Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
RalphZ
Membre depuis novembre 2012
2036 commentaires - suivi par 28 personnes
28 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Albert Jay Nock, ennemi de l’État  - Damien Theillier - 
J'ai déjà lu cela ailleurs, mais avec une autre terminologie : l'Etat a le monopole de la violence.

Car dire "monopole du crime", implique qu'on a quand même le droit d'utiliser la violence en situation de légitime défense.... or tout semble fait pour réduire l'existence légale de cette situation à néant.

L'autre monopole de l'état est celui d'utiliser le vocable "crime" comme bon lui semble. Un service apparaît qui permet aux citoyens d'en transporter d'autres contre un peu d'argent, et l'état se réserve le droit de qualifier ceci de "crime" et de saisir les voitures concernées.

La planète se réchauffe, il est probable que l'activité humaine en est en partie responsable, l'état se réserve le droit de décider que le CO2 est le premier coupable et tend à en qualifier la (sur)production de "crime", ignorant royalement les autres gaz à effet de serre (méthane, fluoromachinstrucs), ainsi que les sources de chaleur artificielle (et oui, une centrale nucléaire, ça chauffe de l'eau, on peut constater une différence jusqu'à 3°C pour un fleuve "équipé" d'une centrale nucléaire, comme la Meuse en Belgique... ces masses d'eau réchauffées n'ont-elles aucun impact ?)

Des gens meurent sur les routes à cause de l'alcool, la drogue, la colère, des malaises, des distractions..... et l'état se réserve le droit de qualifier la vitesse de "crime".

Maintenant, vous me direz que c'est justement ça le rôle du législateur... mais qui contrôle celui-ci ?
En théorie, le peuple, car nous vivons en démocratie, mais n'est-ce pas paradoxal ? Le peuple devrait contrôler celui qui le contrôle lui.... il y a forcément conflit.


Commenté
il y a 3368 jours
-
envoyer
Début de l'article :« L’État exerce le monopole du crime (…) Il interdit le meurtre privé, mais lui-même organise le meurtre à une échelle colossale. Il punit le vol privé, mais lui-même fait main basse sans scrupule sur tout ce qu’il veut, qu’il s’agisse de la propriété d’un citoyen ou d’un étranger. » Nock, On Doing the Right Thing, and Other Essays... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles