Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
zoppas
Membre depuis mai 2012
443 commentaires - suivi par 12 personnes
Suit 6 membres
12 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Les débuts historiques de l'École économique autrichienne (3) - Ludwig von Mises. - 
Comment voulez-vous que je sois d'accord avec ce constat :

"La grandeur du dix-neuvième siècle consistait dans le fait que, dans une certaine mesure, les idées de l'économie classique devinrent la philosophie dominante de l'État et de la société. Elles transformèrent les traditionnelles sociétés de statut en nations de citoyens libres, l'absolutisme royal en gouvernement représentatif et, par-dessus tout, LA PAUVRETE DES MASSES DE L'ANCIEN REGIME EN BIEN-ETRE POUR LE GRAND NOMBRE DANS LE LAISSEZ FAIRE CAPITALISTE"

En quoi les pseudos esclaves des manufactures, des mines, des fonderies et des chemins de fer avaient quelques choses à envier aux sujet de sa majesté ?

Le bien être pour le plus grand nombre apparait au XXème siècle et certainement pas au XIXème. Et l'école autrichienne et plus généralement tout les extremistes du tout libre échange sont à peu près contre tout (sécu, congés payés, enseignement public...).

Pour moi, la politique menée par de Gaulle reste celle qui correspond le mieux à la France. Elle était équilibrée, juste et ferme. Même si il est inconcevable de pouvoir refaire la même politique de nos jours, il est important d'en garder la ligne conductrice.

Les dogmatiques, ceux qui prone le tout marché ou ceux qui prone l'absence de marché sont dangereux économiquement car ils vendent du rêve...et délivrent finalement un cauchemar. La Chine ne se posera pas ce genre de question théorique de politique économique et restera extremement pragmatique. Un laissez faire économique seulement lorsque c'est dans son intérêt. Un pouvoir politique fort capable de donner une vision à long terme et de donner les impulsions necessaires. Donc, faites confiance aux "autrichiens" et vous verrez qu'il ne restera plus que 2 types de français en moins de 5 ans : ceux qui font les nems et ceux qui finissent en nems.



Commenté
il y a 3844 jours
-
envoyer
Début de l'article :Quand les professeurs allemands attachèrent l'épithète « autrichien » aux théories de Menger et à ses deux successeurs et continuateurs les plus anciens, ils utilisaient cet adjectif dans un sens péjoratif. Après la bataille de Koniggrätz – 1866, où les Prussiens de Guillaume 1er remportèrent une victoire nette contre l'armée autrichienne –, la qualification d'une chose comme autrichienne avait toujours cette coloration désobligeante à Berlin, ce « quartier général du Geist » comme l'avait appelé Herbert Spencer de façon sarcastique[17]. Mais l'insulte recherchée eut un effet de boomerang. Rapidement, la désignation « École autrichienne » fut célèbre dans le monde entier... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles