Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Ce n’est pas cher, c’est l’État qui paye…

IMG Auteur
Publié le 10 novembre 2014
1453 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 29 votes, 4,7/5 ) , 34 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
34
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Je souhaitais revenir sur l’allocution présidentielle de mi-mandat de la fin de la semaine dernière une fois la poussière retombée et les commentaires à chaud et bien souvent inutiles, dissipés.

Un président profondément pathétique dans un exercice l’étant tout autant…

TF1, qui sait exceller dans l’art de la télé-réalité, a donc fait un casting pour sélectionner quelques français. Pas trop quand même. 4, c’est bien 4. Ils ont posé des questions au président qui a répondu systématiquement à côté.

Le chômage ? Pas bien, il faut lutter contre le chômage et il s’y emploie blablablablablabla.
Les jeunes. C’est bien d’être jeune et blablablablablabla.
Les vieux ? C’est triste d’être vieux, alors blablablablablabla.

Les annonces… et la besace du Père Noël !

Tous les journalistes, gentils et plutôt braves gars, nous avaient prévenus. Le président viendra avec des annonces, il n’aura pas les mains vides, pensez donc, c’est une allocution de mi-mandat… et quel mandat !

Alors il a annoncé des trucs comme assister un peu plus encore les déjà assistés avec l’argent que l’on n’a pas, ce qui l’a logiquement amené à promettre aux autres que les impôts « promis, juré, craché » n’augmenteraient plus jamais… foi de socialo. Pendant ce temps, à l’Assemblée nationale, les députés rivalisent de créativité fiscale avec une efficacité redoutable.

Je ne suis pas contre l’assistanat, je suis même pour que tout le monde soit riche, beau, en bonne santé et tout le tralala. Le petit problème c’est que tout cela doit être financé d’une façon ou d’une autre, par l’impôt, par la dette ou par la création de monnaie. Quelle que soit la méthode choisie, il ne faut pas se leurrer, il faut payer à un moment ou un autre.

La création monétaire et la dévalutaion. On ne peut plus puisque nous avons fermé notre planche à billets pour la refiler aux Allemands (d’ailleurs, la BCE est en Allemagne, ce qui n’est pas un hasard).

La dette ? On peut toujours essayer d’aller « encore plus loin, encore plus vite selon la même trajectoire tout en gardant le cap » comme dirait l’autre nodocéphale élyséen, mais cela semble un peu compliqué. Bruxelles n’est pas forcément d’accord et les marchés qui nous prêtent finiront par tousser.

Alors il nous reste les impôts. Cet imbécile économique profond nous avait promis « l’inversion de la courbe du chômage »… Inversion qui, au bout de deux ans et demi, se fait toujours attendre avec des résultats chaque mois de plus en plus déplorables. C’était une évidence économique que je vous ai à mainte reprises commentée dans ces colonnes. Le chômage ne peut pas baisser, ne baissera plus ou de façon que très momentanée, la robolution va débouler sur nous dès 2015, bref, nous avons définitivement perdu la bataille de l’emploi, avec ou sans croissance qui ferait son retour, croissance qui refuse obstinément de revenir depuis maintenant plus de 7 années actant ainsi le fait qu’il ne s’agit pas d’une crisounette conjoncturelle mais bien d’un changement complet, radical, de système économique.

Alors notre handicapé des concepts économiques a fait, en étant très insistant, la plus stupide des promesses qu’il ne fallait surtout pas faire. Il nous a promis… qu’il n’y aurait plus d’augmentation d’impôts, une promesse qu’il sera incapable de tenir plus de 6 mois. Effet d’annonce uniquement ou effet sémantique. Certes, il peut nous expliquer que créer une nouvelle taxe sur quelques machins que ce soit ce n’est pas les « impôts sur le revenu », que les taxes locales, régionales, départementales ne sont pas des impôts et que ce n’est pas sa faute à lui si tout cela augmente, surtout que l’État se désengage et donne de nouvelles compétences aux régions dans une hypocrisie évidente, il n’en restera pas moins que les impôts au sens large ne peuvent qu’augmenter.

Une grande vision pour la France… les JO !

Moi qui écris à longueur de temps que notre pays a besoin d’un grand projet, d’une grande vision de l’avenir, d’un immense changement de l’ensemble de ses structures et de son fonctionnement, que nous devons redéfinir collectivement ce que nous voulons faire croître et ce que nous souhaitons voir décroître, bref, qu’il faut que nous prenions le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par le cou, je devrais être content que le président soit conscient de cette nécessité.

Le problème c’est que ce bougre d’âne décidément ne comprend jamais rien ou que personne autour n’arrive à expliquer à cet autiste politico-économique habitué génétique des motions de synthèses et du non-choix qu’une vision pour la France ce n’est pas d’accueillir les JO ni en 2024 ni plus tard et encore moins de se farcir l’Exposition universelle.

Il n’y a donc personne pour lui dire qu’il est totalement, complètement, magistralement à côté de la plaque. C’est quoi organiser les JO ? C’est 20 milliards d’euros de dette en plus prise en charge par la collectivité pour construire des équipements dont personne ne se servira par la suite et permettant au privé de faire tout plein de bénéfices sur le dos des con-tribuables de la planète entière. C’est partout dans le monde le même cirque à chaque fois. On commence par un budget prévisionnel de 3 milliards, cela se termine dans la panique la veille de l’ouverture avec 28 milliards de dépenses…

D’ailleurs, la « mairesse » de Paris ne s’y est pas trompée, tient bien à sa réélection et ne souhaite pas tripler l’endettement de sa ville qui, en outre, a une fâcheuse tendance à augmenter depuis 10 ans…

Enfin, il nous achève avec un « ce n’est pas cher, c’est l’État qui paye »…

Cet ectoplasme de la finance d’école élémentaire, où l’on devrait apprendre à simplement tenir le budget d’une famille, n’a toujours pas compris que l’État, bougre d’idiot intégral, c’est nous. Les moyens de l’État c’est l’addition des moyens de chaque citoyen et comme on est de moins en moins nombreux à pouvoir financer vos âneries, eh bien les moyens de l’État vont devoir connaître une nette diminution… Désormais, dans notre pays, nous sommes, au sens fiscal du terme, riches à partir de 2 000 euros net de revenu mensuel. C’est un résultat pitoyable.

Alors François ne voit pas de problème. Lorsqu’il met en place un nouveau dispositif, il explique doctement à la télé que ce n’est pas cher, c’est l’État qui paye… Et une grande partie des problèmes de notre pays vient de cet état d’esprit, de l’absence de respect du bien commun, de l’intérêt général. Économisons chacun pour que la sécu perdure. Économisons chacun pour que l’assurance chômage perdure… Mais non, c’est la gabegie autorisée, puisqu’au plus haut niveau de l’État, la pensée dominante c’est « ce n’est pas cher c’est l’État qui paye ».

Préparez-vous parce qu’il va vraiment nous mener dans le trou…

Charles Gave s’est fait connaître par un ouvrage dont le titre résume l’histoire de notre pays Des lions menés par des ânes. Nous sommes des lions et il existe dans ce pays une créativité, une richesse intellectuelle, conceptuelle, littéraire, artistique, il existe une main-d’œuvre remarquablement qualifiée. Nous sommes un tout « petit » pays et pourtant nous maîtrisons toutes les technologies, nos ingénieurs conçoivent, nos ouvriers œuvrent et fabriquent, nous sommes capables du meilleur. Dans nos villes, dans nos campagnes, des solidarités nouvelles se développent, les gens se retrouvent et je vous incite fortement à vous rapprocher de ce tissu associatif bouillonnant actuellement. AMAP, monnaie locale, système d’échange, bourses, marchés, partout dans les villes, les banlieues et les campagnes, c’est la France qui actuellement se met en mouvement.

Cela est très porteur d’espoir même si nous passerons vraisemblablement par un effondrement et une forme de chaos plus ou moins durable. Cette allocution présidentielle doit véritablement vous faire prendre conscience que malgré toute la sympathie (réelle) que je peux avoir pour ce bonhomme (le président), il est un âne menant des lions. Il n’a rien compris et ne comprendra que trop peu et bien trop tard. Il ne fera rien. Il n’est capable de rien. Il n’est pas le seul. Ses prédécesseurs, de gôche comme de droâte, n’ont pas plus été à la hauteur.

Il est déjà trop tard et c’est avec cette phrase que je conclus depuis quelques temps mes articles. La raison est très simple. Il est trop tard pour les réponses et les solutions collectives menées et portées par les politiques au pouvoir, quel que soit leur bord politique.

Alors mes chers lions, laissez les ânes braire, il est déjà trop tard. Préparez-vous et restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Allemagne | France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Allemagne | France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,7 (29 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
avis 37

C'est vrai,que Hollande n'est pas à la hauteur de la tâche pour redrésser la France,et que pendant c'est 2,5 années,beaucoup d'erreurs ont été commise!
L'un des problèmes,vient d'abord des institutions de la 5e république, car pour se faire élire,il faut faire des promesses,sans savoir si on pourra les payer?
-A gauche:taxe à 75% sur les hauts revenus, embauche de dizaines de milliers d'enseignants (sans contre parties),etc,etc.
-A droite: réductions d'impots et bouclier fiscale,(avant la crise qui n'ont pas vue venir??),défiscalisation des heures supplémentaires,(alors qu'ils eux
10 années pour abroger les 35 heures!),etc,etc.

Dés le début de son mandat,il aurait dû faire un audit,(avec chiffres à l'appui,)sur l'héritage que lui ont laissé ses prédécesseurs,(que d'aller à brégançon)!

Il faut un autre pésident,où 1er ministre,au dessu des partis,capable de redresser la France,comme ces capitaines d'industrie (ex:carlos Ghosn).
Evaluer :   4  6Note :   -2
EmailPermalink
En venant du septennat, on trouvait le quinquennat assez court.

Il a suffit de le confier à deux charlots malfaisants pour que ça nous paraisse terriblement long !

On en a soupé...
on n'en serait quà la moitié ?
alors on va le gerber ...
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
"L'un des problèmes,vient d'abord des institutions de la 5e république, car pour se faire élire,il faut faire des promesses,sans savoir si on pourra les payer?"

Ce n'est pas spécifique à la Vè république mais intrinsèque à toute forme d'élection. Surtout si une réélection est possible.

Le problème se posait déjà pour l'empereur germanique, qui n'avait pourtant que sept électeurs à séduire, mais qui devait leur abandonner son pouvoir son fric et ses dettes futures à chaque élection pour obtenir leurs votes.

Au sein même d'un système électif, c'est l'acte de candidature qui pose problème. Quelles sont les intentions de celui qui veut la place?
Car quand il y a élection sans candidature (un groupe qui désigne l'un des siens qui ne demandait rien) la dette s'inverse: celui qui obéit au vote et se met au boulot est en droit d'exiger le soutien et la participation de ceux qui lui ont attribué cette corvée.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
"embauche de dizaines de milliers d'enseignants (sans contre parties)"

Mais il y a une contrepartie:

ces dépenses sont compatbilisées comme un Produit intérieur brut.
En dépensant il fait croître le PiB et il réduit ses mauvais ratios.

(au passage il achète des votes à son profit)


"un audit sur l'héritage que lui ont laissé ses prédécesseurs"

Mais il n'y a pas de prédécesseurs !
Les vrais décideurs perdurent d'un gouvernement à l'autre.

Quand au théatre de marionettes le bandit disparaît et que le gendarme entre en scène, il n'y a que les petits candides pour ne pas savoir que c'est le même marionettiste qui est resté à l'oeuvre.
Et ils rient de bon coeur! ...jusqu'à ce que le marionettiste tire le rideau, estimant qu'il avait assez diverti pour l'argent qu'on lui avait donné.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Je suis d accord avec les idees de Charles Sannat, il est lucide, direct et percutant. Mais sa grossiereté m irrite. On devrait pouvoir dire les mes choses sans bordées d injures et tant de grossieretés. L analyse y gagnerait en serieux et en autorité. Ne tombons pas, nous aussi, dans la vulgarite et la stupidité de la Tele realité.
Evaluer :   4  3Note :   1
EmailPermalink
"Ne tombons pas, nous aussi, dans la vulgarite et la stupidité de la Tele realité."

Nul n'est obligé d'aimer le style de Charles Sannat.Mais, vous me semblez être un des rares à vous en offusquer...Ceci dit, MR Sannat n'a pas à employer la langue de bois parce qu'il ne brigue aucun poste d'élu. Ensuite, ce style un peu rude est celui de quelqu'un qui s'exprime avec ses tripes! Entre nous,beaucoup pensent tout bas ce que MR Sannat exprime.Même si c'est en terme pas trop châtié...


Je fais partie de ceux qui lisent avec beaucoup d'intérêt ses éditos et qui ne trouvent pas grand chose à redire au style un peu rude auquel recours MR Sannat!

Cela dit, vous avez parfaitement le droit d'être en désaccord avec mon avis!

Bien à vous.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
"Il n'a rien compris et ne comprendra que trop peu et bien trop tard ."
Comme notre monde n'est pas juste j'ai bien peur qu'il ne comprenne jamais rien de rien et ne meure heureux et content de lui .

Pour ce qui est des impôts ne vous emballez pas : il lui reste encore les taxes, les droits, les retenues, les contributions, les prélèvements voire même les participations .
Aux larmes Citoyens .
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Hollande est un fiscaliste de formation : il se lève, respire, vit, pense et se couche en pensant impôts.

Le plus cynique dans l'histoire est qu'il a promis qu'il n'y aurait pas de nouveaux impots à partir de 2015.

2015.

Mais nous sommes en 2014. Ils ont donc encore un mois et demi pour nous assommer d'impots sans trahir la promesse présidentielle, ce qu'ils ont prévu de faire.

Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
" Ils ont donc encore un mois et demi pour nous assommer d'impots sans trahir la promesse présidentielle"

Hercule, j'ignore quelles ont été vous pensées au moment d'écrire cette expression: "Ils ont donc encore un mois et demi pour nous assommer d'impots sans trahir la promesse présidentielle."

Mais,à mes yeux ce n'est même pas de l'ironie...D'ici fin 2014 ils sont tout à fait capables d'un dernier "coup de collier" fiscal,afin de jouer la "modération" fiscale en 2015! Je les en crois capables,ils nous ont sortis tant d'aberration,ils se sont tant de fois déjugés que nous n'avons même pas encore tout vu...

Bien cordialement.
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Ma pensée est simple : je suis près à parier un mois de salaire que nous allons avoir une bordée de nouveaux impots d'ici la fin de l'année, tous assortis d'un commentaire mentionnant que la promesse du président ne s'appliquait qu'à compter de 2015.

Et en 2015, on trouvera une autre sémantique mensongère (pardon, des éléments de langage) pour augmenter les impôts tout en affirmant qu'on ne trahit pas la promesse du président : on dira qu'on augmente les charges sociales ou les redevances, qui ne sont pas des impots, on augmentera les impots locaux en disant que ce ne sont pas des impots prélevés par l'état, etc, etc.

Les politiciens ont toujours été des menteurs et des voleurs, c'est la nature de leur métier, et c'est le type de personnes que ce metier attire.

Ce qui est fascinant en ce moment et tout à fait nouveau c'est qu'ils se font tous prendre la main dans le sac à répétition.
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
avis 37

vive l'impôt,
car si tout le monde payé l'impôt proportionnellement à leur revenus, il n'y aurait pas de crise!
Evaluer :   1  6Note :   -5
EmailPermalink
Est ce qu'il faut tirer la conclusion de votre commentaire que les 3/4 des français qui ne payent pas l'impot sur le revenu devraient y être soumis ?
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Bien sûr que non, car si on ne paye pas d'impôt, c'est à cause de faible revenus pour une majotité de français.
Alors qu'une minorité de nantis, font tout pour ne pas en payer!
Il m'arrive de donner 1 pain à une personne qui fait la manche,(ce qui lui évite de payer la tva sur ce pain).
Evaluer :   0  4Note :   -4
EmailPermalink
Alors si je comprends bien vous dites que la solution pour régler le problème du déficit est que tout le monde doit payer l'impot, sauf la majorité des français et vous ?
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
N'importe quoi.
Le déficit et la dette sont pour eux des OBJECTIFS. (croyez vous qu'ils ne l'aient pas fait exprès pendant 42ans ?)

Vous pouvez payer autant qu'il vous chante, ils dépenseront toujours d'avantage !
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Si vous n'aviez pas écouté les promesses, vous n'y feriez pas référence aujourd'hui.

Notez bien aussi qu'une promesse de ne pas changer le taux des impôts, ne les empêche pas de désirer l'augmentation du montant des impôts, si l'assiette enfle.
Pour pouvoir régler leurs dettes grâce à une future croissance, il n'espèrent même rien d'autre.

Pour ne pas augmenter les impôts, il faudrait par exemple que le taux de tva ou des droits de mutation descende régulièrement en période d'inflation. Que le taux d'IRPP descende quand augmente la population. etc
N'attendez pas ça de ces charognards.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Comme le disait Charles Pasqua, grande fripouille politique s'il en est, "les promesses n'engagent que ceux qui y croient".
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
je crois que Chirac avait dit presque la même chose: "... que ceux qui les écoutent."

Une promesse électorale est une flatterie.
C'est sans doute la raison pour laquelle on ne lit plus le corbeau et le renard dans les écoles républicaines.
Raison de plus pour le lire à la maison.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
"il se lève, respire, vit, pense et se couche en pensant impôts."

Il y pense peut-être beaucoup mais il a oublié son ISF.
S'il était en ménage avec la Trierweiler, ils auraient dû faire déclaration commune et payer.
S'il n'était pas en ménage, elle n'avait pas à se faire entretenir à l'Elysée ni se faire promener dans les sommets de chefs d'Etats.

Hollande pense que Thevenoux devrait démissionner à cause de ses non-déclarations d'IRPP.
Hollande pense-t-il que Hollande devrait démissionner à cause de ses non-déclarations d'ISF ??
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Correction : "il se lève, respire, vit, pense et se couche en pensant à vos impots"
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
"Fiscaliste"! En tant que professionnel de la chose, il s'y prend bien mal pour faire aimer le produit aux clients !!
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Son futur pourrait bien aussi prendre la forme d'un arrêt pur et simple des prébendes qu’il espère, ses semblables aussi, ainsi nous aurions probablement des politiques qui chercheraient à conduire le pays plutôt que d’en tirer des profits personnels
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Je vois que nos sommes nombreux, parmi ceux qui se veulent libre de penser, à ne pas avoir regarder l'émission promotionnelle de F.H., je n'ai pas regardé car, je savais qu'il n'y avait rien à attendre de lui, s'est un menteur pathologique ( dans sons cas s'est une déformation " professionnelle " ) comme cette " pauvre " ministre qui vient d'ouvrir un compte chez son buraliste et qui s'étonnait de ne pas trouvé Ministre dans la liste des professions, mais seulement " fonctionnaires ".

La seule " qualité " que je reconnait à F.H. c'est son incroyable " patience ", attendre à toujours été ce qu'il fait de mieux. Il a attendu les erreurs de D.S.K.( pour devenir le candidat indispensable du P.S. et de la Gauche ), la fin de la crise et la croissance ( pour réduire les déficits et le chômage ) , la réduction du chômage ( pour sa future réélection triomphale ), etc....,

Malheureusement, il a un énorme blocage, il est velléitaire et refuse totalement d'agir, son problème est si frappant que même quand il agit, il le fait d'une façon si maladroite que ses actions entraînent à cours terme l'annulation des actions précédentes ( la liste est nombreuses et vous la connaissez aussi bien que moi ).

En résumé, n'attendant rien de lui, je peux dire ( c'est une boutade ????? ) que je n'ai pas été déçu par ce que j'ai entendu de sa " prestation ". Ce qui traduit en terme journalistiques et de sondeurs devient 30% des Français n'ont pas été déçu de sa prestation ( auquel j'ajoute ironiquement dont les deux tiers n'attendaient rien ).

Quand à l'optimiste de celui qui rêve d'élus " honnêtes, intégres et dont l'Intérêt Général passe avant les intérêts particuliers " ( un monde idéale non ), qu'il fassent la liste des personnes concernées dans tous les partis, son optimisme risque de s'effriter.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
@Idée à liste

Comme vous, je suis convaincu qu'aucun personnage politique de droite comme de gauche ne sera capable aujourd'hui ou demain de sauver la France.

Ces gens, par leur fonction, sont déconnectés du monde réel.

Pour l'instant, le système tient par l'effet direct de la dette.
Quand celle-ci ne suffira plus il y aura alors le chyprage de l'épargne et cela pour "le bien commun".
Nous verrons donc si les français sont à la hauteur de leur réputation.


Croyez moi, c'est un inconnu qui sauvera la France...!!!

Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Mais pourquoi donc voudriez vous qu'un individu "sauve" la France ?

Les français ne seraient t'ils donc pas capables de se sauver tous seuls et auraient besoin d'une personne attribuée de pouvoir quasiment divins pour les sauver ?

Ce n'est pas raisonnable. Tout d'abord ces individus n'existent pas, et si quelques grands hommes ont marqué notre histoire, ils sont souvent apparus en temps de guerre, ce qu'il serait bien d'éviter.

Non, ce dont nous avons besoin ce n'est pas d'hommes exceptionnels, c'est de règles de droit et d'institutions solides.

Cela s'appelle une république, à propos.
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
@Libertador

Je n'ai jamais dit que la France serait sauvée par une personne divine. Dieu est tellement déçu par nos comportements qu'il n'interviendra pas.
Je suppose que vous avez voulu faire référence à mes propres croyances. (l'Espoir d'un sauveur)

N'oubliez pas que la France est un pays particulier. Si vous ne voulez pas de chef précis je pense que la cohésion risque d'être difficile.

-" La France est le seul pays du monde où, si vous ajoutez dix citoyens à dix autres, vous ne faites pas une addition mais vingt divisions. "

Concernant votre République, elle sera balayé. Votre rêve d'une République juste et prospère ça n'existe que dans vos rêves.

Nous sommes actuellement en République et depuis ma naissance cette pourriture brise des vies.

Là où je suis d'accord avec vous c'est pour la guerre et les lois.

La Guerre doit toujours être évitée. J'aime bien reprendre cette phrase du Contrarien: -"Plus important encore que les batailles, il faut savoir gagner la paix pour ne pas connaître la guerre sans fin. "

Concernant les lois, pour qu'elles soient solides il faut d'abord les modifier dans leur totalité. Les temps ont changé alors les lois doivent évoluer dans le bon sens. (Je pense à l'ordonnance de 1945 sur les mineurs etc etc...)

Personnellement, concernant les codes législatifs actuels un gigantesque autodafé me semble bien convenir. (Braqueur avec un bracelet électronique à la cheville etc etc...)

Aujourd'hui, je n'ai pas la solution mais je reste convaincu que la République n'a pas vocation à périnniser une nation.

Christus.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
@Idée à liste

-" Ceux qui sont trop intelligents pour entrer en politique sont punis en étant gouvernés par ceux qui le sont moins. " (PLATON)

Bonne journée.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Je n'ai pas regardé ce débat, aucun intérêt à mes yeux. ( je préfère un bon livre )

Pour faire simple, voici une phrase de Charles Sannat qui en dit long:

-" Je pensais qu'avec Sarkozy nous avions atteint le fond. Avec Hollande nous creusons. "

CQFD
Evaluer :   8  0Note :   8
EmailPermalink
"Ce n’est pas cher, c’est l’État qui paye… "

Comme vous Christus Regnat, je n'ai pas regardé l'intervention de François Hollande.Je n'avais pas confiance en lui en mai 2012,cette confiance n'a pas réussi à me gagner entre-temps!

Le plus important est dans cette expression : "Ce n’est pas cher, c’est l’État qui paye… "!!!

C'est un propos de comptoir de bistrot:pas davantage! Quand j'entends cela, j'ai habituellement un haussement d'épaule et me dis, ils ne connaissent rien à l'économie,à la fiscalité et ne réalisent pas que ce que paie l'Etat ou les collectivités,c'est avec l'argent de nos impôts ou avec de la dette (plus de 2000 milliards d'euros:en hausse continue) que c'est fait!

Mais, que ce soit le président de la République qui sorte une telle ineptie : "Ce n’est pas cher, c’est l’État qui paye… " c'est à vous estomaquer pour le compte!

Il est passé par l'ENA,a été à la tête d'une collectivité,a été dirigeant d'un grand parti (par l'influence politique) et ce personnage nous sort cela... C'est une honte pour l'ENA qui a formé un tel personnage et une catastrophe absolue pour les Français!

Jusqu'à ce jour j'ai eu tendance à renvoyer Nicolas Sarkosy et François Hollande dos à dos,mais je pense qu'avec François Hollande,c'est bien pire! Je crois que Charles Sannat a raison:avec Nicolas Sarkosy, nous n'avions pas atteint le fond.Son successeur continue à creuser...

Les lendemains qui chantent,si un jour on devait en retrouver,ce n'est pour de sitôt!

Bien cordialement!
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Aux Etats-Unis, au Japon, au Royaume-Uni, en zone euro, etc, les banques centrales injectent des centaines de milliards de liquidités. En agissant ainsi, les banques centrales entretiennent un cercle vicieux.

Ce cercle vicieux est le suivant :

1- La banque centrale injecte des liquidités.

2- Conséquence : ces liquidités sont investies dans les marchés actions, mais aussi dans les marchés des obligations d'Etat.

3- Première conséquence : sur les marchés actions, les Bourses du monde entier montent. Les actionnaires sont contents. Malheureusement, cette gigantesque bulle boursière ne peut pas gonfler jusqu'au ciel. Elle va bientôt éclater. Ce sera une crise comme celle de 1929, mais en plus violent.

4- Deuxième conséquence : sur les marchés obligataires, le taux des obligations d'Etat baisse. Les dirigeants politiques sont contents, car l'Etat va pouvoir emprunter en payant un taux d'intérêt plus bas.

5- Conséquence : les dirigeants politiques empruntent, empruntent encore, empruntent toujours. Cette bulle de dette publique gonfle. Malheureusement, cette gigantesque bulle obligataire ne peut pas gonfler jusqu'au ciel. Elle va bientôt éclater, elle-aussi. Les prêteurs et les épargnants seront ruinés. Les banques et les fonds de pension seront en faillite.

6- Conséquence sur l'économie réelle : IL N'Y A AUCUNE CONSEQUENCE POSITIVE SUR L'ECONOMIE REELLE, QUI CONTINUE A S'EFFONDRER.

Et donc la banque centrale continue à injecter des liquidités, car il ne reste plus que la banque centrale pour empêcher l'effondrement de tout le système.

7- Conséquence : ces liquidités sont investies dans les marchés actions, mais aussi dans les marchés des obligations d'Etat.

8- Et le cercle vicieux continue.

Exemple : la France.

Juin 1974 : pour un emprunt sur 10 ans, la France devait payer un taux d'intérêt de 11,45 %.
Juin 1980 : pour un emprunt sur 10 ans, la France devait payer un taux d'intérêt de 13,34 %.
Juin 1981 : taux de 17,32 %.
Juin 1985 : taux de 12,12 %.
Juin 1990 : taux de 10,1 %.
Juin 1995 : taux de 7,45 %.
Juin 2000 : taux de 5,33 %.
Juin 2005 : taux de 3,2 %.
Juin 2010 : taux de 3,06 %.

Jeudi 6 novembre 2014 : la France a emprunté en payant un taux d'intérêt de 1,18 %. Record historique battu.

http://www.boursier.com/actualites/macroeconomie/france-eco-emprunt-a-10-ans-a-un-taux-plancher-historique-602465.html

Voyant cette évolution, les dirigeants politiques français (de gauche et aussi de droite) ont emprunté des centaines de milliards d'euros supplémentaires depuis des décennies.

Puisque les banques centrales occidentales injectaient des centaines de milliards de liquidités, puisque la France trouvait toujours des prêteurs, et puisque la France payait des taux d'intérêt de plus en plus bas, les dirigeants politiques français ont emprunté de plus en plus.

Résultat :

Aujourd'hui, la France est en faillite. Dette publique de la France : 2023,668 milliards d’euros, soit 95,2 % du PIB. C'est le montant le plus élevé depuis 1945.

Quant à l'économie réelle, elle continue à s'effondrer.

Mais la Bourse de Paris est au plus haut. EN FRANCE, LA BULLE BOURSIERE CONTINUE A GONFLER. Préparez-vous au grand « Plop ! »
Evaluer :   9  0Note :   9
EmailPermalink
Je ne crois pas que ceux qui nous gouvernent soient complètement idiots. Déconnectés de la réalité que nous vivons, oui surement mais ils ont quand même un neurone ou deux. Ce qui me fait conclure que tout cela est plus ou moins voulu ou fait en conscience. Je crois qu'ils savent que les carottes sont cuites. Même hollande doit le savoir (son copain obama a dû lui dire). Et le fait de pousser la mule (qui se meurt) à avancer n'est qu'une façade pour faire croire qu'on peut s'en sortir. Pendant ce temps avec leur argent fictif, ils ramassent des actifs. Mais je crois que cela ne servira à rien de toute façon. A moins d'un miracle.

Un nouveau monde vient de toute façon. C'est comme l'hiver.
Evaluer :   11  0Note :   11
EmailPermalink
@ Manu33
Il n'y aura pas de miracle, John Wayne et la cavalerie n'arriveront pas à la fin du film.
Je suis convaincu qu'ils savent que c'est foutu. Mais on ne touche à rien de peur de voir l'édifice s'écrouler. On fait tourner le pétard de mains en mains, sourire béat et yeux rouges. Et ne resteront plus que les cendres et la réalité.
Evaluer :   11  0Note :   11
EmailPermalink
Dans son livre 'une brève histoire de l'avenir', Jacques Attali (que beaucoup adorent sur ce site, haha) prédit un "hyperempire" (pas étatique mais dirigé par les entreprises capitalistes) dont la principale forme d'expression sera d'organiser des cirques planétaires.

De quoi s'agit-il ? D'organiser des événements mondiaux, fédérateurs, rapporteurs de gros sous, régulièrement à des endroits différents.... comme les JO, comme la coupe du monde de foot, ou à plus petite échelle comme les courses de F1 (qui est d'ailleurs en crise avec la faillite de quelques écuries).

Hollande se jette en plein dans ce programme en annonçant qu'il va militer pour que son pays accueille les JO.

Comme le dit Sannat, ce n'est pas un projet d'avenir, c'est juste une échéance éphémère... ça va obliger à de gros investissements, des dépenses colossales, une propagande médiatique qui rendrait Goebbels vert de jalousie, une réduction des droits et libertés individuelles (style interdiction de porter un t-shirt d'une marque qui ne sponsorise pas les JO), un dispositif militaire de "sécurité" qui aurait pu écraser l'invasion nazie en 3 jours,.... et puis des rentrées financières mirobolantes, des retombées économiques augmentant le PIB pour un quadrimestre.... et finalement, des infrastructures inutiles dont le contribuable devra financer l'entretien pour des années, des décennies...

En gros c'est comme si je disais que mon grand projet pour 2015 c'est ma fête d'anniversaire.

Voilà qui correspond bien à l'esprit des jeunes d'aujourd'hui : on pense aux loisirs, à faire la fête, à mater du sport, consommer sans modération..... mais plus aucun engagement, vu qu'il n'y a plus de projets.... (bon, il y a des bénévoles chez Oxfam ou la Croix Rouge, mais ça ne représente pas grand chose... et puis quand on doit passer son temps à mendier dans la rue pour obtenir des cotisations..... "vas-y le jeune, engage-toi, deviens mendiant !" )

Heureusement que pour Obama la mi-mandat se passe beaucoup mieux, car grâce à son inversion de la courbe du chômage et sa relance économique, son parti a remporté...... euh....ah, en fait non, il a perdu les élections... logique....
Evaluer :   12  0Note :   12
EmailPermalink
Toujours réfractaire à la boîte à images, je me réfère à différents commentaires quant à l'intervention de Hollandouille, dont le billet du chef Contrarien.
Bon, 4 sans-dents pour poser des questions... Les questions étaient-elles préparées ? Devaient ils les exposer avant ? Leur famille était-elle prise en otage ? Le fisc menaçait-il d'un contrôle sournois ???
Bref, la spontanéité du candide....
Mais franchement il y a de quoi halluciner. Je voudrais que tout le monde soit riche, bien portant etc...ça me rappelle Juppé en 95 qui avait dit :« moi, ce que je veux, c'est le bonheur des français. » Fermez le ban ! Rappelez vous la tronche enfarinée de Juppé en train de dire ça devant les caméras !A mourir de rire !
C'est n'importe quoi ! On demande à ces gens-là de diriger au mieux le pays, de ne pas nous mettre dans la merde et accessoirement de nous en sortir au cas où. Soyez transparents et lâchez nous la grappe ! C'est tout, on ne vous en demande pas plus, merci !
Bien portant ??? C'est une fable. Il ya des gens qui font des infarctus à 25 ans et d'autres qui meurent de vieillesse centenaires.
Riches ? Le richesse ne s'acquiert que par le travail. (Éventuellement par le proxénétisme ou en faisant de la politique, mais c'est un autre débat.) Pitié qu'on nous laisse les coudées franches et on pourra se faire du blé sans forcément voler son voisin. Mais il faut bien être conscient que ce n'est pas dans un enfer fiscal qu'on se fait les balloches en or.
Projet d'avenir ? Rien en vue ! Si un homme politique pense à sa prochaine élection, un homme d'état pense à la prochaine génération. Nous n'avons plus d'hommes d'état depuis longtemps. Dans une génération nous serons à la remorque du monde industriel. Les français veulent de moins en moins bosser et plus de loisirs. J'ai plein d'exemples autour de moi où il vaut mieux faire bosser des roumains ou des polonais, je ne parle même pas de salaires, mais de la mentalité, de la qualité et du rendement à temps égal de travail... Dans une génération notre société sera confrontée de manière cruciale aux musulmans qui ont phagocyté les chrétiens libanais et les coptes d’Égypte.... Ce sera l'apartheid comme en Afrique du Sud...
Allez vous balader en campagne : ici, en Auvergne, il y a une foultitude de magnifiques petites églises romanes. Pas moyen d'en visiter une, toutes fermées à clef. (J'ai une pensée pour Christus Regnat à qui ça foutrait aussi les boules.)
Le top, c'est quand même « ça ne coûte rien, c'est l'état qui paye ». Pas de commentaire, tout le monde à compris, on pourrait disserter des heures sur une telle affirmation. Oh pôôôôvre !!!!
Un type de ma génération ne peut pas voir l'avenir de son pays sous un ciel bleu avec du soleil.
Les gens comme Hollandouille et ceux de son espèce auront eu le mérite de couler le pays (!!!) pour qu'il puisse renaître de ses cendres.
Mais voilà, c'est passer par la case purification par le feu qui ne me fait pas franchement rigoler.
Evaluer :   17  0Note :   17
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
@Libertador Je n'ai jamais dit que la France serait sauvée par une personne divine. Dieu est tellement déçu par nos comportements qu'il n'interviendra pas. Je suppose que vous avez voulu faire référence à mes propres croyances. (l'Espoir d'un sauveur)  Lire la suite
Christus Regnat - 12/11/2014 à 12:51 GMT
Note :  2  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX