Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

L’aube du fascisme tardif

IMG Auteur
Publié le 13 septembre 2012
793 mots - Temps de lecture : 1 - 3 minutes
( 24 votes, 3,8/5 ) , 3 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
3
commenter
Notre Newsletter...

 

 

 

. La pauvreté s’étend de plus en plus, les revenus diminuent, et le taux de chômage est extrêmement élevé. Les citoyens sont plus en colère que jamais, et aucun parti politique ne semble en mesure de pouvoir apporter quelque solution aux problèmes dont souffre notre société.


L’Etat tel que nous le connaissons – avec ses partis politiques, son armée, et sa politique de création monétaire – n’est plus en mesure de surmonter la crise. La situation est tout aussi limpide aujourd’hui qu’elle ne l’a été ces quelques vingt dernières années : l’Etat est en déclin. Autrefois brillant de sa grandeur et de sa majesté, personnifié par ses super-héros, il n’est désormais plus qu’une épave vide d’idées.


Les échecs de l’Etat sont partout. Nous les voyons dans les aéroports, à travers les incompétences du TSA. Nous les voyons à travers l’institution qu’est la poste, mendiant toujours plus afin de pouvoir continuer à fonctionner aussi bien qu’en 1950. Nous les voyons avec la police fédérale qui patrouille nos villes, autrefois servant de la paix, désormais collecteurs d’impayés, espions et bandits.


Tout ceci représente le déclin de notre nation. L’Etat a été démasqué. Il a perdu son masque depuis si longtemps qu’il est à ce jour impossible de se rappeler quelle allure il avait du temps où il le portait encore.


Il est temps je pense d’aller prendre l’air. Vous vivez dans une métropole, conduisez au volant de votre voiture jusqu’à la poste. Vous vous trouvez alors face à une bâtisse magnifique, imposante et majestueuse. Sa devanture est formée de colonnes romaines. Ses plafonds sont très hauts, et il se pourrait bien que vous veniez de pénétrer dans le plus grand bâtiment que vous ayez jamais vu aux alentours.


Ce bâtiment est celui d’une institution qui avait autrefois foi en elle-même. Elle était l’unique moyen qu’avaient les gens à communiquer entre eux. L’Etat était fier de pouvoir délivrer un tel service, qui était aperçu par tous comme supérieur à toute autre chose que le marché aurait pu offrir. Les facteurs étaient de grands hommes, devenus légendes pour leur volonté à braver les éléments pour vous permettre de communiquer avec vos proches.


Regardez aujourd’hui cette chose que nous osons appeler poste. Elle est une blague nationale, un fantôme du passé. Elle délivre des spams physiques dans nos boîtes aux lettres, et les seules nouvelles intéressantes qu’elle nous apporte encore ne sont que celles traitant de sa propre banqueroute.


Il en va de même pour tous les grands monuments de l’étatisme d’hier. Pensez Hoover Dam, Mount Rushmore, ou encore aux projets d’infrastructures incessants sous le New Deal, au système de voie rapide d’Eisenhower, aux premiers hommes sur la Lune… Comme je l'ai déjà expliqué, toutes ces merveilles se sont offertes à nous à un âge où la seule alternative au socialisme était considérée être le fascisme. C’était là un âge où la liberté – dans son sens le plus vieux-jeu qui soit – était simplement hors-de-question.


La force d’un Etat est la seule qui puisse permettre à ce dernier d’opérer correctement. Mais les règles du jeu changent. L’inspiration fasciste de progrès industriel, de la grandeur d’un Etat guidé par un dirigeant vaillant sachant prendre des décisions, tout ceci n’est plus. Ce type d’Etat s’est éteint après la fin de la Guerre Froide.


Dans la tradition communiste de nommer les cycles de l’Histoire, nous pourrions appeler notre période actuelle Fascisme Tardif. Le système fasciste ne peut fonctionner éternellement,  dans la mesure où l’Etat fasciste n’a pas les moyens de tenir ses promesses. Il n’a pas la capacité de distancer les marchés privés du secteur technologique, de servir la population comme le peuvent les marchés, de rendre les prix plus abordable, ou encore de fournir des services d’une façon économiquement efficace.


Le fascisme, tout comme le socialisme, n’est pas en mesure de parvenir à ses fins. Nous sommes donc aujourd’hui en phase de Fascisme Tardif. La grandeur de l’Etat est depuis longtemps éteinte, et tout ce que nous avons n’est plus qu’une arme à feu pointée sur notre tempe. Notre système a été créé pour être grand et solide, mais il n’est aujourd’hui plus que brutal et rudimentaire. Sa valeur est désormais la violence, sa majesté n’est plus que la malice.


Existe-t-il aujourd’hui un seul politicien qui soit en mesure de se voir pleuré plus que Steve Jobs au jour de sa mort ? Les gens savent qui est là pour les servir, et ils savent que ce ne sont pas ceux qui portent des uniformes, des tasers, et des badges fédéraux. De tels individus ne peuvent plus à ce jour être aperçus comme étant des serviteurs du bien, et cela ne fait qu’accélérer la mort de l’Etat tel que le XXe siècle l’avait réinventé.


Llewellyn H. Rockwell, Jr

LewRockwell.com


  

 

 

Sociétés Minières mentionnées : Rockwell |
Données et statistiques pour les pays mentionnés : Etats-unis | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Etats-unis | Tous
<< Article précedent
Evaluer :moyenne :3,8 (24 votes)
>> Article suivant
Dernier commentaire publié pour cet article
@ Josey Wales, Bien d'accord avec vous. La cavalerie ou système de Ponzi des réserves fractionnaires bancaires ne peut fonctionner qu'avec une économie réelle en croissance qui permet aux banques de récupérer l'argent inventé puis prêté ainsi que l  Lire la suite
D. - 13/09/2012 à 10:19 GMT
Note :  3  2
Top articles
Derniers Commentaires
L’austérité pour les communes, c...
18 déc.Attilio1
Les édiles qui glapissent et gémissent sur leur sort suite à la réduction des dotations de l'Etat ne sont pas au bout de leur peine!Il faudra bien ...
L’austérité pour les communes, c...
18 déc.merisier1
Ah ! Faire du social avec l'argent des autres.... Et se garder un petit % pour les frais de fonctionnement !!!
Mise en place de limitations d’é...
18 déc.Jean L.
@ Merisier et Crixus, merci. Les deux sites français les plus connus sur le sujet sont pensee-unique.fr et skyfall.fr. Skyfall contient d...
Les mauvaises leçons d’Axelle Le...
18 déc.Pierre701
Je peine à le croire. Qui est le couillon qui l'à mise à ce poste ?
Solidaire ? Si je le veux !
18 déc.phypsi
"Les seuls malhonnêtes sont ceux qui ont conçu et institué un monopole coercitif plein de défauts, qui ne ponctionne que les honnêtes gens pour ren...
Mise en place de limitations d’é...
18 déc.Link
Il serait judicieux de citer les sources. Sans quoi, ce ne serait que de nouvelles affirmations de plus, sans grandes valeurs ; désolé.
Un Noël tunisien pour les santons
18 déc.jeancharles9711
d'un côté la mondialisation et le capitalisme autorégulé qui ravage tout le tissu industriel et de l'autre le système fiscal et règlementaire éto...
Solidaire ? Si je le veux !
18 déc.Pâris
"l'employeur qui ne sait jamais du jour au lendemain ce que peut devenir sa boîte" Evidemment. Comme toujours, l'assurance sert à att...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Le pauvre Mouloud dit:

- éteins ta télé
- lis 1984
- lis Fahrenheit 451
- lis Le meilleur des Mondes

Lis et tu verras dans quel monde tu vis.
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Tout ce à quoi nous assistons aujourd'hui, que ce soit en Europe ou aux Etats Unis, n'est que la tentative désespérée des "élites" au pouvoir de maitenir leur structure de pouvoir et de retarder leur agonie inéluctable.

La source de leur pouvoir, et la source de leur perte, est le système bancaire à réserves fractionnaires, et c'est la raison pour laquelle les politiciens mettent tout en oeuvre pour tenter de sauver leurs banques.

Ils n'y arriveront pas. Reste juste à espérer qu'ils n'auront pas la tentation de tout bloquer et de nous faire entrer dans une nouvelle ère fasciste, c'est à dire la direction totale de l'économie par l'Etat. Que ce fascisme soit de droite ou de gauche (il s'appelle alors communisme) c'est la même chose.

Mon analyse est que le système leur éclatera à la figure avant qu'ils ne soient capables de comprendre pourquoi.
Evaluer :   8  0Note :   8
EmailPermalink

@ Josey Wales,
Bien d'accord avec vous.
La cavalerie ou système de Ponzi des réserves fractionnaires bancaires ne peut fonctionner qu'avec une économie réelle en croissance qui permet aux banques de récupérer l'argent inventé puis prêté ainsi que les intérêts , qui eux n'ont pas été inventé , qui sont la livre de chair prélevé par les parasites sur la population.

Or , nous sommes en récession , la dette augmente irrésistiblement ainsi que les prélèvements fiscaux , qui engendrent plus de récession , de dette ,de misère , etc...

Le système explose , certes mais peut encore être considérablement nuisible avec l'aide zélée des traitres étroits d'esprit au pouvoir qui sont tellement cons à détruire la civilisation qui les fait si bien vivre.

Un parasite qui détruit son hôte est un parasite mort.

Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
Recevez le Market briefing de 24hGold
  • Les cours et les nouvelles des marchés des métaux précieux et des actions minières
  • Le decryptage de l’actualité par des auteurs
    du monde entier
  • Gratuit, quotidien et indispensable
Restez informé, inscrivez-vous maintenant !
* Votre email ne sera jamais diffusé.