Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Saphir
Membre depuis mai 2013
239 commentaires - suivi par 1 personne
1 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Pour des raisons de propagande, réchauffer le climat deviendra un crime  - H. Seize - Hashtable
Le réchauffement climatique est un leurre, nous allons vers un petit âge glaciaire.

[ On peut se demander pourquoi les élites veulent un controle total pour 2030 au plus tard, souvent cette date ressort de documents de l’ONU, de l’OMS et si j’ai de bons souvenirs, même de réunions du Bildergerg, ça coïncide avec ce que l’on vie en ce moment, une bataille pour le pétrole et le gaz, y’a pas de hasard, on nous enfume avec le réchauffement climatique, alors que l’on va vers l’opposé et la masse ne doit surout pas en être informée.

Quoi de mieux, que des peuples qui finissent affamés à cause de maigres récoltes, dans le froid, avec des terres pratiquement stériles sans les engrais chimiques, tout en ayant un controle total sur la société et un stock de semences bien gardé dans le grand nord (Svalbard). ]

---------------

http://www.ras.org.uk/news-and-press/news-archive/259-news-2015/2680-irregular-heartbeat-of-the-sun-driven-by-double-dynamo

Un nouveau modèle du cycle solaire du soleil est entrain de produire des prédictions d’une précision sans précédent du cycle solaire de 11 années. Le modèle se base sur l’effet dynamo en deux couches du soleil, une près de la surface et une profondément enfoui dans sa zone de convection. Les prédictions du modèle suggèrent que l’activité solaire diminuera de 60% pendant les années 2030, se dirigieant vers des conditions vues en dernier lors du « mini âge glaciaire » qui débuta en 1645. Les résultats seront présentés aujourd’hui par le Professeur Valentina Zharkova au National Astronomy Meeting à Llandudno.

Cela fait 172 ans qu’un scientifique a remarqué pour la première fois que l’activité solaire variait selon un cycle qui dure de 10 à 12 ans. Mais chaque cycle diffère légèrement et jusqu’à présent, aucun des modèles des causes n’ont pleinement expliqué ces fluctuations. De nombreux physiciens ont imputé la cause du cycle solaire à la dynamo induite par le fluide de convection se situant en profondeur dans la terre.
Aujourd’hui, Zharkova et ses collègues ont découvert que l’ajout d’une deuxième dynamo, proche de la surface, complète l’image avec une précision surprenante.

« Nous avons trouvé des composants de l’onde magnétique qui apparaissent par paires, et viennent en deux couches différentes à l’intérieur du soleil. Elles ont toutes deux une fréquence approximative de 11 ans, bien que cette fréquence soit légèrement différente et décalée dans le temps. Durant le cycle, les ondes fluctuent entre les hémisphères nord et sud du Soleil. En combinant les deux ondes ensemble et en les comparant aux données réelles du cycle actuel du soleil, nous avons trouvé que nos prédictions montrent une précision de 97% », dit Zharkova.

Le modèle de Zharkova et son équipe est dérivé d’une technique appelée « Principal component analysis » , – analyse du composant principal – des observations du champ magnétique par le Wilcox Solar Observatory en Californie. Ils ont analysé le champ magnétique sur 3 cycles solaires, couvrant la période 1976-2008. De plus, ils ont comparé leurs prédictions à la moyenne du nombre de tâches solaires, un autre marqueur fort de l’activité solaire. Toutes les prédictions ont concordé avec les observations.

Si on regarde les prochains cycles solaires, le modèle prévoit que les paires d’ondes se décalent de plus en plus pendant le Cycle 25, qui culmine en 2022. Pendant le Cycle 26 qui couvre la décade 2030-2040, les deux ondes seront exactement désynchronisées et cela engendra une réduction significative de l’activité solaire.
« Effectivement, quand les ondes sont approximativement en phase, elles peuvent montrer une forte interaction, ou résonance, et nous avons alors une activité solaire forte. Quand elles sont déphasées, on a des minimums solaires. Quand il y a séparation complète de la phase, on a des conditions jamais vues depuis le minimum de Maunder, il y a 370 ans. »


Commenté
il y a 794 jours
-
envoyer
Début de l'article :Article paru initialement le 16.09.2015 Il y a deux ans et à l’occasion de l’approche de la COP21, je m’inquiétais que certains envisageaient de plus en plus sérieusement de criminaliser certaines opinions, notamment celles relatives à la remise en question du dogme climatique selon lequel l’Humain serait directement et entièrement responsable d’un réchauffement à déterminer et, en conséquence, des catastrophes que ce réchauffement créerait. On trouvait ainsi des placards d’un humour douteux dem... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles