Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
PhD
Membre depuis mai 2012
2 commentaires -
0 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>L’or perdu du tsar de toutes les Russies.  - Secrets de l'or - 
L'article mentionne:
"Au cours des quelques mois ayant précédé juillet 1918, lorsque l’autocrate Nicolas II et sa famille furent assassinés sur ordre de Lénine ..."

== CETTE AFFIRMATION EST TOTALEMENT FAUSSE ==
Elle fait référence à l'Histoire ''officielle'' russe, fixant le massacre de la famille impériale Romanov, le 17 juillet 1918 à l'aube dans la cave de la maison Ipatiev.

Qu'en est-il de la réalité ?
L'information selon laquelle "le tsar et toute la famille avait été assassinée" à Ekaterinbourg était une information diffusée par les communistes alors en pleine révolution, et destinée à détruire l'unité de leurs opposants.
Et comme à l'époque, les anglais soutenait Staline, pour obtenir l'exploitation des champs de pétrole, l'Angleterre a immédiatement accrédité cette fausse information.

Tout ce truquage de l'Histoire a parfaitement été démystifié et décrit dans l'excellent ouvrage (extrêmement documenté) de P.F. de Villemarest, ''Le mystérieux survivant d'octobre'' (Editions Famot - 1984).
Cet ouvrage se base également sur les archives nationales de divers pays : Russie, France, Angleterre, Etats-Unis.

P.F. de Villemarest explique (avec de nombreux témoignages et documents à l'appui) que toute la famille Romanov s'était échappée d'Ekaterinbourg, pour arriver après un long périple en Pologne où elle résida, dissimulée sous le nom de Turynski d'abord, de Goloniewki ensuite.
La tsarine y décéda en 1924 d'une crise cardiaque.
Le Tsar Nicolas II vécu jusqu'en 1952, et fut enterré dans le cimetière de Wolsztyn, où sa tombe existe encore (vérifié en 1985).

Le 25 décembre 1960, Michel GOLONIEWSKI, lieutenant-colonel des Services spéciaux et vice-direceur du Renseignement militaire en Pologne passait à l'Ouest (Berlin) demandant la protection de la CIA.
Il était en fait le tsarevitch Aleksei Nikolaievitch Romanov.
Ceci a été attesté le 03/06/1965 par Herman Kimsey (Chef des Recherches et Analyses de la C.I.A.) et par J. Edgar Hoover le 15/08/1967 (Responsable C.I.A.).

Le Tsarevitch, Aleksei Nikolaievitch Romanov, a permis de démanteler quantités de réseaux d'espionnage dans de nombreux pays.

Il a aussi communiqué et revendiqué les dépôts auprès d'une série de banques qu'il connaissait très précisément, placements effectués par le Tsar bien avant 1917 (or, valeurs monétaires, titres et actions).

A titre exemplatif, citons sur ce sujet quelques déclarations d'Aleksei Nikolaievitch Romanov:
"Dès 1905, six autres banques (actuellement réduites à quatre par effet de concentration) avaient en dépôt 400 millions de dollars : Chase Manhattan (Rockefeller), National City, Guaranty Trust, J.P. Morgan & C°, Hanover, Manufacturers Trust."

Ou encore ceci:
"En Angleterre, 115 millions de dollars sont déposés dans quatre banques : la Banque d'Angleterre, Baring Brothers & C°, Barclays Bank et Lloyds Bank."

Rappelons qu'à la veille de le 1ère guerre mondiale, Nicolas II était considéré comme l'un des hommes les plus riches de la planète, avec les Rockefeller, les Morgan, Les Ford et les Rothschild : sa fortune était alors estimée à environ 1 millard de dollars d'or, de propriétés immobilières et foncières, des mines, des champs de pétrole, des dépôts dans diverses institutions à travers le monde et des participations dans de nombreuses entreprises (comme par exemple aux Etats-Unis : Pennsylvania Railroad, U.S. Steel Corporation, Metropolitan Life, Hudson-Manhattan Tubes. Il avait aussi des parts dans des banques et entreprises notamment en Suisse , en Italie, Espagne, Belgique et aux Pays-Bas).

A présent, ce sont les héritiers d'Aleksei Nikolaievitch Romanov qui ont à revendiquer cette fortune.


Commenté
il y a 686 jours
-
envoyer
Début de l'article :Une ruée vers l’or pourrait d’ici peu s’abattre sur la Russie, la rumeur, possiblement d’origine Britannique, voulant qu’un important trésor datant du règne de Nicolas II soit encore enterré quelque part dans les bois à proximité de la ville de Kazan... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles