Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La banque d’Angleterre, 1720-1913

IMG Auteur
New World Economics
Extrait des Archives : publié le 19 février 2014
678 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 0 vote, 0/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : L’or
Rubrique : Université de l'or



Il m’a fallu un moment pour compiler les chiffres de la Banque d’Angleterre relatifs à la période 1844-1913. Ma source principale a été la London Gazette, qui est disponible en ligne ici :

http://www.london-gazette.co.uk

3 mars 2013: la Banque d'Angleterre 1720-1844

J’aimerais remercier Zeeshan Akhtar, du département de la recherche et des statistiques de la Banque d’Angleterre, pour m’avoir orienté vers cette source, qui m’a fourni des informations que la Banque d’Angleterre elle-même ne possède pas.

Ces informations se sont avérées suffisantes pour m’offrir un aperçu de l’histoire de la Banque d’Angleterre de 1720 à 1913. Voici donc un compte rendu de près de deux siècles de gestion de ce qui était à l’époque la toute première devise internationale.

En 1844, la Banque d’Angleterre fut soumise à une nouvelle régulation, qui sépara la banque en un Département Bancaire et un Département d’Emission. Le Département d’Emission était uniquement responsable de l’émission et de la gestion des billets de banque, ou de la ‘devise en circulation’. Le Département Bancaire était disponible du prêt et des dépôts. Nous reconnaissons aujourd’hui que les dépôts auprès de l’émetteur de devise (la banque centrale) sont une forme de base monétaire, un peu comme les billets de banque, parce qu’ils sont acceptés en tant que forme ultime de paiement. Ainsi, ce que nous reconnaissons comme étant la monnaie de base a été divisé en deux départements, ce qui a posé des problèmes inattendus sur lesquels nous reviendrons plus tard.

Nous nous pencherons pour l’instant sur la seule devise en circulation, à laquelle s’ajoutent les réserves de métal physique (d’abord l’or et l’argent, puis uniquement l’or après 1850). Après 1844, je ne présente que les réserves de métal détenues par le département d’Emission. Le Département Bancaire avait lui-aussi un peu d’or, mais dans des quantités négligeables.



La flèche bleue présente la période de flottement des devises lors des Guerres Napoléoniens, entre 1797 et 1821. Vous pourrez observer que les quantités de devise en circulation augmentent fortement sur la période. La Banque d’Angleterre ‘aidait’ le gouvernement à financer la guerre afin de conserver le taux de rabais à 5%, soit en-dessous du taux du marché. C’était une manière de plafonner les taux d’intérêts, ce qui devrait vous sembler quelque peu familier.


Les données relatives à 1844-1913 sont annuelles et commencent à partir de fin-février. Cela peut vous paraître étrange, mais cela me permet d’éviter les curiosités qui surviennent lors de la saison des récoltes et en période de fin d’année.


En 1821, la quantité de devises en circulation chute dans le cadre d’un retour à un étalon or à la parité d’avant-guerre. Cela correspond exactement à ce qu’a fait la Réserve Fédérale cent ans plus tard, en 1921.

25 mars 2012: Le dollar durant la première guerre mondiale et la récession des années 1920


Que pouvons-nous voir ici ?


S’il est une chose que nous pouvons relever, c’est le ratio entre les réserves d’or et la devise en circulation, qui est sans queue ni tête. Il n’a jamais été de 100%, mais n’a jamais été stable. Il se stabilise après la réforme de 1844, ce qui est l’une des raisons pour lesquelles elle a été mise en place.


Les quantités de devise en circulation augmentent fortement sur la période, depuis 2.480.000 livres en 1720 à 55.094.085 en 1913, soit une multiplication par 22. C’est bien plus important que la multiplication par 6,9 des quantités d’or disponibles sur la période, depuis 112 tonnes en 1720 à 776 tonnes en 1913. C’est également moins que la multiplication par 163 des quantités de devise en circulation aux Etats-Unis entre 1775 et 1900.

9 janvier 2011: La masse monétaire et l'étalon or 2: 1880-1970
2 janvier 2011: La masse monétaire et l'étalon or


Bien que la courbe soit à la hausse, les variations sur un an sont très importantes. La courbe n’est en rien lisse. Nous notons notamment des périodes de déclins, entre 1880 et 1890 par exemple.


Bienvenue dans le monde réel, hors de la fantaisie des Keynésiens qui, malgré leur bonne volonté, ne comprennent pas de quoi ils parlent.


<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :0 (0 vote)
>> Article suivant
Nathan Lewis est l'auteur de Gold: the Once and Future Money, publié par Agora Publishing et J Wiley. Il est le directeur de Kiku Capital Management.
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX