Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
Dans la même rubrique
boutros
Membre depuis mai 2012
374 commentaires - suivi par 10 personnes
Suit 5 membres
10 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>La dévaluation Argentine : un conte de fée ?  - Jérémie T. Rostan - 
Les points 1, 2 visent à nous démontrer péniblement que cette dévaluation, contrairement à ce qu'on entend souvent, était en fait un acte hautement libéral. Quand bien même ce serait vrai, et encore faudrait-il s'entendre sur la définition du libéralisme, tant chez ses partisans que chez ses opposants, qu'est-ce que ça peut nous faire ? La seule chose que cela nous apprend, c'est le parti-pris idéologique de l'auteur, qui fait là de la tentative de récupération.
Le point 3 est d'une mauvaise foi absolue. A ce sujet, lire "Confessions d'un assassin financier", de John Perkins. Le libre-choix dont il est question ici est celui de quelqu'un qui signe un contrat avec un pistolet sur la tempe.
Le point 6 pointe la différence entre les situations argentine et grecque, en soulignant le manque de compétitivité de la Grèce par rapport à ses voisins de la zone euro. C'est un argument qui se retourne contre l'auteur, ce manque de compétitivité étant la raison principale qui impose à la Grèce de sortir de la zone euro et de retrouver la maîtrise de sa politique monétaire, tant il devient évident qu'imposer une politique monétaire commune à des pays ayant de tels différentiels de compétitivité est tout bonnement absurde.
Absurde, sauf à savoir pertinemment ce que l'on fait, c'est-à-dire à vouloir les piller et sucer leur sang jusqu'à la dernière goutte...


Commenté
il y a 2904 jours
-
envoyer
Début de l'article :Alors que les manifestations se multiplient en Grèce contre les mesures d’austérité, nombreux sont ceux qui leur font écho et affirment que le pays serait mieux inspiré de quitter la zone Euro afin d’opérer une sortie de crise par la dévaluation, plutôt que par la rigueur L’histoire économique relativement récente offrirait même un modèle de réussite, l’Argentine... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles