Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
boutros
Membre depuis mai 2012
374 commentaires - suivi par 10 personnes
Suit 5 membres
10 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Qui veut la peau de 1973 ?  - Renaud Dozoul - 
Je ne suis pas professeur d'économie et je peux me tromper... J'essaye de comprendre, comme tout le monde. Voici ce qu'il me semble avoir compris :
Je vous cite Wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France#Service_et_charge_de_la_dette) :
"La charge des intérêts se montait en 2007 à plus de 50 milliards d'euros (augmentation de 12 % par rapport à 2006). Il s'agit de l'équivalent du déficit public."
"Le remboursement du capital de la dette, qui fait partie du service de la dette, représente pour l’État environ 80 milliards d'euros, c'est-à-dire la somme de toutes les autres recettes fiscales directes (impôt sur les sociétés, ISF, etc.). Au total, le service de la dette de l'État représente 118 milliards d'euros, ce qui correspond à la totalité de ses ressources fiscales directes, ou encore, presque à la TVA (environ 130 milliards)"
Donc, pour autant que je puisse comprendre, nous payons chaque année 50 milliards pour les intérêts, et nous devrions payer 80 milliards pour rembourser le capital. Nous ne pouvons les payer, car nous sommes en déficit de 50 milliards. En conséquence, la dette augmente.
C'est bien ce que je dis : si nous ne payions pas les intérêts, nous serions en mesure de rembourser le capital, petit à petit.
Je dirais même plus : si nous n'avions jamais payé les intérêts, à somme équivalente déboursée chaque année, nous aurions déjà remboursé le capital.
L'Espagne, qui a déjà trois fois remboursé le capital initialement emprunté, illustre bien ce phénomène.
Lisez par ex. ceci :
http://www.bastamag.net/article2128.html


Commenté
il y a 2802 jours
-
envoyer
Début de l'article :Un homme mange une pomme et boit un litre de Vodka. Le lendemain, sa tête tourne, et son ventre remonte. Une semaine après, il mange une pomme, et boit un litre de Whisky. Le lendemain, sa tête tourne, et son ventre se retourne. Observateur, l'homme constate : Les pommes, ça rend malade. C'est malheureusement la même logique d'alcoolique qui inspire bon nombre d'économistes et de dirigeants politiques de droite comme de gauche... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles