Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
RalphZ
Membre depuis novembre 2012
2036 commentaires - suivi par 28 personnes
28 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>La défaite prévisible des eurosceptiques  - Alex Korbel - 
L'explication est à chercher dans le domaine psychologique. A chaque fois qu'on vise un dictateur sanguinaire, on se pose exactement la même question : pourquoi son peuple ne vient-il pas lui tirer une balle dans la tête ?

La majorité de la population (moyenne mondiale) est composée de gens qui ont une personnalité de type "fonctionnelle" : ces gens vivent pour s'intégrer dans un système, trouvent leur accomplissement dans celui du système. L'idée de changement, d'inconnu, les angoisse.
Donc, tant que le système en question ne leur cause pas trop de tort, ils continueront à le soutenir, passivement pour les uns, activement (voire fanatiquement) pour les autres.
Pendant ce temps, les personnes voulant du changement resteront une minorité, souvent divisée car chacun veut du changement selon ses propres désirs et convictions (c'est ce qui a perdu les "confédérés" lors de la Guerre de Sécession, les Etats confédérés s'étaient alliés pour demander une indépendance de chaque Etat. Après quelques années de guerre et de vie commune, ils ont forcément commencé à avoir à des vues différentes les uns des autres, tandis que les Etats du Nord restaient unis).

Le système n'est bousculé que quand les "fonctionnels passifs" souffrent trop et finissent par comprendre que le changement est nécessaire. Si un "révolutionnaire" parvient à les attirer dans la promesse d'un nouveau système, plus juste et humain, alors ils le suivront.

Pour l'instant, l'Euro ne fait pas encore souffrir les "fonctionnels", sauf dans les nouveaux pays du tiers-monde (grèce, chypre, espagne...) qui sont encore tenus en laisse et muselière par l'UE et le FMI.
Mais au train où vont les choses, le jour du basculement approche...


Commenté
il y a 3062 jours
-
envoyer
Début de l'article :S'il y a encore un aspect surprenant à la crise des dettes publiques de la zone euro après plus de trois ans d'agonie, c'est bien l'absence d'un mouvement eurosceptique européen. Il est évident que la zone euro fonctionne mal. Il est flagrant que les politiques mises en œuvre pour la sauver sont un échec... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles