Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
Lolo27
Membre depuis mai 2012
862 commentaires - suivi par 19 personnes
Suit 27 membres
19 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Joseph Stiglitz : un prix Nobel au service de l’idéologie keynésienne (1/2)  - Yann Henry - 
Ouh là ! Je vous trouve bien cynique dans la manière par laquelle vous répondez à Zoppas, Monsieur Henry.

Allez, je vous cite : "Quant aux fraudes, désolé de vous décevoir, elles ont toujours existé et existeront toujours. Réglementation ou pas." et "Le pouvoir tend à corrompre, le pouvoir absolu corrompt absolument. Les grands hommes sont presque toujours des hommes mauvais.

Ce sont, certes, des vérités, mais on n'est pas tous obligés de les accepter comme un mal inévitable. On peut aussi décider de se battre contre de telles vérités, plutôt que de les assener comme étant la SEULE VERITE possible, vous ne pensez pas ?

"L'important, c'est de savoir qui la fait cette réglementation. Le législateur est-il corrompu ou pas, voila la vraie question. Le reste, c'est du glouglou." voilà ce que dit Zoppas et je suis totalement d'accord avec lui ! Et vous répondez : "Et des juges seraient là pour les faire respecter et éventuellement condamner." --> cf. point 5 plus bas pour savoir ce que je pense des juges et la justice contemporaine.

"La Fed étant une banque privée" LOL ! MDR ! Mais c'est vous le grand blagueur du jour ! Hahaha !

"Le principal problème, ainsi que Paul Warburg en avait informé ses collègues, était d'éviter le nom de "Banque centrale". Pour cette raison, la dénomination qu'ils choisirent fut celle de "Federal Reserve System". Ceci tromperait les gens et les inciterait à penser qu'il ne s'agissait pas d'une banque centrale. Toutefois, le projet de Jekyll Island était bien celui d'une banque centrale, remplissant les fonctions principales d'une banque centrale; elle serait POSSEDEE PAR DES PERSONNES PRIVEES qui tireraient profit de la propriété de ses actions. En tant que banque émettrice, elle contrôlerait la monnaie et le crédit de la nation." (in "Les secrets de la réserve fédérale", Eustace Mullins)

Des objections Monsieur Henry ?

Bon, je ne résiste pas à l'envie de vous informer encore un petit peu, juste pour le plaisir... ;-)

"(...) Rothschild (...) n'avait que 30 ans lorsqu'il invita douze autres hommes très riches et très influents à le rencontrer à Francfort. Son objectif était de les convaincre que s'ils acceptaient de mettre en commun leurs ressources, ils pourraient alors financer et contrôler le Mouvement Révolutionnaire Mondial (ancêtre du N.O.M. ?) et en faire leur manuel d'action afin d'acquérir le contrôle ultime de la richesse, des ressources naturelles et de la main d'oeuvre, dans le monde entier. (...) 3) L'orateur affirma que LE POUVOIR DE L'OR avait usurpé le pouvoir des souverains libéraux. Il fit remarquer que cela n'avait aucune importance en vue de la réussite de ce plan que les gouvernement établis fussent détruits par des ennemis extérieurs ou des ennemis intérieurs, tout simplement parce que le vainqueur serait obligé, par nécessité, de demander l'aide du "CAPITAL" qui est "entièrement entre nos mains". 4) Il soutint que l'utilisation de tous les moyens possibles pour atteindre leur objectif final se justifiait, en se fondant sur le fait que CELUI QUI DIRIGE LE CODE MORAL N'EST PAS UN POLITICIEN ADROIT, puisqu'il s'est mis dans une position vulnérable et instable." Ibidem.

Et voici le plus intéressant :

5) Il affirma : "Notre droit repose sur la force. Le mot DROIT est un concept abstrait et ne prouve rien. Je découvre un nouveau DROIT... celui d'attaquer par le DROIT DE LA FORCE, afin de reconstruire toutes les institutions existantes et devenir le Seigneur souverain de ceux qui ont généreusement légués les droits issue leurs anciens pouvoirs. Ibidem.

Quand on constate que, désormais, dans le cadre d'un litige, les juges donnent plus d'importance à la forme qu'au fond; que dans des procès en justice de paix, ils n'hésitent pas à utiliser/accepter des documents transmis abusivement - dont il est démontré qu'ils n'ont rien à faire dans l'histoire - pour condamner quelqu'un tout en cloisonnant une fois pour toutes sa défense grâce à l'astuce qui empêchera la personne jugée inéquitablement d'aller en appel quand le montant en jeu est moindre que 1.850 euros et que si elle était tentée d'aller plus loin, la cour de Cassation ne pourra de toute façon pas l'aider puisque cette dernière ne statue que sur la FORME et non sur le fond; que les amendes qu'ils infligent aux banques fraudeuses ne correspond en rien et représente des cacahuètes par rapport au montant fraudé; autant dire que le DROIT JUSTE est totalement bafoué et qu'il n'existe, dès lors, plus du tout de JUSTICE.

6) Le pouvoir de nos ressources doit demeurer invisible jusqu'au moment même où il aura gagné une telle puissance qu'aucune force sournoise ne pourra l'ébranler. Ibidem.

Oh comme c'est marrant. C'est exactement ce que le groupe Bilderberg a mis en place depuis les années 1950 en invitant des journalistes en les forçant à se taire sur ce groupe et ce qu'ils y entendaient. Et je pense que c'est aussi le cas de la méga banque Goldman Sachs qui a disposé ses pions à tous les postes clefs des institutions les plus puissantes car j'ose mettre ma main au feu qu'il y a moins de 10 ans presque personne ne connaissait son existence.

Ne trouvez-vous pas que les points 3, 4, 5 et 6 nous donnent un éclairage particulièrement lumineux ou "luciférien" si vous préférez quant à ce que nous vivons aujourd'hui ? La création monétaire à partir de rien; l'apparente imbécilité de nos hommes politiques prenant des mesures allant à l'encontre de tout bon sens, donc de tout code moral tel qu'il devrait être; le droit qui désormais privilégie les voyous et damne les victimes; le silence sur ce qui était en oeuvre avec le placement des pions de Goldman Sachs et que nous découvrons, stupéfaits, comme si nous vivions un cauchemar ?

Je pense, hélas, que vous pouvez aller rejoindre Cécile Philippe et publier ailleurs car, ce n'est pas sur ce site que vous n'arriverez pas à convaincre les esprits lucides.

Pfffff ! Cette mauvaise fois, c'est fatigant à la longue.


Commenté
il y a 3359 jours
-
envoyer
Début de l'article :Friedrich Hayek a obtenu le prix Nobel d’économie en 1974. Lors du discours au banquet de remise des prix Nobel, le 10 décembre de cette même année, il se montra prudent : « je dois confesser que si on m’avait consulté sur la question d’établir un prix Nobel d’économie, je me serais exprimé fermement contre »... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles