Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
BA
Membre depuis octobre 2012
659 commentaires - suivi par 14 personnes
14 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Nous sommes tous des négriers !  - Charles Sannat - Au Coffre
Mardi 14 mai 2013 :

Le soutien à l’Union Européenne en forte chute, selon un sondage.

Le soutien à l’Union Européenne et à l’intégration économique européenne est en nette baisse dans de nombreux pays en raison de la crise, particulièrement en France, selon une enquête menée par le centre de recherche américain Pew.

Entre 2012 et 2013, le soutien au projet européen est passé de 60% de réponses favorables à seulement 45%, soit une baisse de 15 points.

La France enregistre la chute la plus forte (-19 points à 41% d'opinions favorables).

Elle est de 14 points en Espagne (46%), un pays particulièrement frappé par la crise, et de huit points en Allemagne (60%), mais seulement de 1 point en Italie (58%), selon l'étude intitulée : "Le nouvel homme malade de l'Europe : l'Union européenne".

Des pays où le taux était déjà bas continuent de perdre des soutiens à l'UE : la Grèce chute à 33% (-4), et la Grande-Bretagne à 43% (-2).

Le seul pays où la cote de l'UE progresse est la République tchèque (+ 4 points à 38%).

Le phénomène est identique pour le soutien à l'intégration économique de l'Europe, dont Pew rappelle qu'elle a été à l'origine de la construction européenne. Le soutien, déjà faible, enregistre une nouvelle baisse sur un an, de 34% à 28% (-6).

Là encore, la France se distingue avec une baisse de 14 points (22% contre 36%), devant l'Italie (-11 à seulement 11% d'opinions favorables), l'Espagne (-9 à 37%), la Grèce (-7 à 11%) et la Pologne (-7 à 41%).

Seule l'Allemagne reste au dessus de 50%, malgré une baisse de 5 points.

"La crise économique qui se prolonge a créé des forces centrifuges qui divisent l'opinion publique européenne, séparant les Français des Allemands et les Allemands de tous les autres", selon Pew.

"Les pays du Sud, Espagne, Italie et Grèce, s'éloignent de plus en plus en raison de leur frustration vis-à-vis de Bruxelles, de Berlin et ce qu'ils perçoivent comme l'injustice du système économique".

Cette étude a été menée au mois de mars auprès de 7.646 personnes dans huit pays de l'UE (Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Espagne, Grèce, Pologne et République tchèque).

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/afp-00521062-le-soutien-a-l-ue-en-forte-chute-selon-un-sondage-566250.php


Commenté
il y a 3942 jours
-
envoyer
Début de l'article :En cette période de « commémoration », de « devoir de mémoire » au sujet de l’esclavage, à un moment où le président du CRAN (Conseil représentatif des associations noires) porte plainte contre la Caisse des dépôts et consignations, il est difficile de résister à évoquer ce sujet économique sans faire un parallèle immédiat avec ce dessin humoristique de Chappatte dans Le Temps en Suisse. L’esclavage moderne existe et ce débat est absent… ou presque... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles