Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Recevez notre Marketbriefing
LMDM
Membre depuis mai 2012
85 commentaires - suivi par 8 personnes
8 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>Quand l’État fait faillite : le cas des municipalités américaines  - Jérémie T. Rostan - 
EXCELLENT. Mine de rien, vous redéfinissez correctement ce que doit être la LIBERTE, garantie par une gestion saine des deniers publics contre toutes les idéologies dont celle du "libéralisme". Pour ma part, j'ai, d'emblée en 1973, et jusqu'à la fin de mes mandats en 1983, refusé le moindre centime d'emprunt dans la gestion de mon village de 200 Maisons en Ile de France ( France). PAS UN CENTIME de dette ! Personnellement je pense qu'un élu N'A PAS LE DROIT d'emprunter sur le dos des gens qui lui font confiance. Quant aux investissements, il est hors de question de prendre la collectivité à tous niveaux pour une entreprise. Les impôts et charges, comme les cotisations diverses, n'ont pas à financer autre chose que les seuls et uniques (infra)structures évidemment collectives. Nous sommes donc bien d'accord !

Commenté
il y a 4207 jours
-
envoyer
Début de l'article :Le 11 juillet dernier, la ville de San Bernardino, située dans le sud de la Californie, se déclarait officiellement en faillite. À peine plus de deux semaines auparavant, Stockton, située au nord de l’État, faisait de même. En 2008, c’était la ville de Vallejo, elle aussi dans la banlieue de San Francisco, qui se plaçait sous la protection du « Chapitre 9 », une section de la législation américaine encadrant les faillites conçue spécifiquement pour les municipalités... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles