Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
Leo C
Membre depuis mai 2012
31 commentaires - suivi par 2 personnes
Suit 1 membre
2 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Quelles leçons tirer de l'échec de l'austérité au Portugal?  - Jérémie T. Rostan - 
C'est une bonne analyse. Le problème du Portugal est chronique, un ambassadeur anglais en poste à Lisbonne, dans les années 20 je crois, informait son gouvernemt que le peuple portugais était un peuple qui ne savait pas se gouverner ni se laissait gouverner. Les problèmes se sont multiplié depuis le 25 avril 74, car la majorité du peuple est de gauche et ont permi aux partits de gauche se s'installer, notamment le partis communiste staliniste /leniliste, la constitution a été écitre par la gauche et ne permet pas des reformes, pour changer la constitution est nécessaire les 2/3 de l'assemblée nationale et cela est impossible parce que le parti socialiste ne le permet pas, la constitution est devenu la vache à lait du socialisme et de la corruption, elle permet l'enrichissement illicite sans rendre de comptes à personne. Lee gouvernements socialistes ont causé la banque route trois fois avec recours au FMI, soit en 77, en 83 et 2011. La démocratie porte à faux, le peuple ne peut pas choisir les députés, le peuple doit voter pour le parti et le parti impose les boys qui sont presque toujours les mêmes médiocres, sauf s'ils sont nommés PDG des sociétés ou instituts ou encore fondations, il semble qu'il en a environ 14.000 organismes de l'État pour placer les boys. Des gens qui n'ont jamais rien administré et en deviennent administrateurs ou PDGs, souvent ils s'en vont de place en place dans le but d'aller chercher des multiples pensions milionaires, parfois il suffit de passer deux ou trois ans à une place pour obtenir une pension de 3000 par fois. Un ex-président reçcoit environs 500.000 en pensions de toute sorte.
Le gouverneur de la Banque central portugaise reçoit un salaire supérieur à son homologue de la FED Usa.
Il n'est pas facile sortir d'une dictature lorsqu'on est né dans ce régime. Les gens confondent tout: liberté avec indiscipline, avec le manque d'hygiène et le non respect, faisant un amalgame trop médiocre de tout ça, oubliant le fondamental que leur liberté finit lorsque commence celle du voisin.
On avait décidé de finier avec les écoles techniques parce que cela faisait partie du fascisme pour les pauvres et que tout le monde devrait aller à l'université. Auapravant les ouvriers faisaient leur appretissage, même sans école technique. Après le 25-04-74 tou le monde s'est improvisé en ouvrier spécialisé sans avoir la formation, résultat on manque de main d'oeuvre qualifiée, c'est pouquoi qu'on a le paradoxe, même avec des salaires très bas on manque de productivité pour devenir compétitifs. Le 25-04-74 on s'est donné des privilèges en conventions collectives et droits sans en avoir les moyens mais, maintenant on prétend des droits acquis dont se pavanent les partis de gauche dont le communiste quio fait son cheval de bataille. Or cette politique a détruit le peu d'industrie, toutes les usines de liège et de conserveries dans le sud avaient éténationalisées / expropriées. Celles qui ont repris des années après ne peuvent pas résister et ne peuvent pas croitre parce qu'elles ne peuvent pas embaucher avec la crainte de ne pas pouvoir licencier le personnel en cas de crise.
Le pays n'est pas viable pour quatre principales raisons: a) manque de flexibilité dans le code du travail et une centrale syndicale de lute radicale. b) la mediocrobureaucratie entravante et ouvrant les portes à la corruption. c) la justice ne fonctionne pas. d) personne n'est responsable.
Avant c'étai la faute de la monarchie, ensuite la faute de la dérive pseudo républicaine de 1910 àa 1926, ensuite la faute de la dictature, maintenant c'est la faute au 25-04-74. Donc c'est chronique et le protrait de l'ambassadeur anglais avait fait il ya une centaine d'années est toujours actualisé. Le pays est toujour en faillite, sauf dans le temps de Salazar.
L. Conceicao


Commenté
il y a 3489 jours
-
envoyer
Début de l'article :La toute récente démission du Ministre des Finances portugais,Vitor Gaspar, est partout présentée comme une énième preuve de l’échec des politiques d’austérité. De fait, alors que le FMI prévoyait un retour de la croissance début 2013, accompagné d’un alignement du déficit public sur les critères européens, la récession portugaise devrait empirer cette année, et avec elle le déséquilibre du budget... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles