Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Complaintes des grands patrons

IMG Auteur
Jean de Selzac
Publié le 03 mai 2013
588 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 3 votes, 4/5 ) , 14 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
14
commenter
Notre Newsletter...

 

 

 

 

Parcourir la presse est édifiant. Non pas tant pour les données qu’elle fournit, mais pour les témoignages qu’elle recueille, surtout lorsqu’ils viennent de grands patrons d’entreprises françaises. Le moins que l’on puisse dire est que, un an après son accession à la présidence de la République, François Hollande les a découragés, comme rarement un chef d’État ne l’avait fait.


« Ça ne sert plus à rien d’y aller » soupire un conseiller de chef d’entreprise. L’endroit désigné : l’Elysée. Nombre de patrons y allaient, parfois très tôt au petit jour, pour rencontrer Emmanuel Macron, pensant que l’homme saurait influencer son patron. Mais, François Hollande ne se laisse pas influencé, y compris par son secrétaire général adjoint de l’Elysée et ancien de chez Rothschild, pensant qu’il aurait de l’influence sur le locataire du Château. Il a un programme. Rien ne peut l’en détourner.  Alors les complaintes pleuvent.


Tout d’abord, il y a ceux qui se plaignent de ce que le gouvernement ne comprend rien l’économie. « Il y a une totale incompréhension de la part de ceux qui nous gouvernent, une incompréhension des principes de bases d’économie », constate dépité Pierre Gattaz, le PDG de Radiall et peut-être le prochain président du Medef. Cela promet un dialogue fructueux entre l’État et les grandes entreprises !


Puis il y ceux qui ne supportent plus la spoliation : « J’ai été fier de donner beaucoup de stock-options à mes cadres ces dix dernières années. Mais ceux qui les vendent pour acheter une maison ont une énorme fiscalité qui leur tombe dessus. Ils ont cru qu’ils disposeraient de 200 000 euros net et, après impôt, ils n’ont plus que 100 000 euros » constate navré Laurent Burelle, PDG de Plastic Omnium. C’est pourtant cela que le gouvernement appelle la justice sociale.


Il y a encore ceux qui ne comprennent pas pourquoi on décourage autant l’investissement en France  : « Comment inciter les entrepreneurs à investir dans un marché intérieur à visibilité réduite alors qu’ils sont l’objet d’une fiscalité confiscatoire, » se demande Edouard Carmignac, fondateur de Carmignac Gestion. Matraquer et investir sont antinomiques mais pas pour le gouvernement apparemment. Il y aurait en effet quelques notions économiques à revoir.


N’oublions pas ceux qui regrettent que Karl Marx soit toujours plus connu que Frédéric Bastiat. « On nous sert un discours très politique. Il faut arrêter avec la lutte des classes », tempête toujours Pierre Gattaz. Or tant que les gouvernements, de droite comme de gauche, considèreront le principe de redistribution comme la base du système social français, c’est-à-dire « qu’une portion de richesses passe de celui qui l’a acquise, sans son consentement et sans compensation, à celui qui ne l’a pas créée, que ce soit par force ou par ruse », comme l’écrivait Frédéric Bastiat, le collectivisme restera toujours le vrai cap de l’État, qu’elle que soit sa couleur politique.


Enfin il y a ceux qui, las de tant de coups reçus, ont des envies d’exotisme. « Il faut être capable d’attirer les talents en leur proposant de bonnes conditions de vie, de travail et de rémunération. Ce matraquage fiscal n’est pas propice » souligne Patrick Kron, d’Alstom. « Le résultat c’est qu’elles vont répartir les rémunérations dans plusieurs pays » relaie un conseiller d’entreprise.


Le matraquage fiscal des entreprises est-elle une fatalité ? « Malheureusement, Hollande applique son programme » soupire Sophie de Menthon, présidente du mouvement d’entreprises Ethic. En effet, il l’applique. Et les entrepreneurs n’ont pas fini de soupirer. Il y en a encore pour au moins quatre ans…

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4 (3 votes)
>> Article suivant
Esprit libertarien, entrepreneur, grand voyageur parcourant des continents aussi divers que l’Afrique et l’Amérique, Jean de Selzac met sa plume au service de la liberté économique et de l’esprit d’entreprise. Il a souvent écrit dans les différentes publications de Contribuables Associés.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Société Générale va supprimer plus de 1.000 postes .

Pas d'inquiétude ; mon Président va agir .
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
PROMESSES NON TENUES

- François Hollande s’est engagé à une inversion de la courbe du chômage– fin 2013, ce qui semble inatteignable pour la plupart des économistes.
- Le gouvernement a reconnu qu’il ne pourrait réduire le déficit public à 3% du PIB en 2013. Il espère atteindre ce chiffre en 2014.
- Droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales: cette réforme constitutionnelle bute sur l’absence de majorité qualifiée (trois cinquième) au Parlement et le recours à un référendum est exclu par François Hollande.
- Industrie: les socialistes veulent faire voter une proposition de loi qui impose à un chef d’entreprise de rechercher un repreneur lorsqu’il veut se séparer d’un site rentable. Une promesse faite pendant la campagne aux ouvriers d’ArcelorMittal à Florange (est) qui n’a pas empêché la fermeture des hauts-fourneaux.TDG
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Ça ne serai pas plutôt "encore 4 ans au pire?" Je ne pense même pas a un deuxième mandat ni même a ce qu'il finisse son premier... On verra bien!
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
franchement 'il est l'or', vous êtes ridicule, vous affichez une susceptibilité de jeune fille effarouchée, que vous soyez de droite ou de gauche,peu importe, que vous soyez fonctionnaire, peu importe, reconnaissez au moins que si monsieur ouille ne soigne pas les gens qui font rentrer l'argent dans les caisses de l'état, si monsieur ouille ne crée pas un climat de confiance mais décourage de facto tout entreprenariat, comment va-t-il payer et entretenir son gentil électorat ? en allant quémander aux chinois ? les allemands ont largement assez avec leurs problèmes (55.000 milliards (?!?) de produits dérivés), ils ne peuvent aider personne... et font tout pour ne pas actionner les garanties, c'est une évidence. si l'état ne rétrécit pas, d'un accord librement consenti, les rentrées d'argent ne suffiront plus, même en étant taxé à 100%... il y a un bon mot de Churchill : "J’affirme qu’un pays qui essaye de trouver le chemin de la prospérité en augmentant les impôts est comme un homme debout dans un seau qui essaierait de se soulever en l’air en tirant sur les poignées".
un autre grand homme : "Les budgets doivent être équilibrés, le Trésor doit être renfloué, la dette publique réduite, l'arrogance des fonctionnaires doit être tempérée et contrôlée, l'assistance aux pays en difficulté doit être verrouillée, sinon nous ferons faillite. Les citoyens doivent réapprendre à s'enrichir par le travail, non par la dette et l'assistanat !" il s'agit de l'extrait d'une allocution de Cicéron devant le Sénat romain en 55 avant Jésus-Christ...
enfin,voulez-vous comprendre que si nous ne faisons pas un effort, pas le spectacle stupide lamentable affligeant devant lequel nous assistons impuissant déconfis les bras ballants, absolument grotesque, vous en conviendrez, on va purement et simplement se casser la figure. on nous rabâche les oreilles avec des sujets sans réelle importance alors qu'il y a je ne sais combien de gens qui ne savent boucler leurs fin de mois... et que leur propose-t-on ? ... on taxe les riches, super. vous avez vu une différence ? (accessoirement est riche celui qui gagne 2000€ par mois) ... le mariage pour tous... se mobiliser pour l'emploi... ça a apporté quoi ?...et je ne sais plus quelles autres balivernes ? ça améliore quoi dans le quotidien des gens ? les gens veulent du travail. point. pas des taxes. à monsieur ouille de créer les conditions, c'est son rôle, il pourra ensuite, et seulement ensuite, redistribuer, c'est si compliqué à comprendre ? et au diable cette rhétorique idéologique stupide rétrograde d'un autre temps à laquelle il se plie, les français n'ont pas élu un laquais que je sache.qu'il agisse en président.et de tous les français.c'est son job.s'il est entouré d'incompétent,qu'il les remplace.point. il a le pouvoir de le faire.il a du boulot, qu'il s'y mette.s'il a atteint son seuil d'incompétence,ce n'est pas le problème des gens, les gens n'ont pas a être sanctionné du fait de son incompétence.il a une équipe.que cette équipe se mette au boulot.bordel.c'est ça le service public?non mais où est-ce qu'on va?c'est là que va mon pognon?qu'on me le rende.je saurai mieux le gérer.bon sang.je commence à comprendre pourquoi je percevrai pour ma pension 1200€par mois en moins que mon ami fonctionnaire.bordel.
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Tout cela me rassure. Je craignais un infléchissement redonnant espoir aux imbéciles qui ont voté pour eux mais les socialistes en sont incapables. Ils sont trop obtus, c'est ce que deviennent les gens qui ont largement dépassé leur niveau de compétence. Les socialistes n'étaient pas prêts à prendre le pouvoir en 2012, c'est Nicolas-Radar Sarkozy le non regretté qui a perdu.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Le Nicolas Radar Sarkozy ! J'adore !

Evidemment plus facile de mettre des radars et de limiter la liberté d'aller et venir que de faire la chasse aux délinquants et criminels !!!
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink

Sylvain Charat fait ici de la propagande, et de la plus fallacieuse manière.
STOP !!!
Pour l'instant, n'en déplaise à cet épandeur de salades, la majorité des patrons sont contents des récentes mesures de Hollande.
Il y a quand-même un moment où il faut arrêter de dire n'importe quoi !
Qui vous paie pour ce sale boulot de bourrage de têtes, Charat ?!

Evaluer :   1  15Note :   -14
EmailPermalink
Pas d'accord avec votre terme de propagande. Cet article dans ce qu'il exprime vous dérange peut-être, mais ce n'est qu'une énnième page relatant ce qui se passe actuellement chez nous et S. Charrat le dit avec ses mots. La France est un enfer fiscal et ne motive ni les créateurs, ni les entrepreneurs existants et encore moins les investisseurs, sauf ceux qui viennent nous racheter. Nos dirigeants sont des "intellectuels" formatés et endoctrinés, largement corrompus par la haute finance et les lobbies. TOUTE la classe politique est déconnectée non seulement des citoyens mais des réalités économiques.
Quant aux mesurettes de dernière heure malgré un côté effectivement positif, elles ne changeront pas la donne car aucun problème de fond n'est abordé .
Je sais bien que se plaindre est un sport national mais franchement comment voulez-vous sérieusement voir un redressement du pays dans un contexte de chute du pouvoir d'achat, de divisions de la population et j'en passe, avec aucun dirigeant sérieux, charismatique et capable vers qui se tourner ?????
Evaluer :   7  1Note :   6
EmailPermalink

Allez sur Wikipédia :
"Institut Economique Molinari".
Charat, vraisemblablement issu de ce think thank d'influence d'opinion, fait de la PROPAGANDE, je maintiens !
(surtout qu'il rabâche : ça, on ne peut pas dire le contraire).

Evaluer :   2  14Note :   -12
EmailPermalink
S'il y en a un qui a le crâne endoctriné , ce serait bien toi . Essaie de le contredire . En un an , le ploeck n'a fait que des conneries qui vont mettre le pays à terre . Tu t'en fiches , pas autant que moi...
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink

"Vacancier à perpet", "Retraité heureux", "Exilé cool", "Tranquille loin du bouic"...
Alors pourquoi vous vous énervez ainsi ?

Nota et rectif : Charat, c'est le "think tank" The Center for Visions and Values, bien gratiné aussi, dans le genre !

Evaluer :   2  8Note :   -6
EmailPermalink
Un peu parano et beaucoup de temps libre , me semble-t-il ...
Vous espérez que je vais revenir mettre les pieds dans votre enfer fiscal ?
Il n'est plus question que je dépense un cent sur votre territoire .
Le seul moment où je vois la france , c'est quand je la survole vers des destinations beaucoup plus accueillantes .
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Seul le secteur public peut faire de la propagande, dans le privé c'est soit du lobbying, soit de la publicité. De toute façon l'auteur ici ne fait ni l'un, ni l'autre, il ne fait que rapporter des déclarations de patrons désolés par l'incompétence crasse des dirigeants socialistes. Dans ma région, qui est la plus pauvre de france métropolitaine et celle qui compte le plus de chômeurs, les socialistes au pouvoir en font de la propagande, et pas qu'un peu. La publicité pour vanter les réalisations de nos chers édiles coûtent plus de 100 000 000 d'euros par an, tout ça au profit de publicitaires copains comme cochons avec les socialos. En 2009, quand le secteur faisait le plongeon à cause de la crise, qui c'est qui leur est venu au secours ? Il y avait pleins de panneaux au bord des routes avec un jeune ou un vieux en gros plan et écrit "il fait bon vivre en ... grâce à l'allocation ceci ou cela" et d'autres conneries.
En gros quand on voit une pub pour tel ou tel organisme public monopolistique, c'est forcément de la propagande. Quoi d'autre ?
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
OÙ VA LA FRANCE?

DANS LE MUR ?.?.

Il avait promis le changement, et les Français s’impatientent. Un an après son élection à la présidence, François Hollande a déjà dégringolé dans le baromètre de la popularité. Mais ce n’est finalement qu’un «fait normal» pour un «président normal», au regard de ce à quoi nous a habitués la tradition politique française. A la même époque, Nicolas Sarkozy ne faisait guère mieux…

De toute évidence, se disent des électeurs de plus en plus frustrés, gauche ou droite, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Cela s’explique: le système politique français, monarchisant, reposant sur la popularité d’un seul individu, ne permet pas de fortes alternances politiques et se trouve en défaut d’efficacité, nous dit le politologue Gil Delannoi. Il aurait besoin d’un bon dépoussiérage.

D’autant que le sommet de l’Etat, censé œuvrer pour le bien commun, selon les valeurs républicaines, ne donne pas l’exemple. L’affaire Cahuzac, parmi tant d’autres, en dit long sur la déconnexion entre les élites et la population; et celle-ci ne rit plus des frasques de ses élus. La tentation des extrêmes, telle une réponse par défaut, se profile. D’autant que la destruction des emplois continue de miner le paysage économique (lire en page 4) . Et que la globalisation entraîne le recul d’acquis sociaux et génère de l’angoisse jusque dans la classe politique.

TDG
Evaluer :   3  3Note :   0
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Le Nicolas Radar Sarkozy ! J'adore ! Evidemment plus facile de mettre des radars et de limiter la liberté d'aller et venir que de faire la chasse aux délinquants et criminels !!! Lire la suite
Noumounke - 07/05/2013 à 11:55 GMT
Note :  1  1
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX