Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

François Hollande, la compétitivité française et l’Europe

IMG Auteur
 
Publié le 17 juillet 2012
641 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 10 votes, 4,8/5 ) , 25 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
25
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

En faisant s’abattre une augmentation d’impôts sur les Français les plus riches et les grandes entreprises, François Hollande n’a pas déçu les promesses qu’il avait faites à ses électeurs. Mais cette façon d’honorer ses engagements en matière de responsabilité budgétaire n’est pas une solution durable.


Le déficit accablant les finances de l’État français est tout simplement trop grand. Les 7 milliards d'euros de nouveaux impôts ne permettront au gouvernement que de maintenir le déficit budgétaire sous la barre des 4,5% du PIB en 2012.


Comment pénaliser la réussite peut-elle être la solution ?


Il est beaucoup plus difficile de savoir comment le gouvernement trouvera les 33 milliards d’euros qu’il lui manque pour ramener ce déficit à 3%.


Le gouffre des finances publiques françaises ne peut être comblé par des hausses d’impôt seules. François Hollande veut plus de croissance économique et moins de chômage. En d’autres termes, il souhaite le retour à la prospérité. Il n’est pas le seul. La question est de savoir comment atteindre ces objectifs ?


Il n'y a pas d'exemple dans l'histoire économique moderne d'un pays qui a réussi à réduire son déficit budgétaire en augmentant les impôts à un niveau si élevé. Au contraire, une telle fiscalité décourage l’activité économique et conduit à une augmentation du déficit de l’État.


Vers une réduction des dépenses de l’État ?


Le nouveau Président de la République devra réduire le niveau des dépenses de l’État, y compris dans des domaines électoralement sensibles mais extrêmement coûteux pour le contribuable comme les dépenses de santé et la fonction publique.


On a vu le nouveau gouvernement accepter un objectif moins irréaliste en matière de croissance économique. C’est un bon début. Mais François Hollande n'aurait pas dû limiter sa marge de manœuvre en s'engageant à maintenir le niveau d’effectif global d’une fonction publique pléthorique.


A cause de cela, le voilà forcé d'étendre un gel des salaires déjà très controversé et de priver les fonctionnaires de leur système de promotion si baroque. Cette demi-mesure lui épargnera-t-elle une défaite lors des prochaines élections locales ?


Le défi de la compétitivité


Le président français devrait être félicité pour sa détermination à s'en tenir aux objectifs budgétaires convenus avec Bruxelles. Après des années de promesses non tenues, le manque de crédibilité de l’État français est presque aussi grand que son déficit budgétaire. Mais les promesses de François Hollande ne sont pas suffisantes. Il doit donner aux créditeurs un plan crédible à moyen terme.


Son plus grand défi est de s'attaquer aux obstacles à la compétitivité de la France. Une grande partie de la protection sociale imposée par l’État aux Français est financée par des taxes sur les employeurs et les employés. Un récent rapport de la Commission européenne a souligné que le taux d'imposition total sur le travail en France était de 41%, un des plus élevés au sein de l'Union européenne. Philippe Varin, directeur général de Peugeot, a estimé qu’en 10 ans, le coût horaire d'un ouvrier a augmenté de 31% en France, comparé à seulement 19% en Allemagne.


Pour l’instant, en lieu et place d’un environnement moins défavorable, les entreprises françaises s’attendent à des impôts encore plus élevés et un marché du travail un peu plus rigide.


Certains affirment qu’une réforme du marché du travail verra le jour en automne, après concertations avec les syndicats oligopolistiques. A voir.


Lorgnette électorale ou hauteur de vue européenne ?


Avec une solide majorité au parlement pour soutenir son mandat de cinq ans, il est peu probable que François Hollande change le cap de sa politique. La société civile devra donc à nouveau courber l’échine et tenter de limiter les dégâts.


Mais ce que François Hollande va réaliser ou non à moyen terme ne concerne pas seulement la France, mais aussi l'Europe. Sans réformes structurelles de l’État français, on ne peut que douter d’une sortie de crise de la zone euro.

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Allemagne | France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Allemagne | France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,8 (10 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Quel est l'intrus ?
Désolé pour certains "commentateurs professionnels", pour une fois j'aimerais revenir au sujet :
la compétitivité française

La compétitivité, comme la croissance ne se décrète pas ; un gouvernent peut améliorer celle-ci par des mesures d’incitation (à ne pas confondre avec les niches fiscales, solutions trop souvent utilisées, couteuses et aux effets pervers redoutables) . Un débroussaillage des textes et décrets, l'amélioration de la lisibilité de ceux-ci, une égalité de concurrence avec les autres producteurs (et les pays producteurs).

Il peut et c'est le plus souvent le cas la dégrader par des mesures sectaires, brutales et inadéquates, ( taxations et cotisations diverses et variées, réglementations à rallonge et à géométrie variable, complexités administratives pour justifier son existence, confiscation du volant de crédit pour ses besoins de financement, etc .. ).

S'il est facile de se faire élire par la démagogie et d'en tirer les avantages, l'Intérêt National à moyen et à long terme devrait passer avant des désirs et envies personnelles ou collectives de pouvoir. Contrairement à l'opinion couramment répandue, on ne devrait pas gouverner la France avec des sondages.

Si l’État à réduire sont coût de fonctionnement ( parfois par des transferts aux régions et départements ) , ces administrations pour des raisons de clientélisme et de pouvoir personnel de leurs dirigeants, les ont fait explosés.

Heureusement, ce gouvernement "vertueux" va réduire la part de la redistribution aux plus défavorisés ( il ne sont pas concernés, Eux ) , oui, ils n'y a pas que les "riches" ( plus de 2000,00 €, par mois selon certains "socialistes" ) qui vont payer leur confort et leurs gaspillages.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Bonjour Idée à liste,

Que pensez-vous de l'éthique objectiviste d'Ayn Rand qui prône la séparation de l'Etat et de l'Economie, comme fut séparé en son temps l'Etat de l'Eglise ?

Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Je vois mal comment les entreprises et l'économie réelle, pourront s'affranchir complètement des influences étatiques, car qui fixe et modifie selon ses caprices et ses options politiques les règles sanitaires, fiscales, administratives et autres qui régissent le fonctionnement de celles-ci.

Connaissez-vous un seul État qui va volontairement renoncer à une source de financement des services publiques ( éducation et formation ) et des droits sociaux ( retraite, santé ) qui repose principalement sur le "travail" , sans contrôle des entreprises ( contrôle indirect certes, mais total ) pas de financements possibles.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Certes, mais j'imagine que replacé dans le contexte, à l'époque, il devait être tout aussi difficilement imaginable de séparer l'Eglise de l'Etat vu le nombre de domaines dans lesquels l'Eglise était impliquée.

Ne pensez-vous pas qu'aujourd'hui, l'Etat intervient un peu trop dans tous les domaines pour imposer ses caprices et ses options politiques, les règles sanitaires, fiscales, administratives pour régir le fonctionnement des entreprises (beaucoup de ces règles excessives mènent d'ailleurs pas mal d'entreprises vers la faillite car elles sont constamment obligées de faire de nouveaux aménagements pour satisfaire aux critères énoncés par l'Etat.) ?

Dès lors, la séparation entre l'Etat et l'Economie impliquerait nécessairement une redéfinition des prérogatives de l'Etat et, par conséquent, une sacrée diminution de celles-ci.

"Connaissez-vous un seul État qui va volontairement renoncer à une source de financement des services publiques"

Non. Mais ce n'est pas une raison pour penser que ce ne sera jamais possible.

La crise actuelle va nécessairement obliger les Etats à faire des économies (à moins d'utiliser la planche à billets à fond jusqu'à épuisement ce qui aboutira de toute façon quasiment au même résultat final) et donc de faire marche arrière dans ses domaines d'intervention.

C'est peut-être le moment idéal pour repenser le modèle étatique au profit d'un modèle plus équitable et viable à long terme plutôt qu'au profit des banksters comme c'est le cas actuellement.

Comme vous reprenez une bonne partie de mon commentaire, je n'ai qu'à vous renvoyer à mes commentaires sur les autres sujets, pour vous informer de mes opinions.

En résumé, l’État est un mal nécessaire pour régulariser certains fonctionnements anarchiques et les abus ( avantages des autres ) , mais il a trop tendance à devenir hégémonique et cher, un État fort et juste n'est pas un État confiscatoire ( 56 % du P.I.B. et seulement 20 à 22 % des emplois selon les sources ?, où est l'erreur ?)
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
les Echos: 8000 ménages payent plus de 100% de leur revenu fiscal en impôts, 11960 plus de 75% et 9910 plus de 65%.
Chapeau.
Comme dit michellam tout a été dit et redit; maintenant c'est du réchauffé aussi bien chez les contributeurs que les commentateurs. Beaucoup de bla bla qui affiche sans aucun doute la maturité de beaucoup d'entre nous mais ne nous épargne pas de la manipulation.
Pourquoi ne pas revenir sur ce qui nous intéresse tous: quels sont les bons plans de placements, les courtiers sérieux à qui l'on peut confier nos sous, comment ne pas se faire pigeonner etc...qu'en pensez-vous?
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink



Je pense que vous avez raison quand vous dites que "tout a été dit et redit, aussi bien chez les contributeurs que chez les commentateurs".

... Mais pour ce qui est de se refiler des "bons plans" ici, je redoute que ça ne tourne rapidement à la foire d'empoigne
(puisqu'il y aura nécessairement les pro-X et anti-X, les pro-Y et les anti-Y, etc)

Je n'ouvrirai donc pas les hostilités (car automatiquement hostilités il y aurait) en vous conseillant ceci ou cela.

Je laisse à un(e) autre le soin d'aller à ce casse-pipe.

Désolé, Loro.
Mais vous aviez raison, et c'est ça qui m'a le plus interpelé dans votre message :
tout a été dit et redit...








Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Bonjour Pépin et merci pour votre réponse. À travers mon propos je ne souhaitais pas susciter des démarches de prosélytisme mais faire partager des expériences bonnes ou mauvaises, des questions sur telle ou telle orientation d'investissement, sur tel ou tel intermédiaire (courtier. banque etc...). Il s'agit d'éviter les écueils ou d'éclairer la lanterne des uns et des autres mais non d'imposer son point de vue qui sera toujours subjectif car nourri de son histoire et de ses relations personnelles. Sur ce site contributeurs et commentateurs palabrent sur les éventuelles faillites des États. Mais qui a intérêt à faire tomber un État avec le risque de l'effet domino et de perdre sa mise ou de provoquer une révolution mondiale? Je pense qu'il y a déjà concertations et magouilles entre financiers et politiciens pour faire durer les choses et se gaver des intérêts payés par les peuples. Ils jouent sur la peur.

J'ai une question pour les commentateurs pour alimenter le fond de ma démarche: j'ai 10 000€ que j'aimerai placer en actions. Que pensez-vous des conseils d'Agora, des courtiers qui y interviennent?
Faut-il plutôt acheter de l'or ou de l'argent ( en général les 2 métaux évoluent de la même manière )? Quelle est votre démarche aujourd'hui?
@ LORO,

"Faut-il plutôt acheter de l'or ou de l'argent ?"

Piste pour répondre à cette question, le livre de James Turk & John Rubino, "L'effondrement du dollar et de l'euro, comment en profiter"

"Que pensez-vous des conseils d'Agora, des courtiers qui y interviennent ?"

Perso, je pense que les conseils d'Agora s'adressent plus aux investisseurs et personnes ayant la "mentalité d'investisseur" qu'aux particuliers, surtout lorsqu'on voit les prix demandés pour assister à leurs conférences et/ou pour obtenir leurs rapports... Sinon, leurs analyses me semblent intérressantes.

Mais en ce qui me concerne, par les temps qui courent, je n'aurais aucune confiance dans tout ce qui est "papier". En même temps, je précise, je ne suis pas investisseur... mais citoyenne lambda de type "particulier" non axée sur la spéculation.

Sinon Simone Wapler qui y intervient m'a l'air aussi très bien.

;-)
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Merci pour votre réponse. Les vacances approchent je vais pouvoir bouquiner. Je suis tenté par la bourse mais j'attends d'être mieux informé pour m'y lancer.
Excellents conseils en général . Elle avait dit de se méfier d'un recul sur les MP. On est dedans !
10.000 en métaux, je vous conseillerai 5.000 sous forme d'une vingtaine de napoléons, facilement stockable et échangeables quand ça partira vers les sommets, et 5.000 sous forme de 50F Hercules, 10F Hercules,... Certes il y a aussi des pièces étrangères. Mais nous sommes en France, et le français (épicier ou autre) aura plus confiance à accepter une pièce qu'il a déjà eue en main au moins une fois, qu'une pièce bien trop belle pour être honnête à ses yeux.
Oui car si ici les gens connaissent les pièces américaines et autres.... le français moyen, qui lui n'a pas investi dans les MP, reconnaitra plus facilement celles précitées, les 5F Semeuse, etc etc...
Et puis l'argent est en voie d'extinction.
Quand les magouilles vont s'arrêter, il grimpera, plus fort, plus vite que l'or... et le dépassera même peut-être à court terme....en tous cas certainement à moyen terme. Il n'y aura pas de long terme...d'ici 2025 il sera aussi rare qu'un ours blanc en bonne santé sur la banquise. Et donc hors de prix. En détenir sera limite dangereux à faire savoir, à partir de 2020-2025. Je pense. Comme toute personne, je peux me tromper.

Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Euh... malheureusement, je pense que la meilleure façon de ne pas se faire pigeonner par un courtier, c'est d'éviter tout ce qui est à base de papier. Sauf le PQ. Bien utile, celui là.

Pour le reste, oui, tout a été dit, redit.

Des bons plans de placements.... acheter ou louer un box ou un entrepôt et y stocker des choses utiles, investir dans la sécurité passive mais aussi active.... et se faire plaisir. Si vous avez des finances en "trop" (MP déjà achetés), profitez, partez en voyage, allez au restaurant, etc etc.... qui sait quand vous pourrez le refaire tranquillement, si ça part en travers...
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Bonjour La Caye, des MP j'en ai déjà. Je commence à diversifier mes avoirs et à les disperser pour réduire les risques mais je pense qu'il me faut aller encore plus loin car dans les classiques il y a pas grand chose qui rapporte plus que l'inflation. Les gestionnaires de patrimoine des banques ne sont pas très "pros", du moins ceux que j'ai rencontrés chez moi et vous orientent facilement vers les assurances-vie ou l'immobilier à partager en papier.
Pourquoi pas dans les maisons de retraite, nos futures résidences.
bonjour,
Votre article, désolé de vous le dire,ne fait que résumé ce que l'on sait déja.
Les hommes politiques ne sont pas au gouvernement pour trouver des solutions à la situation économique française et europeennes?
Ils ne sont pas la solution ,ils sont le problème.
Ils en ont ni l'envie ,ni les moyens.Elle sert leurs propres interets.
Il faut changer la constitution de tous les pays d'europe et d'ailleurs éventuellement.
La constitution ,de chaque pays, sera rédigée, par le peuple et pour le peuple et non par des politiciens.
Le 1er article sera la reprise du controle de sa monnaie par chaque état sous le controle du peuple
EXIT:la BCE mais plutot la banque des états d'europe de la zone euro.:BEE.
Cela ne vous semble -t-il pas évident!!!!
pour résumé la situation actuelle: Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer afin de noyer le poisson!!!??
Comme dit numiscor2:LA CRISE EST FACTICE ET je dis qu'elle EST ORCHESTREE PAR LES BANQUES PRIVEES AVEC LA COMPLICITE DES POLITICIENS DE CHAQUE ETAT.

Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
cher Alex je sais que c est aussi votre job mais sincerement la crise est factice provoquee par la dette bien reelle .et c est a qui qu elle profite la crise. je pose la question c est a qui qu elle profite la crise.y en a aucun qui suit.(merci monsieur Coluche).alors vous voyez Alex la crise elle va durer de facon eternelle.notre cartel a l ame paysanne en somme .je plante de la dette j arrose a la crise et je recolte des xxl sous sous.c est y pas plus simple comme ca. oui je sais vu comme ca Alex vous avez plus de job.merci qd meme pour vos analyses qui demontrent un gout et une reussite pour les etudes.
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink
"Dans les deux règles de base de base de commandement sur les réserves et la politique d'escompte, la Loi de la Réserve Fédérale a franchement accepté les principes du projet de loi d'Aldrich, et ces principes, ainsi qu'il a été établi, étaient la création de M. Warburg et de lui seul. Il ne doit pas être oublié que M. Warburg avait un objectif pratique en vue. En formulant ses projets et en y avançant des suggestions variant légèrement de temps en temps, il lui incombait de se souvenir que l'EDUCATION D'UN PAYS doit être graduelle et qu'une grande partie de la tâche consiste à casser les préjugés et à dissiper la suspicion. Par conséquent, ses plans contenaient toutes sortes de suggestions élaborées, destinées à protéger le public de dangers imaginaires et à PERSUADER le pays que le projet général était entièrement faisable. L'esprit de M. Warburg était qu'il serait possible, avec le temps, d'éliminer de la loi quelques clauses qui y étaient insérées, en grande partie sur ses conseils, dans des BUTS EDUCATIFS.

A présent que la dette publique des Etats-Unis a dépassé les mille milliards de dollars, nous pouvons vraiment admettre à quel point les Etats-Unis sont redevables à M. Warburg. A l'époque où il écrivit la Loi de Réserve Fédérale, la DETTE PUBLIQUE ETAIT PRATIQUEMENT INEXISTANTE." in "Les secrets de la réserve fédérale" d'Eustace Mullins.

Pour en savoir plus sur ce Paul Warburg : http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Warburg

Celui qui pense que la dette est LA FAUTE PREMIERE des Etats et peu importe qui est/fut au pouvoir (socialistes/libéraux) de ces derniers se trompe lourdement. En effet, si on prend le temps de réfléchir un peu et de s'informer on se rendra vite compte que les Etats ont été EDUQUES au crédit par les BANKSTERS. Personne n'a obligé les dirigeants des Etats à s'endetter certes, mais dès lors qu'on les a éduqués à cela, le MAL initial est à reporter sur les BANKSTERS ! CQFD. :-((

Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
chere lolo vous avez tout compris mais n oubliez pas que le principe de base et de creer de la dette par de l emission illegale (mais legalisee par les corruptibles elus) de monnaie fiat ou pq pretee avec interet alors qu elle est issue de la planche a billet et ne correspond a aucune richesse ni travail ce qui provoque les degats dont on parle.seule l emission de monnaie pq interresse les banques centrales preuve a ce jour en europe.banque qui devraient etre federale ou publiques et dont on connait les liens avec les banquiers prives.d autres part ces emissions devraient etre couvertes par un bien tangible de valeur equivalente(ex etalon or) .merci nixon qui a intronise la fete des sionistes le 15 aout1971.date bien choisie n est ce pas lolo.
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Ah oui, de fait Numiscor, je n'y avais pas pensé :

Le 15 août est la fête de l'Assomption !

"La fête de l’Assomption célèbre tout à la fois la mort, la résurrection glorieuse, l’entrée au ciel et le couronnement de la bienheureuse Vierge Marie. On dit assomption (d’un mot latin qui signifie enlever) et non ascension (monter) pour marquer que Marie fut enlevée au ciel, en corps et en âme, en vertu d’un privilège particulier." in http://www.assomption.org/Presentations/FeteAssomption.htm

;-)

Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
C'est meme plus simple que cela, appelons ce mécanisme la récolte.

Imaginons que je fasse partie d'un cartel bancaire encadré par une banque centrale, c'est à dire que mon potentiel de profits est illimité et que mes pertes éventuelles seront socialisées par l'inflation.

Je m'associe aux politiciens via un système politique que nous pourrions appeler ineptocratie selon cet excellent résumé :

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-ineptocratie.aspx?article=3981900326G10020

Il ne me reste plus qu’à créer une expansion économique artificielle due à l’expansion du crédit que je maitrise. Des entreprises, des industries, des batiments bref des actifs réels sont crées et financés avec de la monnaie qui ne m’a rien couté.

Ces actifs étant pour la plupart non profitables parce que financés avec un crédit surabondant, vient le moment de la crise, qui se traduit par la faillite de nombreux entrepreneurs, promoteurs, chefs d’entreprises, etc.

C’est alors le moment de la récolte, dont je parlais au début de ce message.

Je, membre du cartel bancaire, rachete à bas prix tous ces actifs, et recolte pour rien les efforts des autres. J’ai transformé une création de crédit sans le moindre coût en de vrais actifs. Mieux que la pierre philosophale.

Reste à attendre un peu que l’économie s’assagisse, et on repart pour un cycle de création de crédit. Le processus recommence jusqu’à la prochaine récolte.
Il s’agit du plus grand mécanisme de transfert de richesses jamais inventé, et il est mondial désormais.

Et voilà comment on passe d’un régime républicain, à un régime démocrato-démagogique à une belle et bonne kleptocratie.
Evaluer :   11  0Note :   11
EmailPermalink
cher els que pensez vous de democrasionie. je suis sur que le cartel je leur ai pique l idee ou alors c etait trop gros ou il on pas fait expres.
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink

...mode de pensée dégénéré, langage dégénéré, ritournelles de slogans de total dégénéré...


Evaluer :   2  3Note :   -1
EmailPermalink
Et bien messieurs et mesdames, c'est Louis XVI qui doit se retourner dans sa tombe il cherche pourquoi on lui a fait perdre la tête.
A quand la nouvelle révolution trop d’impôts, plus de travail,une misére grandissante.
Et du blabla.du blabla.
Dernier commentaire publié pour cet article
les Echos: 8000 ménages payent plus de 100% de leur revenu fiscal en impôts, 11960 plus de 75% et 9910 plus de 65%. Chapeau. Lire la suite
PLOECKS HORS DE MA VUE - 21/05/2013 à 07:22 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX