Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
jeremierostan
Membre depuis mai 2012
161 commentaires - suivi par 4 personnes
4 abonnées
A laissé un commentaire sur l'article :
>L’« Obamacare » constitutionnelle…  - Ronny Ktorza - 
Mais l'on parle bien de deux choses très différentes. Je vous concède que le titre de l'article du NY Times est trompeur--une nouvelle approximation qui confirme ma méfiance à l'égard de cette source.
En effet, lorsque l'on parle du bailout, on réfère normalement au Plan Paulson, par lequel le Trésor américain (le ministère des finances) a acheté plus de 700 milliards d'actifs pourris aux banques. Les 7700 milliards que vous évoquez sont des sommes que les banques ont emprunté, puis remboursé, à la banques centrale.
Vous savez que je suis opposé aux deux types de pratiques. Tout de même, on ne peut les comparer.
Surtout, il ne me paraît pas très significatif de les comparer au coût de l'extension de l'assistance santé (Medicaid) prévue par Obamacare. En effet, les deux étaient des dépenses exceptionnelles, et la plus importante des deux une simple avance temporaire et remboursable (ce qui ne veut pas dire justifiée, mais tout de même incomparable à une nouvelle ligne budgétaire).
En outre, le coût de l'extension de Medicaid est bien plus importante que le chiffre que vous citez. Ce dernier ne comprend que les coupes prévues dans Medicare (assurance santé publique pour les plus de 65 ans), mais oublie tous les autres aspects de la réforme (une bonne partie sera à la charge des États, et est donc magiquement oubliée dans le calcul de son prix (pour l'État fédéral); elle sera financée par de nouvelles taxes et pénalités; elle s'accompagnera de conséquences économiques difficilement chiffrables, ainsi que d'une diminution des libertés qui n'est guère quantifiable (1)
Surtout, le chiffre en question est un (des) financement(s) prévus. Mais rien n'indique que ceux-ci seront suffisants. Le coût réel et progressif pourrait être bien plus important que les financements prévus.

(1) Parmi celle-ci je compte le fait qu'il ne sera plus possible de préférer choisir de payer ses dépenses de santé au cas par cas, sans assurance (ce que choisissaient de faire des millions d'américains jeunes et en bonne santé), non plus que de choisir le type de plan qui convient le mieux aux besoins de chacun (ce droit était déjà très limité, il est vrai.) Mais je compte aussi le fait que 15 bureaucrates non-élus auront désormais le droit de planifier l'évolution du système de santé US (alors qu'il serait préférable que la direction en soit assurée de manière impersonnelle par le jeu de la concurrence entre organismes privés cherchant à satisfaire au mieux les demandes.
À cet égard, je préfère le plan Ryan (maintenant possible vice-président choisi par le candidat républicain Romney) au plan Obamacare.



Commenté
il y a 3557 jours
-
envoyer
Début de l'article :La liberté vient de subir une cuisante défaite aux États-Unis, preuve que ce pays n’est décidément plus un modèle en la matière. En effet, de façon surprenante et alors que de nombreux analystes politiques et même certains partisans de ce texte – comme Jonathan Gruber – prévoyaient plutôt son rejet, la Cour suprême des États-Unis, via la voix du juge Roberts, vient de décider que la loi « Patient Protection andAffordable CareAct » était constitutionnelle... Lire la suite
Répondre à ce commentaire
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Top articles