Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
STEPHANE.BOUILLOT
Membre depuis avril 2014
706 commentaires - suivi par 2 personnes
Suit 1 membre
2 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Œil pour œil et dent… pour dent !…  - Charles Sannat - Au Coffre

Un auteur touche 10% du prix de l'ouvrage, au mieux.
Dans son cas, peut-être exceptionnellement 15%.
Mon ami Fred, là je parle EN CONNAISSANCE DE CAUSE
(c'est un "rayon" que je connais parfaitement).
... Donc pas 10 euros pour sa trogne à chaque exemplaire vendu.
Certes non.
Tu peux pratiquement enlever un zéro à tes calculs
(quoi que je ne connaisse pas le prix de l'ouvrage au départ, mais en gros).

Mais bon... Ca ne change rien au fait que,
pour le reste, on est d'accord.

Le plus dégueulasse, c'est de sortir cela au moment de la rentrée littéraire,
avec des centaines de premiers romans
qui, d'autant plus (déjà que ce n'est pas jojo en temps normal),
vont passer à la trappe - et au pilon pour les exemplaires invendus.

C'est triste, toute les années il y a des talents non découverts,
alors que Beigbeder ou Amélie Nothomb vont faire leur habituel beurre
avec de la pure merde littéraire.

De ce côté-là, la "quidame" n'est pas la seule :
ils sont pléthore dans le genre.

Le monde de l'édition est PIRE que celui des requins.
Ceux qui se font le plus de pognon ne sont pas les auteurs,
quoi qu'en pense le... quidam.

A savoir quand-même.
Donc erratum sur ton allégation.

Cordialement



Commenté
il y a 2945 jours
-
envoyer
Début de l'article :Mes chères contrariennes, mes chers contrariens ! Elle a la dent dure l’ex-première dame et applique à merveille le principe du œil pour œil et dent pour dent. Comme je le disais lorsque l’affaire des sans-dents a été révélée, il nous arrive à tous d’avoir des traits d’humour plus ou moins noirs en privé et heureusement que nos confidences sur l’oreiller, fussent-elles humoristiques, ne sont pas à chaque fois publiées et rendues publiques. Il n’en demeure pas moins que notre président, déjà bien... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles