Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
zoppas
Membre depuis mai 2012
443 commentaires - suivi par 12 personnes
Suit 6 membres
12 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Pour en finir avec l’égalitarisme  - Jérémie T. Rostan - 
Un monde dominé par 200 conglomérats n'est pas mon idéal et ne le sera jamais. Et je ne suis pas communiste pour autant.

Je pense que vous idéalisez les grands groupes qui détournent la loi en toute impunité, et qui désormais, ont leurs armées privées.

Je ne m'attarderai que sur le point relevant des chambres de compensation des produits dérivés, et plus largement sur les dérivés hors marché. Je persiste à dire qu'elles sont des accélérateurs des bulles et de l'instabilité financière:
-Entre la position ouverte et le reglement suite à l'appel de marge, il y a création d'un crédit qui impacte directement le sous-jacent. Hors, je suis convaincu que tous les intervenants ne sont pas traités à la même enseigne, et que certain vont bénéficier de temps avant de régler leurs appels de marge en cas de perte. Entre temps, il y a "une forme de création monétaire"
-J'ai de serieux doute sur l'intégrité des chambres de compensation et sur la capacité des auditeurs quels qu'ils soient pour contrôler efficacement leur fonctionnement. Denis Robert a denoncé les "comptes cachés de Clearstream",ça ne lui a pas porté chance...Quoi qu'il en soit, elle sont à la meilleure place pour créer de la fausse monnaie en bidouillant quelques soldes, ou tout simplement en permettant à des membres de fonctionner à découvert.
-Le sous-jacent en hausse pourra être mis en pension pour obtenir de la monnaie de banque centrale, ou de la monnaie BNP dans votre cadre de liberté bancaire, alimentant du même coup la création monétaire et la bulle.
-La très grande banque qui perd peut être incitée à émettre d'autre dérivés hors marché, pour toucher des primes. Le cas des CDS est symptomatique. Il n'y a pas d'appel de marge avant d'avoir touché le sol...
-Elles accroissent la vitesse des transactions et donc la vitesse de circulation de la monnaie, favorisant du même coup la hausse des prix des actifs financiers.

Je reste convaincu que la liberté bancaire telle que vous la présentez serait un facteur aggravant de l'instabilité financière, de l'inflation et des bulles. Elle favoriserait la prise de risque inconsidérée.
Il n'y aurait aucun frein à la création monétaire.

"Si l'on veut pallier les défauts majeurs du système de crédit, il convient de le réformer profondément. Cette réformes doit s'appuyer sur deux principes fondamentaux :
-le domaine de la création monétaire doit relever de l'Etat et de l'Etat seul. Il convient donc de donner à la banque centrale une maîtrise totale de la masse monétaire
-il convient de rendre impossible toute création monétaire autre que celle de la monnaie de base, de manière que personne, en dehors de l'Etat, ne puisse bénéficier des faux droits résultant actuellement de la création de monnaie bancaire"
Maurice Allais

Tout aussi utopique que la liberté bancaire, mais je préfère de très loin...De votre côté, je suppose que vous avez sorti l'ail, l'eau bénite, les pieux et le crucifix ! Mais vous l'aurez compris, "Etat" pour moi, n'est pas un gros mot.

PS : cette discussion était très intéressante, malgrés nos profonds désaccords. Je crois bien que c'est la première fois que j'ai un vrai débat au sujet de la création monétaire.


Commenté
il y a 2842 jours
-
envoyer
Début de l'article :L’époque étant au ravivement de l’idéologie égalitariste, une petite explication de texte me semble utile - celle d’un extrait du philosophe David Hume (Écosse, XVIII°), aussi clair que concis, et plus que jamais pertinent : « Les historiens, et même le bon sens, peuvent nous faire connaître que, pour séduisantes que puissent paraître ces idées d'égalité parfaite, en réalité elles sont, au fond, impraticables, et si elles ne l'étaient pas, elles seraient extrêmement pernicieuses pour la société humaine... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles