Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
Philvar
Membre depuis mai 2012
517 commentaires - suivi par 11 personnes
Suit 2 membres
11 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Faut-il encourager les Faux Monnayeurs ?  - Steve Saville. - 
Admettons que la monnaie soit un flux comme l'électricité, le gaz ou l'eau. Prenons l'eau dans toute ses utilisations : cours de rus à fleuves avec circulation de péniches et navires, réserves dans nappes phréatiques et puits, canalisation pour alimenter les humains, arrosage des cultures, refroidissement et rendement des centrales nucléaires, etc.
Une raréfaction de l'eau entraîne une forte diminution des échanges jusqu'à la disette locale ou plus.
Une trop brutale augmentation entraîne des inondations qui entraînent des dégâts.
Un niveau moyen permet une optimisation du confort.
Mais ceci est valable pour tous les fluides y compris la monnaie.
Idéalement, une Banque centrale émettrice et régulatrice du flux, des banques et organismes financiers qui font la liaison entre émetteur et utilisateurs finaux soit les consommateurs par les salaires et autres ressources, soit le commerce, soit les investissements de toutes natures (infrastructures, industriels, immobiliers...)
A partir de ce constat il peut y avoir deux fonctionnements : soit régulation par l'émetteur qui dirige les flux en fonction de principes même idéologiques; soit répondre à la demande des utilisateurs finaux qui "ouvrent les robinets".
La première est le dirigisme qui préjuge de ce qui est bien ou non pour les sujets ; la seconde fonctionne comme l'eau, le gaz ou l'électricité, fournis contre rémunération ; dans le cas de la monnaie on parlera de taux d'intérêt.
Ce taux d'intérêt est un régulateur naturel qui incite ou non à emprunter et qui entre directement dans les calculs de rentabilité des projets pour les utilisateurs avertis; pour les autres ce sont les organismes de prêt qui estiment le bien-fondé des demandes, et surtout la capacité à rembourser, donc le risque.
Un laxisme anarchique conduit à la situation que nous vivons actuellement.
La masse des non-remboursements conduit les organismes financiers à la faillite et à la ruine de nombreux déposants (dommages collatéraux !).
Couper brutalement l'alimentation conduirait à la catastrophe immédiate avec destruction des structures financières et des humains les plus fragiles.
C'est afin de pallier à cela que les émetteurs prêtent aux organismes financiers comptant sur eux pour rembourser ces avances sur leurs récupérations progressives de créances et leurs profits à venir.
C'est donc cette seconde voie qui est choisie par les dirigeants avec l'espoir d'étaler dans le temps la réfaction de la monnaie en surplus et donc un retour progressif et lent à la normale. .


Commenté
il y a 3960 jours
-
envoyer
Début de l'article :Il est couramment admis parmi les économistes qu’une augmentation de la masse monétaire est bénéfique à l’économie. Si cela était le cas, les faux-monnayeurs devraient être encouragés. Si l’économie pouvait profiter du fait que l’on imprime plus de billets, alors de véritables faux monnayeurs, -ceux capables de produire des billets si bien faits qu’on ne pourrait les distinguer de ceux émis par les banques centrales-, rendraient un véritable service à l’économie... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles