Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
Dans la même rubrique
Philvar
Membre depuis mai 2012
517 commentaires - suivi par 11 personnes
Suit 2 membres
11 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>L’Espagne devra-t-elle être sauvée en 2013 ?  - Alex Korbel - 
"dépenser plus que notre produit national"
Une image simple : une famille dépense plus qu'elle ne gagne. C'est évident non ?

Les dépensent publiques ne sont un composant du PIB que si elles sont affectées aux investissements productifs. Sinon ce sont simplement des dépenses sans retour. Créer de la richesse ce n'est pas dilapider les impôts et taxes, c'est investir pour créer des emplois productifs et non par exemple arroser massivement des associations qui font joli dans le paysage mais ne débouchent sur rien, ou subventionner des gens à ne rien faire qui ait un intérêt.
Toujours pour reprendre l'image simple de la famille : laisser les enfants dépenser des sommes importantes dans le budget familial en téléphone portable ou user de l'essence pour faire le dimanche 10 fois le tour du pâté de maisons pour montrer sa voiture. Si SI cela existe vraiment et bien plus qu'on pourrait le croire. Pour ensuite se plaindre des fins de mois difficiles et aller demander de l'aide.

Que l'état ait réussi à trouver de la valeur ajoutée dans une grande partie de ses activités relève beaucoup de l'escroquerie intellectuelle. Par exemple je vois mal que collecter les impôts ajoute de la valeur à la production du pays. Hé bien il paraît que si !
Dans une entreprise le coût de l'administratif est considéré comme une dépense et non comme un produit.
C'est comme cela que l'état appauvrit aussi le pays sans que cela apparaisse.



Commenté
il y a 2734 jours
-
envoyer
Début de l'article :L'Espagne est de retour sous les projecteurs de la crise de la zone euro. C’est une place qui lui revient de droit à cause de la mauvaise gestion budgétaire, financière et économique du pays par l’État. Depuis le début de la crise des dettes publiques des pays de la zone euro, la solvabilité des États concernés a été largement déterminée par les investisseurs internationaux... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles