Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

L’exubérance irrationnelle des peuples

IMG Auteur
Jérémie Rostan
Publié le 15 novembre 2011
558 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 24 votes, 3,6/5 ) , 5 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
5
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

Lorsque les historiens se pencheront sur ce début de 21ème siècle, ils n’insisteront certainement pas sur l’ «exubérance irrationnelle » des marchés financiers, pour reprendre l’expression de l’ancien Président de la Réserve Fédérale américaine, Alan Greenspan, mais bien plutôt sur celle des peuples.


Du moins, cela sera le cas si l’histoire économique a progressé d’ici-là, c’est-à-dire plus généralement si l’enseignement, notamment secondaire, n’est plus le fait de fonctionnaires de monopoles publics naturellement incités à substituer l’idéologie à la science.


Après tout, on impute encore la Grande Dépression à un krach boursier issu d’un capitalisme financier encore mal réglementé, passant entièrement sous silence l’extension artificielle du crédit par la politique monétaire au sortir de la Première Guerre Mondiale, ainsi que l’abandon de la discipline monétaire de l’étalon-or requise pour financer l’une et l’autre.


L’attaque contre l’exubérance irrationnelle des marchés financiers est aujourd’hui quasi-universelle. Celle-ci ne consiste pourtant, par exemple, qu’à accepter d’être la contrepartie de risques importants en raison des profits qu’ils semblent permettre en pariant sur la croissance continue du marché immobilier, comme AIG, ou bien encore sur la solvabilité des États sud-Européens, comms MF Glogal ; c’est-à-dire, plus généralement, à accepter de croire en la politique monétaire et sa manipulation des taux d’intérêt, qui permet d’étendre le crédit aux ménages et aux gouvernements moins favorisés, mais aussi bien d’augmenter la valeur des biens immobiliers, des bons souverains, et plus généralement des marchés financiers.


Mais, d’où viennent ces politiques elles-mêmes ? De l’exubérance irrationnelle des peuples, qui croient possible d’étendre l’accès à la propriété par la planche à billets, ou bien encore de financer la protection sociale par un endettement improductif.


Comment MF Global n’a-t-elle pas vu que ses engagements étaient 40 fois supérieurs à ses fonds propres, et l’exposaient à des situations budgétaires intenables ? Mais, comment les américains, pour prendre ce pays dont on pense généralement qu’il n’offre aucune sécurité sociale, peuvent-ils croire en un système de protection promettant des bénéfices futurs équivalant 60 fois le PIB ? Comment peuvent-ils accepter l’accumulations des déficits primaires, lesquels aggravent la dette publique de 10% par an sous Obama ? Comment peuvent-ils espérer sortir d’une telle impasse sans revenir en arrière, grâce à la fuite en avant des « plans de relance » qui… empirent les déficits, l’endettement, et la manipulation monétaire ?


À peine naissant encore, on peut le craindre, le mouvement des « Indignés » est la meilleure illustration de cette exubérance irrationnelle des peuples. « Il suffit de taxer les riches », assurent-ils, alors que la plus simple recherche sur l’internet, ou lecture de quelque journal un peu sérieux, leur apprendrait que la confiscation de la totalité des revenus des 10% des plus riches suffirait à peine à équilibrer revenus et dépenses du pays.


On oublie trop facilement que les peuples sont responsables de tout, en démocratie, y compris des crises qui se succèdent en ce moment. Et s’ils sont leurs propres victimes, c’est parce qu’ils s’imaginent capables, par la politique,de substituer leurs rêves à la réalité économique.


Puis, lorsque cette dernière se rappelle à eux, loin d’apprendre par l’expérience, ceux-ci descendent dans la rue, c’est-à-dire régressent dans le monde de l’enfance où, comme disait le philosophe Alain, il semble suffisant de geindre pour que les désirs se comblent. Ceci n’étant pas le cas, le risque est alors que, frustrés, ils finissent par casser leurs jouets.

 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,6 (24 votes)
>> Article suivant
Jérémie Rostan enseigne la philosophie et l'économie à San Francisco. Il est l'auteur, en plus de nombreux articles pour mises.org et le quebecois libre, de guides de lecture aux travaux de Condillac et de Carl Menger, ainsi que d'un ouvrage , Le Capitalisme et sa Philosophie, et de la preface a la reedition de l'ethique de la liberte de Rothbard (Belles Lettres)
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
+1 avec staff

Entièrement d'accord avec Soxif!
Article nul sauf sur un point:la convcergence de l'irrationnel des élites et des peuples!!!
Evaluer :   0  3Note :   -3
EmailPermalink
Incapables de secouer le cocotier, les peuples sont cocus battus, toujours contents. En France ils en redemandent en votant constament UMPS. Un jour ils casseront leurs jouets mais, en attendant, ils vous notent médiocrement : vous avez mis le doigt là ou ça fait mal, vous les avez vexés. Alain disait aussi: " C'est lorsque je suis de l'avis du plus grand nombre que je commence à me demander si je ne suis pas dans l'erreur ".
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
ALORS Là je dit BRAVO SOXIF !
une BOMBE !
? les peuples responsable? a parce que l'on vie en "Démocratie" ? alors je demande au lecteur qui es attentif a ce qui est dit et fait autour de lui, quand est la dernière fois que lui a demander son avis, sur l’implémentation d'une école, d'un commerce, ou d'une route, ou d'une piscine, ou dans la choix d'une taxe, ou de la distribution de l'argent de leurs municipalité, ou région?
POUR LA PLUPART JAMAIS , démocratie?
Et sur le dernier référendum, on a bafoué l'avis des français, mais aussi des autre peuple, bref,démocratie ? mon c*l. et je reste gentil la.

Quand a la responsabilité, personne n'est responsable dans ce système, chacun pensent ce qu'ils veut, c'est n'importe quoi, les idéologies politique sont comme la religion a une époque, elle régisse notre civilisation, mais n'offrent aucune solution, elles ne comprennent rien a rien.
Quand votre voiture tombe en panne, vous ne faite pas un référendum, ou vous n’élisez par quelqu'un qui va décidé a votre place. Vous demandez a une personne compétente de réparé la voiture, c'est de la technique et de la science, et cela marche indépendamment de vos idéologies ou croyances.

Tout le système social culturel économique, la civilisation planétaire est corrompue a la racine, mettre la faute sur le peuple, c'est de leurs fautes, mais quelle bêtise.

Le vrai problème, c'est que l'on pourrais donner a manger a boire, construire des maisons, des hôpitaux, des infrastructure, écologique durable et efficace sur touts la surface de notre planète et que plus personne ne manquerais de rien, et pour faire cela, c'est de la science, pas de l'idéologie, cela ne depent pas de ce que vous croyez vrai ou faux , cela sert les besoins humain, santé, alimentaire, un toit, des habits, une vie social non violente.

Les nations, les croyances, l'argent, la démocratie, le fascisme, ou le capitalisme, les frontières, ne servent en aucune façon les besoins humain, ce sont juste des structure de contrôle profondément encré dans nos cultures, dans notre façonnage identitaire.

Je lie les articles d'économie a droite a gauche, il ne font que manipuler des myriades de nombres sans lien avec le monde réelle, Ou parle d'idéologie quelconque. Et le vocabulaire économique, arf, il parle de point haut ou bas , de résistance, de courbes de Fibonacci, et souvent couvre toute les hypothèse en même temps , aussi bien cela va monter que descendre. C'est la nouvelle astrologie contemporaine, dire tout et ne rien dire en même temps.

Quand... quand avez vous perdu de vue le monde réelle? celui qui est, qui fonctionne telle que la nature le définie, avec des lois immuables, personne quelle soit ses croyances peut marche sur les murs comme çà d'un coup. Mais quand on parle d'économie ou de l'organisation civile, ou de politique, la réalité est complètement défiguré par des années d'éducation déformé produire par notre civilisation.

Si les gens ne comprennent rien a rien, c'est pas de leurs faute, c'est notre civilisation même qui nous corromps dès la naissance avec ses valeurs. C'est comme l'air que l'on respire, tant quand l'on ne sais pas que l'on peut en manqué, on ne sais pas que cela existe, on ne se questionne même pas sur l'utilité de la respiration.

Ce qui va se passer est simple, on va avoir un rejet massif de la civilisation actuelle, pour d'autres valeurs, ou alors, comme cette civilisation la toujours fait, elle va régler ses problèmes par la pauvreté et la guerre, et si c'est le cas... la seconde guerre mondiale, et la crise de 29 ne seront rien a coté niveau destruction, pauvreté, et massacre.

philosophe, et/ou économiste, ou astrologue, c'est pareillement aussi vide de sens.

Bien a toi chère lecteur.

Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
+1 avec staff Entièrement d'accord avec Soxif! Lire la suite
Steve K. - 16/11/2011 à 21:56 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX