en allant même jusqu’à évoquer les risques de blanchiment d’argent. Je vous laisse trier le bon grain de l’ivraie autour de cette histoire grâce à notre ami Google qui en sait de toute façon bien moins que ce qu’on aimerait qu’il nous en dise.

Enfin, on pourrait s’interroger sur l’engouement premier des institutions bancaires et politiques pour ce qui aurait au contraire dû, au mieux les laisser indifférent, au pire les inquiéter.

Des autorités étrangement favorables… au début

Ainsi, alors que l’économiste reconnu Milton Friedman appelait lui-même de ses vœux la création d’une monnaie virtuelle permettant de réaliser des transactions anonymes sur Internet (en gros, la porte ouverte au cyber-crime organisé), on voit apparaître dès le mois d’octobre 2012 (en pleine crise de l’euro) un rapport de la Banque Centrale Européenne sur les monnaies virtuelles qui compare finalement le bitcoin au cash en n’y voyant ni plus ni moins d’avantages ou d’inconvénients.

De leur côté, les Américains ne sont pas en reste et, en octobre 2013, quelques jours à peine après que l’Allemagne a octroyé au bitcoin le statut officiel de monnaie privée, Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale des États-Unis, adresse une lettre à un comité du Sénat dans laquelle il présente le Bitcoin comme un système de paiement rapide, sûr et efficient. En novembre de la même année, la FED en remet une couche en accompagnant cette fois ses avis positifs par l’aval du Département Américain de la Justice qui qualifie alors le bitcoin de monnaie « légitime ».

Un peu trop gros…

Je crois que c’est là que le poisson est devenu trop gros. Ils en ont trop fait pour qu’on ne les soupçonne pas d’avoir été plus ou moins impliqués dans la création de ce nouveau monstre financier dont le fonctionnement cumulait tous les excès du capitalisme spéculatif le plus pur, et il a bien fallu qu’ils fassent machine arrière.

Car, au lieu de créer la confiance, tout cet enthousiasme bon enfant a surtout fini par éveiller la méfiance. Et après avoir bien progressé durant 3 ou 4 ans, les cours du bitcoin ont commencé à accuser le coup. Et certains “crypto-activistes” se sont dit que l’intérêt des pouvoirs publics allait forcément se transformer un jour ou l’autre en appétit et que ce beau projet libertaire allait, comme tous les autres, finir sous la domination des institutions financières classiques.

Mais au fait, quel aurait été l’intérêt des institutions financières pour le bitcoin ? On a souvent dit que le bitcoin et l’or répondaient à des mécanismes similaires et qu’ils avaient également tendance à se comporter plus ou moins de la même façon. En économie, on a même été jusqu’à qualifier le bitcoin de “monnaie pseudo métallique” : rareté, quantité finie, difficulté d’obtention (par “minage” même si ça ne signifie pas exactement la même chose dans les deux cas), etc. Or, selon certains experts de l’investissement, cette comparaison est un non-sens, car s’il y a bien une chose qui pourrait faire exploser le bitcoin, c’est bien un retour en grâce des métaux précieux.

Banques et Bitcoin, même combat contre l’or

En effet, d’un côté on a une monnaie virtuelle, sans contrepartie physique, sans aucune matière sous-jacente et donc susceptible d’être réduite à néant en quelques clics. De l’autre côté, on a une monnaie physique, universellement reconnue, dotée d’une valeur intrinsèque historique, incontestable, parfaitement convertible et dont même les banques centrales constituent des stocks considérables en guise de réserves de valeur. Si cette dernière “monnaie” devait tout à coup être présentée avec autant de qualités et de complaisance que les institutions financières modernes en ont mis pour vanter les mérites du bitcoin, il est évident qu’entre acheter une pseudo devise numérique impalpable, susceptible de disparaître à la première coupure de courant, et de bonnes et belles pièces d’or ou d’argent, inaltérables, éternelles et universellement convertibles, les investisseurs auraient vite fait de choisir. Et pas forcément en faveur du bitcoin.

Seulement voilà, l’or et l’argent, les banques n’en veulent plus car ils mettent à mal leur belle mécanique de monnaie-dette mise en place depuis plus de 40 ans maintenant par les Américains. Et étrangement, ce sont ces mêmes métaux précieux qui, en étant subitement prisés par les investisseurs ou les épargnants pourraient reléguer les crypto-devises au rang de curiosités amusantes permettant au mieux à quelques geeks de s’échanger des artefacts virtuels sur des jeux en réseau.

Bitcoin et banquiers ont donc bien le même ennemi: l’or. On comprend mieux alors l’intérêt des banques à booster les cyber-monnaies à leur démarrage pour mieux écraser les métaux précieux. De là à imaginer qu’elles aient pu, à un niveau ou un autre, influer sur leur création, je laisse cette supposition à ceux qui voudront s’amuser à décortiquer d’éventuels nouveaux complots.

Réactions des premiers acteurs du marché de l’or

Toujours est-il que cet engouement pour les bitcoins et consorts n’a pas été du goût de tout le monde. À commencer par les Chinois qui, eux en revanche, aimeraient bien mettre à mal l’hégémonie du dollar et, grâce à leur position de leader sur le marché de l’or, placer ce dernier comme alternative crédible à un éventuel futur nouveau système monétaire international. De fait, dès le 5 décembre 2013, la Banque centrale de Chine annonce qu’elle incite les institutions financières et bancaires du pays à ne pas utiliser le bitcoin. Et quand le régime chinois “incite”, ça sonne un peu comme une interdiction à laquelle il serait prudent de ne pas déroger…

Dans la foulée, l’Inde (autre gros acteur du marché de l’or) s’émeut également et publiquement de la forte poussée des cours de la crypto-monnaie et même la Banque de France (dont on commence à l’époque à dire qu’elle se rapproche de plus en plus des intérêts Russes et Chinois face à un Oncle Sam de plus en plus dominateur) publie également une note assez hostile au Bitcoin. Alors qu’elle n’était pas si inquiète que cela quelques mois auparavant.

Première conséquence, les cours du bitcoin s’effondrent et évoluent désormais entre 400 et 500 dollars après avoir valu plus du double quelques semaines auparavant. Mais ce n’est que temporaire et la vraie carrière de rebelle du bitcoin ne fait que commencer. Lâchée officiellement par de plus en plus d’États et de gros acteurs politiques et économiques mondiaux, la crypto-devise redore son blason de monnaie libre et indépendante. Sa valeur repart à la hausse et, cette fois, plus rien ou presque ne l’arrêtera jusqu’à atteindre près de 20000 dollars 3 ans plus tard.

L’or a perdu une bataille, mais le bitcoin n’a pas gagné la guerre

C’est clair, jamais l’or ne pourra rivaliser avec de telles performances. Les banquiers sont satisfaits, rassurés et, en dépit de tout le mal qu’ils ont pu dire de cette vilaine crypto-devise depuis 2014, les voilà presque réconciliés avec le bitcoin, au point qu’il en viennent désormais à créer de nouveaux instruments financiers destinés à faire entrer la monnaie virtuelle dans l’économie mondiale par la grande porte : les marchés boursiers !

Entre-temps, on a inventé les ICO (des levées de fonds équivalant à plusieurs millions de dollars à base de bitcoins… qui restent néanmoins interdites en Chine), de nombreux États (dont la France) ont autorisé les transactions en bitcoin, idem pour de grosses entreprises au nombre desquelles on trouve même Microsoft, Dell ou Apple qui ont accepté d’échanger de vrais produits manufacturés contre une monnaie complètement dématérialisée. Sans oublier toutes ces institutions et ces sociétés qui proposent désormais de vendre de l’immobilier ou même des métaux précieux contre du bitcoin.

Oui, vous avez bien lu, de l’or et de l’argent contre des bitcoins ! En France, on trouve déjà le Comptoir de Change Opéra (CCO) qui propose lingots, onces et pièces d’or et d’argent contre bitcoins, mais nos voisins Suisses qu’on imaginait plus cartésiens semblent eux avoir carrément perdu la tête face à la crypto-devise puisque vous pouvez désormais acheter des lingots et des pièces en or et en argent contre des bitcoins chez Lingot Swiss, bitcoincommodities.com, jmbullion.com, bitgild.com, amagimetals.com, etc. Je vous épargne toutes les autres plateformes internationales similaires dont la stratégie revient en fait à échanger de vraies richesses contre des fausses.

Le début de la fin pour le bitcoin ?

Là encore, seuls ceux qui possèdent un nombre suffisant de bitcoins seront en mesure de les convertir en métaux précieux (ou en d’autres biens qualifiés de valeurs refuges comme de la joaillerie, des œuvres d’art, voire de l’immobilier à terme). Mais, au final, que pensez-vous qu’il va alors se passer ?

Les anciens millionnaires en bitcoins qui seront devenus millionnaires en or, en argent, en œuvres d’art ou même en immobilier, vont-ils se contenter des rendements faméliques qu’on leur consent actuellement sur la base de leur nouveau patrimoine ? Vont-il accepter d’être taxés, voire surtaxés, sans chercher par un moyen ou par un autre à redynamiser le marché des biens physiques qui constituent désormais leur nouvelle fortune ?

Car, qu’ils soient millionnaires en bitcoin ou en euros, Bercy a bien prévenu les Français : toute plus-value, même virtuelle devra être imposée. Et la détention d’un compte en bitcoin entrera de plein droit dans le patrimoine de son propriétaire. Idem pour les transactions : les gains tirés de la vente de bitcoins seront soumis à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des bénéfices non commerciaux (BNC) si les transactions sont occasionnelles, mais constitueront une activité professionnelle taxée comme telle dès lors que les transactions deviendront régulières. Enfin, les dons de bitcoins seront soumis aux droits de mutation à titre gratuit et, là encore, donneront lieu à une imposition adaptée.

Donc, quitte à se retrouver de toute manière sous le giron fiscal de l’État, sans doute est-il plus raisonnable de disposer de vraies richesses tangibles, comme l’or et les métaux précieux qui ont toujours servi de valeurs-refuges.

Pour l’instant, les marchés boursiers sont en hausse, même si on ne sait plus trop pourquoi. Mais il suffit qu’une mauvaise conjoncture fasse redescendre les indices pour que, à l’instar de ce qui s’est passé entre 2009 et 2011, les investisseurs se remettent à se couvrir pour limiter leurs pertes. La question est alors simple : vont-ils se précipiter vers les bitcoins dont ils ne pourront sans doute jamais faire autre chose que de les échanger entre eux tant que les systèmes informatiques le leur permettront, ou bien vont-ils revenir vers les actifs tangibles qui ont toujours permis aux individus de traverser TOUTES les crises de l’histoire : l’or, l’argent et l’immobilier ?

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Allemagne | Chine | France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Allemagne | Chine | France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (4 votes)
>> Article suivant
Entrepreneur depuis vingt ans dans le domaine de la communication et l'information stratégique, il a été amené à travailler plusieurs fois en partenariat avec des banques et des assurances, dont la principale matière d'œuvre était constituée de l'argent des épargnants. Peu complaisant à l'égard de leurs pratiques dont il a entrevu les coulisses, il délivre aujourd'hui régulièrement son analyse sans concession (et souvent piquante) non seulement sur les agissements des professionnels de la finance, mais aussi de tous ceux qui, de près ou de loin, se font les auteurs ou les complices des manipulations qui spolient chaque jour un peu plus les honnêtes citoyens. Il publie régulièrement des chroniques sur le site L'or et L'Argent
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
"C’est clair, jamais l’or ne pourra rivaliser avec de telles performances."

L'or non, mais l'argent si. Objectif Goldbroker : 1000 à 5000 $
Cet article me parait pertinent mais demande à être complété :
- l'implication des USA dans le Bitcoin est de plus en plus plausible ... mais, comme tout bon apprentis sorcier qui se respecte, la NSA a laissé s’échapper le monstre : Les crypto-monnaies ne se résument plus au Bitcoin depuis un certain temps et les gouvernements partisans du "multipolarisme" ont vu rapidement l’Intérêt de domestiquer le monstre pour leurs propres comptes.
- comme le dit si justement @samideano, acheter de l'or avec des Bitcoins, c'est échanger de fausses richesses pour des vraies : c'est ce que font et feront les gens intelligents ... qui ne se contentent pas de gober les balivernes de nos éminents spécialistes meantream (spécialistes économiques en premier lieu !).
- à présent que les investisseurs institutionnels US peuvent et pourront de plus en plus "shorter" légalement le Bitcoin, j'ai bien peur que celui-ci subisse à moyen terme le triste sort actuel des métaux précieux : c'est peut-être un bon moyen pour estourbir le monstre créé ... mais il est trop tard, ce dernier a fait des petits beaucoup plus intéressants (parmi une montagne de pyramides de Ponzi, il est vrai ...).
- De toute manière, si le Bitcoin (core) ne se reforme pas rapidement, il s'éteindra tout seul : coûts de transfert devenu rédhibitoire, consommation astronomique d'électricité pour le "minage" ... à moins de devenir le Phoenix du FMI ?
Alors, avenir pour le Bitcoin ?
Je m'en moque complètement : je l'ai utilisé un peu pour acheter d'autres crypto-monnaies (bien plus rémunératrices) sur les sites d"Exchange" lorsque je ne pouvais pas faire autrement ...
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Décidément, je me sens comme un devoir de réagir à tout cela.

Un épargnant ou investisseur "humain" doit diversifier ses placements.

On le sait, à notre niveau de "petit épargnant", épargner est difficile voir impossible quand on est juste à la fin du mois voir endetté personnellement.

De plus, il y a de nombreux articles qui traitent de la capacité des banques à nous piquer une partie de notre épargne en cas de coup dur. Les placements d'épargnes comme les assurances vies ne rapportent presque plus et la taxe de 30% n'arrange rien non plus......

Dans un contexte difficile, où la dette nationale, pour ne parler que d'elle, nous étouffe chaque jour un peu plus telle une corde passée autour du coup d'un pendu et ou tout le monde cherche 4 sous pour finir les fins de mois "dignement", il me paraît déplacé de critiquer une solution qui permet rapidement de pourvoir garder la tête hors de l'eau.

Alors dans tout cela, il me parait difficile pour une personne lambda d'acheter de l'or sauf à manger des pommes de terre et des nouilles toute l'année. Il existe bien entendu des personnes pour lesquelles l'achat, ponctuel ou régulier, de métaux précieux ne pose pas de souci.

Maintenant, il serait interessant de pouvoir lire un article de professionnel qui décrive la mécanique qui permettrait à une personne lambda d'acheter des métaux précieux grâce aux crypto-monnaies justement.....

Je me risque à y aller de ma solution personnelle. Il n'est pas nécessaire d'investir directement ses euros dans la crypto-monnaie. Cette méthode nous rendrait directement dépendant des cours des cryptos et des commissions.

Il faut-être plus malin. IL faut investir sur le traitement de la blockchain liè à une ou plusieurs crypto-monnaies alternatives via du matériel informatique.

En cherchant bien ou en vous faisant accompagner par un connaisseur, vous pouvez investir dans un matériel complet de base pour environ 1000 euros.
Vous rentabilisez votre investissement au bout de quelques mois (attention votre facture d'électricité va augmenter un peu, mais l'ensemble sera quand même positif pour vous).

Vous allez miner de la crypto-monnaie et être rémunéré en crypto-monnaie. Puis régulièrement, une fois par mois, semaine etc... selon votre investissement de départ, vous basculez votre rémunération sur un site d'échange qui traite vos crypto-monnaies ciblées ainsi que la devise euro (puisque nous sommes sous l'euro).

Vous avez la possibilité d'échanger votre crypto contre une autre ou contre des euros.

Il ne vous reste plus qu'à transférer vos euros sur votre compte bancaire classique.
Et oui, il y a des déclarations à faire aux impôts. Il en va de même pour tout placement financier au passage.... donc rien de plus, rien de moins.

Avec vos gains, vous pouvez consommer, avec ce que cela entraine comme conséquences économiques pour le pays, la dette (même à micro-doses).

Surtout!!!!!! vous pouvez acheter de l'or et de l'argent!!!! ce qui me semble être quand même une bonne chose.

Conclusion : Pour une personne lambda avec une vie "normale" il est possible assez facilement de mettre la crypto-monnaie au service de l'or et de l'argent à moindre frais, de manière régulière. et là!, la personne s'enrichira vraiment tant que le système tiendra!

Recommandation : Se faire accompagner pour monter le matériel, monter la mécanique de gain, récupération de gain, pour planifier une feuille de route.

Bonne année :)
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Le "minage" est une activité également risquée : les machines informatiques qui permettent de le pratiquer sont chères et très vite obsolètes (surtout à cause du manque de rentabilité). C'est la raison pour laquelle le marché du "minage" échappe presque totalement aux investisseurs particuliers. Difficile de rivaliser avec les "fermes" de minage, surtout quand elle sont installées dans des endroits où l'électricité est très peu chère (type Chine, Sibérie etc...)
Nvidia, pour ne parler que de cette société, est en pointe dans le domaine du minage et améliore sans cesse ses machines de minage ... rendant obsolète les anciennes ! Parfois même dans l'année !
Pourquoi ne pas s’intéresser à l'action elle-même qui à fait ces derniers mois des bonds dignes d'une crypto-monnaie : le marché des actions est bien plus sûr et régulé (pas de piratage) que le marché des crypto.

Forum associé : 24hGold / Attention au "minage"
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Je suis d'accord que miner du bitcoin est devenu impossible pour un particulier sans avoir à devoir investir fortement dans du matériel informatique.

Toutefois, il y a des centaines de cryptomonnaies que l'on peut miner avec de simples ordinateurs.

Par exemple, parmis tant d'autres, pour 600 euros, on a une configuration simple sur, par exemple, de l"ethereum qui rapporte net 100 euros par mois pour un cout électrique de 10/12 euros mensuels.

Il ne faut pas oublier que sans minage des cryptos, il n'y a pas de crypto......
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
On sent Albert aigri et qui plus est, semble avoir perdu les pédales : j'ai rarement lu un article aussi mauvais cette année.
Il lui reste le projet OBOR et le petro yuan adossé à l'or pour se refaire le moral.

Albert devrait éviter de se lamenter sur les cryptomonnaies (il n'y comprend rien, ce qui un bon motif pour ne pas écrire sur le sujet) et se concentrer sur ce qui fait sa force : le marché de l'or.
Et là, on espère que ses aigreurs une fois passées, il écrira un brillant article sur le sujet du pétro yuan
Evaluer :   0  6Note :   -6
EmailPermalink
des aigreurs ? Où çà ? Je ne vois qu'une analyse...
Toute critique des crypto est sanctionnée par l'argument d'ignorance.
On le voit sur tous les forums, tous les sites d'échange. Dès qu'on critique, c'est qu'on n'y connait rien et qu'on a rien compris.
Un peu facile.
Alors allons-y. Je suis d'une formation d'informaticien et j'ai même consacré 1 année d'étude en cryptographie. Je suis moi même le créateur d'un cryptogramme à double clé symétrique en 2007 encore non cassé malgré la mise à disposition de plusieurs cryptogrammes sur des forums dédiés.
Donc si on critique c'est qu'on y comprend rien.
Alors expliquez moi donc. Expliquez moi donc pourquoi malgré mes connaissances, malgré ma lecture du white paper, malgré ma compréhension de la différence entre Bitcoin et bitcoin, celle du minage adaptatif, de la clé publique d'une transaction d'un block hashée dans le block suivant, le registre distribué....malgré tout ça expliquez moi pourquoi je n'investirai pas un centime (ou pas un milligramme d'or) dans les cryptodevises ?
Pourquoi, si j'y comprends quelque chose, rien n'égalera l'or à mes yeux ?
Mais j'y pense...puisque ceux qui n'y croient pas n'y comprennent forcément rien, qu'avez vous compris...vous.
Qu'avez vous compris de la blockchain ? Qu'avez vous compris du minage adaptatif ? Qu'avez vous compris quand on vous dit que c'est inflationniste ou déflationniste ? Qu'avez vous compris du cours des crypto, de l'analyse technique pour savoir vendre avant un retournement ?
Qu'avez vous compris de la monnaie jusqu'en 1944, puis jusqu'en 1971 ?
Qu'avez vous compris de la monnaie fiduciaire ?
Pourquoi les crypto ne seraient-elles pas la virtualisation de ces monnaies fiduciaires ? En quoi la valeur d'une crypto ne repose-t-elle pas uniquement sur la confiance de ceux qui la détiennent ?
Expliquez nous donc, vous qui avez tout compris.
Nous sommes tout ouïe dehors.
ahahah tres drole. T'as besoin de relaxant.

Tout est une question de croyance/ de confiance / de connaissance..

J'ai tenté de faire le plein et de payer avec des pieces d'argent de la canadian mint et le pompiste n'a rien voulu savoir. Il doutait meme de la face value.

J'ai pourtant achete du Thai chez ThaiZone avec de l'Ethereum.

J'ai aussi acheter de l'or sur silvergoldbull.com avec des bitcoins.

Moi si jetais pompiste et qu'on m'offrait de l'or ou de l'argent pour l'essence vous pouvez etre sur que j'accepterais mais monsieur lambda non. D'autres vont accepter des bitcoins, aller savoir pourquoi. Y'en a meme qui accepte des dollars :S Des cinglés !

C'est pas aussi ça le libre marché : La possibilité de choisir le moyen d'échange ?

Sans etre un crypto maniac, je trouve ça rafraîchissant de voir de nouveaux moyens d'échange.






Dernier commentaire publié pour cet article
ahahah tres drole. T'as besoin de relaxant. Tout est une question de croyance/ de confiance / de connaissance.. J'ai tenté de faire le plein et de payer avec des pieces d'argent de la canadian mint et le pompiste n'a rien voulu savoir. Il doutait meme  Lire la suite
walmarde - 16/01/2018 à 18:54 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
L’or peut-il chuter à des niveaux qui sembleraient absurdes ?
04:44samideano-1
et l'argent de 32 € à 12 €, c'est mieux ?
L’immobilier, un placement en danger ? Une décision inique de la Co...
21 sept.merisier1
Parmi les plus belles escroqueries inventées par les hommes pour en spolier d'autres, on trouve "l'intérêt général" et "l'intérêt supérieur de la n...
On y est. C’est la guerre ! Les Américains qui subissent les rétors...
21 sept.blitzel
Si l' Amérique de Trump avec ses multinationales peuvent nous briser les reins, parce que nos gouvernements successifs français n'ont pas voulu res...
Gazpar, le petit frère de Linky, même combat ?
21 sept.napo
lincky a été tellement juteux pour nos politiques, pourquoi se priver avec le gaz !
L’or peut-il chuter à des niveaux qui sembleraient absurdes ?
21 sept.blitzel-1
La "sécurité" que donne de l'apparente indépendance du Bitcoin ne vaut pas, comme un cheval qu'on tente de dompter, qu'on s' y brise le coup. D...
L’or peut-il chuter à des niveaux qui sembleraient absurdes ?
20 sept.samideano-2
BITCOIN : LA SOLUTION QUI VA BOULEVERSER LE MARCHÉ http://investissements-personnels.fr/bitcoin-solution-cryptos-bakkt/
L’or peut-il chuter à des niveaux qui sembleraient absurdes ?
19 sept.blitzel2
l' or peut chuter mais de manière "respectable" même si le dow jones lui met la tête sous l'eau. Ce qui est sûr, c'est que les taux à 10-2 ans ...
L’or peut-il chuter à des niveaux qui sembleraient absurdes ?
19 sept.Saphir
Analyse du monde que peu de sites prétendument de réinformation ne partagent, trop complotiste ? Et pourtant les faits sont là et en plus,...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX