Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
Christus Regnat
Membre depuis mars 2013
1098 commentaires - suivi par 23 personnes
Suit 10 membres
23 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Tout problème peut être réglé par un nouvel impôt !…  - Charles Sannat - Au Coffre
L'impôt qui nous étouffe est le moyen le plus simple de nous rendre esclave du système.

Après l'arnacque de la monnaie fiduciaire voici la gabelle perpétuelle, même à notre mort il faut payer pour rester dans sa tombe.
Le monde législatif est devenu réducteur où la pensée de liberté doit être combattue par tous les moyens.

J'ai moi-même des sueurs froides à l'idée de recevoir ma taxe d'habitation. L'Etat se renvoyant la balle avec les municipalités.
Dernièrement, Charles nous parlait de "salaire de subsitance", je crois qu'on y est.

Moi, j'ai l'impression de travailler pour payer. Je ne peux même plus avoir de projets futurs.

Je prie chaques jours pour que Dieu m'épargne d'une dépense imprévue. Nous, les sans-dents nous savons mieux que quiconque que la vie est faites de difficultés quotidiennes et que rien n'est lisse dans notre existance.

Pas de vacances à la mer, pas de week-end gastronomique, pas de concert, presque plus de loisir, par chance j'ai encore le droit de lire et de m'exprimer sur le Contrarien Matin mais pour combien de temps encore.

L'impôt aujourd'hui est l'ennemi de la nation, mal utilisé, mal redistribué, il créé des inégalités fortes. Pour ce qui est de la croissance elle ne montera jamais on contraire on va bientôt creuser...

-" IL y a pire que l'esclavage: c'est d'avoir des esclaves et de les appeler "citoyens" ". ( Alphonse de Lamartine )


Commenté
il y a 3044 jours
-
envoyer
Début de l'article :Mes chères contrariennes, mes chers contrariens ! Nos dirigeants, qu’ils soient de gôche aimant les pauvres jusqu’au tréfonds de leurs âmes surtout lorsqu’ils peuvent s’empiffrer aux frais des con-tribuables, ou de drôate revendiquant le bling-bling et le pognon roi, ont tous la même vision des problèmes et de la façon de les régler. La solution est toujours assez simple. À chaque nouveau problème, un nouvel impôt. Ce qui permet d’arriver à la règle politico-économique suivante : il n’y a, dans... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles