Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Lettre ouverte au Président de la République

IMG Auteur
 
Publié le 13 septembre 2012
693 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 23 votes, 3,9/5 ) , 4 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
4
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

Monsieur le Président,


Les français sont pessimistes concernant le futur du pays sous votre présidence.


Vous avez fait campagne en promettant le changement. Il est temps de dévoiler aux français et aux créditeurs de l’État le plan de réformes structurelles qui transformeront la France en rompant avec les politiques du passé et qui rendront aux pays son rôle de modèle en Europe et dans le monde.


La France est écrasée sous une montagne de dette publique, une perte de compétitivité et une société de défiance.


Apres l’étude de 107 plans gouvernementaux visant à réduire la dette publique dans 21 pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) entre 1970 et 2007, il apparait que la seule façon de stabiliser les finances publiques à long terme reste de diminuer les dépenses de l’État d’au moins deux points de PIB, de réduire le niveau des prélèvements obligatoires d’au moins un demi-point de PIB et de laisser s’exprimer le dynamisme de la société.


Les réformes ci-dessous ont été réalisées avec succès par des gouvernements de centre-gauche en Nouvelle-Zélande dans les années 1980 et en Suède dans les années 1990.


Un plan de réformes structurelles en trois volets…


Pour réussir économiquement et politiquement, comme l’ont fait la Nouvelle-Zélande et la Suède, voici quelques pistes à suivre pour le gouvernement.


Rompant avec la politique macroéconomique défectueuse du passé, il mettra en en place un plafonnement des dépenses nominales de l’État, l’obligation d’équilibre budgétaire pour les collectivités territoriales et une réduction des prélèvements obligatoires (abaissement du taux marginal de l’impôt sur le revenu, élargissement de l’assiette fiscale et instauration d’une fiscalité plus uniforme sur les capitaux). Ces engagements crédibles seront immédiatement récompensés par les investisseurs sous la forme de taux d’intérêt qui éviteront de monter.


La deuxième étape consiste à métamorphoser le marché du travail. Un accord doit être trouvé avec les syndicats de l’industrie visant à limiter les augmentations de salaires, établir des règles claires concernant la conduite des négociations et la résolution des différends et ériger en référence l’évolution salariale des secteurs exposés à la concurrence internationale. Il faut aussi amorcer une réorientation des politiques de l’emploi vers des programmes de formation et d’insertion, allonger la durée de l’emploi pour être éligible aux allocations chômage et réformer l’instruction nationale, du primaire au tertiaire, en mettant en place des coupons scolaires donnant aux parents le choix de l’école de leur enfant.


La troisième étape consisterait à l’image de ce qui a été fait en Suède et en Nouvelle-Zélande à révolutionner le marché des biens et des services. Une politique de déréglementations va mener à  une restructuration rapide et des gains de productivité importants dans les transports, les télécoms, les retraites, la santé, l’instruction, le logement, l’agriculture, la distribution, l’énergie et les services financiers.  Les secteurs tournés vers l’exportation doivent être réformés en premiers. 



Il faut combiner réduction du déficit budgétaire et réformes structurelles en un seul paquet législatif pour que le tout soit perçu par la population comme un sacrifice partagé et pas comme des mesures punitives contre certains groupes spécifiques.


… qui vous assurera une réélection


Ce plan de relance durable en trois volets consécutifs sur trois ans peut apporter au pays le bol d’air dont il a besoin, remettre l’économie sur les rails de la croissance, réparer l’ascenseur social et redonner confiance aux français dans leur gouvernement.


Au-delà de la réélection des gouvernements réformateurs de centre-gauche en Nouvelle-Zélande et en Suède, il est empiriquement prouvé que ces reformes n’augmentent pas la probabilité d’une chute du gouvernement.


Surfant sur le retour de la croissance et de l’emploi la quatrième année, votre équipe de campagne aura le champ libre face à une opposition désorientée et vous serez réélu par un peuple ayant retrouvé l’espoir d’une vie meilleure.

 

Résumons. Résoudre la crise que traverse le pays n’est possible qu’en redessinant le périmètre de l’État; cela a déjà été fait avec succès dans un contexte plus difficile dans des pays comparables à la France ; et les conséquences positives de ces reformes structurelles vous assureront une réélection.


Restant à votre disposition pour toute demande d’informations complémentaires, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sincères encouragements.

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,9 (23 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Le problème n'est pas la réélection du président actuel. D'ailleurs il y aurait moins de politique clanique si un seul mandat était autorisé...

Il faudrait arrêter une bonne fois pour toutes, dans ce billet et dans d'autres, de raconter que le problème est le coût du travail trop élevé: la Suisse a les salaires les plus élevés du monde ce qui ne l'empêche pas d'avoir la meilleure compétitivité du monde depuis quatre ans !!!

En effet, ils ont été assez intelligents en Suisse pour augmenter les salaires en parallèle à la hausse de la productivité, ainsi le pouvoir d'achat progresse et les gens consomment de plus en plus...

Il faut avoir les yeux pas en face des trous ou être de mauvaise foi, comme c'est souvent le cas avec les intervenants sur ce site qui défendent la pensée néo-libérale jusqu'à en perdre le bon sens, pour prétendre le contraire: ces intervenants n'ont de cesse de prôner moins d'interventions de l'Etat, mais sont les premiers à réclamer qu'il sauve les banques quand elles vont mal: la contradiction ne leur fait pas peur !!!

La solution, c'est faire comme l'a fait l'Islande en nationalisant les banques défaillantes: certains ont joué les spéculateurs et ils ont perdu, point barre. Il faudrait un grand coup de torchon dans la finance pour la laver des banksters et autres ripoux...
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Notre Président aura-t-il le courage politique, de faire ce que vous proposez, j'en doute.

Les premières mesures étant des mesures fiscales concernant les Français et les entreprises ( donc encore les Français ) pour l’État un objectif de modération de la hausse mais pas de mesures réelles.

On parle du mammouth ( un herbivore laineux avec un coté sympathique ), pour l’Éducation Nationale, je me permets de parler du tyrannosaure ( un redoutable prédateur carnassier ) pour l'ensemble du fonctionnent de l'Administration, toujours plus de niveaux ( on n'a récemment rajouter les communautés de communes dirigées par des non élus directs, elles n'ont rien remplacés, elles s'ajoutent), toujours plus de personnel ( surtout dans les improductifs, ministères, régions ), ils manquent souvent au contact du public ( secteur hospitalier et médical, éducation,police et gendarmerie, justice ), toujours plus de textes de formulaires, de règlements, de contraintes diverses.



Evaluer :   14  1Note :   13
EmailPermalink
Le president, 1er ministre de l'Etat Français se fiche completement de la France.
L'integration dans l'Europe de la France dans un systeme Fédéral à l'Americaine continue malgrés le chomage et la misere que cela peut generer chez nous les Français.
Tel est le reve de notre elite. Nos gouvernants n'auront effectivement pas le courage de sauver la France car la sauver signifierait sortir de l'Europe et du systeme Euro et retablir une democratie digne de ce nom avec des projets financer par la banque de France à l'image du new deal. Au lieu de cela, on a plus d'austerité. Un president patriote, nous n'en n'avons pas eu depuis De Gaule. D'ailleurs, je pense qu'il etait une erreur dans le calcul des Anglo-Saxons qui nous ont par la suite imposer leurs marionnettes...En gros, nous continuerons a avoir plus de chomage et de misere pour les Goldman Sachs, Gangster and Co, et notre beau pays va sombrer encore plus dans une gouvernance unique et mondiale.
Evaluer :   5  3Note :   2
EmailPermalink
Par rapport à l'Europe, plusieurs remarques s'imposent, nous n'avons pas la même langue, les mêmes traditions et la même Histoire, pour ce qui est des lois les USA, sont une fédération d'états avec des lois différentes mais d'accord sur certaines lois assurant le fonctionnement de la Nation, ce qui prouve que les lois ne sont pas le plus important des problèmes quand la volonté d'agir ensemble est là. Nous avons souvent ( bien trop ) combattus les uns contre les autres pour des motifs très variés. l'Europe malgré ses défauts et ses incohérences, nous a protégé des guerres, pour cela nous devrions lui être reconnaissant.
Malheureusement, comme nos États, l'Europe est dirigée par des technocrates ,des politiques et des lobbies dont l’intérêt personnel n'est pas celui du collectif.
Concernant l'Euro, dans le principe une monnaie unique pour améliorer le commerce et les échanges dans l'Europe, ce n'est pas mauvais, mais une monnaie avec une banque centrale qui n'a pas le droit de prêter à ses états ?????, une monnaie unique quand les salaires de la zone ont un écart supérieur au rapport 1 à 3 ?????, quand des états laxistes et menteurs ne sont soumis à aucun contrôle réel sur leur gestion?????
De plus une Europe qui ne fait pas de l'Europe son centre d'activité principal et organise le démantèlement des industries européennes ????? par l'ouverture à tout crin à une mondialisation à tout va ?????
En conclusion, il ne faut pas sortir de l'Europe, il faut la réformer, elle et ses nombreuses institutions et rendre le pouvoir aux européens et non aux lobbies. Par contre concernant les pays européens à bas coûts salariaux, maintenant que Monsieur Mitterrand et ses amis les ont fait entrer, je ne vois que l'obligation de relever plus vite leur salaires sur plusieurs années pour rendre l'écart salaire+charges sociales ( qui sont des salaires indirects ) supportable.
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Le problème n'est pas la réélection du président actuel. D'ailleurs il y aurait moins de politique clanique si un seul mandat était autorisé... Il faudrait arrêter une bonne fois pour toutes, dans ce billet et dans d'autres, de raconter que le problème  Lire la suite
orange - 26/09/2012 à 09:22 GMT
Note :  1  1
Top articles
Derniers Commentaires
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
08 nov.Patrick W2
Tout ce que vous notez est trop vrai.!!!....trop sombre, et le véritable drame est que la machine ne s'arrêtera pas, quelque soient les actions men...
Grâce aux taxes, la France s’appauvrit sans souci
07 nov.Bernard Conte
Le gouvernement "force" la consommation notamment par la norme. https://blog-conte.blogspot.com/2018/11/forcer-la-consommation-par-la-norme.html
ALERTE. La BCE baisse ses taux et les taux… remontent !
28 oct.blitzel
Il n' y a rien à dire, c'est excellent d'avoir trouvé cela. C'est une mesure qui a été mis en place au tout début septembre, méthode dévoilée p...
Les experts internationaux en Rien du Tout
28 oct.Patrick W1
Excellent...!!
La SNCF sur un très mauvais rail
26 oct.blitzel1
La SNCF sur un très mauvais rail... avec un Pépin,pardon un Pépy c'est certain ! La Sncf a un paradoxe, on ne l'aime pas du tout, mais on en a ...
L’oeuvre méconnue de Maurice Allais, prix Nobel d’Economie. Philipp...
24 oct.Louis L.
......La Piquette...?
Dépossession, la 2ème contrainte qui sabote les Etats. Le lobbying
24 oct.Louis L.2
N'oublions pas la dépossession recherchée et généralement obtenue au détriment du peuple suite à un résultat de référendum autre que souhaité par ...
L’oeuvre méconnue de Maurice Allais, prix Nobel d’Economie. Philipp...
24 oct.zelectron
Maurice Allais un véritable homme de science à qui il est juste de rendre cet hommage en laissant aux oubliettes la Piquette !
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX