Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
ungars
Membre depuis mai 2012
327 commentaires - suivi par 2 personnes
2 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Le Fiasco Français de l’Emploi  - Lew Rockwell. - 
"Les français ont une caractéristique concernant le marché de l’emploi : ils ne demandent rien de moins que l’impossible, la sécurité de l'emploi à vie, précisément ce qu’une économie dynamique et productive ne pourra et ne devrait jamais pouvoir leur garantir.
Dans le système actuel, il n'y a ni fraternité, ni égalité - encore moins liberté. L'employé est libre de quitter son travail. Démissionner est considéré à juste titre comme appartenant aux droits de l'homme. Nier cette liberté revient en effet à instaurer l'esclavage et ou le servage. Il relève dès lors de la pure hypocrisie de refuser à l'employeur la possibilité de mettre un terme à un contrat passé avec l'un de ses employés. Lui refuser cette liberté, c'est rendre esclaves les employeurs et les transformer en serviteurs assujettis aux employés et à leurs syndicats."

J'ai rarement lu plus bête, pour rester poli. Que ce monsieur sache qu'il n'y a pas si longtemps il n'y avait pas d'assurance chômage et pas plus de service national pour s'occuper des chômeurs. Oui, jusque dans les années 1970. L'économie était justement tellement dynamique que l'on retrouvait du travail en quelques jours...

"L'emploi à vie est absolument incompatible avec la productivité caractérisant une économie de marché dynamique. Les entreprises françaises ont répondu de deux façons à cette situation : elles refusent de recruter de nouveaux employés ou ne leur offrent que des contrats de courte durée."
Complètement faux, et outrancier. La crise est là depuis 40 ans et les délocalisations massives aussi. Même Sopra Steria group va délocaliser AXWAY à ANNECy en Bulgarie. Et c'est pas un groupe qui est en position délicate, jamais les profits n'ont été aussi grands, et les actionnaires ont augmenté leurs dividendes de +29% en 2016...

"Ce genre de pratiques - produites par l'existence de régulations - ont accoutumés les travailleurs français à méconnaître la nature du contrat de travail. Dans un marché libre, il s'agit d'un échange mutuellement bénéfique au même titre que n'importe quel échange conclu entre un vendeur et un acheteur. Tous deux arrivent à la table des négociations doté d'un pouvoir égal et ils ne contracteront que si les deux parties s'attendent à profiter/bénéficier de l'échange ainsi conclu."

Faux et outrancier, jamais un salarié n'a un pouvoir de négociation d'égal à égal avec un futur employeur, surtout dans les grands groupes qui ont des grilles de salaire strictes. celui qui cherche un emploi est toujours en état d'infériorité.


Commenté
il y a 1034 jours
-
envoyer
Début de l'article :Les français ont une caractéristique concernant le marché de l’emploi : ils ne demandent rien de moins que l’impossible, la sécurité de l'emploi à vie, précisément ce qu’une économie dynamique et productive ne pourra et ne devrait jamais pouvoir leur garantir... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles