Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Un vent de changement sur le marché de Londres

IMG Auteur
Publié le 15 juillet 2014
627 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 7 votes, 4,6/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or et Argent

Le marché de l’or de Londres est un marché de gré-à-gré dérégulé qui possède ce statut depuis le milieu des années 1980. Le désavantage d’un marché de gré à gré dérégulé est que toute fluctuation finit généralement par être engendrée par un cartel de membres agissant dans ses propres intérêts. Cela signifie que Londres a malheureusement manqué de se mettre au diapason avec les normes de marché du reste du monde.

Le tapage actuel concerne la fixation biquotidienne du prix de l’or. Le fixing de Londres nous offre un prix de référence du prix de l’or depuis 1919, et était très utile par le passé lorsque les échanges se faisaient de gré-à-gré par téléphone. Le fixing de l’or pourrait être décrit comme un homologue obsolète du fixing du Libor qui a lui-même été discrédité.

C’est suite à cela que le Conseil du trésor de la Chambre des Communes a demandé à des témoins de venir lui présenter leurs dossiers le 2 juillet, chose qui a exposé les inconsistances de la situation actuelle et a été présentée par le président du Conseil Andrew Tyrie comme suit : « Y’a-t-il une raison pour laquelle nous ne devrions pas traiter tout cela comme une affaire épouvantable ? »

Ce sont des mots forts qui devraient continuer de planer au-dessus de la tête des personnes impliquées. Il serait une erreur de croire que l’Autorité de conduite financière continuera d’ignorer cette « affaire épouvantable ». L’Autorité de conduite financière cherchera très certainement à mettre en place une série de réformes, qui devraient signifier une plus grande transparence et l’absence de tout système de fixing qui ne soit pas conforme aux dix-neuf principes de l’OICV.

Le fixing actuel ne serait conforme qu’à quatre de ces principes, ce qui nous indique à quel point les choses ont évolué pendant que le marché de Londres est resté à l’arrêt. Londres demeure un cartel composé de banques commerciales et de la Banque d’Angleterre. Tout a jusqu’à présent bien fonctionné à Londres parce que la Banque d’Angleterre a utilisé son rôle de gardien de l’or des banques centrales pour accroître la liquidité du marché. Et lorsque des refinancements ont été nécessaires, la Banque en a accordé derrière portes closes.

Mais le monde a changé. L’OICV a imposé un ensemble de principes non pas pour son simple plaisir, mais pour conférer au système un minimum de crédibilité. La Chine, dont nous nous moquons régulièrement pour la qualité grotesque de ses informations officielles, dispose d’un marché de l’or opérationnel qui offre un turnover et des livraisons. La Chine s’est également accaparé une partie de la production minière d’Asie, d’Australie et d’Afrique, qui ne passe désormais plus du tout par Londres. Dubaï cherche également à devenir un centre mondial de l’or physique, et est actuellement le cœur des réserves d’or du Proche-Orient et est lié au marché indien.

Même Singapour cherche à s’établir en tant que centre de l’or au sud-est de l’Asie et à l’échelle globale. Ces réalités se traduisent par le remplacement des 995 barres démodées de 400 onces offertes par le LBMA par un standard asiatique de barres d’un kilo. Certaines raffineries sont ouvertes jour et nuit pour faciliter cette transition. Londres ne peut pas faire face à ces transformations sans réformes.

Les banques centrales sont désormais des acheteuses nettes d’or physique, qui retirent des liquidités au marché de Londres plutôt que lui en apporter davantage. Avec la nouvelle responsabilité de l’Autorité de conduite financière, la capacité de la Banque d’Angleterre à agir en tant qu’arbitre du LBMA passera bientôt d’un rôle interventionniste à un rôle de régulation. Si le marché de Londres veut pouvoir continuer d’exister, ses standards, sur lesquels repose la confiance de ses utilisateurs, doivent être révisés afin d’offrir autant de transparence que possible.


Données et statistiques pour les pays mentionnés : Chine | Singapour | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Chine | Singapour | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,6 (7 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX