Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
Gabriel Gimenez Roche
Membre depuis mai 2012
16 commentaires - suivi par 2 personnes
2 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>A qui la faute ? Conclusion  - Gabriel Gimenez-Roche - 
Merci de votre commentaire.

En effet, les banques peuvent se donner le luxe de ne pas se faire rembourser la totalité de ce qu'elles ont prêté. Tant qu'elles arrivent à garder assez de liquidités en réserve pour compenser les retraits de liquidité (mais pas nécessairement la totalité des dépôts à vue), elles peuvent laisser tomber une bonne partie de ce qu'elles ont prêté pour assurer que leurs débiteurs continuent à payer. Il faut remarquer que pour ces banques, l'essentiel est d'être solvable et que leur solvabilité s'étale uniformément au long du temps pour qu'elles aient toujours des fonds à réclamer si besoin. En dernier cas, la banque centrale est là pour tout besoin de liquidité supplémentaire...

Que faire? Le mieux à faire est passer le message. Expliquer dans votre entourage la faiblesse fatale inhérente au système de réserves fractionnaires soutenu par une banque centrale. Il faut passer le message surtout à ceux qui n'ont aucune idée du problème. Nous ne devons pas nous limiter à discuter de ce problème entre ceux qui le connaisse déjà. Il faut faire arriver le message au plus grand nombre possible, au point que soutenir le système de réserves fractionnaires de banques centrales devienne gênant pour ceux qui le propose.

Bon courage,

Gabriel A. Giménez-Roche


Commenté
il y a 4009 jours
-
envoyer
Début de l'article :Nous avons vu au cours des trois précédents articles (1, 2, 3) comment le système bancaire a évolué de la fin de la deuxième guerre mondiale à nos jours. On constate que si les banques ont cherché des rendements plus élevés grâce à de nombreuses innovations financières, elles ont toujours su respecter les règles imposées par les autorités (réserves obligatoires, ratios de capital, etc... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles