Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
plessis
Membre depuis janvier 2015
10 commentaires -
Suit 1 membre
0 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Faut-il fuir l’or pour acheter des bitcoins?  - Charles Sannat - Insolentiae
Etant depuis longtemp interessé par le marché des collections en général, je ne peux que m'interroger sur le phénomène de speculation sur le bitcoin et en général les cryptomonnaies.
Dans les années 80 une nouveauté pour les telecoms grace à l'invention de Monsieur Moreno, les cartes téléphoniques prépayées permettant de téléphoner dans les cabines téléphoniques. Pratiquement immédiatement celles ci deviennent des objets de collection. Dans les premiers mois , de grandes entreprises en nombre très limitées obtiennent le droit d'opposer leur publicité ou leur logo en effectuant des tirages extremement limités , souvent en dessous de mille cartes, les régions obtiennent aussi des droits pour imprimer des logos au dos des cartes qui sont vendues dans les bureaux de poste.
La difficulté à l'époque pour se procurer les cartes émises dans les régions, c'est d'avoir un correspondant dans chacunne d'entre elle , pour pouvoir acquérir ces fameuses télécartes.
Pour celles émises par les entreprises privée c'est beaucoup plus difficile, l'accé à l'information pour connaitre quelles sont les entreprises qui ont l'autorisation d'en emettre est très parcélaire, les cartes étant souvent distribuées au cours de grandes messes parmis les collaborateurs , et souvent le faible tirage étant épuisé en une seule journée.
A Paris sur le "carré Marigny " la spéculation sur ces cartes privées et régionales était incroyable, une carte privée pouvait valoir 150 à 200 euro ( valeur nominale 10 euros quand elle était neuve.
On achetait des cartes régionales dans les bureaux de poste, il suffisait d'aller à Paris pour les vendre le double du prix acheté la veille .
Je me souviens suite à un voyage effectué dans l'ile de Chypre avoir rammené un sac remplis de plusieurs centaines de cartes téléphoniques chypriotes usées et d'avoir revendu celui ci 10 000 francs ( 1500 euros ) à un revendeur ( pied tendre ) du carré Marigny.
En bref , le phénomène de spéculations a duré environ 4 ou 5 ans. Les télécoms se sont intéressés à ce phénomène et ont créé le bureau de vente des télécartes , ou en toute démocratie les collectionneurs pouvaient avoir par abonnement toutes les nouvelles cartes qui sortaient. Bien sur , comme la multiplication des pains, le nombre de cartes émises à particulièrement augmenté, pour enfin de compte rassasier l'appétit des collectionneurs qui se sont mis à vendre leur stock en salle des ventes.
Les cours ont dans un premier temps fortement chuté, et puis cette collection est devenue désuette
avec très peu d'amateurs
Quel rapport avec les cryptomonnaies?
Probablement la multiplication de celles ci, le fait qu'elles soient accéssibles de plus en plus démocratiquement?
le nombre d'acteurs qui augmente pour en tirer profit ?
On parle de creer des ETF adossés sur celles ci ? en fin de compte la multiplication des pains !!!


Commenté
il y a 1888 jours
-
envoyer
Début de l'article :C’est un article du très sérieux et également très bon magazine économique suisse Bilan. La rédaction se demande si l’or c’est mieux ou moins bien que les Bitcoins ou de façon générale que les monnaies numériques. “Le métal précieux a perdu de son attrait auprès des investisseurs. Ceux-ci s’intéressent de plus en plus aux crypto-monnaies, dont les cours explosent. Mais l’or physique n’a pas dit son dernier mot”. Non, l’or physique n’a pas dit son dernier mot, mais je pense que c’est surtout une ... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles