Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
PICKENDORF
Membre depuis mai 2012
49 commentaires -
0 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Chut, la liberté a besoin de silence pour mourir  - H. Seize - Hashtable
Retour au moyen-âge.
Sisi, vous savez cette époque-sombre-et-terrible-ou-les-seigneurs-sanguinaires-opprimaient-le-peuple-avec-la-bénédiction-d'une-Eglise-avide-et-perverse.
C'était quand déjà, précisément ?
On s'en fout, ça a existé, c'est sur, et c'était terrible, c'est l'Ednat qui le dit, alors.
"Et même que, et ben y pratiquaient le droit de cuissage".
C'est bien mon petit Kevin, t'as bien récité, tu sera intégré à la société.

Qui l'eut cru, on y retourne !
C'est ça le génie Français.
On est tellement intelligents que les contradictions les plus évidentes ne nous arrêtent pas un instant.
Car : "Les vices ne sont pas des crimes" ai-je lu ...

Sauf au pays des ayatollah, dont la France a depuis longtemps rejoint le nombre.
Faut-il encore s'assurer que le fait de fréquenter une prostituée relève vraiment du vice.

Surtout qu'en France, le vice n'est pas cantonné à la misère sexuelle.
Chez nous, le pire des vices, la vraie perversion se cache aussi dans la pensée (ben oui on est un pays d'intellos ou pas?).
Chez nous les ayatollahs de la "pensée" sont bien plus sévères que ceux de la morale (terme dont d'ailleurs ils ont eux-même oublié le sens).
La déviance intellectuelle est tout aussi sévèrement punie en France, sinon plus, que l'appétence sexuelle.
Car ce qui compte avant tout c'est la maîtrise des populations.

La France a réussi ce tour de force (comme quoi on reste malgré tout inventifs) de créer en plein pays laïque une Police de la pensée que pourraient nous envier les plus grandes démocraties du monde, comme l'Iran ou l'Arabie Saoudite.
Car chez nous, c'est la laïcité qui tient lieu de religion.
C'est dans les dogmes de ce non-sens intellectuel et moral que se cache l'explication du paradoxe selon lequel les homosexuels ont le droit d'avoir des enfants et de les élever en s'appelant "parent 1 et parent 2", quand le père de famille est envoyé en correctionnelle pour avoir requis les services d'un prosituée.
Parce qu'en plus, notre religion d'Etat n'a pas de bible, pas de texte fondateur.
Elle ne repose que sur la fécondité des esprits malades qui l'enrichissent quotidiennement de leurs fanstasmes et de leur schizophrénie puritano-décadente.

A cette fin, le contrôle de la pensée est de loin l'outil le plus performant.
N'oublions pas que la France pratique à l'envi ce pur scandale totalitaire qu'est la Vérité d'Etat (génocide arménien, shoah ...) et punit de sanction pénales extrêmement graves quiconque aura la déviance morale se seulement se poser des questions.
D'ailleurs, qu'on ne vienne pas croire à lire ces lignes que, moi, je m'en pose.

N'oublions pas que tout a commencé dans les années 80 quant écouter Michel SARDOU était dénoncé publiquement par la Police de la pensée comme un signe d'appartenance fasciste.
Et que, plus tard, dans les écoles de la bien-pensance on n'a jamais hésité à mettre à l'index publiquement l'élève qui hostensiblement refusait de gober la propagande d'Etat, histoire de faire de lui un exemple public, un clair message aux plus faibles.
Et qu'aujourd'hui, les mêmes écoles se chargent de vérifier par le biais de petites question anodines aux enfants, qu'à la maison papa est bien rempant et emasculé comme il faut, histoire de poursuivre la transmission du message aux futurs papas.

N'oublions pas qu'on a toujours des stades Lénimes et des places stalingrad, et même des avenues Mitterrand ...
La Police de la pensée a bientôt 40 ans.
Elle n'a rien relaché de ses méthodes, aujourd'hui elle légifère !
Petit retard sur ses modèles iranien et saoudien: elle ne porte pas encore d'uniforme.
Un détail à régler promptement.

Aujourd'hui, la Police de la pensée est activée: nous avons tous instruction d'Etat de pleurer la mort de Mandela.
Mandéla dont aucun journaliste dument convoqué ce matin par les médias-collabos n'a réussi à établir un portrait positif.
Le courage, oui, indiscutablement.
Et ... rien d'autre.
Une carrière de terroriste assumée par tous les membres de son parti et par ses proches.
Une épouse impliquée dans les affaires de disparition.
Le remplacement de l'appartheid par l'appartheid ... anti-blanc.
Si, un coup de génie: un culte de la personalité à l'échelle planétaire, impliquant une implacable dicature mondiale de la pensée.
Mandela, le grand architecte du racisme anti-blanc à l'échelle du globe.
Chapeau l'artiste, et bon débarras.
Ce matin à Jobourg, un reporter Europe1 en direct:
- "Alors machin, que voyez-vous sur place, se doit être une grand chagrin national bla, bla, bla ...".
- "Ben euh, oui alors là je suis devant la maison natale du grand homme et alors, ben euh en fait y a personne ...".
Nul doute que les héritiers du culte nous organiseront un grand show mondial avec pleurs obligatoire.

Ce pays est foutu !


Commenté
il y a 3217 jours
-
envoyer
Début de l'article :Bon, le chômage diminue. Mais si, puisque ce sont les autorités qui le disent, avec un petit air gêné et dans un nuage de circonlocutions contradictoires. La crise est donc finie et les choses vont pouvoir reprendre leur cours normal. Raison de plus pour se pencher sur d’autres sujets plus importants. Et, alors que le pays compte vraisemblablement plus de cinq millions de chômeurs, plus de huit millions de personnes sous le seuil de pauvreté, en emploi précaire ou dans des entreprises en difficu... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles