Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
Dans la même rubrique
CLAUDE F
Membre depuis mai 2012
320 commentaires - suivi par 2 personnes
2 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Les emprunts toxiques, ça continue. C’est pas grave, c’est le contribuable qui régale  - H. Seize - Hashtable
Les emprunts toxiques n’existent pas, il n’y a que des emprunts avec des clauses contractuelles qu’il faut lire avant de s’engager.
Les emprunts qu’ils soient effectués par des particuliers, des entreprises ou des organismes publics (Etat, collectivités, hôpitaux…) sont, tout d’abord, des contrats qui comportent une offre avant acceptation assortis de conditions générales. Ces dernières précisent les conditions d’indexation, de swap, etc., pour le cas d’espèce, de modification du montant emprunté dans la devise (CHF contre EURO). Il n’y a rien de toxique, mais tout au contraire de parfaitement lisible dans les conditions d’octroi. Les collectivités et autres organismes publiques disposent de services juridiques et services financiers comme les entreprises privées (qui elles ne se sont pas distraites à la lecture des dispositions contractuelles). Ces administrateurs publics ont joué avec l’argent des contribuables locaux (M Bartolone, actuel président de l’Assemblée nationale, aussi en Seine Saint Denis), leur responsabilité est totale, ils doivent être sanctionné sur leurs deniers personnels. Sinon, ce sont les contribuables nationaux, qui n’ont rien à voir avec ces emprunts, qui vont être mis à contribution à travers des structures arrangées pour financer l’impéritie et les dérives des élus qui ne sont jamais responsables de rien, mais qui ont le verbe très haut pour nous « enseigner » ce que l’on doit faire, penser etc. et payer en fin de compte.
Si la parité avait joué en sens inverse, ne les aurions nous pas entendu pérorer sur leur excellente gestion, leur « gestion fine » pour reprendre une expression usitée par MM Moscovici et Sapin…
SANCTIONS … FINANCIERES, je vous dis.


Commenté
il y a 1746 jours
-
envoyer
Début de l'article :Selon la loi de Murphy, quelque chose qui peut mal tourner finira probablement par mal tourner. Et lorsque l’État, des élus et l’argent du contribuable sont impliqués, cette probabilité se transforme en certitude inévitable au même titre que la mort et les impôts. Il en va ainsi des emprunts complexes qui furent contractés au début des années 2000 par les collectivités territoriales et qui ont largement défrayé la chronique. On pourrait croire qu’à présent, tout le monde étant au courant, les re... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles