Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Profil et commentaires de jeremierostan
jeremierostan
Membre depuis décembre 2011
Suivi par 4 membresSuit 0 membre
161 commentaires, dont 137 Réponses
156 réponses à ses commentaires (97%)
Note moyenne : 14 / 20 pour 161 commentaires notés  1152  496 
Dernier commentaire posté le mercredi 17 juillet 2013
 
 Son profil Ses commentaires Suivi par Ses favoris 
 Jérémie T. Rostan
Quelles leçons tirer de l'échec de l'austérité au Portugal  (21)
"En privatisant, l'état perd des dividendes sur le long terme"

Quand les entreprises publiques font du profit, ce qui n'est pas toujours le cas. En outre, le prix de vente par l'État équivaut à la somme des profits anticipés. L'État "perd" le taux d'intérêt (très bas actuellement), et encore la même chose n'est pas vraie si l'on parle de la population (qui subventionne les entreprises publiques et subi...
17/07/2013 à 03:16  4  0  Note :  4 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Quelles leçons tirer de l'échec de l'austérité au Portugal  (21)
Je ne crois pas que le salaire minimum soit de 450 euros par mois Portugal. Je dirais cent euros de plus. Cela classe toujours le pays bien bas relativement au reste de la zone euro, mais il faut regarder le rapport entre le coût du travail et sa productivité (ce que je faisais en évoquant le coût unitaire du travail.) La productivité moyenne est également très basse au Portugal. En outre, il faut aussi regarder...
15/07/2013 à 03:58  4  0  Note :  4 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Liberté économique et prospérité  (15)
Absolument pas. Les pays en vert sont aussi les plus égalitaires du monde. Vérifiez-le avec le classement des pays par leur indice GINI (une mesure statistique de la concentration des richesses ) :
http://www.mongabay.com/reference/stats/rankings/2172.html

Je vous accorde que le PIB/hab est une approximation très imparfaite de la qualité de vie. On emploie parfois l'IDH pour traduire cette dernière....
06/06/2013 à 01:49  4  0  Note :  4 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Liberté économique et prospérité  (15)
Merci. Un compliment de temps en temps, c'est toujours bon à prendre ;)
23/05/2013 à 01:57  6  0  Note :  6 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Les universités américaines et la reproduction sociale  (11)
Cela semble effectivement une très bonne idée d'article. Je ne peux pas promettre de date, car cela demandera effectivement des recherches, mais la comparaison semble intéressante. Avouons qu'il serait paradoxal que le système public français permette moins de mobilité scolaire et sociale que le système américain tant décrié (et par bien des aspects pour de bonnes raisons, mais pas celles que l'on avance général...
20/02/2013 à 06:36  4  2  Note :  2 Permalink
 Jérémie T. Rostan
My coffee place is rich : morale et impôt sur les sociétés, 2ème partie  (9)
Merci. Indeed, comme le dit maître Ludwig dans Planning for freedom,

"If the present tax rates had been in effect from the beginning of our century, many who are millionaires today would live under more modest circumstances. But all those new branches of industry which supply the masses with articles unheard of before would operate, if at all, on a much smaller scale, and their products would be beyond...
13/12/2012 à 08:44  6  1  Note :  5 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Des bienfaits de l’ouverture économique  (12)
Comme vous le dites, les Chinois n'ont pas à "se contenter" de quoi que ce soit.
Ils ont depuis belle lurette leurs propres firmes multinationales, et n'en sont effectivement plus, depuis longtemps, au seul stade d'être les petites mains du monde.
Le coût du travail y a augmenté, au point qu'on lui substitue du capital performant, et délocalise vers des pays voisins.
Il reste cependant des masses de ...
16/11/2012 à 09:54  7  1  Note :  6 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Des bienfaits de l’ouverture économique  (12)
Vous n'avez pas compris la raison pour laquelle je citais Mises.
J'aurais peut-être dû couper le début de la citation, car c'est le point final qui m'intéressait, mais je ne suis pas sûr que cela aurait été intelligible.
Bref, l'intérêt était de pointer le fait que le pays qui sous-évalue sa monnaie brade les productions de ses résidents.
Je vous accorde qu'il n'y a rien de bien extraordinaire dans ...
16/11/2012 à 07:59  8  1  Note :  7 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Des bienfaits de l’ouverture économique  (12)
Bon, là c'est de la mauvaise foi.
Comme le reste de vos critiques, qui proviennent comme vous l'indiquez d'un désaccord sur des questions non-économiques dans un article précédent.
S'il s'agissait de montrer que l'ouverture économique est corrélée à la prospérité, je commenterais effectivement un graphe issu de la HF.
Ici il s'agissait de critiquer l'idée que les pays riches "accaparent" la mondialis...
15/11/2012 à 23:20  7  1  Note :  6 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Des bienfaits de l’ouverture économique  (12)
"Le fait que la monnaie chinoise soit sous-évaluée est évidemment très bénéfique aux pays développés" montre
que vous ne comprenez pas grand chose aux raisonnements économiques. Lorsqu'on laisse le marché fonctionner correctement, une monnaie
sous-évaluée s'appréciera d'elle même.

Quel rapport? Elle s'appréciera parce que les chinois n'auront pas le genre de comportements que leur impose leur ...
15/11/2012 à 22:51  7  1  Note :  6 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Des bienfaits de l’ouverture économique  (12)
D'une part, je compare bien l'évolution de ces pays. Je ne me sers certes pas des taux d'ouverture à différentes dates, mais réfère au fait
que le Kenya a opté pour la substitutions aux importations, et la Corée du Sud pour l'ouverture stratégique aux échanges internationaux.
Lorsque je mentionne les taux présents d'ouverture, je dis bien que leur différence est encore vérifiée (ce qui implique qu'elle e...
15/11/2012 à 21:02  6  1  Note :  5 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Des bienfaits de l’ouverture économique  (12)
Je m'efforce d'être courtois avec les gens. En général, et à plus forte raison lorsqu'ils prennent la peine de me lire, et plus encore de commenter.
Mais je dois dire que vous y allez un peu fort.

Oser me dire "pas économiste" quand vos commentaires montrent de votre part un manque de maîtrise des connaissances de base de la science économique...
Je ne parle pas là de points sur lesquels on peut...
15/11/2012 à 20:40  7  1  Note :  6 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
Des bienfaits de l’ouverture économique  (12)
Parce que ce n'en est par définition pas une. Une délocalisation est un phénomène économique bien défini. Il faut simplement connaître la formule.
Lorsque tel est le cas, on peut l'appliquer et mesurer combien d'emplois ont été délocalisés de la france vers la chine.

On peut ensuite dire que cela ne prend pas en compte les emplois disparus par manque de compétitivité par rapport à la chine. Ce n'est...
15/11/2012 à 19:08  7  1  Note :  6 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Des bienfaits de l’ouverture économique  (12)
Pour un argumentaire plus général, non peut se reporter au célèbre travail de la Heritage Foundation. Celle-ci établit clairement chaque année
une corrélation entre ouverture économique et prospérité.
Voir par exemple le lien suivant,où l'on lit :
"one World Bank study found that increased integration into the world economy from the late 1970s to the late 1990s by 24 developing countries with over 3...
15/11/2012 à 18:54  7  2  Note :  5 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
Des bienfaits de l’ouverture économique  (12)
Je répondais à un lecteur qui disait que les revenus réels des français avaient baissé. Si,comme vous le soulignes, la progression ralentit, c'est qu'elle se poursuit'
et qu'il n'y a donc pas diminution.
Bien évidemment, ce genre de données macro ne peut être imputée à la seule mondialisation. Celle-ci est largement responsable du reste de faible hausse dans un contexte politique qui tend
à appauvrir...
15/11/2012 à 18:46  7  1  Note :  6 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Au sens strict, le marché des changes est nécessairement manipulé, puisqu'il est le marché où s'échangent des devises nationales émises par des banques centrales.

Pour ce qui est de la cohérence libertarienne, mes positions sont cohérentes tant que l'on pose bien le même genre de questions.
Par exemple, je ne considère pas que le gouvernement américain ait le droit de prélever d'impôts, que ce soi...
14/11/2012 à 22:22  5  3  Note :  2 Permalink
 Nathan Lewis. - New World Economics
Les dévaluations monétaires des années 1930  (4)
J'ai dit "non" parce que vous avez fait une erreur.

Vous disiez "Il ne s'agit pas de milliers d'onces qui baissent dans le temps..."
Mais le graphique ne parle pas de milliers. Il y a un point avant les zéros.

"...pas de valeur de devise exprimée en onces"
Si.

" mais plutôt l'inverse: une seule once exprimée en milliers d'unités de monnaie."
Non. Si cela avait été le cas, l...
14/11/2012 à 13:28  4  2  Note :  2 Permalink
 H. Seize
Une brève histoire de l’hyperinflation  (8)
Les banques centrales ne sont évidemment pas privées, ni aux États-unis, ni dans la zone Euro.
Il devrait tout de même être assez évident que ce sont des monopoles publics--des organisations administrant un monopole (l'émission de monnaie et la politique monétaire) qui n'existe que parce qu'il est imposé par l'État qui le leur confie.
La question de l'indépendance n'a rien à voir là-dedans: elle signifie...
14/11/2012 à 10:41  5  3  Note :  2 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Des bienfaits de l’ouverture économique  (12)
Relativement à ce que vous dites de l'Espagne, vous avez raison, mais le problème, ici, ce n'est pas la mondialisation, mais la politique monétaire
européenne et américaine.
Les gens tendent à confondre les deux, parce que pour eux il s'agit "d'argent" dans les deux cas, et de questions internationales, etc. Mais les deux n'ont rien à voir.
La mondialisation relève du libre-échange, et la politique ...
13/11/2012 à 23:17  8  1  Note :  7 Permalink
 Nathan Lewis. - New World Economics
Les dévaluations monétaires des années 1930  (4)
Attendez... vous pensez honnêtement que les États-Unis sont à l'origine d'une sorte de complot ayant débouché sur la première guerre mondiale, dans l'idée de siphonner l'or européen avant de mettre définitivement fin à l'étalon or 60 ans plus tard (et après une seconde guerre mondiale)?

13/11/2012 à 22:24  7  3  Note :  4 2 RéponsesPermalink
 Nathan Lewis. - New World Economics
Les dévaluations monétaires des années 1930  (4)
Non, le graphique semble correct. Ce sont bien des milliers d'unités de devises dont la valeur baisse dans le temps en termes de onces d'or.
Si le graphique représentait la valeur d'une once d'or en termes d'unités de devises, l'histogramme devrait être croissant avec le temps.
13/11/2012 à 22:21  7  1  Note :  6 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Des bienfaits de l’ouverture économique  (12)
Pour faciliter leur recherche :

On lira ici que les pertes annuelles d'emplois liées aux délocalisations sont plus que compensées par les seules créations d'emplois d'entreprises étrangères en France
(qui sont en outre de meilleurs emplois.) Bien entendu, c'est là loin d'être le seule bénéfice de la mondialisation à mettre en balance, cependant. Il faudrait ajouter les emplois créés
du fait de...
13/11/2012 à 21:30  7  1  Note :  6 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Des bienfaits de l’ouverture économique  (12)
Entre 1989 et 2008, par exemple, le salaire moyen a augmenté de 1% par an en moyenne en termes réels. L'unité de mesure, ici, est la valeur de l'euro en 2000 :

https://docs.google.com/viewer?a=v&q=cache:NG8wGJeOEWsJ:hussonet.free.fr/salfraw.pdf+&hl=en&gl=us&pid=bl&srcid=ADGEESiP5QDqEagLavZwv4r8a5bmyeaCXUfwptPypSPku71hUfijZtFSNXud9q211Gzz4LhM_7D9__o9kwekQ_tx3xwuMlLWY8VcICVLn52IKFbWWW3UZel3KciPwgjybpSwXU...
13/11/2012 à 21:22  7  1  Note :  6 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Des bienfaits de l’ouverture économique  (12)
Donc, pas un mot de vous sur les conditions de concurrence foncièrement inégales ( et jadis illégales) qui ont permis à certains de déséquilibrer notre balance commerciale ,

En économie, on appelle cela les avantages comparatifs. Il n'y aurait aucun intérêt à échanger si les conditions de concurrence étaient "égales" partout dans le monde. Du moins, il serait extrêmement limité, se réduisant aux seuls ...
13/11/2012 à 18:59  6  1  Note :  5 3 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
"Quand on emploie dépenses budgétaires (même uniquement militaires), taux d'intérêt et taux de change dans la même phrase en reliant ces éléments entre eux, je pense, Monsieur le professeur d'économie qu'il s'agit de macroéconomie."

Sauf que vous proposez un sophisme. Ce qui importe, ici, ce ne sont pas les dépenses budgétaires / militaires, mais la puissance de l'armée US. Clairement, cette variable-là...
13/11/2012 à 06:56  5  2  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Je répète qu'il ne s'agit pas d'une analyse macro-économique, puisqu'une telle analyse ne peut prendre en compte le fait que la valeur du dollar dépende du statut militaire des US.

Pour ce qui est du libertarianisme, je répète que dans l'idéal je préférerais un autre système monétaire, mais que l'article traite du sujet en partant du principe qu'un tel changement ne surviendrait pas immédiatement.
<...
12/11/2012 à 22:38  6  2  Note :  4 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Je n'emploie effectivement que rarement la macroéconomie keynésienne, parce que celle-ci n'est pas pertinente.
Dans cet article non plus. Contrairement à ce que vous dites, mon argument n'a rien de keynésien. Je ne dis pas, par exemple, que les dépenses militaires sont bonnes parce qu'elles alimentent les dépenses des militaires, les commandes des industriels, etc.
Mon argument se fonde sur une analyse ...
12/11/2012 à 17:50  6  2  Note :  4 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Les analyses de Naomi Klein sont évidemment risibles. Je ne peux en faire une critique exhaustive, ici, évidemment, mais notons les points suivants.
Une analyse correcte, du simple point de vue de la méthode aurait demandé de comparer les éléments suivants :
-les avancées du libéralisme prétendument causées par des "chocs" imposés aux populations
-les avancées du libéralisme non causées par des "ch...
12/11/2012 à 17:40  7  2  Note :  5 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Eh, nous serons au moins d'accord sur un point : "la croyance que le système actuel est au bord de l'effondrement."

Mieux même, je crois qu'il existe une manière de nous mettre d'accord. Comme souvent, les discordances viennent de malentendus, au sens où l'on ne parle pas de la même chose.
Au fond, vous (et d'autres) parlez de géopolitique, et moi de politique extérieure--voire, plus exactement de "...
08/11/2012 à 07:42  6  3  Note :  3 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Je ne pense pas que la politique étrangère US soit si populaire que cela, en France notamment. Je ne pense donc pas "reproduire la doxa" ici non plus.
07/11/2012 à 17:06  6  2  Note :  4 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
La comparaison semble forcée, et votre référence à 1984 incorrecte.
1. le pouvoir en question n'est pas "mondial"
2. le problème n'est pas qu'il soit en "guerre permanente et sans ennemi précisément assignable", mais que les informations officielles changent constamment. L'ennemi est constamment assigné, mais son assignation change sans cesse.
Surtout, le terrorisme auquel une coalition de pays enten...
06/11/2012 à 16:54  5  2  Note :  3 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Comme on ne dispose pas d'instrument de mesure permettant de déterminer quelles opinions sont les plus généralement partagées, on peut débattre sans fin, ici.
Tout de même, il me semble que ce n'est pas la position la plus courante que de défendre le niveau des dépenses militaires US, et donc que, sur ce point également, je suis minoritaire.
La "bien-pensance", comme vous dite, ne semble être du côté de ...
06/11/2012 à 03:57  8  3  Note :  5 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Voilà qui explique un mystère: la provenance de ces quelques flèches en bas de mes commentaires ;)

Plus sérieusement, merci d'avoir pris le temps d'écrire ceci.

Bien que, comme vous l'imaginez, la notation des commentaires est sans grande importance.
Elle me confirme surtout dans l'idée que les idées que je défends sont loin d'être celles qui révèlent de la propagande et pensée dominante.
05/11/2012 à 01:52  9  4  Note :  5 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Il faut faire des paragraphes...

Puisque vous référez au débat avec Boutros sur le terrorisme et la foudre, je vous répondrai sur ce point.

1. Il n'y a aucun sens, sauf à produire une pseudo-statistique évitant de réfléchir, à exprimer les risques liés au terrorisme en termes relatifs à ceux des morts par la foudre.
Pour ce fair, on ne peut en effet prendre en compte que les morts ayant eu...
05/11/2012 à 01:48  8  4  Note :  4 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
"La mission donnée à une institution a, par construction, toujours une valeur reconnue comme légitime (elle est réputée œuvrer pour un bien commun). "

Une valeur reconnue légitime par qui? Ceux qui en sont à l'origine? C'est alors une tautologie sans intérêt quant à la question de fond: telle institution est-elle véritablement légitime?

"Je pense que la notion d'ordre est relative, puisque vari...
02/11/2012 à 22:33  6  3  Note :  3 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Vous dites que le terrorisme "ne représente pas une menace substantielle, ni pour les U.S.A ni pour la France." Qu'une telle menace est même "ridicule." Pour cela, vous renvoyez à trois "faits". Rapidement, pourtant :

-Je vois mal ce que l'affirmation selon laquelle un US citizen a "cinq fois plus de chances de mourir foudroyé que victime d'un attentat terroriste" peut avoir de significative.
Plu...
02/11/2012 à 22:10  6  4  Note :  2 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Nous ne nous mettrons pas d'accord, mais je voulais vous remercier d'avoir pris le temps de me répondre.
Il me démange évidemment de vous répondre encore une fois point par point, mais je n'en ai pas vraiment le temps et je doute que ce soit vraiment utile pour faire avancer votre réflexion.

Nous serons au moins d'accord sur ce point: le temps est la ressource rare en dernière instance. J'essaie moi...
02/11/2012 à 02:44  5  3  Note :  2 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Je maintiens que :
- Il existe plus de personnes opposées à l'impérialisme U.S en dehors de pays occidentaux (notamment en Amérique Latine) qu'en-dedans.

On ne parle pas exactement de la même chose. Je distingue les personnes qui cocheraient "oui" en réponse à la question "êtes-vous opposé(e) à l'impérialisme américain?", et celles qui développent ce type de discours (anti-impérialiste). Les premièr...
01/11/2012 à 19:53  6  3  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
En gros, pour vous :
- Les "contempteurs de l'impérialisme américain" regroupent tous les bien-pensants dans les pays développés. Enormité que ceci ! L'immense majorité des "contempteurs de l'impérialisme américain" ne sont pas dans les pays développés. Ils se trouvent en Amérique Latine, dans les BRICS, en Afrique, etc. Et ce pour deux bonnes raisons : 1. Ils sont beaucoup moins soumis à la propagande impér...
01/11/2012 à 08:10  8  6  Note :  2 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
1°- combien de despotes, à commencer par Saddam Hussein, chou-chou de la politique étrangère US lorsqu'il s'agissait de le pousser à la guerre contre l'Iran, n'ont-ils pas été les protégés des Occidentaux (des USA en premier lieu) avant, pour certains qui subitement venaient à démériter, d'être dénoncés comme d'affreux tyrans sanguinaires.

Ce genre d'arguments ne me paraît pas rationnel. Il impliquerait...
31/10/2012 à 19:47  6  6  Note :  0 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Je ne partage pas votre avis sur deux points.
D'une part, je crois que la légitimité d'une institution n'est pas uniquement "hypothétique", au sens où elle dépendrait de son adaptation de fait à sa mission. Je pense qu'elle est également "catégorique", c'est-à-dire fonction de la valeur de cette mission prise en elle-même.
Cela suppose, bien entendu, qu'il soit possible de traiter rationnellement des que...
31/10/2012 à 18:15  6  3  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Pour terminer, il ne peut par définition pas y avoir de loi dernière régissant la puissance militaire suprême, puisqu'une loi n'existe que si elle est imposée par une puissance militaire. Et c'est précisément l'absence d'une telle loi régissant les relations internationales qui impose l'existence d'une puissance suprême--ou bien le désordre. Vous parlez de l'ONU, par exemple, ou encore du TPI. Mais ce sont là de...
31/10/2012 à 12:03  6  4  Note :  2 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Le plus important, surtout: si, ces deux despotes décédés, le monde est un peu moins mauvais. Pour leurs peuples, pour commencer.
31/10/2012 à 11:57  6  5  Note :  1 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
" N'est-il pas raisonnable de penser, cependant, que nombre de conflits n'ont pas lieu, simplement parce qu'il existe une hyper-puissance militaire?" est une question dénué de sens : la bonne logique stipule que de l'absence de données on ne peut tirer aucune conclusion;son seul statut est celui de la croyance.

Vous commettez deux sophismes, ici. D'une part, l'absence de conflits qui pourraient avoir li...
31/10/2012 à 11:54  8  4  Note :  4 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Réduire les dépenses militaires US: Une fausse bonne idée  (21)
Ceci étant, je ne parlais évidemment pas d'Hugo Chavez, ni le l'anti-impérialisme pris en ce sens, mais bien des "contempteurs de l'impérialisme américain", qui regroupe à peu près tous les bien-pensants des pays développés (y compris aux États-Unis, d'ailleurs.)
Une simple recherche Google vous permettra de vérifier qu'il y a bien eu nombre d'appels à des interventions militaires un peu partout dans le mond...
31/10/2012 à 09:42  8  6  Note :  2 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Du coût exorbitant de la souveraineté monétaire  (40)
Merci! Un petit encouragement de temps en temps, c'est toujours sympa. Avec votre avatar de cowboy, j'ai tout de suite su que l'on s'entendrait ;)

Il est vrai que ces sujets sont "tendus." L'approche, surtout, est complexe, parce que l'on se méprend facilement et croit que je défends le système actuel, ce qui est tout sauf le cas. J'ai dit mille fois défendre la libre concurrence en matière d'émission m...
05/10/2012 à 06:33  13  4  Note :  9 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Du coût exorbitant de la souveraineté monétaire  (40)
Je crains que l'idéologie vous fasse perdre de vue la réalité.
Entre 1950 et 1973, le taux de chômage était de 2%, en France:

http://gribeco.free.fr/article.php3?id_article=13

04/10/2012 à 16:45  8  2  Note :  6 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Du coût exorbitant de la souveraineté monétaire  (40)
Il me serait facile d'avoir une bien meilleure note, remarquez. Il suffirait d'écrire des articles moins polémiques--et notamment pas deux sur la Loi Rothschild..., et puis de moins répondre, notamment à ceux qui sont les plus critiques à mon égard.
Mais voilà, le but n'est vraiment pas d'avoir la meilleure note possible à mes commentaires.

PS. Je n'ai pas bien saisi en quoi j'étais supposé être "m...
04/10/2012 à 08:53  17  5  Note :  12 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Du coût exorbitant de la souveraineté monétaire  (40)
Oui, l'immigration a contribué à contenir le coût du travail, ce qui était une bonne chose et a été un facteur de la croissance de ces années-là (laquelle est de toute façon surestimée aujourd'hui, mais bon.)

Pour l'État-Providence, je répète que son institution progressive au cours des 30 glorieuses signifie qu'il commençait à peine, et donc ne coûtait pas encore grand chose (comparé à maintenant, c'es...
04/10/2012 à 08:48  7  2  Note :  5 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Du coût exorbitant de la souveraineté monétaire  (40)
Vous pouvez dire que l'INSEE sous-estime l'inflation réelle, mais cela renforce mon argument.
03/10/2012 à 06:12  7  1  Note :  6 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Du coût exorbitant de la souveraineté monétaire  (40)
"Sans intérêts à payer , nous n'aurions pas de dette publique actuellement."

Pourtant, la France connaît un déficit primaire (avant paiement des intérêts sur ses emprunts passés), qui creuse chaque année l'endettement.
03/10/2012 à 05:26  9  5  Note :  4 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Du coût exorbitant de la souveraineté monétaire  (40)
Précisément, la protection sociale apparaissait à peine, et son coût était donc encore tout à fait limité.
Un peu comme comme Obamacare en ce moment, si vous le voulez.
Plus sérieusement, il suffit de se référer à l'augmentation des dépenses annuelles de protection sociale depuis lors.
02/10/2012 à 15:34  11  4  Note :  7 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Du coût exorbitant de la souveraineté monétaire  (40)
Le graphique est issu des données de l'INSEE :

http://www.insee.fr/fr/themes/indicateur.asp?id=29&page=achatfranc.htm

(Il faut scroller un peu sur la page)

Notez que c'est évidemment les Trente Glorieuses qui ont été possibles grâce à l'afflux massif de travailleurs immigrés, ainsi qu'à l'inexistence, alors, de l'état providence.
02/10/2012 à 12:50  11  11  Note :  0 3 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
Ne pas confondre « rigueur » et hausses d’impôts  (12)
J'ai beaucoup apprécié le ton très courtois de vos deux commentaires. Parfois, lorsque les avis divergent, les langues s'enveniment. Se placer au-dessus de cela, comme vous le faites, est effectivement preuve de sagesse.
Je ne partage pas votre analyse concernant les effets de la Loi Rothschild. D'une part, les créanciers de l'État sont, pour l'essentiel, d'autres acteurs que des banques françaises. Ce sont ...
21/09/2012 à 17:46  8  1  Note :  7 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Ne pas confondre « rigueur » et hausses d’impôts  (12)
Je ne pense pas que nous soyons d'accord sur grand chose sur le fond. Je ne crois pas que la Loi Rothschild ait été un mal (elle a été un bien relatif, comparativement à la mainmise du gouvernement sur la planche à billet), non plus qu'au pouvoir des sociétés secrètes. Je suis également un ardent défenseur de la population israélienne (pour ne pas dire de l"État" d'Israël, parce que je ne suis l'ardent défenseur...
21/09/2012 à 03:54  6  3  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Ne pas confondre « rigueur » et hausses d’impôts  (12)
Même s'il le savait, cela ne changerait évidemment rien. Les politiciens ne sont pas dans le business d'améliorer effectivement les choses, mais d'être élus et réélus. En France, cela implique largement de critiquer et taxer les "riches", les entreprises, et tout ce qui se suffit à soi-même et bouge un peu indépendamment de l'État.
Que les hausses d'impôt empirent la situation effective de la population (ce...
21/09/2012 à 03:47  7  1  Note :  6 Permalink
 Ronny Ktorza
L’« Obamacare » constitutionnelle…  (13)
Étrange argument: les sommes auxquelles vous faites référence (pour les financer les guerres, ou encore les subventions des banques) ont été empruntées. Pensez-vous donc possible de financer l'assistance sociale par l'emprunt?
Il y a donc peu de sens à dire que l'on peut payer pour la dernière, puisque l'on a emprunté pour les premières...
22/08/2012 à 20:29  5  2  Note :  3 Permalink
 Ronny Ktorza
L’« Obamacare » constitutionnelle…  (13)
Mais l'on parle bien de deux choses très différentes. Je vous concède que le titre de l'article du NY Times est trompeur--une nouvelle approximation qui confirme ma méfiance à l'égard de cette source.
En effet, lorsque l'on parle du bailout, on réfère normalement au Plan Paulson, par lequel le Trésor américain (le ministère des finances) a acheté plus de 700 milliards d'actifs pourris aux banques. Les 7700 m...
22/08/2012 à 18:59  6  2  Note :  4 Permalink
 Ronny Ktorza
L’« Obamacare » constitutionnelle…  (13)
Pour le renflouement des banques, il semble que vous ajoutez un zéro de trop...
Notez que j'étais opposé à ces renflouements. Tout de même, il s'agissait d'une mesure incomparable au paiement gratuit de soins pour des personnes gagnant jusqu'à 4 fois le seuil de pauvreté, notamment parce qu'il s'agissait d'avances à rembourser et non de purs et simples "dons".
22/08/2012 à 09:25  6  1  Note :  5 1 RéponsePermalink
 Ronny Ktorza
L’« Obamacare » constitutionnelle…  (13)
Je comprends. Le chiffre est un peu artificiel. Il correspond aux coupes que la loi Obamacare impose à Medicare (l'assurance santé offerte aux plus de 65 ans) afin de financer l'expansion de Medicaid (l'assurance santé offerte aux plus pauvres.) Mais il est loin de couvrir l'ensemble du coût de la réforme en question.
22/08/2012 à 09:18  6  2  Note :  4 Permalink
 Ronny Ktorza
L’« Obamacare » constitutionnelle…  (13)
"Oui, assurer à tous les citoyens une couverture médicale coûte cher à l'Etat. En l'occurrence, un peu moins de 1000 milliards de dollars sur 10 ans, soit 100 milliards par an. "

Vos chiffres sont un peu fantaisistes... Les dépenses annuelles de santé étaient de 2 600 milliards en 2010 aux USA.

Une source parmi d'autres : http://www.kaiseredu.org/Issue-Modules/US-Health-Care-Costs/Background-Br...
22/08/2012 à 08:02  6  3  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
L’arnaque de la sécurité sociale  (40)
"Sinon que chacun aille vive dans son coin avec son pognon, l'humanité n'irait pas loin."

Mais il n'y aurait aucun sens à vivre "dans son coin" avec son seul pognon, car l'argent ne sert qu'à être échangé avec d'autres. C'est un instrument de relations sociales, et non d'isolement.

Pour ce qui est de la "solidarité" française, pardon, mais cela me semble un exemple de double speak orwellien. J...
22/08/2012 à 04:50  16  3  Note :  13 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
L’arnaque de la sécurité sociale  (40)
Les prix des médicaments remboursables sont administrés, en France, c'est-à-dire fixés par "concertation" entre les industriels et les pouvoirs publics (pour ce qui est du prix-fabricant. Le reste relève de la distribution, etc.)
Pour les médicaments non-remboursables, les prix sont libres, mais ce marché est relativement peu développé (il représente moins de 10% du CA des industriels du médicament), notamme...
22/08/2012 à 04:43  9  2  Note :  7 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
L’arnaque de la sécurité sociale  (40)
"Un p'tit américain, prof de philo (?), qui débarque de son bled pour donner des leçons sur notre mode de vie?"

En fait, je suis français, et ai résidé 27 ans dans l'hexagone avant de migrer.

"Oui, c'est sur que la retraite par capitalisation à la mode US, c'est quand meme mieux. Y'a qu'a demander aux millions d'amerloques ruinés quand leur boite ont fait faillite. Ah le 401k."

Vous fa...
22/08/2012 à 04:00  23  3  Note :  20 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Quand l’État fait faillite : le cas des municipalités américaines  (29)
Effectivement, les "municipal bonds" rapportent un interet entierement exempt de taxe aux niveaux local et federal...
18/08/2012 à 05:47  5  0  Note :  5 Permalink
 Jérémie T. Rostan
La question de la légitimité de l’impôt  (28)
Platon, Aristote... Si, cela fait bien des millenaires...
11/07/2012 à 18:47  6  2  Note :  4 Permalink
 Jérémie T. Rostan
La question de la légitimité de l’impôt  (28)
Je ne suis pas d'accord avec vous. Il est vrai que la propriété implique l'exclusivité, et donc possiblement l'usage de la force, par exemple pour interdire une entrée non désirée, ou bien simplement se défendre contre un vol, etc. Mais l'usage de la force et la violence ne sont pas du tout la même chose. La violence implique l'initiation de la force, dont un usage en réaction, et proportionné, est la négation m...
11/07/2012 à 14:22  7  4  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Au plaisir de vous lire, alors.
27/05/2012 à 05:35  6  0  Note :  6 Permalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Les san franciscains sont aussi peu convaincus par le libéralisme que les français. Idem pour de très nombreux américains, contrairement à un préjugé très franchouillard.
27/05/2012 à 05:11  8  3  Note :  5 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Une doctrine est un système exposant clairement la définition des termes sur lesquels il se base, ainsi que les règles à l'aide desquelles il en déduit des conséquences logiques. En ce sens, toute philosophie, ou presque, est une doctrine. On peut parler de la doctrine de Spinoza, ou "spinozisme", de la doctrine de Kant (auteur d'une doctrine du droit), de Hegel, etc.
Non, ce qui me gêne, au contraire, ce s...
27/05/2012 à 04:19  9  1  Note :  8 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Comme vous faites questions et réponses, et refusez de débattre, affirmant que vos idées sont simplement évidentes, je pense qu'il y a peu à perdre à ce que ce petit échange s'arrête là.
merci pour vos lectures et commentaires.
27/05/2012 à 04:05  9  1  Note :  8 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
À moins de se fonder sur une véritable critique de la position opposée, une évidence pourrait bien n'être qu'un préjugé.
27/05/2012 à 04:02  8  1  Note :  7 Permalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Que libéralisme se fonde sur le respect de l'être humain, on peut évidemment objecter à cette idée, comme à tout autre.
Mais affirmer qu'on ne la trouve dans aucun livre, ou qu'elle ne fait pas même de sens ne prouve rien, sinon... pardon, mais un manque de connaissance--qui n'a rien de grave en soi, mais ne saurait se présenter comme un argument.
J'ai très rapidement décrit sur quel principe se fonde le...
27/05/2012 à 03:43  10  2  Note :  8 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Je suis bien d'accord avec vous qu'une telle situation est tout à fait précaire. Et je serais tout aussi intéressé de savoir, à votre avis, quelles en sont les causes, ainsi que les possibles solutions.
27/05/2012 à 02:07  7  0  Note :  7 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Mon commentaire rendait parfaitement clair que j'entendais par "masses" (au pluriel, je vous prie à nouveau d'être exact dans vos citations, ou bien de ne pas me les attribuer) les classes moyennes, et non pas les pauvres. Précisément parce que les masses de nos sociétés sont, grâce au capitalisme, une vaste classe moyenne (et non un bas-peuple comme sous l'ancien régime, ou tout autre régime sans liberté économ...
27/05/2012 à 02:04  9  1  Note :  8 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Pourtant c'est bien la lecture de l'éthique de la liberté, puis de l'homme, l'économie et l'état, qui m'a mis sur la voie du libéralisme--2 ouvrages de Rothbard si peu recommandés à l'époque qu'il était impossible de les lire en français.
Merci de ne pas m'accuser de mensonge lorsque j'affirme un fait personnel bien simple, que vous ne parvenez simplement pas à comprendre.
25/05/2012 à 23:12  9  0  Note :  9 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Il est en effet de notoriété publique que les profs de l
'éducation nationale sont majoritairement des ultralibéraux patentés... Le plus drôle est que c'est l'inverse qui est vrai: mon libéralisme s'est développé par mes propres lectures rt réflexion, alors que mon milieu n'y incitait guère.
25/05/2012 à 18:48  12  2  Note :  10 Permalink
 Bron Suchecki.
Socialisme : on ne peut pas faire plus simple  (40)
Il me semble que l'immense différence est que les travaux ne sont pas achetés à leurs légotimes propriétaires dans la situation réelle que vous décrivez. Ils sont volés puis monnayés, et non librement échangés.
25/05/2012 à 04:51  6  1  Note :  5 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Les réglementations étaient moins strictes à l'époque. Notamment en Californie. Pour le reste, il n'a jamais été question de dire quevêtre défavorisé était mieux, mais seulement que les moins favorisés ont de ce fait une chance dont le systeme actuel leur interdit de profiter.
25/05/2012 à 03:22  6  1  Note :  5 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Le lien entre salaire minimum et chômage est expliqué dès la classe de première ES en SES. Il n'a rien d'ultralibéral et est bien simple à comprendre. Plus le smic est élevé, plus les travailleurs doivent être productifs (qualifiés ou peu nombreux) pour avoir le droit de vendre leurs services et être embauchés.
25/05/2012 à 01:59  9  2  Note :  7 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Je ne suis pas certain que les pauvres soient exclus de la consommation de masse.je pense sincerenent que McDo, etc, font plus pour les pauvres que le gouvernement--qui les met finalement dans cette situation. La ou je vis, les fast food ouberts 24/24 sont le dernier filet de securite pour une population en proie aux machinations politiques qui se donnent l'apparence de la bonne conscience. Je pense aussi que le...
25/05/2012 à 01:52  6  1  Note :  5 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Sur ce point, comme sur tant d'autres, je suis Rothbard. L'idée est qu'il faut bien avoir un idéal auquel comparer la situation présente pour la juger, ainsi que n'importe quelle situation future accessible. En ce sens, les propos purement théoriques ne sont pas absolument sans valeur.
25/05/2012 à 01:44  5  1  Note :  4 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Aucun problème. Merci de suivre articles et commentaires sur ce beau site.
25/05/2012 à 00:17  9  0  Note :  9 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Je crois faux de dire que les entreprises me visent pas les besoins des pauvres. Le capitalisme est un système de production de masse, par les masses et pour les masses. Il a créé les classes moyennes. Pensez aux enseigned du capitalisme: ce ne sont pas Rolls Royce, Moet et Chandon ou Chanel, mais MacDo, Coca Cola, H&M...
24/05/2012 à 21:50  9  4  Note :  5 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Le titre de l'article me semble clair: il y a un avantage à être défavorisé, celui dont parle l'article. Cela n'implique en rien qu'être pauvre soit une chance, ou préférable. Cela veut simplement dire que les défavorisés ont une option qui leur est plus profitable et moins coûteuse que les autres, et à laquelle ils ont plus d'incitation que les privilégiés. Ne serait-ce qu'en raison de leurs désavantages par ai...
24/05/2012 à 21:44  11  1  Note :  10 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Je trouve en effet étonnant que des personnes (ici comme ailleurs, on en connait dans la vie réelle) puissent lamenter sans fin un "libéralisme" prétendu bête et méchant, tout en ne cessant d'insulter eux-mêmes ceux qui proposent une réflexion d'inspiration libérale, et cela sans jamais avancer le moindre argument ou la moindre objection de fond, et alors même que l'insulte s'apparente, rhétoriquement, à une exé...
24/05/2012 à 19:19  8  3  Note :  5 1 RéponsePermalink
 Bron Suchecki.
Socialisme : on ne peut pas faire plus simple  (40)
J'ai bien compris que votre parabole était ironique. Elle n'en contient pas moins deux graves défauts. Elle prétend en effet railler le libéralisme mais en oublie les 2 éléments essentiels.
Tout d'abord quel prix d'équilibre les diplômes atteindraient-ils? Un raisonnement économique assez simple montrerait que leur valeur serait égale à la part qu'ils contribuent au revenu futur de leur titulaire. En ce sens...
24/05/2012 à 18:58  6  1  Note :  5 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Il n'y a pas de mal. Vous étiez ironique, ce qui est tout à fait acceptable puisque vous ne sombriez pas, comme d'autres, dans l'insulte de bas-âge.
Pour ce qui est de Steve Jobs, je disais qu'il était défavorisé au sens où j'emploie ce terme dans l'article. Ayant quitté après quelques mois une université que ses parents avaient du mal à lui payer, Jobs a poursuivi en auditeur libre aux prix de maintes débro...
24/05/2012 à 18:34  9  2  Note :  7 Permalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Je ne suis pas d'accord avec Lolo27 au sujet de la qualité de vos commentaires.
Tout d'abord, il y a le registre. Traiter l'autre de fou, de drogué, dès lors que l'on ne partage pas son avis, c'est vraiment très original, bravo.
Ensuite, comme je suis ici contributeur, vous imaginez bien que je ne saurais répondre dans la même vaine, en médisant de vos parents, moquant votre tenue, ou quoi que ce soit de...
24/05/2012 à 17:04  10  2  Note :  8 4 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Je suis à peu près sûr que ces banlieues étaient dites "rouges", jusqu'à récemment, et qu'on en a fait des réservoirs de chômage et d'assistance, de programmes sociaux et autres aides publiques. Des unions soviétiques, je vous dis. Et avec quel succès. Celui-ci, il est vrai, aurait été plus complet si Mélenchon avait été élu et que le salaire minimum était passé à 1700€, Là on aurait atteint 33% de chômage chez ...
24/05/2012 à 03:52  11  6  Note :  5 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Pardon, mais vous semblez plein de préjugés vous-mêmes.
En quoi enseigner à San Francisco expliquerait-il une quelconque "étroitesse d'esprit", comme si les américains étaient par définition plus bêtes que les français? Cela relève du racisme culturel et social... De plus, vous apprendrez que san francisco est une ville très, très à gauche.
De même, en quoi enseigner aux USA relèverait-il de l'"hérésie"...
24/05/2012 à 03:48  11  4  Note :  7 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Sauf que Rousseau dit explicitement que la théorie développée dans Du contrat social vaut pour des anges plutôt que des hommes, et cela bien que son chapitre "Du Législateur" soit la porte ouverte à tous les dictateurs, et toutes les propagandes et tous les endoctrinements officiels.
Notez d'ailleurs que sa théorie poserait le genre de problèmes que soulève Hume, à savoir celui d'une pauvreté généralisée. Ég...
24/05/2012 à 03:40  5  2  Note :  3 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Le manque d'honnêteté intellectuelle aurait été d'utiliser les idées de Hume sans référer à lui ni citer son texte, non? En quoi un article se présentant explicitement comme l'explication d;un extrait d'un autre auteur peut-il être intellectuellement malhonnête? Ou bien pensez-vous que chaque génération doit reprendre tout le travail à zéro, ce qui interdit par définition tout progrès?
24/05/2012 à 03:35  4  3  Note :  1 Permalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Steve Jobs n;a jamais fait d'études supérieures. Par ailleurs, l'essentiel des jeunes américains entrent à l'université--et pas seulement les "gosses de riches." Une scolarité à Harvard est ainsi gratuite pour les enfants dont les parents gagnent moins de $60,000 par an. Il y a beaucoup de préjugés et d'ignorance concernant les USA. Je ne parle pas de vous, évidemment. Juste en général.
24/05/2012 à 03:30  11  6  Note :  5 Permalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
La limite de ce genre de commentaires est que, sans le moindre argument, on voit mal en quoi vous parlez de "sophisme."
Merci pour votre lecture.
24/05/2012 à 03:28  10  7  Note :  3 Permalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Je parle d'une situation différente de la réalité présente et plus désirable: une situation dans laquelle les embûches à la libre entreprise seraient moindres.
Pour un exemple de réussite malgré ces embûches, et issue de la banlieue, voire la marque de vêtements "DIA".
23/05/2012 à 21:48  13  6  Note :  7 Permalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
De fait, les banlieues difficiles sont, pour quiconque reste un peu objectif, de petites unions soviétiques. Avec les mêmes résultats...
23/05/2012 à 21:18  10  6  Note :  4 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Je prends l'exemple de Mark Zuckerberg pour évoquer les débuts difficiles de toute entreprise. Pour ce qui est de Steve Jobs, oui, le moins que l'on puisse dire est que c'était un jeune défavorisé. Même chose pour le créateur de Domino's Pizza, et tant d'autres.
Puisque vous parlez des favelas, notez que la thèse que je défends est proche de celle de Herando de Soto dans "Le mystère du Capital", où il affirm...
23/05/2012 à 21:16  13  2  Note :  11 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
De l’avantage d’être défavorisé  (29)
Bon, je vous accorde que cela n'a aucune importance, mais, juste parce que cela m'a fait rigoler: pourquoi quelqu'un appelant Houston préciserait-il qu'il appelle depuis la Terre :D ? Il faudrait que ce soit Houston qui appelle une navette spatiale.
Merci pour votre lecture.
23/05/2012 à 21:09  12  5  Note :  7 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Libéralisme vs. Statu Quo  (10)
C'est normalement le rôle d'une constitution que de s'assurer de cela. Il y a peut-être simple malentendu sur les termes. Un État minimal implique bien, par définition, une autorité centrale--un État. Il n'implique pas de gouvernement, en revanche, si l'on entend par là un groupe de représentants pourvu du pouvoir légal de détruire et de créer des droits (les deux allant toujours ensemble, comme l'expliquait Ayn...
18/05/2012 à 17:05  4  2  Note :  2 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Libéralisme vs. Statu Quo  (10)
"Par contre, en ce qui concerne la FED en particulier, je pense quand même que c'est l'inverse et que c'est bien elle qui dirige le gouvernement US."

Ceci étant, je ne pense pas qu'il soit si important que cela de savoir si c'est le gouvernement qui contrôle de fait la FED, malgré son indépendance de principe, ou bien si c'est la FED qui contrôle le gouvernement US, malgré sa souveraineté théorique, et ...
18/05/2012 à 05:08  4  2  Note :  2 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Libéralisme vs. Statu Quo  (10)
C'est effectivement l'objection que l'on fait le plus souvent aux partisans d'un État minimal : quid, dans un système de liberté et de responsabilité individuelles, des personnes physiquement incapables d'autonomie?
Mais j'ai toujours trouvé qu'elle se retournait contre ceux qui la formulaient.
D'une part, il y a la réponse faite par Ayn Rand : "Dans une société libre, personne ne vous empêcherait d'ai...
17/05/2012 à 21:29  7  2  Note :  5 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Libéralisme vs. Statu Quo  (10)
Mais en ce sens là vous pourriez aussi bien dire que les banques centrales ne sont pas indépendantes des gouvernements, ce qui va dans mon sens.
Je voulais juste souligner qu'il est parfaitement possible, en principe, d'avoir une structure qui soit à la fois publique, ou officielle, et cependant indépendante du gouvernement. C'est le cas, au moins dans l'esprit des institutions, de la Justice, comme de la Ba...
17/05/2012 à 16:58  5  2  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Libéralisme vs. Statu Quo  (10)
Ok. J'avais mal compris. Non, je n'ai pas lu le livre auquel vous faites référence, mais jetterai évidemment un oeil.
Pour ce qui est de la "mise en pratique d'un dévoiement théorique du libéralisme", je ne suis pas certain d'être d'accord. Car l'essentiel des caractéristiques du présent système auxquelles je m'oppose sont plutôt justifiées par de prétendues "limites du libéralisme" et autres "défaillances d...
16/05/2012 à 21:40  5  2  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Libéralisme vs. Statu Quo  (10)
Merci, je réponds à votre question dans la réponse à "Lolo27". Merci de votre lecture et de vos commentaires!
16/05/2012 à 19:14  4  0  Note :  4 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Libéralisme vs. Statu Quo  (10)
C'est une idée de Spinoza que les désaccords entre les hommes sont toujours de simples malentendus sur les mots. Je ne sais pas si c'est totalement vrai: il existe peut-être de véritables désaccords, de fond. Mais je suis persuadé que cela est largement vrai. C'est une réflexion à ce sujet qui a motivé cet article: souvent, les désaccords relatifs au "libéralisme" tiennent à ce que l'on n'applique pas cette étiq...
16/05/2012 à 19:04  8  2  Note :  6 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Libéralisme vs. Statu Quo  (10)
Le livre que vous citez, La créature de Jekyll Island, a été écrit par un "ultra-libéral" partisan, comme moi, de la liberté bancaire. On peut parier qu'il n'en viendrait pas à une telle position s'il pensait que la banque centrale américaine, qu'il combat, est le fruit de la libre concurrence en matière d'émission de monnaie, qu'il défend.
16/05/2012 à 04:00  5  2  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Libéralisme vs. Statu Quo  (10)
Merci pour votre lecture ainsi que vos commentaires
15/05/2012 à 20:32  4  1  Note :  3 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Libéralisme vs. Statu Quo  (10)
Je réponds une seconde fois car il est une question sur laquelle j'aimerais revenir pour elle-même, et donc à part, pour plus de clarté.
Je ne crois pas que la description que vous faites de la machination de la dette soit exacte; non plus que la solution que vous proposez.
D'une part, vous faites comme si les banques créatrices de monnaie étaient les seules à financer les gouvernements. Mais un rapide c...
15/05/2012 à 20:30  5  2  Note :  3 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Libéralisme vs. Statu Quo  (10)
Je ne suis pas d'accord avec vous pour deux raisons.
La première est que l'on ne peut pas dire qu'il y ait eu une sorte de dévoiement historique du libéralisme, simplement parce que celui-ci n'a jamais été mis en pratique. On ne peut pas dire, par exemple, que le système bancaire actuel soit le résultat d'un dévoiement d'un système de liberté bancaire. Les banques centrales ne sont pas issues d'un marché lib...
15/05/2012 à 19:29  6  2  Note :  4 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Libéralisme vs. Statu Quo  (10)
"Indépendance du pouvoir qui signifie simplement que ce n'est pas une structure publique ,tout ce qui n'est pas public est privé , par définition.
CQFD"

Je ne suis pas d'accord. La justice est indépendante du gouvernement, et pourtant il s'agit bien d'une structure publique, par exemple.
Une justice qui ne serait pas indépendante relèverait du tribunal militaire. Peut-être celle dont vous parle...
15/05/2012 à 17:03  4  2  Note :  2 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Je ne comprends pas bien le lien entre vos vidéos et la présente question.
Le "I don't know" de Bernanke dans la deuxième vidéo signifie qu'il ne sait pas à quelles institutions privées les dollars empruntés par les banques centrales étrangères à la FED ont été prêtés. Cela sous-entend de sa part que c'est le problème des banques centrales étrangères, lesquelles portent la responsabilité de rembourser la FED...
14/05/2012 à 22:01  4  2  Note :  2 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Les donnés pour 2010 sont les suivantes (1) :
Revenu net de la Fed : 81 milliards de USD
Versements au Trésor US : 79 milliards de USD (soit 97.5%)
Dividendes statutaire : 1.6 milliards de USD

La Fed verse donc bien l'essentiel de ses gains au Trésor. Quant aux dividendes, ils ne dépendent guère de l'activité de la Fed (puisqu'ils sont statutaires.) Ainsi, en 2009 on avait (2) :

...
14/05/2012 à 19:35  4  2  Note :  2 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Ce sont des chiffres collectés par l'ONU... On peut remettre en cause ce genre de sources, mais cela relève un peu de la paranoïa, et surtout a pour conséquence que l'on ne peut dès lors se fonder sur aucun chiffre, ce qui autorise à dire à peu près n'importe quoi puis affirmer que toute information sur la réalité est de toute façon manipulée.
Je ne crois pas que le nombre de personnes vivant avec moins de 2...
14/05/2012 à 18:38  4  0  Note :  4 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Les chiffres sont publiés chaque année.
Il est vrai que 6% est très élevé, et cela d'autant plus que l'accès aux actions en question est largement réservé aux grandes banques.
Il n'en reste pas moins que ces dernière ne profitent pas de cette manière de la politique monétaire menée par la Fed: le retour est fixe no matter what.
14/05/2012 à 18:06  4  1  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Il suffit de se référer au Federal Reserve Act, Section 7, que vous trouverez ici :
http://docs.google.com/a/frenchamericansf.org/viewer?a=v&q=cache:_Kfkporhu5gJ:www.llsdc.org/attachments/files/105/FRA-LH-PL63-43.pdf+federal+reserve+act&hl=en&gl=us&pid=bl&srcid=ADGEEShx5iG6z34pkll_O6-fqLHdhIVj2ybEV0YrE5hSrNmKcBonRafZmSrUP1i8Bcm7i8iMFc3-4KecpakDAr5e7z_2Gl_9nVLh9oQi_PvwEshmTPoCbdlyb1I-TpTrDUzejcs8Xy91&sig=AHI...
14/05/2012 à 17:02  5  1  Note :  4 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Allez donc sur le site de la banque mondiale, et regardez les statistiques concernant l'évolution de la pauvreté mondiale. Vous verrez qu'elle baisse continument depuis l'essor de la mondialisation, et cela principalement dans les pays qui l'embrassent, à commencer par la Chine.
Les pays les plus pauvres sont aussi ceux qui sont le plus à l'écart des échanges mondiaux, principalement en Afrique.
13/05/2012 à 22:49  5  4  Note :  1 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
J'ai bien dit dans mon message précédent que des économistes tout à fait sérieux critiquent l'innovation financière, et par exemple les CDS. J'ajoutais simplement qu'ils ne le font pas pour les raisons que vous avancez et qui, je m'excuse, me semble peu crédibles. Ce que je veux dire est que vous pouvez évidemment argumenter une position hostile à ce genre de pratiques, puisqu'une telle "ligne" existe bel et bie...
13/05/2012 à 22:37  5  2  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Je ne pense pas qu'un large accord soit aussi loin que vous le pensez.
Pour ce qui est de la Fed, elle est bien censée être indépendante, comme les principales banques centrales, Japon mis à part (et le Japon a le record du monde de l'endettement public...). Ceci étant, son président est nommé par celui des USA, et les politiques décidées sont de fait le plus souvent en accord avec les directives gouvernemen...
13/05/2012 à 22:28  4  1  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Je voudrais souligner tout de même que le Japon, comme la Corée ou Taïwan sont passés par là, et se sont développés. Quel pays dans l'histoire s'est-il développé sans concentration et mécanisation de la production agricole, sans industrialisation, etc? Concrètement, quelle alternative? Le maintien d'une agriculture vivrière pour des dizaines de millions de chinois? Mais les fermiers de subsistance sont préciséme...
13/05/2012 à 00:11  4  3  Note :  1 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Il est drôle que vous affirmiez à la fois ne pas avoir de connaissances en matière d'économie, et néanmoins avoir des certitudes inébranlables sur une question aussi complexe que celle des CDS...
PS. Il est aussi amusant de trouver "déplacé" une remarque telle que "ce genre de description ressemble à celles que l'on trouve dans les documentaires grand public et le blogs amateurs" quand on menace soi-même de ...
13/05/2012 à 00:04  4  1  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
"Vous oubliez un des points essentiels au développement des bulles : c'est le laisser faire. L'absence de supervision, de quelqu'un qui dit stop à la bétise...Parfois ce n'est pas possible de dire stop. Aujourd'hui, apres 4227 crises, on a appris à voir quand on dérape."

C'est là un point de désaccord en effet. Je ne vois pas quelle autorité omnisciente et bienveillante pourrait accomplir cette tâche. L...
12/05/2012 à 22:49  5  2  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Ce que vous appelez le "mythe" de la concurrence est celui de la concurrence pure et parfaite. Mais ce n'est là qu'un aspect du phénomène, depuis longtemps critiqué par des économistes libéraux tels que les Autrichiens, ou encore Schumpeter. De ce fait, je ne pense pas que sa remise en cause invalide la théorie plus générale des bienfaits de la concurrence.
Pour arriver à cette conclusion, il faut remettre e...
12/05/2012 à 22:30  5  4  Note :  1 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
"Relier uniquement la spéculation à la création monétaire c'est faire preuve d'un aveuglement théorique qui frôle l'embrigadement sectaire. La crise de la Tulipe, c'était en 1630. Il n'y avait pas à cette époque de création monétaire papier."

Que la Tulipmania soit bien due à une envolée de la création monétaire, vous le vérifierez, si vous lisez l'anglais, dans l'article suivant : http://mises.org/dail...
12/05/2012 à 17:33  4  1  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Navré, mais votre narration sur les CDS semble montrer que vous ne disposez pas d'une connaissance précise à ce sujet. C'est le genre de propos que l'on peut entendre dans des documentaires grand public hostiles, ou sur des blogs amateurs énervés, mais n'a rien à voir avec la réalité (y compris telle que la décrirait des économistes hostiles aux CDS, lesquels ont de tout autres raisons de s'y opposer.)
Il e...
12/05/2012 à 17:12  5  2  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Les CDS jouent un rôle absolument essentiel dans l'économie, assurant la liquidité de certains titres, à commencer par les dettes souveraines. Vous dites qu'il s;agit d'un instrument "spéculatif", mais il faudrait préciser le sens du terme. Au sens propre, spéculation est synonyme d'action humaine, celle-ci visant toujours un bénéfice futur incertain. Au sens courant, il exprime une critique à l'égard d'une dime...
12/05/2012 à 00:03  5  5  Note :  0 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
On ne peut plus court, oui. C'est que si vous demandez une sorte de plan, celui-ci ne peut par définition vous être donné, puisqu'il s'agirait de prévoir comment se régulerait un système ouvert à la concurrence. Or le propre de la libre-concurrence est précisément d'être créative. Tout ce que je voulais dire, est que le passage à un système de liberté bancaire demande simplement l'autorisation d'offrir des monna...
10/05/2012 à 22:25  5  4  Note :  1 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
"En ce qui me concerne, je pense que publier un article de cette nature, en ces temps de crise où tous les esprits sont "à fleur", est totalement irresponsable... C'est regrettable pour le raisonnement, la pensée, la réflexion saine et, surtout, le bon-sens..."

Donc ce serait favoriser "le raisonnement, la pensée, la réflexion saine" que de NE PAS parler d'un sujet aussi brûlant que le ravinement de l'i...
10/05/2012 à 21:42  5  3  Note :  2 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
"Il faut repenser les notions de "pauvreté", "progrès" et "développement" et cesser de raisonner exclusivement en termes d'argent."

Mais le fait est que les travailleurs des sweatshops prennent eux-mêmes en considération l'ensemble des facteurs pertinents pour eux, et qu'ils ne décident pas seulement de quitter les campagnes pour rejoindre les usines, mais renouvellent constamment ce choix en retournan...
10/05/2012 à 07:12  7  7  Note :  0 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Je ne référais pas à 9/11, sujet sur lequel je n'ai aucun avis établi, sinon que les théories complotistes me semblent peu crédibles, non pas sur le plan des sciences physiques, relativement auquel je suis effectivement ignorant, mais en raison de leurs présupposés politiques. Si les USA avez voulu justifier une intervention en Irak, par exemple, il y avait plus simple et efficace....

Quant à vos insult...
10/05/2012 à 01:59  6  4  Note :  2 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Quand vous dites que la spéculation ne se traduit JAMAIS par une création monétaire, je ne suis pas tout à fait d'accord.

"Les subprimes ont engendré de la création monétaire. Il a fallu sauver le système. C'est une création monétaire indirecte, mais elle est réelle et massive."

Que le sauvetage du système ait été rendu possible par la création monétaire, vous pouvez certainement le défendre. M...
10/05/2012 à 01:52  6  4  Note :  2 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Le dumping dont vous parlez fait sortir des centaines de millions de la pauvreté. On gagne dans les sweatshops 5 fois plus que dans les rizieres. J'ai ecrit a ce sujet. Quant a la speculation, elle ne se traduit JAMAIS par une creation monetaire. En revanche la creation monetaire engendre de la speculation.
07/05/2012 à 01:19  5  5  Note :  0 3 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
L'ancien systeme connaissait un semblant de discipline via un reste d'etalon or. Le nouveau laisse libre cours aux delires de la politique monetaire. Pour le reste lisez les commentaires de "D", il y met clairement en relation meurtre de masse et Talmud. Il refere egalement a des aticles complotistes absurdes.
07/05/2012 à 01:09  5  4  Note :  1 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Je ne vois pas bien l'intérêt des insultes, qui ne font qu'enlever de la valeur à vos propos. Quant à ma présente carrière, tout va très bien, merci.
07/05/2012 à 00:59  7  2  Note :  5 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
J'ai écrit ici même un article sur la fameuse loi de 73. Ainsi qu'un autre rendant très clair que je défends la répudiation de la dette publique-pas exactement pour les mêmes raisons que vous, j'imagine, cependant.
Vous-meme ne semblez pas comprendre le mécanisme bien pire encore de l'ancien système, cependant. Vous rappelez-vous les multiples dévaluations? Et l'inflation? Si l'on jette un regard de long te...
06/05/2012 à 19:21  5  5  Note :  0 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Vous semblez ne pas connaître l'expression, mais la liberté bancaire est un système dans lequel les monnaies sont librement et concurentiellement émises, donc sans loi de cours légal rendant une monnaie obligatoire, sans banque centrale ni politique monétaire. Bref, cela n'a rien à voir avec le système dans lequel nous sommes, et il n'y a donc pas de sens à dire que cela aurait dû prendre fin après la crise fina...
05/05/2012 à 18:29  5  3  Note :  2 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Je ne vois pas bien en quoi je combattrais "mollement" les cartels monétaires, ni de quelle évolution vous parlez. Ici même, j'ai publié un article rendant très clair que je défends la liberté bancaire, et donc m'oppose radicalement à tout système de banque centrale. Plus généralement, je suis un partisan du marché libre, et refuse toute forme d'intervention politique dans les échanges--qu'elle favorise les synd...
05/05/2012 à 15:48  5  4  Note :  1 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
Pour en finir avec l’égalitarisme  (25)
Merci de le remarquer. À vrai dire, je ne défends jamais le statu quo, et pas plus lorsqu'il s'agit de la collusion des grands intérêts privés et des gouvernements que d'autres formes d'intervention politique. Ici, il s'agissait simplement de critiquer à l'aide de Hume une idéologie connaissant actuellement un terrible regain, l'égalitarisme. Je n'ai jamais prétendu que notre monde était égalitaire. Mais remarqu...
05/05/2012 à 03:34  5  2  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Le « sale boulot » des multinationales dans les pays à bas salaires  (30)
Je suis en effet ravi que ce petit papier ait à nouveau susciter de longues polémiques.
31/01/2012 à 08:35  4  2  Note :  2 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Le « sale boulot » des multinationales dans les pays à bas salaires  (30)
Au contraire: il y a eu des cerveaux humains, des sciences naturelles et des inventions bien avant l'essor du capitalisme. Mais pas réellement de progrès, parce que les moyens manquaient pour multiplier ces découvertes, les développer, en rendre les produits accessibles, etc. Ce qui a permis cela est effectivement institutionnel, et mon pas seulement matériel: ce sont les droits de propriété définis et reconnus,...
30/01/2012 à 17:04  7  6  Note :  1 Permalink
 Jérémie T. Rostan
Le « sale boulot » des multinationales dans les pays à bas salaires  (30)
Et pourtant, il n'est guère contestable que le niveau de vie général se soit considérablement élevé depuis l'essor du capitalisme, et cela notamment grâce à l'accumulation de machines accompagnant, facilitant, voire remplaçant le travail humain...
30/01/2012 à 06:53  9  5  Note :  4 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Le « sale boulot » des multinationales dans les pays à bas salaires  (30)
Tout d'abord, pourquoi confondre constamment critique et injure? Vous disiez à un autre commentateur que l'échange de points de vue différents devraient être une simple discussion. Mais vous ne suivez guère vos propres conseils.
Pour le reste, je ne vois pas bien en quoi ce que vous citez va à l'encontre de ce que j'ai écrit. Évidemment, il existe des usines où le travail est plus productif que dans les vast...
24/01/2012 à 19:17  9  8  Note :  1 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Le « sale boulot » des multinationales dans les pays à bas salaires  (30)
Ce que vous écrivez n'est pas exact: les robots en question, qui selon certaines sources n'en seront pas vraiment, d'ailleurs, ne feront que ralentir le rythme d'embaûche de cette entreprise. Ils ne remplaceront pas les petites mains chinoises, mais les assisteront, ou bien permettra une montée en poste.
Cela va dans le sens de l'article, car cela est évidemment un bénéfice pour ces ouvriers, dont certains d...
24/01/2012 à 17:11  8  6  Note :  2 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
Le « sale boulot » des multinationales dans les pays à bas salaires  (30)
Vous êtes trop bon. Votre interlocuteur, qui prétend discuter, manie l'insulte et les attaques ad hominen à tout bout de champ.
Je crains que vous ne perdiez votre temps.
La meilleure preuve est que l'on vous ressort le "désastre" des délocalisations, alors que celles-ci sont responsables de pertes insignifiantes d'emplois (mais de gains considérables).
Vous devriez aussi rire de l'argument selon l...
24/01/2012 à 13:51  10  10  Note :  0 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan
La monnaie (version officielle)  (21)
Partisan de la libre concurrence en matière monétaire comme ailleurs, je ne prétendais certainement pas défendre un système alternatif de "création monétaire", comme vous dites. La dernière phrase de l'article me semblait claire: elle parle de libre émission monétaire (et non création.) L'émission d'une monnaie fondée sur un étalon-or, par exemple, a parfaitement sa place dans un marché libre des monnaies.
05/01/2012 à 17:11  6  1  Note :  5 Permalink
 Jérémie T. Rostan
La monnaie (version officielle)  (21)
E. Chouard est un farouche partisan des politiques de relance de la demande, et opposant de "l'économie de l'offre". Mais, comme le remarquait Obama, les politiques de relance monétaires sont désormais impossibles, les taux étant d'ores et déjà à 0%. Quant aux politiques budgétaires, il en est de même, quoi qu'en dise Krugman, les dettes accumulées étant d'avance impayables. D'où, je pense, le haro actuel sur la...
05/01/2012 à 07:01  7  6  Note :  1 Permalink
 Jérémie T. Rostan
La monnaie (version officielle)  (21)
Le problème est que les contours des réformes que vous évoquez sont encore mal connus et changent constamment. IL semble donc judicieux d'attendre, et de voir, pour critiquer.
04/01/2012 à 18:59  5  2  Note :  3 Permalink
 Jérémie T. Rostan
La monnaie (version officielle)  (21)
Je m'étonne que l'article ait été si mal compris. J'imagine que cela témoigne de l'hostilité, justifiée, des sentiments à l'égard de la situation actuelle.
À nouveau, je cherchais simplement à dire que la situation actuelle est désastreuse, et répréhensible à tous points de vue, et qu'une autre serait préférable dans laquelle les banques seraient libres d'émettre concurentiellement leurs propres monnaies.
31/12/2011 à 01:25  7  6  Note :  1 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
La monnaie (version officielle)  (21)
Je ne vois pas bien ce qui vous empêche de comprendre le point aussi simple qu'indéniable que j'essaie d'avancer, à savoir que les banques centrales sont des institutions publiques, puisque ce sont des monopoles d'État, et des branches du gouvernement en charge de la politique monétaire.

Ainsi, pour reprendre l'exemple Américiain que vous citez, vous savez j'imagine que le Président de la Fed est nommé...
29/12/2011 à 02:25  18  6  Note :  12 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
La monnaie (version officielle)  (21)
Je ne fais pourtant que répéter une seule et même chose... Vous disiez que toute création monétaire est privée, et qu'il n'existe pas de banques centrales aujourd'hui. Or cela est deux fois faux. Donc je me permettais de corriger.
28/12/2011 à 21:29  8  5  Note :  3 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
La monnaie (version officielle)  (21)
Oh, mais cela est tout à fait vrai, je vous l'accorde--puisque je n'ai jamais dit le contraire. Mais vous affirmiez que toute création monétaire est privée aujourd'hui, ce qui est faux. Les banques centrales créent M0, la base monétaire, billets et réserves sur fond desquelles les banques commerciales en rajoutent, parce qu'elles font partie de leurs cartels.
Vius semblez simplement confondre banque privée a...
28/12/2011 à 19:54  10  6  Note :  4 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan
La monnaie (version officielle)  (21)
Et pourtant, je suis bien certain qu'il existe dans tous les pays des lois de cours légal interdisant l'emploi de toute autre monnaie que la devise d'État. De ce fait, non seulement existe-t-il des banques centrales responsables de la politique monétaire, mais les banques privées font en outre toutes partie de son cartel, système unique et obligatoire.
Vérifiez par vous-même: Réserve Fédérale, Banque d'Angle...
28/12/2011 à 17:58  10  6  Note :  4 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan - Jérémie Rostan
Note utile sur la Loi Rothschild  (113)
ps. désolé : impossible de faire des paragraphes ou de sauter des lignes. Pour une raison qui m'échappe, ceux-ci ne sont pas pris en compte :( JR
20/12/2011 à 10:38  4  3  Note :  1 Permalink
 Jérémie T. Rostan - Jérémie Rostan
Note utile sur la Loi Rothschild  (113)
Je me permets de reprendre votre analyse point par point après citation. "D'une part parce que l'Etat qui emprunte à lui-même ne court pas le risque de fait défaut à des tiers (comme la Grèce par ex)." Il est assez évident que s'emprunter à soi-même n'a pas de sens. L'emprunt est un transfert de richesses devant être re...
20/12/2011 à 10:36  20  14  Note :  6 Permalink
 Jérémie T. Rostan - Jérémie Rostan
Note utile sur la Loi Rothschild  (113)
Cher boutros,
La charge de la dette serait bien plus importante si l'État empruntait "gratuitement". Imaginez que le Trésor vende pour 100€ d'obligations sur les marchés à 3%. Se rendant compte qu'il peut lui-même opérer les clics d'ordinateurs en question, il change le système, et emprunte la prochaine fois auprès de la banque centrale. Combien? Pourquoi se limiterait-il à ne s'endetter que de 100€ à taux p...
16/12/2011 à 11:11  10  16  Note :  -6 Permalink
 Jérémie T. Rostan - Jérémie Rostan
Note utile sur la Loi Rothschild  (113)
Cher Frédéric,
je ne sais par où commencer, car je ne perçois pas le paradoxe. Le FN est favorable à un retour, non seulement au franc, mais à l'allégeance de la banque centrale (et donc de la politique monétaire) au gouvernement (et donc aux désirs de dépenses publiques). C'est-à-dire favorable à la situation dont j'essaie de montrer dans l'article qu'elle a été heureusement abandonnée grâce à la Loi de 19...
15/12/2011 à 23:03  10  15  Note :  -5 1 RéponsePermalink
 Jérémie T. Rostan - Jérémie Rostan
Note utile sur la Loi Rothschild  (113)
Cher enzymglouton,

navré, mais il n'y a pas grand sens à comprarer les taux d'inflation de la fin des Trente Glorieuses et de l'immédiat après choc pétrolier et fin de toute forme d'étalon-or. En tout cas, cela ne peut certainement pas montrer que le libre accès gouvernemental à la planche à billets soit un gage de meilleure discipline monétaire que l'indépendance de la banque centrale! Croyez vous vrai...
15/12/2011 à 12:36  13  16  Note :  -3 2 RéponsesPermalink
 Jérémie T. Rostan - Jérémie Rostan
Note utile sur la Loi Rothschild  (113)
Cher boutros,
ironiquement, la métaphore de la cure de désintoxication est celle que j'avais choisie dans mon article précédent cocnernant la répudiation de la dette publique... Vous voyez, je crois que vous m'avez mal lu, car je ne dis nulle part et ne crois évidemment pas que la Loi de 1973 (et sa réaffirmation post-Maastricht) suffisent. Je dis simplement qu'elles représentaient un mieux. En effet, la dép...
15/12/2011 à 10:59  7  16  Note :  -9 1 RéponsePermalink