Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
RalphZ
Membre depuis novembre 2012
2036 commentaires - suivi par 28 personnes
28 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Karl Marx… la révolution tunisienne et la prochaine révolution française !  - Charles Sannat - Au Coffre
Je ne regarde plus la télé depuis plus que deux ans, et je ne m'en sens pas plus calme pour autant (pareil pour les jeux vidéos).

Il est vrai que la télé peut montrer de mauvais exemples

Mais je pense que la violence est inhérente aux humains, c'est un réflexe naturel pour faire face à des situations difficiles, stressantes, dangereuses. (Nous ne sommes pas bien loin de nos ancêtres préhistoriques... quand une tribu bizarre envahissait leur territoire, ils se devaient bien de répondre avec violence, ou de se chercher un autre territoire en vitesse. Et il n'y a pas si longtemps que ça, des guerres mondiales furent orchestrées pour résoudre certains problèmes).
Nous vivons justement une époque angoissante, nous sentons tous un danger imminent (réel ou inventé par les médias - style Ebola, qui n'est rien comparé aux ravages du paludisme ou de la malbouffe sédentaire ), donc nous essayons d'exprimer quelque chose, nous essayons de nous défendre.
Depuis l'école on nous apprend à nous défendre par la parole : pas content = râler, comme ça les responsables seront au courant et vont adapter leur conduite. C'est de la démocratie.
Or nous constatons que la démocratie n'existe pas et que si nous avons encore le droit d'ouvrir la bouche, personne ne nous écoute... (et les responsables ne sont même pas démocratiques, qui a voté pour les présidents de la CE et du Conseil européen ?)

Donc nous régressons logiquement vers un niveau plus proche de nos instincts naturels, à savoir la violence.



Commenté
il y a 2734 jours
-
envoyer
Début de l'article :Mes chères contrariennes, mes chers contrariens ! Je vous reproduis ici l’un des articles que j’avais publié en 2011, il y a donc trois ans, car je souhaitais revenir dessus pour partager avec vous l’évolution de mes réflexions sur ce sujet. « Comme le racontait Coluche, « c’est l’histoire d’un type, un type normal », enfin presque puisque la mise en application de l’idéologie et des thèses développées par ce « type » n’ont pas vraiment été une grande réussite économique et historique. Il s’agit... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles