Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais

Rase campagne VIII

IMG Auteur
Publié le 07 mars 2012
622 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 8 votes, 3,3/5 ) , 2 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
2
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or, Argent et Monnaie

 

 

 

 

Dernière ligne droite avant l’élection présidentielle. Les candidats, déclarés ou non, rivalisent de propositions censées nous sortir de la crise. Mais aucun n’ose aller à l’encontre des idées étatistes. Petit décryptage hebdomadaire de la langue de bois et de la mauvaise foi habituelle de nos politiciens.


• Depuis l’entrée officielle en campagne de Nicolas Sarkozy, François Hollande apparaissait en peu en retrait. La semaine dernière, il a renversé cette tendance avec une bombinette qui a bien occupé les médias : sa proposition d’imposer à hauteur de 75 % les foyers dont les revenus dépassent le million d’euros par an. Diable, ce n’est plus le député de la Corrèze qui parle, c’est Ché Guevarra !

Toutes sortes de réactions ont été entendues sur cette proposition. Même les footballeurs se sont exprimés. Mais peu ont souligné qu’imposer les plus riches à un niveau aussi élevé - outre le fait que ce soit une véritable injustice sous couvert d’égalitarisme - permettrait d’une certaine façon de faire accepter à la population active les bas salaires français, tassés par les prélèvements de toutes sortes et permettrait, en encourageant cette belle mentalité : « vous gagnez peu, mais au moins, les salauds de riches trinquent ! »

Et cela ferait aussi accessoirement perdre toute envie de réussite professionnelle aux plus entreprenants. Quand bien même cette imposition ne concernerait réellement qu’une petite centaine de footballeurs de première division, une poignée d’artistes et quelques écrivains, elle ne pousserait pas un jeune à vouloir devenir le nouveau Bill Gates en France. Déjà que les conditions de succès n’y sont pas optimales…

Heureusement, François Hollande n’est qu’un politicien comme un autre. S’il est élu, il ne tiendra pas plus ses promesses de campagne que ses prédécesseurs.


• La proposition de Hollande aurait pu avoir le mérite de mettre au cœur de la campagne la question de la fiscalité et de la taille de l’État. Ce ne sera malheureusement pas le cas. La France semble refuser toute remise en question de son système social pourtant obsolète. Ce pays qui aime se donner en exemple ne regarde pas assez autour de lui. Les politiciens français aiment expliquer que notre lourde fiscalité  permet de financer un modèle confortable que le monde entier nous envie. Sans lui, sans les prélèvements, pas d’école, pas d’hôpitaux, pas de justice, pas de routes pour circuler… Mais comment font-ils donc chez nos voisins moins imposés ? Tout le monde sait très bien que les écoles allemandes sont incapables de former des ingénieurs, que les routes anglaises sont dangereuses, que les hôpitaux suisses sont mauvais… Alors que la fonction publique française, quelle réussite !


• Le candidat socialiste a demandé au monde du football de faire le ménage. Il s’est d’ailleurs offusqué de ce que le nouvel entraîneur du Paris-Saint-Germain, Carlo Ancelotti, puisse percevoir un salaire de six millions d’euros par an. Petit rappel à François Hollande : la structure professionnelle du PSG est une entreprise privée. Ses dirigeants sont libres de fixer les revenus de leurs employés. Les pouvoirs publics n’ont pas à s’immiscer dans un lien contractuel privé. Evidemment, c’est une conception de la vie professionnelle difficilement acceptable pour un énarque qui fait une confortable carrière comme fonctionnaire engagé en politique depuis trente-cinq ans et qui met un point d’honneur à remettre en question les arrangements volontaires !


• Nicolas Sarkozy s’est engagé dans une étrange stratégie. Depuis maintenant un mois, il fait campagne sur le rejet de lui-même. Comment expliquer que le candidat Sarkozy ne défende pas l’action du président qu’il est, alors qu’il est justement opposé à des adversaires n’ayant jamais exercé de réelles fonctions d’État ? Doit-on déceler dans cette attitude un aveu d’échec ? Le cas devrait passionner les psychanalystes. Surtout en cas de défaite.

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,3 (8 votes)
>> Article suivant
Noël Labelle est journaliste professionnel depuis une dizaine d’années. Observateur attentif de la vie politique française, il a notamment couvert l’élection présidentielle de 2007 pour Le Quotidien Indépendant du Luxembourg. Il est aujourd’hui rédacteur en chef d’Agefi Magazine, en Suisse.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
"Les pouvoirs publics n’ont pas à s’immiscer dans un lien contractuel privé."... Une belle platitude irresponsable...
Qui fixe la frontière entre intérêt privé et public ?
Si on suit cette logique à fond la police n'a donc pas à s'immiscer dans une 'relation privée' d'escroquerie entre des intérêts privés...
Ni la justice d'ailleurs... puisque ce sont des contribuables extérieurs à ces 'problémes privés' qui les financent en très grande partie.
Et que ces 'intérêts privés' ne viennent pas à rouler sur les routes et autoroutes payés par les contribuables, en très très grande partie ...

Si on faisait vraiment le compte de ce que coûte le fait d'entretenir une caste de milliardaires parasites défiscalisés à la société, il y a longtemps, comme le disait le poète Lorca, que le monde ne connaitrait plus la faim...
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Les pâquerettes sont ainsi des buildings ! Et les taupes des oiseaux !
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Derniers Commentaires
Il va falloir déclarer au fisc l...
11:01woodi1
Dites, Charles, votre site est en rade ce matin, affichant la page "account suspended" du serveur de l'héhergeur... ce qui signifie que l'hébergeur...
L’importance de l’or et de l’argent
09:55samideano1
L'image nous montre l'or pavé de bonnes intentions.
La BCE retire discrètement de la...
09:37merisier
@ Attilio Avec un peu de chance et vu la similitude de nos pathologies nous nous retrouverons dans le même asile où nous pourrons philosopher s...
La BCE retire discrètement de la...
08:17Attilio
"Il y fort à parier que le sort du billet de 500€ va être similaire à celui de 1000$ américain " PT & Co C'est une possibilité qu...
La BCE retire discrètement de la...
08:02Attilio2
"Là où ça devient plus sournois c'est que nos dirigeants (au sens large, tous pays confondus) se servent du terrorisme" @merisier
Du cash et de l’or pour s’en sortir
07:52Attilio1
"Prescrire les lingots et les onces, pour acheter du pain, je ne vous raconte pas !" @blitzel Il ne s'agit pas de prescrire des l...
Du cash et de l’or pour s’en sortir
03 maiblitzel4
Proscrire les lingots et les onces, pour acheter du pain, je ne vous raconte pas ! Mais face à la disette ou carrément à la famine, rappelons-nous ...
La BCE retire discrètement de la...
03 maiblitzel1
Comme pour les douleurs de l'enfantement, on tient (la femme) "un certain temps" jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus. Mais l' issue comme pour la sor...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX