Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
lumbardum
Membre depuis mai 2012
12 commentaires -
0 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Demain : Tous pauvres !  - Renaud Dozoul - 
Marrant cet article !

Pour 1 couple salarié avec 1 enfant, pas d'allocations familiales. Imposable ou pas.
Pour que les parents salariés puissent percevoir ces allocations, si 2 enfants ou plus, il faut les demander ou plutôt aller perdre du temps dans les locaux de cet organisme, prendre un ticket avec un numéro et attendre d'être appelé. Ensuite se justifier devant le "Dieu" administratif qui remet des formulaires à compléter.
Quand on est pris par un emploi rémunérateur, ces tracasseries, bouffeuses de temps, font perdre des affaires et donc du pognon.
Alors... les allocations familiales, on s'en fout !
Que les pauvres bougres fauchés, sans spécialisations, voir sans travail et qui en ont besoin, pour ne pas crever de faim, aillent perdre "ce" temps pour percevoir cet aumône. Après, que cet argent serve à acheter 20 litres de soda bien sucré, ou une parabole TV, plutôt que des aliments sains, c'est un autre sujet.
Dans tous les cas, je préfère supporter ce "coût", que courir le risque de me faire "braquer" et dépouiller à chaque coins de rues, comme dans certains pays dit plus "avancé" que le notre, où le crime et le capitalisme explose de la même façon.
Moralement, aussi, cela permet de ne pas donner la "pièce" aux mendiants sans aucun états d'âme !
L' existence des allocations familiales sert uniquement à donner bonne conscience au pouvoir en place, ainsi qu'aux électeurs, mais ne correspond pas du tout à une politique familiale.
"Allocations familiales" : objet, parmi tant d'autres, dont la vocation est de détourner l'attention des citoyens de l'incompétence des pouvoirs publics à avoir une politique familiale permettant l'élévation intellectuelle et sociale de ses administrés.
Comment rêver un seul instant, que quelques dizaines d'euro, peuvent permettre à des familles d'avoir les moyens d'éduquer leur progéniture pour s'élever intellectuellement. Dans la mesure où ces mêmes parents n'ont pas les outils pour comprendre les enjeux économiques du futur, ainsi que les compétences à acquérir pour être efficace professionnellement dans notre société.
Il faudrait, peut-être, commencer par mettre à plat tout le système de fonctionnement de notre modèle sociétal.
Aujourd'hui, en simplifiant, on peut dire que le mode de fonctionnement de notre société est basé sur la "débrouille".
Et ceci, aussi bien pour la population, que pour le pouvoir.
Mais surtout pas rationnel, ni cohérent !
Quand à cet article, c'est un non-évènement.
Sauf...que, au second degré, ça permet de pointer le doigt en direction des familles nombreuses, souvent non-autochtones, et de permettre de conforter la haine et la rancoeur vis-à-vis de ces mêmes populations. Population qui accepte les ordres au travail, sans discutailler sur la dangerosité et la sécurité par ignorance, nous permettant de faire de bonnes marges, ainsi que de bonnes primes pour l'encadrement, et.... de joyeux noël par de nombreux cadeaux pour nos chérubins !
Vérifiez les accidents du travail par type d'entreprises, c'est stupéfiant de découvrir que ces mêmes populations en ont les taux les plus élevés.
La santé au travail des français est bénéficiaire et nous pouvons nous en réjouir !
Certes, financièrement le coût accident de travail est socialisé, cependant que la contrepartie est privatisé par l'entreprise qui économise sur la sécurité au travail ou sur les chantiers. Mais le bon "peuple" ne peut voir si loin....!
Heureusement qu'il n'y a pas de politique familiale rationnelle, les citoyens pourraient demander des comptes, mais que des allocations familiales, comme un os à ronger pour diviser !
N'est-ce pas ?
Allez Médor, à la niche !





Commenté
il y a 3587 jours
-
envoyer
Début de l'article :Lors de l'entretien télévisé de François Hollande et David Pujadas le 28 mars dernier, le Président de la République a asséné que les allocations familiales n'allaient pas rester les mêmes pour tous, en indiquant comme une évidence que les riches allaient tout naturellement en recevoir moins. Il a aussi assuré que les allocations n'allaient pas être conditionnées par les revenus, ce qui tient d'une forme d'équilibrisme logique dont il est difficile de saisir la rigueur... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles