Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Fukushima : 300 tonnes de déchets liquides se déversent chaque jour dans l’océan.

IMG Auteur
Publié le 21 août 2013
1013 mots - Temps de lecture : 2 - 4 minutes
( 12 votes, 4,7/5 ) , 7 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
7
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : Fukushima Tsunami
Rubrique : Editoriaux

Les officiels Japonais nous cachent depuis le début que la centrale nucléaire de Fukushima déverse en ce moment-même des centaines de tonnes de déchets radioactifs liquides dans l’océan chaque jour, et qu’une barrière de confinement a déjà été brisée.

Voici quelques liens si vous désirez en savoir plus.

Mardi dernier, la BBC reportait une nouvelle urgence à Fukushima: la fuite de déchets radioactifs.

Le comité de surveillance Japonais a précisé que la centrale nucléaire de Fukushima fait aujourd’hui face à une nouvelle urgence causée par une fuite d’eau radioactive.


Selon l’Organisme de régulation Nucléaire, une barrière, construite pour contenir les déchets liquides, a déjà été brisée.


Cela signifie que les quantités d’eau contaminée entrant en contact avec l’océan Pacifique pourraient augmenter rapidement.


Vendredi dernier, Energy News reportait que de l'eau souterraine contaminée aurait pu émerger des entrailles de Fukushima.


NHK, 3 août 2013 : TEPCO a admis lors de la réunion de vendredi que de l’eau souterraine contaminée aurait pu faire surface en se déplaçant le long des digues qui ont été solidifiées en prévision de fuites. Parmi les propositions de TEPCO, nous noterons particulièrement la construction d’une nouvelle infrastructure chargée de contenir l’eau souterraine qui se dirige vers la mer et le pompage de l’eau dès la fin du mois d’août. Les experts du groupe ont demandé à TEPCO de prendre des mesures préalables compte tenu de la gravité de la situation.


Asahi Shimbun, 3 août 2013 : Notre souci immédiat est la fuite d’eau radioactive depuis les réacteurs numéros 1 et 3 qui se déverse dans la mer. Le niveau de la mer dans les puits d’observation a beaucoup augmenté pour arriver à plus d’un mètre au-dessus du niveau de la mer. Les murs ne peuvent qu’être construits que jusqu’à 1,8 mètre en-dessous du niveau de la mer, ce qui signifie que le niveau d’eau dans les puits d’observation les a déjà dépassés. Si la situation se prolongeait, aucune barrière ne parviendrait à empêcher l’eau contaminée d’atteindre l’océan. Si le niveau de l’eau continue d’augmenter au rythme actuel, de l’eau contaminée commencera à inonder la surface d’ici ces trois prochaines semaines.


300 tonnes de déchets nucléaires par jour


Dans la journée de mercredi, Reuters reportait une fuite plus importante que prévu à Fukushima.


Des déchets radioactifs se sont échappés de la centrale nucléaire de Fukushima et se déversent dans l’océan à un rythme de 300 tonnes par jour. Le premier ministre Shinzo Abe a demandé au gouvernement de prendre des mesures au plus vite et de participer à l’assainissement.


Voilà qui indique que Tokyo Electric Power Co (TEPCO) ne parvient toujours pas à faire face à la catastrophe deux ans et demi après que la centrale ait été affectée par un tremblement de terre et un tsunami. TEPCO n’a que très récemment admis l’existence de la fuite.


La fuite, à 220 kilomètres au nord-est de Tokyo, représente chaque semaine l’équivalent d’une piscine olympique de déchets. L’eau contaminée se déverse dans l’océan, mais nous ne savons pas encore l’ampleur de la menace qu’elle représente.


En janvier de cette année, TEPCO découvrait des poissons fortement contaminés dans un port à proximité de la centrale. Les pêcheurs locaux et certains chercheurs indépendants suspectaient déjà une fuite, mais TEPCO s’est jusqu’à très récemment contenté de nier.


‘300 tonnes d’eau se déversent dans le Pacifique chaque jour’, expliquait Yushi Yoneyama, officiel du ministère de l’économie, du commerce et de l’industrie chargé de superviser les politiques liées à l’énergie.


Tatsuya Shinkawa, directeur du Bureau de Réaction aux Accidents Nucléaires, a expliqué à des journalistes que selon le gouvernement, de l’eau contaminée se déverse dans l’océan depuis plus de deux ans. Yoneyama a quant à lui indiqué qu’il était difficile de savoir depuis combien de temps la fuite a atteint son volume actuel.


Shinkawa a décrit l’eau comme fortement contaminée.


TEPCO et le ministère de l’industrie travaillent depuis le mois de mai sur un projet de gel du sol autour de la centrale dans l’objectif de prévenir une fuite d’eau vers les réacteurs du bâtiment.


Une technologie similaire est utilisée dans la construction de souterrains, mais selon le secrétaire du Cabinet Yoshihide Suga, la tentative de TEPCO est encore sans précédent.


Une autre solution a été proposée par Kajima Corp, une société de construction déjà impliquée dans le projet d’assainissement.


Selon les experts, maintenir la température du sol au niveau actuel pendant des mois voire des semaines pourrait être dangereux. Leur idée est de geler le sol sur un périmètre de 1,4km autour des quatre réacteurs endommagés en creusant des puits dans le sol et y déversant des liquides de refroidissement.


‘A l’heure actuelle, nous n’avons pas plus de détails quant au projet. Rien n’a encore été mis sur papier, et nous n’avons aucun moyen de nous pencher sur les détails’, expliquait Shinji Kinjo, directeur du groupe de travail chargé du problème.


La centrale nucléaire de Fukushima en images


L’Huffington Post a publié des détails supplémentaires quant à la catastrophe ainsi qu’un diaporama dans son article Fukushima Leak Is An 'Emergency,' Watchdog Official Says


TEPCO, qui opère la centrale, a admis le mois dernier que de l’eau contaminée se déverse en ce moment-même dans le système d’eau souterrain et dans l’océan Pacifique. La société a publié sa première estimation de l’ampleur de la fuite le weekend dernier.


Selon l’AFP, TEPCO estime qu’entre 20 et 40 trillions de becquerels de tritium radioactif se sont déversés dans l’océan.


Un becquerel est une unité radioactive. Il s’agit d’une quantité de matériau radioactif dans laquelle un noyau se désintègre chaque seconde.


TEPCO a longtemps nié que de l’eau contaminée ait pu se déverser dans l’océan, malgré les rapports de biologistes qui disent avoir découvert des traces de césium radioactif dans certains poissons. L’opérateur a finalement admis avoir attendu trop tard pour reconnaître la fuite.


TEPCO et le gouvernement Japonais n’ont aucune crédibilité quant à l’ampleur exacte du désastre, ses effets, les coûts d’assainissement ou combien de poissons sont susceptibles d’être contaminés. En plus de cela, les poissons contaminés peuvent se rendre à n'importe quel endroit de leur habitat, avec des implications évidentes.


<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,7 (12 votes)
>> Article suivant
IMG Auteur
Mish 13 abonnés
Réflexions sur de débat de l’inflation /déflation/stagnation et autres remarques sur l’or, l’argent, les monnaies, les taux d’intérêts et les politiques monétaires affectant les marchés mondiaux.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Rassurez vous, ça va s'arrêter a la frontière...
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Impossible ; n'importe quoi peut les passer.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Geler le sol sur 1,4Km... !!
Quand il ne reste que ce genre de solutions, c'est comme si on n'avait rien prévu avant...

On est bien dans la m... une m... bien noire et pour bien longtemps !!

Tchernobyl a réussi à donner le coup de grâce à l'économie soviétique, je suis convaincu que Fukushima est largement capable de mettre le Japon en faillite (d'autant qu'il est assez chancelant sans ça !).

Avec ce genre de produits, il vaut mieux ne jamais commencer.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
C'est excellent,les sushis luminescents.
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Comment ? Si jaune et déjà ponais ?
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
On rigole mais quand celà va se retrouver dans notre assiette.
Pire que chernobil ?
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Personne n'oblige à acheter du poisson, ni à acheter du poisson de provenance inconnue.
Personne, sauf la pression économique qui pousse à prendre sans rien lire n'importe quoi qui soit offert en dessous des 5€/kg.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Impossible ; n'importe quoi peut les passer. Lire la suite
PLOECKS HORS DE MA VUE - 23/08/2013 à 06:26 GMT
Note :  1  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX